Vous faites quoi demain le 7/07 à 07h07 et/ou à 19h07??

Moi?Le 7/07 à 07h07 et/ou à 19h07,  je prendrai une photo de ce que je suis en train de faire (et vu que c’est mon premier jour de vacances, pas sure que j’en prenne une à 7h07!)

Vous aussi, prenez une photo de ce que vous êtes en train de faire, du lieu où vous êtes, des gens qui vous entourent (on n’est pas obligé de voir votre tête), ce que vous voulez !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Pas besoin de s’inscrire à l’avance ni même de nous connaître avant, pas besoin d’avoir un blog et si vous en avez un, vous n’êtes pas obligés de faire de billet : le but c’est de se dire qu’au même moment on a tous appuyé sur le déclencheur! Plus on est de fous, plus la mosaïque sera grande 😉

Il suffit ensuite soit de m’envoyer un lien sur le blog ou de m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite! Si vous êtes partant, n’hésitez pas! A demain j’espère! 😉

Ces orages-là : Sandrine Collette (Lu par Marie Bouvet)

Résumé de l’éditeur : « C’est une maison petite et laide. Pourtant en y entrant, Clémence n’a vu que le jardin, sa profusion minuscule, un mouchoir de poche grand comme le monde. Au fond, un bassin de pierre, dans lequel nagent quatre poissons rouges et demi.
Quatre et demi, parce que le cinquième est à moitié mangé. Boursouflé, abîmé, meurtri : mais guéri. Clémence l’a regardé un long moment.
C’est un jardin où même mutilé, on peut vivre.
Clémence s’y est installée. Elle a tout abandonné derrière elle en espérant ne pas laisser de traces. Elle voudrait dresser un mur invisible entre elle et celui qu’elle a quitté, celui auquel elle échappe. Mais il est là tout le temps. Thomas. Et ses orages.
Clémence n’est pas partie, elle s’est enfuie.
Avec Ces orages-là, Sandrine Collette se fait la voix de l’intime et nous offre un roman brut somptueux sur les ravages de l’obsession, servi par cette écriture au cordeau qui la distingue. »

*

Clémence est une jeune femme qui raconte sa renaissance après avoir quitté une relation toxique avec un homme manipulateur et malsain. Mais il n’est pas facile d’oublier la peur et de se reconstruire.

Petit à petit elle laisse entrer des gens dans sa vie et apprend à se faire confiance.

C’est un roman que j’ai trouvé touchant, tout en introspection et très psychologique.

De cette autrice j’ai aussi lu et aimé : « Des noeuds d’acier » (coup de coeur) et « Un vent de cendre« .

MERCI!

Trois : Valérie Perrin (Lu par Tess Lauvergne)

J’ai beaucoup vu passer la couverture de ce roman, que ce soit en version papier et en version audio et j’étais intriguée. Ma copine Coralie Bru en a parlé sur Instagram et malgré ses quelques bémols, c’est elle qui m’a donné envie de le découvrir.

Deux époques et des personnages en communs. En 1986, Adrien, Etienne et Nina deviennent amis et même plus : presque des frères et soeurs, en plus fort encore. Ils partagent tout et sont inséparables. Ils grandissent et évoluent ensemble même si leurs vies sont très différentes. Au fil des allers retours entre le passé et le présent, nous les suivons au collège et au lycée, nous apprenons à connaître leurs familles, toutes plus ou moins dysfonctionnelles, nous assistons à leurs émois et nous les voyons évoluer et s’éloigner quand ils commencent à prendre leur indépendance les uns vis à vis des autres que ce soit pour le travail ou par les relations amoureuses.

En 2017, Virginie, une pigiste du journal local, est celle qui raconte aux lecteurs l’histoire de ce trio dans le passé et dans le présent car Nina est encore dans le village et Etienne revient pour Noël. Les personnages n’ont plus aucune relation et sont alors tous assez blessés par la vie à différents niveaux.

Je ne veux vraiment pas trop en dire car j’ai vraiment aimé découvrir les liens puissants qui lient les 3 amis mais aussi tout ce qui les a distendus au fil du temps : des drames, des deuils, des manipulateurs et le manque de communication…

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, j’ai aimé les personnages, leurs relations, leur évolution. J’ai aimé l’ambiance et l’univers des années 1980-90 (j’ai trois ans de plus que les personnages a lors ça m’a bien parlé!) J’ai très envie de lire d’autres livres de l’autrice.

MERCI!