Bergères Guerrières (Tome 2) La menace : Jonathan Garnier et Amélie Flechais

Après avoir lu le premier tome de Bergères guerrières, avec Bastien, je savais que nous lirions la suite car on avait tous les deux aimé et il l’a d’ailleurs eu pour son anniversaire!

Ce deuxième tome commence sur un flash-back de l’enfance de Molly, l’une des apprenties bergères guerrières, puis on retourne au coeur du combat dans lequel le premier tome nous avait laissé. Les jeunes bergères guerrières ainsi que leur compagnon Liam sont en effet attaqués par une sorte de monstre géant indomptable car composé d’une nuée de rats qui semblent faits de fumée étrange… C’est Molly, qui une fois sortie de sa torpeur, comprend que le feu est leur seule arme et les sauve mais malheureusement, Erin est blessée par la magie noire de la « malbête »…

De retour au village, tous sont pris de stupeur : Molly s’en veut de son incompétence, Jane, leur cheffe s’en veut de ne pas avoir pu protéger ses apprentis et les bergères guerrières confirmées décident que la seule solution pour sauver Erin est d’aller sur l’île des sorciers chercher des plantes et les enfants iront avec elles pour qu’ils se préparent aussi à savoir se défendre et défendre le village plus vite que prévu.

Une fois sur l’île, ils rencontrent les sorciers (il y a certains moments plutôt amusants ce qui contrebalance un peu des moments plus noirs dans cet album). Ils retrouvent aussi la jeune fille aux oiseaux dans les cheveux : ses pouvoirs, qu’elle ne domine pas vraiment, leur permettent de se rentre compte que le village est en danger…

La fin nous laisse sur un gros cliffhanger : on veut la suite car on craint le pire!

Très bonne série qui mélange plusieurs univers (fantastique, aventure, mythologique) avec des dessins toujours aussi agréables même si les thématiques sont plus noires que dans le premier tome.

Voici l’avis de Bastien (9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

A la suite du premier tome où ils avaient laissé beaucoup de suspense, on les redécouvre face au monstre. Après beaucoup d’efforts, ils tentent de lui lancer une flèche enflammée, ce qui le fait fuir. Malheureusement ce combat sera la cause de la blessure extrêmement grave de Barbe Noire (le bouc de Molly) et de la morsure au bras de Erin.

Après, ils rentrent au village, ils sont tous tristes. Ensuite, ils se disent que cette créature doit être le produit de la magie noire, ils vont donc aller voir les sorciers sur leur île pour savoir s’ils peuvent leur en dire un petit peu plus.

Ainsi commence un voyage pour aller sur l’île des sorciers. Après, sur l’île, ils croisent Urty qui est le père de Jane. Ensuite, il se passe quelque chose d’assez mystérieux que je vous laisse découvrir. Après ils découvrent la « fille aux corbeaux » que Molly avait déjà vu sur la Tourbière des Pieds Sales (tome 1). A ce moment-là, plein d’oiseaux lui sortent des cheveux, il parait que c’est un pouvoir qu’elle a.

La cloche de relais sonne : le village serait-il attaqué? Il se passera un autre événement assez tragique que je ne vous dévoile pas pour vous laisser du suspense.

J’ai aimé parce qu’il y a de l’action et du suspense. J’ai bien aimé les dessins.

catégorie « métier » de ma ligne BD

  chez Stephie

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 9 ans et 2 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

«Je peux faire une clé anglaise! Tu sais ce qu’est-ce que c’est une clé anglaise? Je te tords le bras en arrière dans le dos !

