La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 3 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • Pour Noël, j’avais emballé 5 romans dans un seul paquet. Il semble un peu déçu de ne voir que quelques paquets de notre part sous le sapin mais quand il ouvre le paquet, il s’écrit : « Ouais !!! CINQ livres ! » surpris et heureux avant même de voir les titres !
  • On s’interrogeait sur le genre du litchi : un ou une ? Bastien regarde la conserve des litchis au sirop et nous dit : « C’est UN litchi parce que c’est écrit « litchis dénoyautés », avec é !« 
  • Bastien et son père sont allés se promener à la plage.
    « Mes chaussures sont pas mouillées, juste le bas de mon pantalon! » (ben voyons !)
  • « Les gens disent que je te ressemble et là, je te regarde et je le vois. Tu dis que tu ressembles à Granny (sa grand mère) donc moi aussi je ressemble à Granny ! » (pas encore 🙂 )
  • Bastien lit une BD Garfield et il rigole sans arrêt. Parfois, quand il me montre les planches qui l’amusent, je me rends compte qu’il n’a pas toujours compris et je lui dis :
    « Tu rigoles à des blagues que tu n’as pas comprises.
    Oui mais je CROIS comprendre quelque chose de drôle. Je comprends pas ce qu’il faut comprendre mais ce que je comprends est drôle !« 
  • Bastien est tombé et s’est cogné contre un radiateur et il me dit qu’il s’est « éclabouillé » (un peu « éclaté », un peu « écrabouillé » !)
  • Nous allons à la boulangerie et Bastien utilise 50ct de son propre argent pour s’acheter Malabars. La vendeuse lui rend une pièce de 5ct qu’il met immédiatement et spontanément dans la boîte pour les pièces jaunes (pour les enfants hospitalisés). Ce n’est pas grand chose mais j’ai été très fière de lui (et la vendeuse aussi, qui a été très étonnée !)

Nous n’avons pas encore emménagé mais Bastien s’approprie sa future chambre en bouquinant sur son pouf!

Un putain de salopard -Isabel- T1 : Loisel et Pont

Résumé de l’éditeur : « Max, qui vient d’enterrer sa mère, se retrouve avec pour héritage deux photos d’elle et lui enfant quand ils vivaient au Brésil. Sur chacune d’elles, un homme différent. L’un d’eux serait-il son père ? Il plonge sur les traces de son passé, vers un camp forestier en Amazonie. Mais ses rêves d’aventure et d’exotisme buteront vite sur la réalité de cette jungle des années 70.  Il découvre un territoire gangrené par la violence, les réseaux de prostitutions, et la loi du plus fort. Il s’appuiera sur un joyeux trio déluré dont deux infirmières françaises, et surtout sur une jeune brésilienne muette, Baïa, indispensable guide. Dans la moiteur tropicale de cet environnement hostile, chacun poursuit ses buts et tente de survivre.« 

*

J’ai attendu un peu avant décrire mon billet et je dois avouer que mon souvenir est quelque peu confus… Je ne me souviens plus très bien des détails. Le résumé de l’éditeur est très complet, je ne vais donc pas en dire plus sur l’histoire.

Mon impression est ambivalente. Au début, je trouvais l’histoire un peu banale et sans grand intérêt : un jeune homme un peu innocent qui se retrouve dans un pays à la nature hostile où il rencontre des filles très ouvertes et qui part à la recherche de son père à l’aveuglette… Et puis d’un seul coup, tout bascule et cela se transforme en aventure palpitante avec des poursuites et des rebondissements et la recherche de l’identité du père qui pourrait sembler passer au second plan n’est peut-être pas totalement étrangère à ces histoires de malfrats…

Ce premier tome donne l’ambiance et présente les personnages mais je regrette de ne pas avoir attendu le tome 2 car ce premier tome m’a quand même laissé sur ma faim étant donné que j’ai mis un peu de temps à entrer dedans. Je lirai sans doute la suite mais j’espère que le rythme sera plus soutenu dès le début.

catégorie « Gros mot » de ma ligen BD

Le prix Audiolib 2020

Lundi soir, j’ai appris une bonne nouvelle!

Pour la 8ème année consécutive, je suis membre du jury du Prix Audiolib, organisé par la maison d’édition et j’ai toujours grand plaisir à participer à ce prix!

