La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 8 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • « Bastien! Ça fait la 3e fois que je t’appelle pour faire ta douche !

-Roh la la, je peux vraiment pas profiter de ma jeunesse ! »

 

  • « On gâche notre jeunesse à aller à l’école. Il serait temps qu’ils inventent un développateur cérébral pour nous implanter toutes les données en quelques secondes pour sauver notre vie ! »

 

  • Il prend un feuilleté au pesto et se réjouit :

« Celui-là il est super pestoé ! »

 

  • Je dis à Bastien que ma cicatrice me pique et il me répond en rigolant :

« Voldemort doit être tout près : ça fait tout le temps ça pour Harry Potter ! »

 

  • Bastien s’est mis à écouter RFM (pas top fashion mon fils!) et nous on écoute Fip et il nous dit

« Sur Fip, ils passent que des trucs pas connus et quand ils passent un chanteur connu c’est avec une chanson pas connue. Une fois ils ont passé une chanson de Micheal Jackson et je suis sûr qu’il y a seulement Michael Jackson qui la connaissait ! »

 

  • On va au restaurant et il prend du jambon braisé à la crème pour la première fois de sa vie :

« Ah c’est trop bon, je crois que c’est ma viande préférée! »

 

  • « Je vais aux toilettes en haut!

-Pourquoi tu vas pas en bas?

-Parce que je préfère l’ambiance! Les toilettes d’en bas, elles sont trop petites, on se sent enfermé! »

Sacrées sorcières : Pénélope Bagieu et Roald Dahl (Billet avec Bastien)

J’avais lu le roman « Sacrées sorcières » il y a quelques années et j’avais beaucoup aimé et j’avais entendu parler de la version BD de Pénélope Bagieu sur sa page Instagram mais j’avoue que j’étais sceptique, car j’avais peur que le roman soit un peu dénaturé et puis j’ai entendu les avis très positifs des Bibliomaniacs et j’ai été convaincue! J’ai donc acheté cette BD pendant le confinement chez mes libraires pour moi et Bastien car lui aussi avait aimé le roman.

Je dois commencer par vous dire que les deux premiers chapitres m’ont beaucoup émue et je trouve que c’est un vrai tour de force car les dessins sont colorés et le personnage de la grand mère assez cocasse dès le début mais, l’émotion passe vraiment, j’en ai eu les larmes aux yeux.

Puis, on suit la relation entre le petit garçon orphelin et sa grand-mère irrévérencieuse et hors du commun qui doit apprendre à s’occuper de son petit-fils. Elle va lui dévoiler ses connaissances sur les « vraies » sorcières, pas celles de contes, mais celles qui rodent partout pour se débarrasser des enfants.

Tous les deux vont se retrouver dans un hôtel au bord de la mer, au grand désespoir de la grand-mère qui ne supporte pas les vieux et qui pense plus à fumer ses cigares et boire des cocktails dans ses fringues flashy! (J’ai adoré le personnage de la grand-mère).

Le petit garçon va se retrouver malgré lui au milieu d’un rassemblement de sorcières d’Angleterre et l’aventure pour essayer de se débarrasser d’elles va commencer avec l’aide d’une petite fille rencontrée dans l’hôtel.

C’est dynamique, drôle, touchant et même un peu effrayant (la Grandissime Sorcière est vraiment affreuse!), le scenario est très fidèle au roman de Roald Dahl, les dessins et les couleurs sont vraiment agréables! Une réussite!

Et voici un petit clin d’oeil à Roald Dahl que j’ai remarqué au détour d’une page : on aperçoit sur le bus rouge un bout de la publicité pour la comédie musicale « Matilda » 😉

Voici l’avis de Bastien (10 ans et demi) tapé tout seul sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

Ce livre est une très bonne adaptation de Sacrées Sorcières, par Roald Dahl, en BD. On y retrouve toute l’intrigue du roman d’origine, avec quelques ajouts qui offrent à l’ensemble un suspense dévorant. À lire de toute urgence !

