La Ferme des Animaux : George Orwell adapté et illustré par Bernardi Odyr

Bastien et son père ont lu ensemble le roman « La ferme des animaux » en lecture du soir et ils en parlaient parfois et quand j’ai croisé cette BD à la médiathèque, je me suis dit que c’était l’occasion de découvrir ce classique de la littérature anglaise.

Ce n’est pas tout à fait une BD mais plus un album ou un roman graphique. L’histoire est racontée par le texte et illustrée par des peintures. J’ai beaucoup aimé ces illustrations, pleines de mouvements. Cliquez ici pour voir des planches!

Dans cette histoire, les animaux de ferme qui en ont assez de travailler pour le bénéfice des hommes et en suivant les deux cochons, Napoléon et Boule de neige, ils vont se rebeller prendre le dessus sur les hommes. Ils se répartissent alors le travail sur la ferme mais le fruit de leur labeur est symbole de leur nouvelle liberté : ils travaillent maintenant pour eux. Ils établissent des règles et apprennent tous à parler et lire. Il y a un vrai échange entre eux et un sentiment de solidarité.

Et puis, petit à petit, les cochons s’octroient le droit de diriger plutôt que de travailler. Ils sont ceux qui ont les idées et ils estiment qu’ils ne doivent pas faire les efforts…

Ensuite vient la répression envers certains animaux qui ont bien conscience qu’ils sont peut-être « libres » mais qu’ils travaillent plus dur et dans des conditions moins bonnes qu’avant mais ils n’ont même plus la force de se rebeller à nouveau et c’est un état totalitaire qui s’est donc installé.

J’ai trouvé cette histoire vraiment intéressante, montrant tellement bien les états totalitaires ayant existés et pointant du doigt ce qui pourrait encore se produire. Le biais de l’album est très visuel et appuie vraiment de propos. Je vous le recommande.

chez Lou et Titine
@lemoisbritish sur Instagram