-Non, Bastien, ça c’est une clé de bras!»
*
 
A la radio, il entend que les manifestant ont été dispersé par des jets d’eau; il s’étonne :
«Des jets d’eau pour disperser les gilets jaunes?
-C’est un jet d’eau très puissant qui peut pousser les gens.
Ca peut couper le souffle aussi?  Oh là là! ça doit faire mal si tu prends un coup de jet d’eau dans le «tu sais où»!» (le «tu sais où» est cette partie intime dont on ne doit pas parler 😉 )
*
 
Son père prend un verre de vin à table :
« Papa, tu commences à avoir le nez un petit peu rouge et dans Tintin quand le capitaine Haddock, il a le nez rouge ça veut dire qu’il a trop bu et là t’as le nez qui a rosi!»
*
 
«Élise c’est pas de notre famille de sang mais comme c’est ma marraine, c’est comme notre famille et puis c’est aussi ta meilleure amie donc c’est comme la famille!»
*
 
«Aujourd’hui à l’école on a joué sur la cour aux CRS et aux gilets jaunes et on pouvait inventer n’importe quel arme qu’on voulait…Moi j’ai inventé un flashball lacrymogène!» (Les gendarmes et les voleurs version 2018?) 
*
 
Ma meilleure amie et la marraine de Bastien vient d’apprendre qu’elle a un nouveau travail à une heure de chez nous (avant elle était à Lyon) : «On va la voir plus souvent! Même si c’est encore un peu loin, 1h de route, c’est quand même beaucoup… mais bon, c’est mieux que Lyon, parce que là c’était une journée de route!»
*
 
Bastien m’a demandé de lui préparer un «portrait chinois» et j’adore sa réponse pour « Si j’étais un lieu » :  » je serais la médiathèque, ma chambre et la cour de récréation» 
*
 
Son père lui demande s’il l’a attendu pour lire le livre qu’ils avaient commencé ensemble et Bastien répond : «Si, j’ai continué mais par sollicitude j’ai laissé le marque page là où on en était!» (Et face à note étonnement, il nous explique qu’il a appris ce mot dans un épisode de Pokemon.)
*
 
Je lui demande de choisir entre deux Pokemon. Il demande :
«Je pense que tu vas dire non, mais c’est pas possible d’avoir les deux?
-Non, dans la vie, il faut faire des choix!
Mais là, c’est pas un choix, c’est un dilemme!»
*
 
Il a dormi chez ses grands-parents :
«Papounet il ronfle beaucoup!
-Tu l’as entendu?
Ben oui, chez eux ma chambre elle est juste à côté de la sienne!
-Et tu lui a dit?
Ben non, je suis poli!»
*
Position de lecture improbable
Atelier Pop-up à la médiathèque avec son grand copain bricoleur!

Attention, les murs ont des oreilles! : Raymond Plante (Billet avec Bastien)

Julien qui se trouvait dans le restaurant de hot-dogs de sa mère surprend des bribes de conversation entre un homme louche qui lui fait penser à un gangster et une vieille dame. Il croit comprendre qu’ils préparent l’enlèvement d’un homme riche. Cette conversation va le poursuivre dans la nuit…

Il va d’autant plus y penser que son père, vendeur star en informatique doit accueillir le PDG de la compagnie « Orange » (à mettre en lien avec « Apple » 😉 pour qu’il présente un nouveau jeu vidéo à la presse. C’est le PDG lui-même qui a choisi de venir au Québec pour cette avant-première mais même s’il vient avec toute son équipe, il demande à passer du temps avec la famille de Julien. Et quand Julien revoit l’homme du restaurant traîner autour d’eux, il est persuadé que c’est leur invité qui va se faire enlever.

Avec l’aide de ses amis, il va tout faire pour le protéger… Mais il va découvrir une vérité plus touchante qu’effrayante.

A la recherche de romans jeunesse pour le Mois Québécois, je suis tombée par hasard sur ce petit roman noir à la médiathèque. Parfaitement adapté aux lecteurs de 8 à 11 ans, il raconte une aventure dans laquelle s’engouffre des gamins curieux. Il est assez réaliste par certains aspects et assez aventureux pour plaire aux jeunes lecteurs.

Voici l’avis de Bastien (9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« L’histoire parle d’un garçon qui s’appelle Julien, dont la mère est la reine des hot-dogs (ses hot-dogs sont renommés dans toute la ville) et son père est le meilleur vendeur d’ordinateurs de la marque « Orange ».