Tout comme le roman dont est tiré l’histoire, l’aventure commence par un petit garçon dont on ignore le nom qui vient d’assister à l’enterrement de ses parents. Puis, un soir, alors qu’il n’arrive pas à dormir, il vient demander une histoire à sa grand-mère, grande amatrice de cigares avec qui il vit désormais. Alors elle commence une histoire (vraie, même si c’est dur à croire) de sorcières qui détestent les enfants. Et puis, de fil en aiguille, en commençant par une toux due aux cigares, en finissant par des souris et en passant par une cabane dans un arbre, ils vont avoir affaire avec lesdites sorcières… Mais je n’en dis pas plus pour laisser du suspense!

Avertissement à l’usage des personnes assez jeunes : grosse surprise de frayeur en voyant le vrai visage de la Grandissime Sorcière. En revanche, les souris de la page 90 sont… je n’ai pas de mots pour décrire quelque chose d’aussi mignon !

  chez Moka 

catégorie gros mot

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 7 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • « Est-ce que ça te rapporte quelque chose si tu as des vues sur ton blog ?

-Non, rien du tout.

Même pas un petit cadeau ??! »« 

  • « J’attends toujours le tome 23 des Légendaires ! À mon avis en ce moment Patrick Sobral il a rien d’autre à faire alors il va sûrement vite le finir ! »
  • Quand Bastien m’entend parler des aberrations sorties par Trump sur le coronavirus et il dit : « Mais personne ne va le faire, personne ne l’écoute ! » Je lui réponds que si, beaucoup de personnes l’écoutent car il a été élu et il s’écrit : « Quoi ? Il a été élu ? Il n’a pas pris le pouvoir par la force ??!! »
  • On lit un livre dans lequel un personnage dit qu’un autre personnage est faussement méchant car il a connu des choses difficiles et là Bastien s’écrit : « Ah ! J’aime pas toute cette morale de petit chaton : il ne faut pas être méchant, tout le monde est gentil… »
  • Bastien m’envoie un SMS :
    « Je suis au chapitre 5 de Watership Down. »
    -ça te plaît ?
    -Oh oui ! C’est trop méga cool ! « 
  • Quelques temps auparavant j’avais expliqué à Bastien qu’une dialyse c’était en quelque sorte pour nettoyer les reins. Plus tard je reparle de ça et il s’écrit : « Ah, c’est horrible, c’est quand on se fait brosser les reins ! » (dans sa tête il avait associé « nettoyer » et « brosser »!)
  • Avec le confinement, il a pris l’habitude d’appeler sa bande de copains sur skype et il a développé un vocabulaire nouveau : « Faut que tu branches la camroche » (= la caméra) et « La connec marche pas » (=la connexion)
  • Exercice d’anagrammes : « pour « DIRE », je ne vois autre chose que le mot anglais « RIDE » (qu’il prononce à l’anglaise « raïd » pour ensuite s’écrier : « Mais non ! C’est RIDE !!! Sur le visage !! »
  • Il cuisine une tarte au citron et apprend le coup de main pour zester les citrons : « Ce citron là il est pratique, il a un petit truc pour caler le pouce ! »
Vive les BD en libre accès sur la tablette pendant le confinement!
Vive les cours d’anglais avec sa grand-mère par Skype sur la tablette pendant le confinement!

Tarte au citron de Bastien (et d’Astrapi)

Pendant le confinement, Bastien et moi avons un peu cuisiné ensemble et un jour qu’il était en train de relire ses anciens Astrapi, il a trouvé cette recette qui lui a rappelé une tarte au citron qu’il aime beaucoup à « Dame Gourmande » un salon de thé de chez nous! Alors il a écrit les ingrédients sur la liste des courses et dimanche matin, je suis devenue son marmiton pour l’aider un peu (et lui donner des petits conseils de « coup de main » et c’est lui qui a fait le « gâteau du dimanche »! Je suis particulièrement contente car un de mes gâteaux au chocolat fétiche était déjà tiré d’un Astrapi que je lisais aussi quand j’étais enfant!

