Que faisions nous le jeudi 7/07 à 7h07 et/ou à 19h07?

Le 07/07 nous avons été 7 à prendre 11 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire. J’ai envoyé les photos à Steff qui a fait les mosaïques  :

A 07h07 : 4 PHOTOS

  • Steff n’a pas pris de photos.
  1. Personnellement, j’étais sur le point de prendre ma douche chez ma Best où j’avais passé la nuit.
  2. Rachel a été réveillée par l’alarme pour la photo donc elle était dans son lit et elle a pris la photo…(dans le noir lol)
  3. Céline se préparait pour aller prendre son train.
  4. Nath B ouvrait ses volets sous le soleil pour aller bosser… avant de continuer ses cartons et de les transférer dans la nouvelle maison.

A 19h07 : 7 PHOTOS

  1. Personnellement, J’étais en famille en train de marcher vers des spectacles de rues dans le cadre d’un festival de ma ville.
  2. Steff était en admiration devant un nouveau tampon pour le scrap!
  3. Rachel faisait la tournée des blogs…honneur à Enna (;-))
  4. Céline déballait sa très belle commande de boucles d’oreille de La fabrik’ de Dine. 
  5. Aifelle était dans sa rue pour un concert du jeudi soir en juillet, aux terrasses de café.
  6. Mare tea ne (qui était l’Inconnue Mystère dont j’avais reçu la photo par une adresse mail inconnue 🙂 ) était assise sur sa terrasse en regardant les gros nuages.
  7. Nath B était en plein déménagement de son nouveau séjour après avoir mis les cartons dans chacune des pièces de destination.

Merci à tous les participants : les fidèles (les accros?) et les occasionnels (n’hésitez pas à en parler autour de vous, on peut même jouer sans blog ou sans réseau social!)

Le prochain rendez-vous sera le :

vendredi 9/9 à 09h09 et/ou à 21h09!

(ATTENTION : PAS DE JEU EN AOÛT car le blog sera en pause!)

Coming in : Elodie Font et Carole Maurel

Cette BD est une adaptation du podcast « Coming in » sur Arte Radio (que j’ai écoutée juste après avoir fini la BD!) où Elodie Font, l’autrice, raconte sa propre découverte de son homosexualité.

En effet, cet album raconte l’avant « coming out » où une personne annonce à son entourage qu’il ou elle est homosexuel(lle), ce qu’elle appelle le « coming in » c’est à dire le moment où la personne s’avoue à elle-même, reconnait, accepte son homosexualité. Cela peut être très jeune ou comme pour Elodie Font, plutôt tard.

Elle revient sur ses expériences sexuelles avec des hommes, toujours dans la douleur et dans le malaise -situation qu’elle s’imposait pour coller à ce qu’elle croyait être normal. Elle se croit frigide et fautive plutôt que de remettre en question ce schéma relationnel.

Puis elle tombe amoureuse d’une fille et découvre enfin, le bonheur d’une sexualité et des sentiments amoureux libérés… Tout en se répétant -à elle et aux autres- qu’elle n’est pas homosexuelle, que ce n’est pas « toutes les filles » mais juste celle-ci…

Sa première rupture va la perturber terriblement car elle était persuadée qu’elle reviendrait simplement dans l’hétérosexualité mais c’est un poids immense qui lui pèse sur les épaules…

J’ai été très émue par cette BD et cette page en particulier. Personnellement, dès que j’ai été enceinte, j’ai su avec certitude que si mon enfant était homosexuel cela ne me poserait aucun problème à part le fait que cela puisse être un problème pour lui et cette BD montre très bien ce qui m’inquièterait si cela devait être le cas : la solitude et la peur que la prise de conscience de ce ressenti. On retrouve aussi très bien cela dans « Heartstopper » (la BD et la série) et c’est vraiment un sujet important à aborder avec les jeunes.

J’ai vraiment beaucoup aimé cet album : pour le sujet comme vous l’aurez compris mais aussi pour les dessins qui sont à la fois pleins de douceur et de noirceur selon les périodes et qui servent vraiment bien le propos du fond.

A découvrir et sans doute à mettre dans les CDI (de lycée peut-être?).

