La vérité sort de la bouche de Bastien

 Bastien a 8 ans et 1 mois… Voici ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

«G, il a pas de chance il pourra faire le meilleur métier du monde parce qu’il est allergique aux piqûres d’insectes.
-C’est quoi le meilleur métier du monde?
Ben entomologiste!
-Peut-être que ça ne l’intéresse pas, lui!
Comment le métier d’entomologiste pourrait ne pas intéresser quelqu’un?!!»

*

Je lui dis que je vais courir au cross du collège :

«Cours bien, tu vas peut-être être première!
-Non, c’est sûr que je ne serai pas première!
Ah oui, ça sera les profs de sport!
-Non, ils ne courent pas…
Ah oui, sinon ils seraient sûrs de gagner!
-Non, ils s’occupent de l’organisation.
Ils surveillent que les élèves font bien comme ils ont appris!»

*

Bastien est devenu myope et quand il a mis ses lunettes neuves chez l’opticien il s’est écrié avec un grand sourire et un air ébahi : «Whaou! Je vois super bien! Je vois mieux que la réalité!»

*

«Moi ce que je préfère à l’école c’est le français, l’écriture et la rédaction! J’adore écrire des rédactions! D’ailleurs je me demande si plus tard, je pourrais pas être entomologiste ET écrivain. Écrivain spécialisé en roman, parce que j’aime bien écrire des grandes rédactions!»

*

«Bastien, tu as laissé allumé en bas!
Oui! Je savais que tu allais y venir!» (Alors que non, il ne le savait pas du tout le sacripant!)

*

«La reine d’Angleterre c’est un peu comme un dictateur mais en plus sympa!»

*

«Julie Gayet et François Hollande étaient dans notre ville ce weekend!
Et alors? Il est plus président?
-Non.
Et ben, alors il est redevenu un citoyen comme les autres!»

*

«Celui qui dit que la langue française est compliqué ça doit être un anglais!
-Pourquoi?
Ben pour défendre leur langue! T’as vu la leur?!»

*

«Ça me rappelle une blague que je viens d’inventer.»

*

«Il y avait d’autres idées farouches…
-Farouches?
Chelou, quoi!
-Tu ne veux pas dire « fantaisistes »?
-Non, « bizarres »

*

«L, il est trop bon en maths, mais, c’est trop de la triche : ses deux parents ils sont profs de maths!»

*

Je me fâche avec lui pour qu’il mette un gilet, il le fait à contre coeur et quand je lui demande s’il peut fermer la porte de la cuisine parce qu’il y a un courant d’air, il me répond : « T’as qu’à mettre un pull! »

 

Mon petit lecteur acrobate et ses positions de lectures improbables!

Publicités

L’oiseau de Colette : Isabelle Arsenault (Billet avec Bastien)

Quelle joie de retrouver le trait d’Isabelle Arsenault découvert dans Jane le renard et moi et Louis parmi les spectres. Cette fois, la BD s’adresse à un public un peu plus jeune (ou aux adultes qui aiment la poésie de l’enfance).

Colette est une petite fille qui vient d’emménager dans un nouveau quartier et qui est vraiment déçue de ne pas avoir d’animal de compagnie. Elle part explorer son nouveau quartier et quand elle croise deux garçons, elle invente une histoire sur le moment : elle a perdu sa perruche. Ensemble, ils vont partir à sa recherche et au fil de la journée, Colette va étoffer son mensonge et les rangs des nouveaux amis vont grossir et le quartier va être ratissé.

L’imagination débordante -presque onirique à la fin- de Colette va servir de ciment à cette bande d’enfants parmi lesquels elle va trouver sa place.

C’est un très joli album sur l’amitié, le pouvoir de l’imagination et l’art de conter. Les dessins sont vraiment très délicats, rehaussés de motifs et de touches de jaune et de bleu. Quand on referme cette BD, on aimerait bien avoir une perruche comme celle de Colette!

Voici maintenant l’avis de Bastien (8 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Je trouve que d’abord, en fait, elle ment parce qu’elle dit qu’elle a une perdu un animal de compagnie alors qu’au début de l’histoire les parents disent bien qu’ils ne veulent pas en acheter.

Par contre, une perruche, c’est bien imaginé comme mensonge parce qu’une perruche, c’est un animal de compagnie qu’on ne voit pas souvent. Moi, j’aurais surement dit un chat!