Ingrédients :

  • 3 citrons bio
  • 1 paquet de biscuits (petits beurres ou comme nous des galettes bretonnes)
  • 100 g de beurre mou (margarine végétale pour nous)
  • 50 g de farine
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • 110 g de sucre
  • 4 oeufs
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Préparation :

  • Beurrer un moule à tarte (mais nous on a plutôt mis une feuille de cuisson dans le moule à tarte pour être sûr que ça n’attache pas!)
  • Mixer les biscuits au robot et mélanger avec la farine.
  • Ajouter la moitié du beurre (on a écrasé avec une fourchette d’abord pour faire un peu comme une pâte de crumble)
  • Ajouter un oeuf et la cuillère d’eau et bien mélanger.
  • Préchauffer le four à 180° (TH 6)
  • Tapisser le moule avec la pâte et laisser reposer au frigidaire.
  • Retirer le zest des citrons et presser le jus.
  • Dans un saladier, battre le sucre avec les 3 oeufs.
  • Ajouter le reste du beurre fondu, les zestes et le jus de citron et la maïzena
  • Mélanger et verser dans une casserole
  • Faire chauffer doucement en fouettant jusqu’à ce que cela devienne crémeux.
  • Verser dans le moule et mettre à cuire 20 mn (en surveillant : la notre a pris un petit coup de chaud sur le dessus mais ce n’est qu’esthétique : elle était très bonne!)

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 6 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

(Curieusement malgré le confinement et toutes les heures de la journée que nous passons ensemble je n’ai pas forcément noté tout ce qu’il a dit soit parce que finalement je n’y pensais pas ou que je n’avais pas le temps avec la continuité pédagogique côté prof et côté élève car j’ai passé beaucoup de temps sur l’ordinateur… Et puis peut-être aussi que je n’avais pas totalement la tête à ça…

  • Je parle à Bastien de personnes qui vivent en EHPAD et il me répond :  » Hein ? En IPad ? »
  • Je lui dis que nous allons manger du poisson aux poireaux, et qu’il faut que je trouve une recette et il me répond : « J’ai idée, pour le poisson du fish and chips et pour les poireaux, à la poubelle ! »
  • Blague de confinement : « Ceux qui sont pas sages, ils vont être privés de sortie ! »
  • Comme on ne fait plus les courses qu’une fois par semaine, je dis à Bastien d’économiser un peu le fromage pour en avoir un peu tous les jours… « Et si on économisant plutôt les légumes ? On en mange jusqu’à temps qu’ils pourrissent ! » (Il n’aime toujours pas les légumes et en mangeant en famille midi et soir, il a doublé dose de légumes !!)
  • Bastien vient me demander s’il peut faire une séance Skype avec so copain G pour un message privé. Je lui trouve un air tout triste alors je lui demande pourquoi. Et il répond avec les yeux un peu rouge : « Je voudrai lui demander des nouvelles de sa mère parce que je viens d’écouter la chanson de Stromae sur le cancer et ça m’a fait penser à elle… » (Cette maman que nous connaissons bien nous a en effet annoncé un cancer du sein au début du confinement et j’en avait parlé à Bastien au cas où son copain lui en parlait par Skype. J’ai transmis ses inquiétude à cette maman qui a été touchée.)
  • Il n’aime pas l’école même quand c’est l’école à la maison mais il aime écrire et on le laisse faire un peu de traitement de texte et il a décidé de faire des petites rédactions. Il écrit une petite « autobiographie » de lui même sans que je n’intervienne sauf à la relecture en lui faisant remarquer quelques erreurs d’accords mais pas plus.

  • « Je n’aime pas l’histoire, on fait la même chose depuis le CE1… Et puis je retiens aucune date! A part la date de la révolution française : 1978! » (Je lui demande s’il est sûr de lui et il réfléchit : « ou 1879 ou 1798… je suis sure que c’est ces quatre chiffres là : Ah oui : 1789! Tu vois j’avais raison! »
  • Un point positif de ce confinement c’est que Bastien partage régulièrement un peu de jogging avec moi (dans la limite du périmètre d’un km autour de la maison et seulement 2km pour lui) et c’est quelque chose que j’aime partager avec lui!

  • Et toujours des positions de lectures improbables!

Et la chance de lire dans le jardin au soleil :

Et un petit « Bag Face » avec le sac de la médiathèque qui nous manque!

