Résumé de l’éditeur : « Au milieu de l’hiver glacé du Colorado, ce portrait d’une communauté traumatisée est noir, intense, poignant : une révélation !
Dans cette petite ville du Colorado, on adore ou on déteste Lucinda Hayes, mais elle ne laisse personne indifférent. Surtout pas Cameron, qui passe son temps à l’épier, ni Jade, qui la jalouse terriblement. Encore moins Russ, qui enquête sur sa mort brutale. On vient en effet de retrouver le corps de Lucinda dans la neige. Chacun leur tour, Cameron, Jade et Russ évoquent la jeune fille, leurs rapports, leurs secrets. Vite, ce drame tourne à l’obsession : tous trois savent en effet que la vérité peut les sauver ou les détruire. Ce tableau d’une petite communauté provinciale en forme de traversée des apparences est un portrait saisissant d’une Amérique bien-pensante travaillée par des pulsions obscures, dont tous les repères sont en train de voler en éclats.
« 

*

Je ne vais pas chercher à faire un résumé de ce roman, la quatrième de couverture vous donne l’idée générale mais je dois admettre que quand j’ai fini cette audiolecture, je me suis dit « tout ça pour ça? »… ça vous donne une idée de mon manque d’enthousiasme… Mais en fait, si je réfléchis un peu, c’est que j’ai l’impression que j’ai été trompée sur la marchandise car je pensais lire un polar alors qu’en fait, le meurtre et la résolution de ce meurtre n’a pas grand intérêt et en fait le roman repose surtout sur la psychologie des trois personnages centraux : Cameron, le jeune mal dans sa peau qui aime observer les gens la nuit, Jade, l’adolescente mal dans sa peau qui vit mal d’avoir perdu son meilleur ami qui s’est éloigné d’elle et Russ, un policier mal dans sa peau qui se pose des questions existentielles…

En fait, toutes les tergiversations de ces personnages m’ont un peu ennuyée d’autant qu’en fin de compte je n’ai pas bien vu les liens entre tous ces personnages et cela m’a paru un peu artificiel. Si cela n’avait pas été un livre audio, je pense que j’aurais abandonné…

avec Sylire : allons voir son avis!
Catégorie météo

4 commentaires sur « Dans la neige : Danya Kukafka (Lu par Pierre-Henri Prunel, Clara Soares et Florian Wormser) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s