Je suis très contente à l’idée de faire des découvertes vers lesquelles je ne seraient peut-être pas allée de moi même. Je suis aussi très contente de retrouver des copines blogueuses parmi les jurés! Et heureuse aussi qu’Audiolib fasse encore confiance aux « vieilles blogueuses » à cette époque où nous ne sommes pas forcément le haut du panier en matière de visibilité et de popularité sur internet 😉

Voici les titres que je vais être amenée à lire avec les oreilles entre janvier et mai :

  • Beloved de Toni Morrison lu par Anne Alvaro
  • Dans la forêt de Jean Hegland lu par Maia Baran
  • Girl d’Edna O’Brien lu par Claire Cahen
  • Ici n’est plus ici de Tommy Orange lu par Sylvain Agaësse, Benjamin Jungers et Audrey Sourdive
  • L’homme qui savait la langue des serpents d’Andrus Kiviräkh lu par Emmanuel Dekoninck
  • Le Bal des folles de Victoria Mas lu par Audrey Sourdive
  • La Femme révélée de Gaëlle Nohant lu par Claudia Poulsen
  • Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre lu par l’auteur
  • Né d’aucune femme de Franck Bouysse lu par Cachou Kirsch et Simon Duprez
  • Vie de Gérard Fulmard de Jean Echenoz lu par Dominique Pinon

Alors, voici mes premières impressions :

  • J’ai lu « Beloved » quand j’étais en fac d’anglais il y a très longtemps et je crois bien l’avoir relu depuis mais en anglais. Je suis contente d’avoir l’opportunité de le relire j’ai juste un peu peur du passage à la traduction du language afro-américain de la période autour de l’esclavage.

 

  • J’ai lu « Dans la forêt » en version papier et j’ai hâte de découvrir la manière dont il a été lu car ça a été un coup de coeur!

 

  • J’appréhende un peu « Girl » car le seul livre que j’ai lu de l’auteur était son autobiographie que je n’avais pas appréciée mais là cela semble un roman fort… à suivre!

 

  • J’ai beaucoup vu passer la couverture de « Ici n’est plus ici » sur internet mais je ne sais pas trop à quoi m’attendre et je suis donc très curieuse d’autant que le sujet des Indiens m’intéresse beaucoup!

 

  • J’ai aussi vu passer la couverture de « L’homme qui savait la langue des serpents » et j’ai cru comprendre que ce n’était pas un texte facile alors je suis intriguée!

 

  • « Le Bal des folles » a aussi été vu partout, je n’arrivais pas à me décider à le lire alors c’est l’occasion rêvée de me faire ma propre idée!

 

  • Je suis très contente de découvrir « La Femme révélée » car c’est une autrice que j’avais très envie de lire!

 

  • Je suis vraiment très contente de voir « Miroir de nos peines » parce que j’avais bien l’intention de l’audiolire car j’avais aimé les deux premier roman de cette série lue par l’auteur!

 

 

  • Je n’ai jamais entendu parler de « Vie de Gérard Fulmard » mais j’ai aimé plusieurs livre de l’auteur et le lecteur est bon!

J’ai hâte de recevoir les premiers livres!

Reste avec moi (Stay with me) : Ayobami Adebayo

Cette histoire se passe au Nigeria dans les années 80. Au centre du roman il y a Yejide, une jeune femme, qui vit avec son mari Akin. Ils sont amoureux depuis qu’ils se sont rencontrés à l’université mais n’arrivent pas à avoir d’enfants. Au début, cela ne leur pose pas de problème, mais la culture au Nigéria fait que la belle-famille s’en mêle et impose une deuxième épouse à Atkin (ce qui est légal) pour qu’il puisse avoir une descendance.

Atkin ne semble pas s’intéresser beaucoup à cette nouvelle femme mais Yejide comprend que la seule façon de garder son homme est de tomber enceinte… Elle se tourne alors vers les traditions et les sorciers pour déjouer le sort…

Tout au long du roman, la maternité pour Yejide et Atkin, sera une quête, une lutte, une folie, un lien et une destruction… Il y a aussi tout un questionnement sur le couple, sur la communication, les mensonges, et le poids des traditions familiales dans ce pays à la culture si différente.

En arrière plan, on apprend des événements politiques qui bouleverse le pays mais c’est vraiment en filigrane, car l’histoire familiale est centrale.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman et la plume de l’auteure qui développe des thématiques très fortes et montre à quel point la place des femmes n’est pas simple dans cette société patriarcale où la reproduction d’un héritier finit par diriger la vie des femmes et des couples. C’est un vrai voyage culturel, géographique et social.

A découvrir!

 

 

 chez Antigone

Point cardinal : Léonor de Récondo

Résumé de l’éditeur Points :« Sur le parking d’un supermarché, Mathilda enlève ses habits de lumière. Sous le maquillage, il y a Laurent. Laurent est un mari, un père. Et au fond de lui, il est une femme. Se travestir quelques heures par semaine ne lui suffit plus. La vérité fait voler en éclats le quotidien avec Solange et les enfants. Laurent souffre mais sait : en dépit de tout, il deviendra celle qu’elle est à l’intérieur… »

J’ai acheté ce roman lors de ma rencontre avec Léonor de Récondo, en juin 2019, chez mes libraires, après avoir lu et aimé « Pietra Viva« , « Amours » et « Manifesto« . Tout ce que je savais, parce qu’elle l’avait dit lors de cette rencontre, c’est que c’était son premier roman contemporain qui parlait d’une femme transgenre.