Des enfants qui ont l’air assez sympa mais qu’elle ne connait pas vont l’aider à retrouver sa perruche. Le but de cette histoire ce n’est pas de retrouver une perruche qui n’existe pas mais de se faire des amis et de découvrir le quartier comme lui a dit de faire sa mère.

J’ai bien aimé car j’aime bien les animaux et avec les indices que Colette donne sur sa perruche, je pense qu’elle doit être assez jolie.

Je trouve que les dessins de la perruche que Colette a dessiné est rigolo et bizarre mais celui que l’illustratrice a fait pour de vrai est très joli! »

Merci 

 

 chez Karine:) et  Yueyin

   chez Stephie

 catégorie « animal »

 

Qui veut la peau de Barack et Angela? : Guillaume Nail (Billet avec Bastien)

J’ai acheté ce roman à l’occasion de la rencontre avec Guillaume Nail dont je vous parle aussi aujourd’hui.

Léa a 10 ans et elle n’est pas du tout contente d’aller en vacances dans le Cotentin avec ses parents. Persuadée qu’elle va s’ennuyer à mourir, elle rejette toutes les propositions de ses parents et passe son temps à bouder et à râler. Un soir, elle va se cacher dans le hangar de la ferme voisine et assiste à une scène qui l’effraie : était-ce un kidnapping ou un meurtre? En tout cas, quelqu’un ou quelque chose a été assommé par trois individus inquiétants…

Le lendemain, elle accepte d’accompagner ses parents à la ferme d’à côté pour faire des cueillettes de légumes et elle essaie de mener son enquête mais elle tombe sur Paul, le fils de la ferme qui a son âge. Elle s’aperçoit que l’homme vu la veille dans le hangar est en fait le fermier et elle sent qu’on cherche à lui cacher quelque chose dans cette ferme.

Quand, dans le journal, elle voit un article sur la disparition d’un mouton noir dans une exploitation voisine, elle se dit qu’elle a peut-être trouvé une clé du mystère.

Elle va donc poursuivre son enquête et sans en dévoiler plus, je peux juste vous dire que les vacances de Léa ont finalement été le contraire d’ennuyeuses!

J’ai bien aimé cette histoire pleine d’humour et d’action. Léa est une petite pré-ado qui a du caractère -que ce soit pour faire enrager ses parents ou pour découvrir la vérité!

Pour la petite histoire, Guillaume Nail nous a dit qu’il avait été inspiré par un fait divers dans un journal de la Manche et quand j’ai lu le roman, je me suis tout de suite souvenue de cette information que j’avais lue moi aussi! Je l’ai d’ailleurs retrouvée ici.

Bastien a choisi de garder ce roman pour lui alors c’est celui-ci que l’auteur lui a dédicacé :

Voici maintenant l’avis de Bastien (8 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Ça parle d’une petite fille qui part en vacances dans le Cotentin et elle a peur de s’ennuyer et finalement, elle va dans un hangar où elle voit des gens assommer quelque chose -un corps vivant- sous un drap et après, elle va mener une petite enquête et elle va voir que c’est un mouton et elle va découvrir les coupables. Mais je laisse du suspens pour ceux qui vont le lire.

J’ai tout aimé dans l’histoire mais en particulier que ce soit une enquête parce que j’aime ce genre de truc avec des détectives. J’ai bien aimé les illustrations dans le journal -la tête de la fermière était très drôle!

Guillaume Nail m’a écrit en dédicace qu’il fallait que j’essaie de trouver la réponse avant Léa mais je n’ai pas réussi! »

Bastien et moi avons aussi lu le deuxième roman de Guillaume Nail : « Bande de zazous »

 catégorie « personne célèbre »

Bande de zazous : Guillaume Nail (Billet avec Bastien)

J’ai acheté ce roman à l’occasion de la rencontre avec Guillaume Nail dont je vous parle aussi aujourd’hui. Bastien a choisi qu’on offrirait ce roman à sa cousine mais nous l’avons quand même lu tous les deux avant de l’offrir 😉

Philippe a 10 ans et sa mère l’emmène à Paris pour la journée le 24 décembre. Il est excité par le fait de prendre le TGV et de voir la capitale pour la première fois mais il est également inquiet car il va voir un spécialiste qui va déterminer s’il peut être opérer pour l’empêcher de boiter. Philippe est inquiet car il croit que ses parents et surtout sa mère auraient préféré avoir un enfant en « bon état de marche » pas un enfant « cassé » et il s’est persuadé qu’ils voudront se débarrasser de lui après ce rendez-vous et même que sa mère va l’abandonner  à Paris.