Repérée chez Stephie

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3d6rytwO6_YaN4XNK57cBkQG8O_BoE9kXGelqL8PHLEJwZBnjGgAPTCvUKQ0Y3hBdRL3M1cwtk1USs4XCp2pK5-jF71ZD4DXUpZf1bw1B7V2IWPVZNqJmoXaNzfuScjbpDr61DoBnUbpCCIzoz52eBh=w250-h372-no

Où va le blog cette semaine? Et une pause estivale!

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est newsletter-oc3b9-vous-emc3a8ne-le-blog-cette-semaine.jpg

Où va le blog cette semaine?

Je crois que mon nouvel ordi va me changer la vie car l’ancien était tellement lent que je n’arrivais plus à taper des billets et depuis que j’ai le nouveau, je suis presque à jour 😉 Je suis en vacances et je compte bien lire beaucoup et je vais aussi essayer d’écrire mes billets au fur et à mesure 😉

Quel est le programme cette semaine?

Demain, jeudi 14 juillet, je vous parlerai de la BD « Coming in ».

Vendredi 15 juillet, si tout va bien il y aura la mosaïque du 7/7 et je mettrai le blog en pause estivale!

Je mets le blog en pause pour un mois et je reviendrai le 14 août (après être revenue vous faire un petit coucou pour souffler mes bougies le 10 août!).

En ce moment, avec les yeux, je lis « Tout le bonheur du monde » de Claire Lombardo et avec les oreilles j’audiolis « Miss Peregrine et les enfants particuliers T2 Hollow City » de Ransom Riggs (Lu par Benjamin Jungers).

Mes prochaines lectures seront piochées dans ma PAL estivale!

Je vous souhaite un bel été et de bonnes vacances si vous en avez et bon courage si vous travaillez cet été!

Je vous souhaite à tous de belles lectures!

Je vous écris dans le noir : Jean-Luc Seigle

Pauline Dubuisson a tué son ex-fiancé quand elle avait 21 ans, elle a été condamnée. Son père s’est suicidé suite à ce meurtre et elle n’a qu’une envie : mourir. Quand elle sort de prison et qu’elle va voir le film La Vérité de Clouzot qui raconte sa vie, avec Brigitte Bardot dans son rôle, cela la déprime complètement car cela n’est pas sa vérité… Elle part vivre au Maroc en changeant d’identité pour ne plus être associée à son histoire et à 30 ans, elle tombe amoureuse de Jean qui la demande en mariage…

Elle va alors écrire son histoire, sa vérité, pour pouvoir se confier à Jean, pour qu’il sache ce qui est réellement arrivé dans sa vie. Et elle va commencer par son enfance pendant la 2e guerre mondiale durant laquelle elle a perdu deux frères. Elle devient une jeune fille qui grandit trop vite et qui se plonge dans la promiscuité avec les hommes. Voulant devenir médecin, elle sera un temps infirmière dans un hôpital allemand ce qui aura des conséquences dramatiques à la fin de la guerre avec les « résistants de la dernière heure » qui vont la tondre et bien pire encore.

Une fois étudiante en médecine, elle tombe amoureuse de Félix un autre étudiant, mais quand il la rejette à cause de son passé, elle veut se tuer et c’est finalement lui qui meurt…

Pendant son procès, elle donne l’image d’une femme insensible et encore une fois son passé joue en sa défaveur. Elle est incomprise… Et jusqu’à la fin, même quand elle essaie de reconstruire une vie malgré ses drames et ses envies de disparaitre, elle connaitra le malheur… Comme des chaînes impossible à briser.

Ce roman qui apporte un angle très humain à une histoire vraie vraiment noire. Son procès est un peu le procès des femmes qui ne rentrent pas dans le moule de la bienpensance de l’époque. C’est une histoire très touchante.

avec Manika
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3dBXsLHaHeK5UgpzCytuJwPYUh1Q1M2ywwO3JrDZ5sFPGe-CiTbIq1NX2Ag3TruBevZ7-r30WQESv-e6cBP9Jfp3KXOubzQ07ZPdxyBVxigTWM4MxmwwiVraonfu67MBnrRf2k-xAjzg9PnyqRmZYEA=w500-h349-no
Roman 2016

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 9 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL d’Amérique du Nord anglophone en me donnant un chiffre entre 1 et 12 dans les commentaires, sur la page Facebook du blog ou sur la page Instagram. Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et Bastien a fait le tirage au sort au saut du lit dès son petit déjeuner (mère indigne!) :

C’est donc le numéro 3 : « Les innocents » de Michael Crummey qui est dans ma PAL depuis janvier 2021 quand ma Best me l’a prêté  et qui a été proposé par Mamabookine (merci d’avoir participé!).