J’ai recopié le résumé de l’édition que j’ai lue car il installe l’histoire et finalement, au niveau de l’intrigue, il n’y pas grand chose de plus à dire. Mais cela ne veut pas dire que le roman n’est pas riche, au contraire. C’est une histoire vraiment forte, très poignante avec un mélange de quotidien et d’ordinaire et en même temps une tourmente absolument hors du commun, que ce soit pour Laurent qui va enfin tenter de vivre selon ce qu’il /elle sait qu’il/elle est ou pour sa famille et son entourage qui vont devoir s’adapter.

C’est un très beau roman, réaliste et plein d’humanité. Ce n’est pas édulcoré et les réactions des uns et des autres ne sont pas forcément ce que l’on voudrait qu’elles soient. Et pourtant, quand Laurent devient enfin Lauren après des années à se brider, elle va enfin pouvoir se sentir libre et c’est vraiment enthousiasmant pour elle car on a aussi pu voir son mal-être dans le corps d’un homme.

Voici un roman qui montre les sentiments, les ressentis d’une personne transgenre, la lutte contre soi et la peur du regard des autres mais aussi les réactions de l’entourage et c’est très intéressant et enrichissant.

Sur le sujet de la transidentité , je vous conseille aussi « George » avec un point de vue d’un enfant et « Appelez-moi Nathan » une BD qui montre un point de vue d’adolescent.

Voici le premier chapitre qui est vraiment très bien écrit (comme le reste du roman) :

Ces deux Book Faces sont particulièrement symboliques puisque cette couverture sur un homme ou sur une femme change complètement tout en étant la même…

 chez Antigone

avec Manika

Où va le blog cette semaine?

Où va le blog cette semaine?

On reprend le rythme des annonces hebdomadaires du programme du blog! La première semaine de la reprise est toujours la plus rude au travail alors, maintenant que c’est passé, je vais reprendre de bonnes habitudes (même si je lis vraiment doucement et que je lis un pavé! 😉

Voici le programme du blog cette semaine!

Aujourd’hui, vous avez pu voir le tirage au sort du Book Jar pour ma lecture du 12 février.

Demain, le dimanche 12 janvier, il y aura mon avis sur « Point cardinal ».

Le mardi 14 janvier, ce sera un billet sur « reste avec moi ».

Le vendredi 16 janvier, je vous parlerai de la BD « Putain de salopard ».

Et enfin, le dimanche 18 janvier, vous trouverez les petites phrases de Bastien (curieusement, une semaine avant je n’en ai pas beaucoup, il grandit, c’est peut-être ça 😉

En ce moment, je lis « Jubilee » de Margaret Walker (j’en suis à la moitié… de 477 pages) et je continue de feuilleter « Le petit livre Black Music » de Bourhis et Brüno pour l’African American History Month Challenge et je viens de finir à l’instant mon livre audio alors je vais d’abord écouter la dernière émission des Bibliomaniacs et après, je vais commencer l’audiolecture de « Une longue impatience » de Gaëlle Josse lu par Dominique Blanc. Mes prochaines lectures papier seront toutes pour ce challenge et je commencerai sans doute par « Le nouveau » de Tracy Chevalier.

Bonne semaine et belles lectures à tous! A bientôt!

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 12 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL « Afro-Américaine » pour l’African American History Month Challenge de février en me donnant un chiffre entre 1 et 9 dans les commentaires ou sur la page Facebook du blog. Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et j’ai fait le tirage avec Bastien (pas encore tout à fait réveillé!)

Avec un petit Book Face en prime!

C’est donc le numéro 6 : « Miss Davis -La vie et les combats de Angela Davis » de Sybille Titeux de la Croix et Amazing Ameziane qui est dans ma PAL depuis 2 jours (je l’avais mis dans la liste de ma PAL car je savais que j’allais le recevoir par Babelio mais le timing est parfait!)  et qui a été proposé par Nath Sci et Aifelle (merci d’avoir participé!)!

Je vais le lire pour le 12 février!  Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Peau de mille bêtes : Stéphane Fert

 

L’histoire commence par l’arrivée dans une forêt d’un adolescent qui se fait violemment attaqué par des êtres mystérieux. Il est sauvé par un corbeau qui se révèle être une fée (qui ressemble beaucoup à une sorcière)… L’ambiance de conte avec ses mystères et ses maléfices est posée. Elle sera vite accompagnée d’une quête car ce que le jeune homme recherche, c’est une princesse qu’il a croisé un jour dans cette même forêt.

