Rien n’est noir : Claire Berest

Résumé de l’éditeur : « « À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.» »

*

Je ne connais pas vraiment Frida Kahlo, je reconnais son visage et certains de ses tableaux les plus connus mais je ne suis pas une fan. J’appréhendais un peu ma lecture car je suis rarement réceptive aux biographies romancées et c’est ce que ce roman est mais j’appréhendais aussi car la majorité des gens qui l’ont lus avaient aimé…

Ma lecture avait bien commencé car j’étais plutôt intéressée par l’histoire de la jeune Frida Kahlo, jeune femme passionnée qui doit surmonter un terrible accident qui va façonner toute sa vie et sa relation passionnelle avec Diego Riviera artiste de renom au Mexique, plus âgé qu’elle et avec qui elle va se marier et vivre une vie intense mais instable.

Mais je vais être honnête et vous dire qu’à partir de la moitié, quand le couple va aux Etats-Unis,  j’ai commencé à m’ennuyer et j’ai fini par lire la fin en diagonale, je n’arrivais plus à m’intéresser à leurs histoires de couple répétitives. J’ai trouvé aussi un peu dommage qu’il n’y ait pas plus d’informations sur le travail de Frida Kahlo (d’ailleurs, j’ai lu la version brochée et je pense que ça aurait été vraiment un plus d’avoir des reproductions des tableaux évoqués dans le livre).

Par contre, j’ai aimé le style empreint de poésie.

L’avis de Sylire qui m’avait donné envie (même si personnellement je n’ai pas réussi à lire la version audio car je n’aimais pas du tout la manière dont il était lu par l’autrice).

Pour en savoir plus sur la vie de Frida Kahlo (et voir certaines de ses oeuvres) et sur le couple.

2020
Catégorie couleur