Je vais essayer de le lire pour le 12 septembre!  Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Les roses fauves : Carole Martinez (Lu par Françoise Gillard)

Pour info : J’ai choisi de présenter deux livres audio aujourd’hui car je les ai audiolus l’un après l’autre et le hasard a voulu que dans ces deux histoires les auteurs (Carole Martinez et David Foenkinos pour « La famille Martin« ) se mettent en scène en tant qu’auteur en racontant l’écriture de leur roman et c’est un aspect original et intéressant des deux livres (même si on ne peut pas s’empêcher de se demander quelle est la part de réalité et la part de fiction pure!)

Il n’est pas simple du tout de parler de ce roman! Dans quelle catégorie se place-t-il? Est-ce un roman d’autofiction, dans lequel Carole Martinez, l’autrice, devient un personnage de son propre roman, quand elle s’installe dans un petit village de Bretagne dans le but d’écrire un roman sur Barbe Bleue et qu’elle est venue dans ce lieu sous l’impulsion d’une photo en noir et blanc d’une femme bretonne visiblement boiteuse…

Et le hasard veut que dans ce village, la postière, Lola Cam, soit elle aussi boiteuse… Coïncidence aussi que cette dernière connaisse le titre du célèbre roman de Carole Martinez « Le coeur cousu » ce qui l’entraîne à lui parler de la tradition familiale de la branche espagnole de sa famille. En effet, cette tradition veut que les femmes sur le point de mourir cousent un coeur en tissu dans lequel elles enferment leurs secrets sur des papiers, comme des ultimes confessions, des secrets qui ne seront jamais connus puisque les filles aînées à qui l’on confie ces coeurs n’oseraient braver l’interdit…

Lola et Carole se lient d’amitié et l’autrice/personnage d’autrice va être amenée à lire les secrets des aïeules de Lola. C’est alors un autre récit, historique et familiale qui relève presque du conte. Il y a de la magie, de l’irréel et du fantastique dans ces histoires et pourtant aussi beaucoup d’amour et de noirceur.

Et puis dans le présent, dans la « vraie vie » de Lola, il y a aussi des aspects qui s’apparentent au conte : cet acteur célèbre qui tourne un film se passant pendant la 1ere guerre mondiale qui devient son personnage, physiquement et mentalement et qui tombe follement amoureux de la petite postière qui est boiteuse comme l’amoureuse du personnage du film… Le passé et le présent se retrouvent alors mêlés à travers la fiction…

Et que dire de ces roses, magiques, venues du passé, qui poussent à vue d’oeil et dont le parfum semblent rendre fous d’amour tous ceux qui les sentent?

Alors peu importe quelle est la part de vérité, de fiction, de conte ou d’Histoire avec un grand H, j’ai beaucoup aimé ce roman dans lequel j’ai plongé sans me poser de questions. C’est un univers très riche, très poétique et très beau et je vous le recommande.

Je vous recommande aussi particulièrement la version audio, lue par Françoise Gillard dont j’ai adoré la façon de lire!

Catégorie couleur

La famille Martin : David Foenkinos (Lu par Louis Arène)

Pour info : J’ai choisi de présenter deux livres audio aujourd’hui car je les ai audiolus l’un après l’autre et le hasard a voulu que dans ces deux histoires les auteurs (David Foenkinos et Carole Martinez pour « Les roses fauves« ) se mettent en scène en tant qu’auteur en racontant l’écriture de leur roman et c’est un aspect original et intéressant des deux livres (même si on ne peut pas s’empêcher de se demander quelle est la part de réalité et la part de fiction pure!)

David Foenkinos, l’auteur et protagoniste de l’histoire, se rend compte qu’il a du mal à écrire et il prend la décision d’aborder la première personne qu’il croise et d’écrire son histoire. Cette personne est une femme âgée, nommée Madeleine Tricot. Par la suite, il va rencontrer la fille de Madeleine et sa famille : Valérie et Patrick Martin et leurs enfants adolescents.

Valérie est professeur de collège et Patrick travaille dans une entreprise, leurs ados sont de vrais ados et leur vie est à priori absolument banale mais David Foenkinos, qui va entrer dans leur quotidien, être un interlocuteur privilégié et recueillir des confidences, va réaliser que cette famille ordinaire a finalement le potentiel d’une famille de fiction avec des rebondissements, des sentiments, des secrets et on peut tous se reconnaître dans leur histoire.