Plutôt que de subir cela, il fugue alors qu’il est dans les grands magasins et se retrouve seul à Paris. Le hasard lui fait rencontrer une bande de jeunes adultes un peu fantasques de tous horizons qui font la fête dans un bar. Ils le prennent sous leur aile et il leur raconte quelques mensonges pour ne pas leur dévoiler qu’il est seul dans la capitale.

De fil en aiguille, de hasards en rencontres, les uns et les autres se dévoilent et montrent les failles derrière la joie et la « bande de zazous » et Philippe se lient d’une belle amitié -certes fugace, le temps de quelques heures,  mais intense dans leurs rapports. Ils s’apportent mutuellement, malgré -ou grâce- à leurs différences et personne ne juge personne.

Un style moderne, facile à lire sans être cucul, ce roman jeunesse saura parler aux plus jeunes (Bastien à 8 ans a beaucoup aimé, vous pouvez lire son avis à la suite) comme aux adultes. Il y a un côté intemporel qui fait que chacun peut s’imaginer à la place de Philippe. Ça a été une bonne découverte pour moi en tant qu’adulte. Ce roman soulève la question des relations entre personnes d’horizons différents et le fait qu’on peut s’entendre et se soutenir même si on se croit différent mais aussi le fait que des paroles peuvent avoir un poids très lourd si elles sont mal interprétées, particulièrement entre parents et enfants.

J’ai beaucoup aimé et je vous le recommande entre 8 ans (pour des bons lecteurs curieux de romans ancrés dans la réalité) et jusqu’au collège mais aussi pour les adultes!

Voici maintenant l’avis de Bastien (8 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« C’est l’histoire d’un enfant qui croit que ses parents ne l’aiment pas alors il part lui-même et dans un bar il rencontre une bande de zazous qui vont l’adopter pour quelques jours. Les zazous c’est une bande d’amis très sympas, des adultes.

J’ai adoré car j’ai trouvé que l’histoire est bien choisie : un enfant qui fuit sa famille mais qui la fuit pas vraiment parce qu’en fait, il croit que ses parents veulent qu’il parte alors il part de lui-même.

Avec les zazous, ça se passe bien parce qu’ils sont très sympathiques. Ils sont vite devenus amis même si au début Philippe se méfiait un peu. Il y a un des adultes qui s’appelle Philippe aussi.

J’ai aimé tout le livre, j’ai juste trouvé bizarre qu’on donne du champagne à un enfant. Ils vivent quelques petites aventures mais c’est pas vraiment des aventures. »

Bastien et moi avons aussi lu le premier roman de Guillaume Nail : « Qui veut la peau de Barack et Angela? »

Happy birthday Bastien! (Et la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

18 octobre 2009… après un long moment à la maternité Bastien est enfin né! Il y a 8 ans! DÉJÀ??? Avec son père, on a du mal à y croire!

Alors parfois il nous fait penser à un ado (et ça n’est pas réjouissant!), parfois il faut crier, parfois il faut mettre des croix rouges et faire du chantage à l’écran mais souvent, c’est un enfant gentil et drôle, inventif et curieux, malin et créatif et surtout un lecteur passionné!

Il reste un petit garçon qui gambade dans la rue en me tenant par la main (ça va durer combien de temps? J’adore!), qui n’en finit pas de perdre sa 3ème dent seulement, qui est fou de Lego Ninjago, mais qui peut aussi lire d’une traite un livre d’adulte sur les roches et cristaux et qui aime tant les insectes… Bref, mon petit garçon qui commence à devenir grand… J’espère qu’il va continuer à pousser comme ça et deviendra quelqu’un d’heureux comme il semble l’être actuellement!

Bon anniversaire Bastinou!

Il gambade!

Attaque de guillis!

Ce mois-ci, j’ai sans doute noté moins de phrases par manque de temps mais il continue à me faire rire avec ses bons mots 😉

A table, je dis : «Je reçois des pubs Airbnb de Franklin aux États-Unis… Ils ont dû se rendre compte qu’on était passé par là!
En revanche, ils ne se sont pas rendus compte qu’on était partis depuis un moment!»

«S’tas…

-Hein? Ça veut dire quoi?
Si ça s’trouve…

-Mais où tu as entendu ça?
C’est moi qui le dis dans la cour!»