En allant au magasin de hot-dogs de sa mère, il écoute une conversation étrange car deux personnes complotent de kidnapper une autre personne qui est, comme ils disent, très riche.

Et comme par hasard, le lendemain, le PDG de la marque « Orange » (le patron du père de Julien) arrive chez eux et comme par hasard, il est très riche… Serait-ce lui que les deux complices complotaient de kidnapper? Suspense!

J’ai aimé car cela parle d’aventures et de kidnapping et il y a du suspense et la fin est très, très, très (très x 10000) surprenante! »

 autour de la littérature policière dans le cadre de   chez Karine:) et  Yueyin

Le ventre du serpent : Chrystine Brouillet (Billet avec Bastien)

Andréa-Maria et Arthur viennent à Québec pour retrouver le père de Andréa-Maria et surtout pour assister au concert de Chrystale T la chanteuse préférée de la fillette. Son père lui a aussi promis une surprise. Il commence par emmener les deux enfants chez des amis à lui car il doit aller travailler pour la journée (il est journaliste). La surprise c’est que Claude et Michèle, en plus d’être les parents d’une petite Anora, du même âge que les enfants, sont surtout intimement liés à la chanteuse Chrystale et que cette dernière va passer leur dire bonjour et ils vont pouvoir faire des photos avec elle.

Ensuite, Anora, qui est passionnée par une légende du village concernant un trésor caché, emmène ses nouveaux amis à la découverte de la rivière et des environs. Ils sont aussi intéressés  les uns que les autres par ce genre d’aventures!

Mais à leur retour, ils apprennent que Chrystale a été kidnappée et le ravisseur a laissé un texte très mystérieux… Tout le monde est inquiet mais les enfants décident de se pencher sur le texte et entre leur esprit vif et curieux et les connaissances historiques de la maman d’Anora qui est spécialiste de l’histoire indienne de la région, ils arrivent à résoudre des énigmes… se mettant par la même occasion en danger.

Petit roman d’enquête et d’aventures parfaitement adapté aux lecteurs de 8 à 11 ans. Il nous fait voyager à Québec et découvrir des légendes des premières nations. Un roman assez riche sous couvert d’aventures!

Voici l’avis de Bastien (9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Ca parle d’une petite fille qui s’appelle Andréa-Maria et son copain Arthur qui sont fans d’une chanteuse qui s’appelle Chrystale T. Le père de Andréa-Maria va obtenir des places pour le concert de Chrystale et ensuite ils partent chez des amis qui ont une fille qui s’appelle Anora et Chrystale T est chez eux en personne!

Mais le lendemain : HORREUR! Chrystale T a été kidnappée par une personne qui signe « La Tortue » sur une demande de rançon d’un milliard de dollars.

Ce kidnapping aurait-il un rapport avec un souterrain secret doté d’un incroyable trésor que Anora essaie de découvrir? Suspense…

J’ai bien aimé ce livre parce que c’est une histoire policière mais pour les enfants, un peu style « Agatha Christie for kids »! Ca ressemble un peu aux Club des 5 grâce au fait que ce soit des enfants qui enquêtent et qu’il y a des aventures mais ça a plus d’envergure que les Club des 5 parce que là c’est un kidnapping, c’est plus sérieux. »

 autour de la littérature policière dans le cadre de   chez Karine:) et  Yueyin

Mammouth Rock : Eveline Payette et Guillaume Perrault (Billet avec Bastien)

Lors de mon passage au festival America, je me suis arrêtée au stand de la Librairie du Québec et j’en ai profité pour acheter un cadeau à Bastien (qui adore quand je lui rapporte un livre de mes virées littéraires!) J’ai choisi cet album d’une auteur et d’un dessinateur québécois car il m’a paru amusant et quand je l’ai lu avec lui le soir même, nous avons vraiment apprécié cette lecture. A l’occasion du mois québécois, j’ai proposé à Bastien de faire un billet sur cette BD et il était d’accord!