Les parties sur la vie de l’auteur en train de fréquenter ses personnages pour parler d’eux est autant de la réalité que de la fiction aussi, comme une voix off qui commente.

L’ensemble est à la fois amusant et touchant et j’ai trouvé la version audio bien lue, c’est une histoire très distrayante.

Catégorie prénom

PAL estivale!

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLVqBas7VlFWUxwxVZ_JNecW5HpBOPWC4yzwzkJeB5w3criphKh8HssOmmvIaOEK0sNGH9hF-fjgpcPNRA4lwNCM-rAnAeIatfpKuv1FttQ5uy_1fkqYkeKXiGscB_DAJoGZc52wUyDKGi98sqcbn1as=w465-h600-no

Aujourd’hui, c’est le 2e jour de mes longues vacances de prof (et je ne suis même pas désolée …) et si encore une fois on n’est pas très organisés avec nos vacances et qu’on ne sait pas trop ce qu’on va faire et quand, ce que je sais c’est que je compte bien lire le plus possible!

Voici donc ma PAL estivale (qui comme d’habitude n’est pas contractuelle! Je peux très bien en abandonner certains ou en piocher d’autres!)

Livres empruntés à la mediathèque :
  • 11 septembre 2001 Le jour où le monde a basculé (LU)
  • Coming in (LU)
  • Dix (EN COURS DE LECTURE du soir avec Bastien)
Livres prêtés par des amies :
  • Normal People (LU)
  • American Pastoral
  • Rose (LU)
  • The High House (LU)
  • Tout le bonheur du monde (LU) (j’ai triché un peu en commençant avant d’être en vacances 😉 )
Livres empruntes au CDI du collège :
  • Le suivant sur la liste
  • Dix jours avant la fin du monde
  • Ellis Island Bienvenue en Amérique (LU)
livres pour le challenge du pavé de l’été
  • Tout le bonheur du monde (qui fait aussi partie de ma PAL prêtée mais comme il fait 700 pages, cela explique pourquoi je l’ai commencé avant d’être en vacances 😉 (LU)
  • Un peu, beaucoup, à la folie (LU)
  • Changer l’eau des fleurs (LU)
Livres de ma PAL :

J’ai choisi spécifiquement ceux-là pour en parler en septembre pour mon challenge personnel « Amérique du Nord Anglophone », donc s’ils ne sont pas lus pendant l’été, je continuerai cette partie de ma PAL en septembre.

  • Tout ce qu’on ne s’est jamais dit
  • L’empreinte de l’ange
  • Les innocents (tiré au sort au Book Jar pour le 12 septembre)
  • Brooklyn
  • My sister’s keeper
  • Where and when
  • Arpenter la nuit (EN COURS DE LECTURE)

Avez-vous lu certains de ces livres? Aurons des lectures en commun? Avez-vous fait un petit tri dans votre PAL pour vos vacances?

Vous pourrez découvrir dans quel ordre je lis ces romans sur la page Facebook et sur mon compte Instagram en attendant que j’en parle sur le blog en août et septembre!

Gâteau aux framboises et à l’amande et glace express à la framboise (sans lactose et sans sorbetière)

En passant en coup de vent chez mes beaux-parents, je suis revenue avec deux boîtes de presque 2 kg de framboises du jardin! Autant vous dire que je me suis creusée la tête pour les utiliser au mieux! J’ai fait des fairy cakes à la framboise et j’en ai congelées pour essayer de faire de la confiture de framboises plus tard (car je n’avais pas le sucre adéquate sous la main) et je me suis lancée dans les deux recettes que je vous propose aujourd’hui : parfaites pour l’été!

Gâteau aux framboises et à l’amande

Ingrédients :

  • 70 g de farine
  • 1 c à c de levure chimique
  • 100 g d’amandes en poudre
  • 100 g de sucre glace
  • 50 g de sucre blanc
  • 120 g de beurre (margarine végétale pour moi)
  • 1 pincée de sel
  • 4 blancs d’oeufs
  • 200 g de framboises (fraiches ou surgelées)

Préparation :

  • Préchauffer le four thermostat 6 (180°)
  • Mélanger les ingrédients secs dans un bol en tamisant la levure avec la farine, puis ajouter le sucre en poudre et le sel, le sucre glace et la poudre d’amande.
  • Faire fondre le beurre.
  • Monter les blancs en neige ferme.
  • Ajouter la moitié du beurre fondu aux ingrédients secs, puis la moitié des blancs et mélanger, puis ajouter le reste de beurre et le reste des blancs et mélanger délicatement.
  • Verser la moitié de la préparation dans un moule à gâteau rond.
  • Répartir les framboises sur la pâte sans qu’elles touchent le bord du moule.
  • Ajouter par-dessus l’autre moitié de la pâte.
  • Faire cuire 35-40 min, démouler aussitôt et servir tiède ou froid.