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 5 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • « Franchement, j’aime pas le bouquet garni.. C’est mangeable mais ça donne un goût pas bon !« 

 

  • Je dis que c’était bien qu’on soit restés dans le même quartier comme ça je pouvais continuer d’aller au marché acheter des légumes chez le maraîcher bio et Bastien rétorque :  » Moi, j’aurais préféré qu’on déménage très loin pour ne plus que tu ailles acheter des légumes au marché!« 

 

  • On donne un téléphone portable à Bastien pour les fois où il irait jouer seul dans le quartier et c’est un téléphone hyper basique sans internet. Il le regarde et dit « Ah oui, c’est un téléphone comme celui de mamie ! C’est un peu l’équivalent du téléphone où on tourne le cadran ! » (mais en fait, il est très content!)

 

  • On a une nouvelle télé (on est passé d’une énorme télé à tube cathodique à un écran plat) et la première fois qu’il l’a regardé, il s’est écrié :    «  Wahou c’est trop bien, on voit tous les détails !« 

 

  • Quand on entendu que les écoles seraient fermées, il s’est réjouit car l’école n’est pas numérisée et quand je lui ai dit que quoi qu’il en soit je lui donnerai du travail, il a sorti les violons en disant : « Mais laisse moi un peu de réconfort dans la misère !« 

 

  • Mon père a eu un accident en tombant sur la tête et il s’est retrouvé à l’hôpital. Je l’explique à Bastien et sa première réaction, très tendue, a été : « Il ne va pas mourir, hein ? » Je lui explique qu’il a juste eu un coup à la tête et qu’il s’est fait opérer de l’œil et il répète : « Mais, il y a aucun risque qu’il meurt, hein ? » Plus tard, je lui dis que mon père rentrait le soir même chez lui, il réagit en se montrant très soulagé : « Ah je suis vraiment rassuré ! Il ne va pas mourir ! » (cet événement m’a serré le cœur … Mes parents ont 83 ans et Bastien est très proche d’eux)

 

  • Avec ses copains, ils se sont organisés dès vendredi 13 mars pour pouvoir se parler en dehors de l’école, les parents ont créé des comptes Skype et ils se sont donnés rendez-vous. Je les entendais bavarder et tout d’un coup, il était en train de leur faire visiter la maison avec la tablette car ils n’ont pas encore pu venir chez nous et ils se montrent leurs jeux!

  • Avec le confinement, nous ne pouvons plus voir les grands-parents. Depuis plusieurs années, Bastien fait de l’anglais avec ma maman qui est Britannique et avec son téléphone, il échange des messages avec eux et ma mère lui écrit des messages en anglais et il doit répondre en anglais. Il joue le jeu et me demande juste s’il a fait des erreurs avant d’envoyer. Ps dans l’ambiance anglaise, il m’a écrit un petit mot pour me demander quelque chose sans la moindre aide (la prof d’anglais qui est en moi est fière!) :

 

  • Aujourd’hui, Bastien devait aller chez le coiffeur et sa frange passait carrément par dessus les lunettes alors L’Homme a pris les ciseaux (en échange d’un temps d’écran un peu plus long!) et le résultat n’est pas si mal pour une première fois!

« Heureusement que je suis confiné comme ça personne verra ma tronche! »

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 4 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • Le livre de recettes est ouvert à la page des « spaghetti à la putanesca » et Bastien rigole en disant qu’ « on va manger des pâtes au gros mot dit avec un accent italien! »

 

  • On réfléchit à la conjugaison d’un verbe et je lui demande :
    « Le sujet « personne », c’est singulier ou pluriel ?
    Ben, c’est MOINS que singulier! »

 

  • « On a mangé une tarte aux andouilles. »

 

  • « D’abord on va en maternelle, ensuite en primaire, ensuite le collège, après il y a le lycée et puis les études et ensuite il faut travailler… Il faut attendre la retraite pour être tranquille…. Et encore, maintenant, avec l’âge pivot ou je sais pas quoi… »

 

  • J’ai acheté de nouveaux caleçons à Bastien et il y en a un avec des motifs « jeux vidéos », il l’adore et il l’a mis le jour où il allait à la piscine. Il partageait sa cabine avec un bon copain et Bastien me dit en rentrant : « J’ai eu un succès fou avec mon slip aujourd’hui! »

 

  • Il répond au téléphone et c’est encore un robot, il parle et je lui dis que ça ne sert à rien.
    « Si ça se trouve c’est des robots qui enregistrent les réponses des gens pour les remettre aux humains. »