«Tu veux goûter mon coca?
Ça va pas! Tu veux que je m’empoisonne avec des produits chimiques? Moi, y a que les bonbons que je veux bien manger comme produits chimiques!» (A ce jour, il n’a jamais bu de coca, car par principe, je ne voulais pas qu’il en boive petit et maintenant que ça ne me dérange plus, il n’en veut pas 😉

«Laisse moi un peu de place dans ton lit si tu veux que je te lise une histoire!
Heee! Me pousse pas! C’est mon lit! Oublie pas que c’est moi qui t’invite!»

«Maman!!! Dans mon livre y a quelqu’un qui lit des romans d’Agatha Christie!!»

«Maman c’est quoi un annuaire?»

« J’ai une histoire de Je bouquine qui s’appelle comme ton livre! Tu crois que c’est la même histoire?»

«C’est de la brume ou quelqu’un fait cuire des saucisses?»

A la boulangerie, il hésite… «Pris par la tentation, je prends ce gâteau!»

«Tu as un tee-shirt Chevalier sans peur et sans reproche, c’est toi?
Bah, ça dépend des moments!»

J’ai mis un mot à la maîtresse pour demander si ça ne posait pas de problème  que je fasse des cookies mardi pour que Bastien fête son anniversaire en classe vu que le mercredi il n’y a pas école et pour savoir combien d’élèves il y avait dans la classe et Bastien m’a dit que quand elle a écrit 21, il lui à dit : «Non, 22 avec toi!» (j’avais bien sûr prévu d’ajouter un cookie pour elle 😉

Bastien n’est pas un grand fan de la piscine et hier, c’était la première séance de piscine avec l’école : « C’est pas juste! Me gâcher la veille de mon anniversaire avec la piscine!! » (mais en fait le soir il m’a dit : « En fait, la piscine, c’était mieux que ce que je croyais. »

Avant de se coucher, il me demande :

« C’est vrai que je voulais pas sortir et qu’ils ont dû te donner des produits à l’hôpital? (je lui avais lu le billet de son arrivée sur « son » blog le matin)

-Oui, c’est vrai et ensuite, ils ont dû me couper le ventre pour te faire sortir.

Mais normalement ça sort par où les bébés? (Aaaah… la question tant redoutée…) Ça sort par … derrière?

Non, ça sort par le devant des mamans… Je te montrerai sur un livre demain (j’ai un livret Astrapi sur « comment on fait les bébés qui date de mon enfance… Je vais le ressortir s’il m’en reparle 😉

Ce midi je lui ai fait un de ses repas préférés depuis les Etats-Unis : des « chicken tenders » et  frites maison +des bâtonnets de carottes 😉

Ça fait 8 ans qu’on est une famille!

On a fêté son anniversaire ce midi avec mes parents mais on le fête aussi samedi prochain avec les copains (on emmène quelques garçons voir Lego Ninjago Movie au cinéma… oui, oui, sacrifice de parents…) et le dimanche de la semaine suivante, nous le fêterons avec ses 4 grands-parents comme chaque année.

La poudre d’escampette : Chloé Cruchaudet (Billet avec Bastien)

J’ai choisi cette BD après avoir lu l’avis de Lasardine qui m’avait tentée. Quand j’ai commencé à la lire je n’ai pas pu m’empêcher de glousser presque à chaque page! Et j’ai donc proposé à Bastien de la lire aussi!

L’histoire est celle de Paul, un petit garçon loin d’être aventureux (il est même équipé pour survivre à toutes les éventualités grâce à ses nombreuses poches!) qui au détour d’une promenade avec sa chienne Paulette (une sorte d’ourse poilue et fofolle), rencontre une bande d’enfants qui ont construit un radeau-cabane amélioré (un paquebot, d’après eux) pour suivre la rivière jusqu’à la mer et accomplir leur rêve qui est tout simplement de « trouver [leur] place, l’endroit qui [leur] est destiné ».

Après s’être largement moqué de Paul, de ses poches et de ses gadgets de survie et lui avoir donné le nom de code « Pouch » (mélange de bec de poule et poches), ils acceptent qu’il embarque avec eux.

Et c’est parti pour l’aventure, une rencontre avec d’autres enfants et des batailles dignes de pirates en culottes courtes!

C’est mignon, c’est plein d’innocence et c’est drôle mais c’est aussi une belle leçon d’amitié et de solidarité!

J’ai beaucoup aimé cet album aux dessins crayonnés aux crayons de couleur.