Voici ce qu’en dit l’éditeur : « Louis doit faire un exposé oral sur son animal de compagnie. À la grande surprise de tous, il choisit de présenter le mammouth. Encore plus étonnant, il parle d’une nouvelle espèce d’éléphantidé poilu, jusqu’ici inconnue : le mammouth rock. Ce fier ancêtre des musiciens chevelus des années 1970 ne serait pas vraiment disparu. En fait, il en avait assez d’être une rock star et aspirait à une vie plus calme. Il aurait alors décidé de rester caché durant les derniers millénaires. Ce secret bien gardé, Louis, grand passionné des mammouths et apprenti scientifique rigoureux, finit par le découvrir et le révéler au grand jour. »

Les dessins et l’histoire sont vraiment amusants car très décalés, tout à fait dans l’esprit des enfants de 8-10 ans.  C’est entre le journal, le cahier d’expériences et le récit -presque réaliste mais surtout totalement loufoque! Un bon moment de rigolade.

Mais je laisse la parole au principal intéressé :

Voici l’avis de Bastien (9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Ca parle d’un petit garçon qui fait un exposé en classe sur une espèce particulière de mammouths, le mammouth rock. Il explique ensuite l’histoire d’un certain savant, Voïvoden Mamouten, la personne qui a découvert le mammouth rock. Ensuite, il mènera une petite enquête pour découvrir un mammouth rock. Mais je n’en dis pas plus pour laisser du suspense!

J’ai aimé que ce soit une BD parce que j’aime les BD mais c’est aussi un peu un album. Les dessins sont bien faits, ils sont bien pour l’histoire. La couverture est bien parce que elle ressemble à un cahier d’école. Certains dessins sont drôles.

L’histoire, c’est bien parce que ça parle des mammouths. Au début c’est réaliste sauf à la fin, c’est plutôt marrant parce qu’on ne s’y attend pas tellement. »

« Ma page préférée »

 autour de la littérature jeunesse dans le cadre de   chez Karine:) et  Yueyin

 catégorie « gros mot » de ma ligne jeunesse

 

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 9 ans et 1 mois et la vérité sort toujours de sa bouche 😉

  • Il descend à 9h mais veut remonter lire.
    «Je viens presque juste de me réveiller. Avec toutes les crêpes que j’ai mangé hier soir (2…)…
    -Et alors?
    Ben après t’es lourd et tu dors plus longtemps!»

 

  • Je regarde la météo pour le marathon et je vois qu’il va y avoir du vent. Bastien me dit «Si le vent te pousse dans le dos, ça ira!»

 

  • Je suis arrivée dernière au marathon. L’Homme dit : «J’ai vu un petit gros qui courait bien…»
    Je réagis : «Oui,ben, c’est une grande grosse qui a fini dernière…»
    Bastien demande : «C’est qui?
    -Ben, c’est moi!
    Mais t’es pas grosse! T’es grande et t’as fini dernière mais t’es pas grosse, c’est déjà ça!» (Ça m’a fait rire :-))

 

  • Bastien met la table.
    «Tu nous mets des verres à eau Bastien…
    Mais il y a déjà des verres à vin, ça vous suffit pas ?»

 

  • «Ma montre elle est presque aussi bien qu’une montre connectée! Bah oui : elle te dit l’heure, le jour qu’on est, l’heure du soir ou du matin, elle t’avertit dès qu’il a une heure qui change et en plus il y a un chrono! C’est de la technologie premier degré quand même!»

 

  • « Le chaton du voisin, j’hésite à l’appeler « Tornade » ou « Tempête »…
    – Tu pourrais demander au voisin son vrai nom, ce serait plus sympa…
    Mais non! Imagine qu’ils l’ont  appelé « Poupounette » ou un truc pourri dans le genre!»

  • « Ah! ça va on est gravement en avance! »
    Ça me fait rire et il m’explique :
    «C’est comme si on disait «on est carrément en avance» ou alors «on est rondement en avance», si on peut dire «carrément» on peut dire rondement, trianglement ou rectanglement, non?»