 

  • Je dis à Bastien que je vais voir un chirurgien…
    « Tu vas te faire arracher les boyaux ?
    -Nan, c’est pour le pied. Mais pourquoi tu dis que je vais me faire arracher les boyaux ?
    Parce que les chirurgiens, ils arrachent les boyaux, ils mettent les corps en morceaux, par exemple, ils arrachent le cœur et ils le secouent pour voir ce qui ne va pas. C’est pour ça que je veux pas être chirurgien! »

 

  • Bastien regarde la couverture de mon livre » Délivrances » de Toni Morrison dans l’édition 10/18 et il me dit :
    « Je trouve ça toujours bizarre quand sur un livre, le nom de l’auteur est plus gros que le titre…
    – C’est parce que cette auteure est tellement connue que l’on met en avant son nom peu importe le titre. » Il regarde la couverture et me dit : « Ouais mais par contre, elle a eu que 10 sur 18… » (J’ai bien ri en lui expliquant que c’était le nom de l’éditeur et pas une note attribuée à l’auteur.)

 

  • Il a eu un excellent bulletin avec de très bonnes appréciations générales (ce qui n’était pas gagné car les relations avec sa maîtresse étaient très compliquées). Bon, par contre, il n’aime toujours pas l’école « parce qu’il faut travailler! »

 

  • « On a un nouveau jeu sur la cour, on joue au » Coronavirus », il y a un copain qui est le Coronavirus et qui doit toucher quelqu’un 3 fois pour le contaminer…  » (ou comment » le loup » évolue avec l’actualité !)
Pas facile pour mon petit lecteur de faire ses cartons de livres car il ne pouvait pas s’empêcher d’en relire certains en même temps 😉

Bergères guerrières (Tome 3) Le périple : Jonathan Garnier et Amélie Fléchais (Billet avec Bastien)

Ce troisième tome reprend à la suite du tome 2 : la « Malbête » qui menaçait le village et ses habitants a été éliminée mais ce n’est pas sur un moment joyeux que s’ouvre ce nouvel opus. En effet, Molly est blessée et même si elle semble tout d’abord hors de danger, elle n’est plus elle-même, elle semble habitée par quelqu’un d’autre, elle a des visions et elle se met à décliner… Alors, des Bergères Guerrières forment une délégation pour aller en « Terres Mortes » pour aller à l’origine du problème.

C’est une quête qui va au-delà du fait de soigner Molly car cette expédition va les mettre sur les traces des hommes qui sont partis se battre des années auparavant et qui ne sont jamais revenus…

Cet album est sombre et à nouveau plein d’aventures teintées de fantastique… et on finit avec une révélation qui fait qu’on veut avoir le 4 le plus vite possible!

Voici l’avis de Bastien (10 ans) tapé tout seul sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

J’ai bien aimé car il y a des révélations même si c’est celui que j’ai le moins aimé de la série car il y a moins d’action. C’est la suite de la série « Bergères Guerrières » (le tome 3).

Dans ce tome, Liam, Molly, Sarah, Anna (la mère de Molly), Jane, Carvi, l’oncle de Liam et la Doyenne partent en Terres Mortes pour découvrir l’origine du mal qui affecte Liam et Molly. A part une révélation sur les origines de Liam, ce tome n’est pas particulièrement intéressant (même s’il est doté de l’habituel suspense à la fin). Ce tome s’intéresse plus à Liam (qui est mon personnage préféré 😉 ) que les autres.

Mais je n’en dis pas plus pour laisser du suspense.

Des planches ici 

Nos avis sur le Tome 1 / le Tome 2

la marraine de Bastien, ma Best

Catégorie « mot pluriel » de ma ligne « BD »

Les croques -Tome 2- Oiseaux de malheur : Léa Mazé (Billet avec Bastien)

Avec Bastien, après avoir lu le tome 1, nous savions que dès que l’occasion se présenterait on lirait le tome 2 car cela se terminait avec un grand mystère angoissant…