Voici maintenant l’avis de Bastien (presque 8 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot :

J’ai eu envie de la lire parce que maman m’a dit que ça pouvait me plaire et qu’elle rigolait en la lisant mais j’ai pas trouvé ça drôle, j’ai pas rigolé par rapport à elle.

Mais j’ai trouvé cette BD bien! L’histoire m’a plu. J’ai trouvé ça original : des enfants qui veulent partir dans des paquebots construits eux-même tout en récupération. Aussi, ils disent que dans la mare, il y a des sirènes, c’était rigolo et ça, c’est là qu’on peut voir que c’est pas vrai. Par contre des enfants qui veulent fuguer de leurs parents, ça pourrait arriver.

En un seul mot : j’ai bien aimé!

Mon personnage préféré, c’est Paul parce qu’il était marrant avec toutes ses poches. A un moment, il énumère toutes les choses qu’il a dans ses poches il a même une poche dans ses chaussettes! Mes gadgets préférés c’est les « jumelles-caméra à infrarouge pour voir les animaux nocturnes », le « répulsif multi-bêtes » et le « goûter de survie » parce que ça a l’air bon! Et aussi, le chien, j’ai bien aimé!

Par contre, je me demande vraiment si Paul  porterait pas une jupe?

 

De cette auteur, je vous recommande aussi : « Mauvais genre« , « Groenland Manhattan«  et « Ida« !

 

    chez Moka 

 

La vérité sort de la bouche de Bastien

 Bastien a 7 ans et 11 mois… Voici ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

«Bastien, tu veux venir sur la table pour dessiner?
Non, je préfère dessiner par terre, c’est plus confortable!»


*

On parle des élections présidentielles en France et aux États-Unis :
«Aux États-Unis, 5 ans ça dure pas le même temps qu’en France?
-Si, ça dure le même temps…
Oui, mais les journées ne durent pas le même temps, vu que quand on va arriver aux États-Unis, ça sera encore l’après-midi alors que car devrait être le soir, alors, c’est pas pareil pour les années?» (pas simple de visualiser ces changements espace-temps!)
*

«Le train, il va a Villedieu !!! (ville à 30mn en voiture de chez nous, où je travaille) Y a des gens qui prennent le train pour aller à VILLEDIEU! Mais c’est tout près!»
*

«Le terminus c’est l’arrivée et le débulus, c’est la gare de départ!»
*

Mon petit voyageur :

A New-York :
«On va pas ENCORE aller dans un BUILDING??!!!»

*

Je me demande si ce qu’il a préféré n’est pas les magasins Lego 😉

*

 

Comme tout le monde on a entendu parler de la blague de « Jonathan » mais Bastien vous propose une variante :

« Qu’est ce qui est vert et qui attend?
C’est Jonathan qui a envie de vomir! »
*

Il a découvert un jeu sur tablette ou téléphone :

« A ce jeu là, je me suis fait gameoverer! »
*

«Oh non! Bastien, t’as réussi à te mettre de la sauce tomate sur ton tee-shirt…»
Il éclate de rire :
«Ben oui, c’est pas difficile!!!»
*

«Oh c’est mignon, des amoureux qui s’embrassent sur leurs vélos…
Hein? Où ça? Des humains ou des tortues? (Juste avant on lui avait dit qu’il y avait un signe sur la route pour dire qu’il fallait faire attention aux tortues qui pouvaient traverser la route)
*

Il est en train de manger quelque chose :
«C’est bon?
Non… Enfin, niveau « goût » c’est bon, mais niveau « fini » c’est pas bon!»
*

Nous prenons un « Greyhound bus » : le symbole est un lévrier mais Bastien ne comprend pas :

« Pourquoi ils ont dessiné un babouin sur le bus? »
*

« J’ai hâte d’être au Québec pour parler un peu français!« 

*

Je lui explique que nous allons passer à la douane et qu’on va tamponner nos passeport :

«Le tampon sur le passeport c’est pour dire que tu es admis dans un pays…

Il me demande d’un air inquiet :
Oui, mais si je ne suis pas admis au Canada??»
*

Il a eu des bonbons dans un restaurant à Québec :
«Vous prenez pas mes jujubes! C’est MES jujubes!»


*

Dur dur le réveil :
«Mais!!!.. heu!!!… J’ai pas fini mon rêve!!!
La fatigue c’est de la drogue : plus tu dors, plus t’as envie de dormir!»
*

Rencontre au square à Québec. Un petit garçon aborde Bastien :
«Est-ce que tu veux​ être mon ami?
Oui, mais je vais bientôt partir et puis je suis pas d’ici, je suis français je suis pas québécois, je vais pas rester longtemps je suis en vacances»
*

« Tu n’as pas entendu l’orage, hier? C’était comme un feu d’artifices dans la rue!

