Résumé de l’éditeur : « Junior est un collégien en classe de 4e. Leur professeur de français leur a demandé de rédiger la biographie documentée d’une personnalité qui a tenté de changer le monde. À la lumière de la mort de George Floyd et des nombreuses manifestations antiracistes qui s’ensuivirent à travers le monde, le jeune homme choisit de raconter la vie de Tommie Smith, athlète afro-américain qui s’était distingué par son poing levé aux Jeux olympiques de 1968. Ce roman, profondément ancré dans une actualité brûlante, s’inscrit dans une temporalité bien particulière : celle du confinement, des cours virtuels, de l’éloignement du collège et de ses contraintes, de la découverte des voisins et des voisines… et peut-être même de l’amour. »

*

Ce roman jeunesse est totalement actuel puisqu’il se passe à la fin du premier confinement de 2020 au moment de la mort de George Floyd aux Etats-Unis. Il se situe en banlieue parisienne et montre le quotidien (bouleversé par les mesures sanitaires liées au Covid) de jeunes de différents horizons et origines.

Plusieurs thématiques sont traitées : tout d’abord, la situation liée à la pandémie bien sûr mais aussi la vie d’adolescents dans une cité de grande ville.

Et puis au travers du choix de l’exposé de Junior, sur la thématique du racisme aux Etats-Unis dans les années 1960 en pleine ségrégation avec l’histoire de Tommie Smith, c’est la mise en lumière de la violence policière sur les Noirs aux États-Unis au présent avec l’affaire George Floyd. Cette situation est alors mise en parallèle avec la situation des personnes racisées en France, qu’ils soient Noirs ou Arabes. Sur ce point, les personnages qu’ils soient eux-mêmes Noirs ou Arabes ne partagent pas tous la même opinion, selon leur génération, leur âge, genre ou situation sociale.

J’ai aimé ces liens entre passé et présent et aussi le côté non manichéen de la vision du racisme en France : les échanges que les personnages ont sont très intéressants car ils permettent de mettre en perspectives certains aspects qu’un jeune blanc n’auraient pas forcément vus.

Ce roman est vraiment moderne et frais par son sujet mais aussi par sa forme avec des passages un peu encyclopédiques pour présenter l’exposé, du récit plus classique entrecoupé d’échanges de SMS. Je pense que c’est un roman qui pourrait plaire aux jeunes collégiens dès la 5e.

Bastien (11 ans et demi) l’a lu et m’a dit qu’il avait aimé la partie qui se passe de nos jours mais qu’il s’est un peu ennuyé avec la partie historique sur Tommie Smith.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3fhpD91oVu8DxcNteNlndYaeakSrcL6hOqDvO7E0giRHJkfA--gJGZ7lvg-LCqi-lO-zlFlwBijcrql3K9L1RZZ6Inc4sMiAaw8mpHpK-hNF8NT5dnGU120FqhaCXUfZV4UDRFCo21XBiD-mBPI9qc2mw=w223-h226-no
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3cfNF8C82b6oKDp1wigvGpmVkZ8iUZ-aeoqoPnSaThK878eKM7m0GBsGgak9_bTQQcW05MTJ7stFYKElUbtm_jiHVBBxv8YjzGlHx_6Y01-4b8KhD5Y3seeu4_XZ9AyCs9pfZerYF_8g7v-6keYJFg8=w959-h629-no
Merci aux éditions Le Muscadier!
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3cKnU9Tv_EAlys2i5Ezyw3g8cTEp1eUkZzIK9eGl68jcg4Aj9TlHeS8A93qDollTTO7Ioi1cbcQ585K4TQTvtIB0YpyWcYzCWu0jGTw_jaewqLCr3YtkDtF3luWLHH9fGFQOAt_Zm9KKTIdBspqjoN6=w960-h480-no
en dehors du challenge

5 commentaires sur « Poing levé : Yaël Hassan »

  1. J’ai trouvé ce roman très intéressant aussi avec ses thématiques et ses questionnements sur le racisme, la religion, l’identité avec les différentes visions des personnages. J’ai aussi découvert la vie de Tommie Smith. C’est une belle découverte.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s