Qu’est ce que je faisais le samedi 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

LE 10/10 à 10h10 : 

J’étais en train de petit-déjeuner en bouquinant après avoir fait une grasse matinée.

LE 10/10 à 22h10:

Je préparais un nouveau billet de blog.

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo AVANT le 17 octobre en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et l’adresse de votre blog si vous en avez un pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir) à cette adresse :

 ENNALIT@GMAIL.COM

Vous trouverez la mosaïque le 19 octobre si tout va bien! A bientôt!

La photo du 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10

Nous sommes le dimanche 10/10 : n’oubliez pas de prendre la photo à 10h10 et/ou à 22h10.

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Et pensez à m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, nuit ou jour), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Envoyez moi vos photos jusqu’au 17 octobre pour que je puisse les envoyer à Steff et que je puisse les mettre en ligne le 19 octobre.

A plus tard pour ma/mes photo!

Seule en sa demeure : Cécile Coulon (lu par Rachel Arditi)

De Cécile Coulon, j’ai lu et aimé « Le coeur du pélican« , « Petit éloge du jogging« , « Trois saisons d’orage » et « Une bête au paradis« . Et j’ai donc eu envie de découvrir son dernier roman avant même d’avoir lu le moindre avis dessus!

Pas facile de résumer ce roman … Je n’aime pas trop ce qui est dit dans la 4e de couverture (que ce soit celle de la version papier ou de la version audio).

On devine que l’histoire se passe au 19e siècle dans une région proche de la nature, pas loin de la Suisse. Aimée est une jeune femme de 18 ans qui va épouser sans amour le riche propriétaire terrien Candre Marchère. Il est veuf et sans enfant, cultivé et très solitaire, très croyant et froid et Aimée ne sait pas trop comment vivre auprès lui. Il n’est pas facile pour elle de se faire une place dans la maison avec Henria, la domestique qui a élevé Candre après la mort de sa mère, en même temps que son fils Angelin, qui vit encore avec eux, comme une ombre silencieuse.

Aimé qui a été élevée par un père militaire et une mère austère avec un cousin fantasque et un peu rustre, ne commence à se sentir bien dans sa nouvelle vie que lorsqu’elle prend des cours de musique avec Emeline qui vient exprès de Suisse.

Mais des questions se posent sur la disparition de la première femme de Candre et l’ambiance va devenir de plus en plus pesante…

Ce roman est vraiment un roman d’ambiance qui s’épaissit de plus en plus. On commence comme un roman du 19e avec ce mariage dans la bonne société et petit à petit on glisse vers un côté presque gothique teinté d’enquête pour finir dans un roman psychologique. Il y a toute une part de sensualité et de noirceur.

J’ai vraiment aimé ce roman, j’ai trouvé qu’il était très équilibré dans le récit et la langue est vraiment belle. J’ai aussi aimé la version audio.

MERCI!