Pour accompagner ce gâteau, je vous propose donc une autre recette :

glace express à la framboise (sans lactose et sans sorbetière)

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes selon les appétits) :

  • 400 g de framboises
  • 20 cl de crème de coco
  • 50 g de sucre

Préparation :

  • La veille, mettre les fruits au congélateur (ou utiliser des fruits congelés du commerce).
  • Mixer les fruits congelés dans un mixeur (si je précise « mixeur » c’est que j’ai d’abord essayé avec un blender et ça ne fonctionnait pas car la lame était trop petite et il y avait trop de hauteur de récipient lors qu’avec le mixeur, c’était très bien!)
  • Ajouter la crème de coco et le sucre et continuer de mixer.
  • Mélanger de temps en temps avec une cuillère pour que tous les fruits soient mixés uniformément.
  • Servir et manger immédiatement! (j’ai essayé de garder un peu de glace au congel mais elle était beaucoup trop dure le lendemain et en plus, je me suis demandée si c’était une bonne idée de recongeler une glace faite avec framboises déjà congelées…)

Les cinq sens d’Enna

Pour les 13 ans du blog, je reprends le rendez-vous de 2013 qui fait un clin d’oeil au chiffre d’anniversaire 😉

Pour ce rendez-vous, j’évoquerai les 5 sens qui m’auront marqué pendant le mois. L’ouïe, avec de la musique, des voix, des sons, des choses que j’ai entendues, la vue avec tous les livres que j’ai lus pendant la période et peut-être une image, une vidéo ou une série, l’odorat avec une odeur ou un parfum, le toucher avec un objet ou des sensations physiques et le goût avec un aliment ou une recette.

En tout cas, si vous aussi vous souhaitez évoquer vos 5 sens, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ou chez vous!

  • L’ouïe :

Entendre des remerciements d’élèves de 3e à la fin de l’année, ça fait plaisir!

  • La vue :

Voici les livres qui sont passés sous mes yeux (ou mes oreilles) depuis le 8 du mois dernier (même les abandons) :

Sur Netflix, j’ai binge-watché « The Office » (C’est décalé, drôle et addictif!) et on a regardé « Kung Fu Panda 1 » en famille et on a bien ri!

En DVD, avec Bastien on a regardé « Mort sur le Nil » (version 1978 car j’ai détesté la version 2022) suite à la lecture de Bastien du roman d’Agatha Christie.

  • L’odorat : L’odeur des pluies d’orages après les fortes chaleurs: ça sent l’été!
  • Le goût : Des cerises (et j’ai pu jouer à mon petit « party trick » de faire des nœuds avec des queues de cerises dans ma bouche ;-)) et les framboises car mon beau-père nous a donné presque 2 kg de framboises qu’il a cueillies dans son jardin et il a fallu que je sois inventive pour m’en servir assez vite! Ca a d’ailleurs influencé mon choix de recettes pour le blog!

Je vous propose donc aujourd’hui une recette de gâteau aux framboises et à l’amande et glace express à la framboise (sans lactose et sans sorbetière)

  • Le toucher :

La sensation corporelle marquante aura été une soirée où j’ai pu dansé comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps! Et puis la course de 14,8 km de l’Urban Trail que j’ai faite avec avec plaisir (même si j’ai fini antépénultième ;-)! Et puis, mes problèmes de santé sont bien revenus mais beaucoup moins graves que je ne l’avais craint, j’en saurai plus à la rentrée mais je peux me détendre cet été!

Enfin, le « Book Jar » :

Aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL que je vais lire. Ce mois-ci je vous demande de me donner un chiffre 1 et 12 pour me permettre de lire un livre issu de ma PAL Amérique du Nord Anglophone pour mon challenge personnel de septembre, dans les commentaires ou sur la page FB du blog!