Cérémonie du 11 novembre

Happy birthday Bastien! (Et à 9 ans, la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

Depuis le 18 octobre 2009, il y a 9 ans, je suis maman et mon petit Bastien grandit même s’il a encore du mal à être vraiment grand… Il est encore très bébé par certains aspects (enfant unique, enfant roi, toussa toussa…) et presque ado par d’autres mais globalement c’est un chouette enfant!

9 ans déjà… le temps file mais savourons cette dernière année à 1 chiffre sur le gâteau 😉

Il est toujours aussi gros lecteur avec ses positions de lectures improbables :

Mais qu’on se rassure, il est aussi à fond dans les cartes Pokemon et les Lego Ninjago 😉

On vient d’acheter une maison, dans laquelle on ne va pas vivre tout de suite car il y a pas mal de travaux, mais c’est son premier jardin et il est très heureux!

Et il reste un fervent défenseur de la nature prêt à venir avec moi tous les 1er vendredi du mois devant la mairie pour manifester contre les pesticides!

Et à 9 ans, la vérité sort de sa bouche 😉

 

  • Il déteste le gras sur la viande, et on lui sert de la poitrine fumée, j’ai beau avoir coupé de près ça ne lui convient pas. Il me demande ce que c’est comme viande  :
    « Du porc…
    Alors moi, je veux être juif!
    -Si c’est pour ne plus manger de porc, je te signale juste que les saucisses et le jambon c’est AUSSI du porc!
    Ah ben non! (Il réfléchit) … Mais y a toujours les merguez!!« 
  • « Non, me coiffe pas! J’aime bien être décoiffé! Ça fait comme Harry Potter!« 

 

  • Pendant que j’étais chez l’ostéopathe, Bastien est resté plus d’une heure dans le cabinet à côté de nous, à lire. Je le félicite à la fin :
    « Bravo Bastien, tu as été très sage!
    J’ai pas fait exprès! Je lisais.« 

 

  • « A quoi ça sert l’école? T’apprends tout en CE 1 et après on te répète toujours les mêmes choses!« 

 

  • Bastien pense se présenter aux élections de délégués. Il a déjà été délégué en CE1 et son père lui dit « Tu as ça dans le sang! »
    Il répond : « En tout cas, comptez pas sur moi pour devenir président! Ou alors peut-être ministre de l’écologie mais c’est tout!« 

 

  • « A quoi ça sert d’avoir des dessins sur les sous-vêtements puisqu’on les voit pas?« 

 

  • « Le truc, j’y arrive, genre, super pas…« 

 

  • « Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?
    Ah mais maman, j’ai bientôt 9 ans! Quand tu me dis que je dois être grand à 9 ans, ça marche dans les deux sens : à 9 ans on raconte plus sa journée!« 

 

  • « Ce midi on a mangé un mélange de légumes chelous, je sais pas comment ça s’appelle mais c’était trop bon!« 

 

  • Hier, la veille de son anniversaire, il me dit :
    « Le temps fait exprès de me paraître long pour être demain! Quand on est stressé le temps passe vite et quand on est impatient le temps passe lentement!« 

L’affaire Caïus : Henry Winterfeld (lu par Nicolas Lumbreras) (Billet avec Bastien)

J’ai lu ce roman quand j’étais enfant et j’en gardais un très bon souvenir alors quand j’ai vu qu’Audiolib le proposait en version audio dans leur collection jeunesse je me suis dit que ce serait sympa de le faire découvrir à Bastien et d’en profiter pour le relire par la même occasion.

Je suis contente de l’avoir fait même si je dois dire que le roman est très enfantin et que je finissais par écouter d’une oreille.

Cela dit, cela correspondait bien à mes souvenirs : la Rome Antique, des enfants qui mènent une enquête et des aventures et de la mythologie.