Je devais dormir fort!»
*

« C’est quoi ce sport? Ils ont une balle de rugby, des casques de hockey, des maillots de foot
-C’est du football américain
Ils jouent avec la main et ils appellent ça FOOTball! »
*

Il prend un «kid menu» très copieux :
«C’est un titano-kid menu!!» (comme le tinanosaure, le plus grand diplodocus qu’on a vu à NY!)
*

Le GPS : «Dans un quart de miles (prononcé « maiz ») prendre à gauche…»
Bastien : «Dans un carré de maïs?????»
*

Il fait une petite bêtise alors je le préviens que s’il fait une autre bêtise dans la journée ou bien qu’il m’énerve il n’aura pas le droit de jouer sur le téléphone au retour  à l’hôtel. Il me regarde avec un petit air de « chat potté » :
«Ça t’énerve les bisous et les câlins? »
*

A Nashville, il faisait très chaud. On quitte un lieu climatisé :
« J’ai l’impression que je viens d’entrer dans un four ouvert et allumé! »
*

« Ça me fait BIZARRE de penser qu’on va bientôt rentrer en France! »
*

En plein atterrissage (à voix haute… histoire de stresser les gens qui n’aiment pas l’avion!):
«Être pilote d’avion c’est super dur parce qu’il faut pas faire de crash!»
*

A l’aéroport de New York, il y avait une sorte de cabine d’allaitement :
«C’est quoi, ça?
-C’est une sorte de placard pour allaiter son enfant…
Ben pourquoi? On peut pas juste allaiter là, sur les sièges? »
*

«Je suis tellement impatient de rentrer en France que j’ai mal à la tête!»
*

Notre avion a eu du retard au moment de quitter les Etats-Unis :
«Tu me fais peur : si ça se trouve on va être obligé rester ici et on aura plus d’argent et on parle pas la langue!»
*

«Mon gilet de jogging? Il est trop petit? C’est dommage, je l’adorais! Il était confortable, il était cool, il me donnait le look!»
*

Le premier soir à la maison a été un peu compliqué :

«J’ai du mal à reconnaître ma  maison, ça me met mal à l’aise…
J’ai trop de choses des vacances qui me passent dans la tête alors j’arrive pas à dormir… moi je croyais que la maison elle serait géniale mais en fait, elle est banale par rapport à tout ce qu’on a vu!
J’aimerai bien habiter à New-York et pouvoir aller a Nashville en voiture et puis parler anglais pouvoir lire des magazines Lego en anglais!»

*

« Alors, comment s’est passé ta rentrée?

C’était la meilleure de toute ma vie! Je croyais que la maîtresse allait être sévère et elle n’a pas crié une seule fois!« 

Il a commencé le karaté cette année et pour l’instant il est ravi!

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

7 ans et 8 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

Bastien me voit avec un pantalon en lin large et ça le fait rire :

«Il est trop grand ton pantalon!

-Non, il est large.

Mais si, au niveau des pieds!! Il est trop grand!»

 

«Je te parie quelques Lego, des cartes Pokemon et ma carte de médiathèque que…

-Pourquoi ta carte de médiathèque? C’est important pour toi?

Ben oui!!!!! Presque plus de livres sinon!!!!»

Il est sur l’application Lefo Life où il peut partager ses créations Lego et en voir certaines faites par d’autres enfants. Il y a un système de coeur et de commentaires sous les photos. Il est tout content si quelqu’un a mis un coeur et lui-même fait le tour des photos des autres pour les «aimer» :

«Y en a un qui dit «Clique coeur et mets un commentaire si tu trouves que mon chat est trop mignon!» C’est un peu comme s’il voulait te forcer à cliquer coeur et mettre un commentaire! Je vais quand même cliquer coeur parce que c’est vrai qu’il est mignon le chat mais quand même…»

On va au collège ensemble, il se situe à environ 30mn de chez nous. Je lui dis :

«Ça c’est la route que je prends tous les jours pour aller travailler.

Oh! Mais c’est super long! Comment tu fais pour pas être en retard??»

 

Bastien voit des élèves de 3ème et me dit :

«Pourquoi ils ont presque tous des trous aux genoux sur leurs pantalons ?