Le tome 1 reprend où on en était mais la découverte faite dans le cimetière par Céline et Colin, les deux enfants des « croques morts », n’a pas le même effet angoissant auprès de leurs parents car leur père qui est allé voir sur place n’a pas trouvé une scène ensanglantée mais de la peinture et il punit les jumeaux pour « la mauvaise blague » qu’ils ont faite. Les parents décrètent qu’on ne peut décidément pas leur faire confiance et les tensions qui existaient entre eux dans le premier tome ne font qu’augmenter…

Mais les enfants, aussi malheureux qu’ils soient qu’on ne les croit pas, décident de mener l’enquête… Une enquête qui va les mener sur les pas d’un notaire et qui va les obliger à se questionner sur le rôle de Poussin, le graveur du cimetière…

C’est un tome plus sombre, tant dans l’histoire que dans les dessins et c’est encore plein de mystère et de suspense. Cependant, en écrivant ce billet plusieurs semaines après l’avoir lu, je me rends compte que je ne me souviens pas en détails de l’histoire et je pense que c’est en grande partie parce que les deux tomes (voir le 3e quand il sortira) auraient mérités de ne faire qu’un seul album qui aurait été beaucoup plus dense et complet car finalement, pris individuellement, ces deux tomes sont un peu « creux » alors qu’ils forment un bon ensemble, mais on passe quand même plus de temps à attendre la suite. Je pense que j’aurais été plus marquée en ayant eu plus de matière… Cela n’enlève rien à la qualité de l’intrigue et des dessins mais je pense que le découpage est un peu trop haché pour moi.

Voici l’avis de Bastien (10 ans) tapé tout seul sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

J’ai bien aimé la série car il y a beaucoup de suspense à la fin de chaque tome.

C’est le tome 2 de l’histoire de 2 enfants qui vivent dans un cimetière car leurs parents y travaillent. Après avoir découvert du sang dans un caveau, coïncidant avec la disparition du notaire, celle de Poussin et la découverte que la broche trouvée dans la tombe appartient au notaire, pour les enfants, le mystère n’en est plus un. Ils s’imaginent que Poussin a kidnappé le notaire pour accéder au trésor. Seul problème : personne ne les croit…

Je n’en dis pas plus pour laisser du suspense (En parlant de suspense, il y en a beaucoup troooooop à la fin du livre ;-).

Catégorie « animal » de ma ligne « jeunesse »

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 10 ans et 3 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • Pour Noël, j’avais emballé 5 romans dans un seul paquet. Il semble un peu déçu de ne voir que quelques paquets de notre part sous le sapin mais quand il ouvre le paquet, il s’écrit : « Ouais !!! CINQ livres ! » surpris et heureux avant même de voir les titres !
  • On s’interrogeait sur le genre du litchi : un ou une ? Bastien regarde la conserve des litchis au sirop et nous dit : « C’est UN litchi parce que c’est écrit « litchis dénoyautés », avec é !« 
  • Bastien et son père sont allés se promener à la plage.
    « Mes chaussures sont pas mouillées, juste le bas de mon pantalon! » (ben voyons !)
  • « Les gens disent que je te ressemble et là, je te regarde et je le vois. Tu dis que tu ressembles à Granny (sa grand mère) donc moi aussi je ressemble à Granny ! » (pas encore 🙂 )
  • Bastien lit une BD Garfield et il rigole sans arrêt. Parfois, quand il me montre les planches qui l’amusent, je me rends compte qu’il n’a pas toujours compris et je lui dis :
    « Tu rigoles à des blagues que tu n’as pas comprises.
    Oui mais je CROIS comprendre quelque chose de drôle. Je comprends pas ce qu’il faut comprendre mais ce que je comprends est drôle !« 
  • Bastien est tombé et s’est cogné contre un radiateur et il me dit qu’il s’est « éclabouillé » (un peu « éclaté », un peu « écrabouillé » !)
  • Nous allons à la boulangerie et Bastien utilise 50ct de son propre argent pour s’acheter Malabars. La vendeuse lui rend une pièce de 5ct qu’il met immédiatement et spontanément dans la boîte pour les pièces jaunes (pour les enfants hospitalisés). Ce n’est pas grand chose mais j’ai été très fière de lui (et la vendeuse aussi, qui a été très étonnée !)

Nous n’avons pas encore emménagé mais Bastien s’approprie sa future chambre en bouquinant sur son pouf!