La « fée » va alors faire en sorte que le jeune garçon puisse voir le passé de cette princesse et ce flash-back va alors raconter l’histoire des parents de cette dernière… La mère était une jeune fille très belle qui ne voulait pas subir les garçons et les hommes de son entourage mais qui s’est retrouvée envoûtée par le roi Lucane qui est un magicien et qui va lui fabriquer une robe magique qui l’attachera à lui…

Ensemble, ils ont une fille, Ronce mais la vie de cette dernière ne sera pas rose… Le père est un tyran maléfique et quand sa femme adorée meurt, il va jeter un sort à sa fille qu’il veut épouser… Dotée d’une robe en peau de mille bêtes, elle est transformée en ogresse obligée de vivre isolée du monde…

Lou le jeune homme amoureux va essayer de la retrouver pour lui déclarer son amour…

Cet album est vraiment magnifique au niveau des dessins et des couleurs et il nous plonge dans un univers à la fois sombre et flamboyant des contes et légendes. C’est fascinant, beau et un peu terrifiant…

En tout cas, c’est un auteur que j’ai envie de retrouver!

Dans cet article vous pourrez voir des planches.

catégorie « animal » de ma ligne BD

Que faisions nous le mercredi 01/01 à 01h01 et/ou à 13h01?

Le 01/01 nous avons été 11 à prendre 15 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire.

J’ai envoyé les photos à Steff qui a fait les mosaïques  :

A 01h01 : 5 PHOTOS

  • Steff n’a pas pris de photo.
  1. Personnellement, j’étais en famille avec de très bons amis et nous finissions juste de manger, nous avions trop mangé mais passé un très bon moment ensemble!
  2. Capocapesdoc était en train de jouer au jeu de société Limite Limite… Entre adultes ! Son frère et sa femme, son conjoint et elle  après s’être souhaité la bonne année et avoir couché les enfants.
  3. Nath B buvait une dernière petite coupe de champagne.
  4. Wakanda  était en train de rassurer ses petits chiens qui avaient peur des feux d’artifice.
  5. Rachel partait au lit… Les chats avaient déjà pris de l’avance (En photo : sa Gaia, surnom Galletita)

A 13H01 : 10 PHOTOS

  1. Personnellement, je faisais un petit-déjeuner à rallonge en bavardant entre amis.
  2. Steff sortait de chez SOS médecin 😦 Une belle gastro pour débuter l’année 😦
  3. Nath B buvait une tasse de thé. Tout le monde flemmardait ce matin…midi.
  4. Didingc traînait en pyjama et elle bouquinait tranquillement son Ken Follett, Une colonne de feu. C’était cool  !
  5. Wakanda regardait Cendrillon.
  6. Mare tea ne  terminait de mettre le couvert pour le repas avec ses enfants.
  7. Mélanie était avec Gabichou en pleine lecture d’un de ses nouveaux albums… Le voyage de Darwin par Giacomo Scarpelli et Maurizio Acquarello.
  8. Estellecalim était à la plage en famille et ses enfants ont ramassé des coquillages même si son petit garçon voulait aller se baigner.
  9. Rachel  préparait le déjeuner.
  10. Chan2toul était en train de finir de nettoyer l’inondation chez ses parents (robinets mal fermes). Un drôle de 1er de l’an…mais du coup elle s’en rappellera!

Merci à tous les participants : les fidèles (les accros?) et les occasionnels (n’hésitez pas à en parler autour de vous, on peut même jouer sans blog ou sans réseau social!)

Le prochain rendez-vous sera  :

Dimanche 02/02 à 02h02 et/ou à 14h02!

Cake sucré à la courge butternut

Voici une façon de faire manger des légumes aux enfants ni vu ni connu 😉

Ingrédients :

  • 250 g de chair de courge butternut
  • 3 œufs
  • 100 g de sucre
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 120 g de farine
  • 40 g de maïzena
  • 120 g de poudre d’amandes (ou de noisettes)
  • 10 g d’huile

Préparation :

  • Préchauffer le four thermostat 6.
  • Éplucher la courge butternut (c’est à mon avis la courge la plus facile à éplucher avec un épluche légumes de ce style), couper en cube et la faire cuire à la casserole avec un verre d’eau à couvert jusqu’à ce qu’elle soit bien tendre.
  • Une fois cuite, mixer la courge (ou écraser à l’écrase pommes de terre)
  • Battre les œufs avec les sucres.
  • Ajouter la poudre d’amande, l’huile, le miel et la maïzena, la farine et la levure.
  • Mélanger avec la purée de butternut.
  • Verser dans un moule à cake (en silicone pour moi).
  • Mettre au four pour 30 minutes de cuisson en surveillant à la fin et en vérifiant en plantant un couteau qui doit ressortir sec.

 Les gourmandises en cuisine chez Syl