-Parce que c’est la mode.

Mais à QUOI ça sert???»

Au cinéma, «Le grand méchant renard» : Bastien rit beaucoup et me regarde :

«C’est rigolo ! ça valait le coup de venir?! Hein, papa?» (hum, son père s’est endormi 🙂

 

Bastien écrit une carte à sa maîtresse :

«Maman, pourquoi quelqu’un a inventé le «vouvoyer»? Parce que là,  quand j’écris «tu», ça me gêne et quand j’écris «vous» ça me gêne aussi!»

 

Il m’a demandé d’emprunter « Le Schtroump noir » à la médiathèque :

« Parce que quand Joseph est venu, il m’a raconté et ça avait l’air TROP bien ! »

«Est-ce que si on fait plusieurs métiers en même temps on gagne plus d’argent?

-Pas forcément…

Mais c’est possible de faire plusieurs métiers en même temps?

-Oui, mais ça dépend lesquels.

Par exemple, si je veux être entomologiste et vétérinaire d’insectes…

-Ben, là c’est le même domaine donc ça doit être possible.

Ça s’appelle comment ce métier?

-Je ne sais pas, je ne suis pas sure que ça existe tu sais.

J’ai qu’à d’abord être inventeur et puis j’inventerai ce métier et puis je le ferai!»

 

Nous allons à un festival et des dizaines de gendarmes qui arrêtent et fouillent beaucoup de voitures devant nous (mais pas nous, nous n’étions pas trop la « cible » 😉

« Je pense que peut-être il y a eu un kidnapping et qu’ils cherchent dans les voitures. J’ai vu ça dans un livre des Schtroumpfs! »

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

7 ans et 7 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

Je raconte à Bastien que J, le fils d’une copine qui va venir à la maison aimait la tarte aux épinards et au chèvre et les pâtes au pesto vert et il était impressionné car lui aussi adore ces plats! Après il m’a dit «On a plein de point commun : le karaté, et puis il aime des bons plats : il a été bien éduqué!» (il m’a bien fait rire 😉

Ma copine Coralie me fait découvrir que les brosses à dents électriques ont un sursaut de vibration au bout de deux minutes pour motiver les enfants à se brosser les dents ce temps là. J’explique à Bastien qui teste et au bout d’un moment il m’appelle parce qu’il croyait que la brosse à dent devait s’arrêter. On vérifié donc avec un chrono et quand il entend le changement de vibration, il s’écrit : «Oh l’arnaque, je l’ai entendu DEUX FOIS!! Ça veut dire que je me suis brossé les dents QUATRE minutes!!»  

J’ai acheté un hand spinner à Bastien et je joue un peu avec (je ne suis pas mauvaise et je me vante un peu) :

«Si tu es si bonne en hand spinner, t’as qu’à t’en acheter un pour toi!»

«En CE1, vous ne faites plus de cadeau de la fête des mères?

-Si… (Il se reprend subitement) Oups! Mais je te dis pas ce que c’est!!!»

«Maman, y a un copain qui m’a prêté un manga aujourd’hui. Un manga, c’est un livre qui se lit a l’envers!»

J’ai emprunté une BD pour Bastien et il a adoré :

« Oh non, déjà fini! » 

Je lui propose de le lire aussi et qu’on fasse un billet de blog tous les deux et s’écrit enthousiaste :

«Oh oui! On fait un billet sur le blog, comme ça ça donnera envie à d’autres gens de le lire!» 

Chez sa mamie, en entrée il a des melons coupés en deux.

«Ouais! Du melon! Je vais prendre un demi melon entier!»

Le lendemain, on mange de la pastèque :

«Moi quand je serai grand, je serai célibataire et j’achèterai des pastèques que je mangerai en entier tout seul! I love pastèques and melon!»

«Je vais faire comme les hommes de cromagnons quand ils avaient pas de cuillères et qu’ils mangeaient de la pastèque, je croque directement comme ça!»

On lui explique que si on a le cerveau endommagé on ne peut plus faire tout ce qu’on faisait avant, que par exemple, on ne peut plus lire…

«Plus LIRE?? Mais c’est impossible de vivre sans lire. Je préférerais être mort!»

«Pourquoi vous vous mariez pas? Vous avez le trac?

-Comment ça le trac?

Ben oui, faut être devant tout le monde!»

«Ne mange pas toutes les tomates cerises, Bastien!

Moi quand j’ai faim, je suis dévastateur!»

Crise de larmes parce qu’il ne supporte pas que d’autres enfants tuent des insectes car il adore les insectes. Quand ma copine Claire demande si on peut tuer des moustiques il répond :

«Les moustiques : seulement en Afrique, parce que c’est que en Afrique qu’ils donnent des maladies! Et sinon, les moustiques ils te piquent pour la bonne cause pour nourrir leurs bébés!» 

 
Il regarde le plafond d’un restaurant : 

«Y a des trucs en bois pour tenir le plafond!» (=des poutres)

 

Cadeau de la fête des mère : une carte bande dessinée!

Spectacle de cirque avec l’école!

Les Schtroumfs ça marche encore super bien : soit il ricanne, soit il rit aux éclats!

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

7 ans et 6 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

 Au square, je reprends des gamins un peu plus âgés que lui pour leur dire d’arrêter de jeter des cailloux.

«J’aurais pas osé dire ça a quelqu’un que je connais pas!» (me glisse t il à l’oreille avec fierté.)

Un papa qui surveille un enfant plus petit, s’appuie sur la barre de pompier et Bastien ne peut pas descendre et il n’ose pas dire au monsieur de pousser sa main et attend. Quand il revient vers moi, je lui dis :

«Tu aurais pu dire Excusez moi, je voudrai descendre.

-Oh non! My name is timide!»

 

J’informe son père :

«Je me suis un peu fâchée contre Bastien tout à l’heure…

Parce que j’étais tellement sage qu’à un moment tu savais plus quoi faire que tu t’es fâchée contre moi» (Et il rigole… je n’ai pas pu m’empêcher de rire aussi!)

«J’arrive pas à me rappeler du jour où j’ai eu le plus mal de ma vie!»

Bastien a une liasse de faux billets acheté dans un supermarché asiatique qui ressemblent à des dollars :

«Je vais les amener aux États-Unis cet été et imagine qu’ils croient que c’est des vrais!!! Ooooohhh (un air réjoui!!) Tu crois que c’est possible?»

A l’école, Bastien a appris des choses concernant les institutions autour des élections.

«Moi quand j’aurai 18 ans, je me présenterai pour être président.

-Je pense pas que tu puisses être élu à 18 ans.

Si!! La maîtresse a dit qu’on pouvait voter et être élu à 18 ans!

-Oui mais tu sais c’est rare pour un président. Peut-être que tu seras maire.

Est-ce que c’est le maire qui décide si on installe des «hôtels à insectes» dans les parcs?

-Oui, je pense.

Ouais! Alors à 18 ans je veux être maire!»

 

«Pot d’aération» au lieu de «pot d’échappement»

 


Au bureau de vote, Bastien s’intéresse aux gens qui disent «Peut voter! A voté!»

«Tu feras peut être ça quand tu seras grand, pour des élections.

Ah non! Moi, je préfère être vétérinaire!»

 

«Qu’est-ce qu’on fait si Marine Le Pen gagne? On quitte la France?

-Ben, non, on ne peut pas…

Si, on peut aller vivre dans un autre pays!»

 

Réveil le 8 mai :

«Maman, est-ce que j’ai rêvé ou c’est bien Macron qui a été élu hier ?»

 

Le lendemain des élections, on se promène en ville (chez nous en province, hein, pas à Paris…) et on trouve que c’est très calme pour un jour férié :

«Ah oui! Ça se voit qu’il y a pas Macron ici aujourd’hui parce que hier y avait BEAUCOUP de monde autour de lui!!»

 

«J’aimerai bien être président de la république : t’as une escorte, t’as quelqu’un qui t’ouvre la porte de ta voiture! On te donne une nouvelle voiture, super belle, grise ou rouge. Mais quand même c’est du boulot!»

«Je peux mettre mes chaussures sans chaussettes vu que je suis en short?

-Non, il ne fait pas encore assez chaud.

Mais toi tu es en sandales et pieds nus!

-Oui, mais les filles et les garçons c’est pas pareil…

Oui, c’est vrai : les filles sont plus coquettes!»

On va faire un petit tour au square où L’Homme et moi nous nous sommes rencontrés pour la première fois il y a 11 ans. Bastien qui ne perd pas le nord nous demande :

«Est-ce que par hasard, ce jour-là vous auriez pas fait un petit tour du côté des jeux?»

 

Bastien vous conseille les BD « Les Super Super » et la série  « Les royaumes de feu » (il en est au 3ème tome et il les dévore!)