Ce que j’ai vraiment aimé c’est de le découvrir avec Bastien en audio car il faisait plein d’hypothèses à voix haute : « Je parie que c’est lui! » « Je suis sûr que … parce que… » Tout ce qui lui passe sans doute par la tête quand il lit, mais comme là, il ne lisait pas avec les yeux, il laissait libre court à ses idées 😉

Je lui laisse la parole pour vous donner son avis d’enfant :

Voici l’avis de Bastien (presque 9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Ca parle d’un petit garçon, fils d’un grand sénateur, qui se fait insulter en classe de « Caïus est un âne » écrit par Rufus sur une tablette.

Ce petit geste aura des conséquences dans une affaire criminelle car le lendemain, on trouve les mêmes mots peints sur un temple sacré.

Qui a profané le temple?

Les amis de Rufus vont faire une enquête pour l’innocenter à leurs risques et périls!

J’ai bien aimé cet audiolivre car c’est une enquête policière mais à une autre époque : à l’antiquité. Il y a des aventures et c’est un mélange de sérieux et drôle.

C’était bien lu. J’aimerai bien « re-audiolire »! (On ne lit pas, on écoute!) »

*

Avant cela, ma nièce en avait déjà parlé sur le blog en guest star (en 2009)

 Chez Sylire

 avec Angeselfie

Merci à 

Les enfants de la résistance (tomes 1 à 4) : Benoît Ers et Vincent Dugomier (Billet avec Bastien)

Je ne vais pas rentrer trop dans les détails de cette série pour ne pas gâcher la découverte de chaque tome.

Tome 1 : Premières actions
Tome 2 : Premières répressions
Tome 3 : Les Deux géants
Tome 4 : L’escalade

Dans les Ardennes, François et Eusèbe, deux jeunes adolescents, ne supportent pas de voir les Allemands s’installer chez eux après la signature de l’armistice de juin 1940. Lisa, une jeune Belge, s’installe dans le village. Fils de l’instituteur et fils d’un agriculteur, les deux garçons et la jeune fille commencent à envoyer des messages anonymes aux villageois pour tenter d’impliquer les adultes dans leur désir de révolte contre l’occupation de leur pays.

Au cours de leurs aventures, ils vont monter un réseau de résistance presque malgré eux. Sans se dévoiler ils vont réussir à mettre en place des liens entre les adultes qui veulent faire bouger les choses, faire évader des soldats français, aider des Juifs en fuite, faire passer des messages à d’autres résistants, participer à des sabotages plus ou moins grands…

Mais ils vont aussi être confrontés au drame de la mort de ceux qui luttent contre les Allemands et surtout d’êtres aimés, ils vont voir le visage noir des dénonciations de la part de collabos et connaître la crainte de voir leur rôle dans ces actions commencer à leur échapper et le danger grandir.

Cette série de 4 pour l’instant est très touchante et très bien documentées sur cette période de la 2ème guerre mondiale. Elle est très adaptée aux jeunes lecteurs et aux plus grands. Elle ne cache pas les aspects durs et dramatiques.

Voici l’avis de Bastien (presque 9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« C’est deux enfants qui vivent la 2ème guerre mondiale et qui refusent l’occupation de la France. Ils vont rencontrer une petite fille qui s’appelle Lisa Baum. Elle dit être Belge mais ce n’est pas sa vraie nation.

Pour refuser l’occupation, ils commencent en distribuant des tracts mais personne ne sait que c’est eux car ils ne signent pas (ils se sont donnés un nom de code : « Lynx ».) Ils font ça pour réveiller les adultes et qu’ils deviennent des résistants et qu’eux aussi soient contre l’occupation.

Petit à petit, ils se donneront des missions de plus en plus importantes et même dangereuses.

On a lu 4 tomes. J’ai bien aimé cette série parce qu’on sent un esprit d’équipe entre les trois compagnons et je trouve qu’ils sont très courageux de faire tout ceci contre les Allemands! »

*

Dans le même esprit, nous avons aimé tous les deux, la série « La guerre des Lulus« .

  chez Stephie

La vérité sort de la bouche de Bastien

 Bastien a 8 ans et 11 mois… Voici ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!
  • Avec Bastien,  on lit «L’affaire Caïus» en audio. Sauf que Bastien me dit « On ne LIT pas un livre audio! » et quand je lui réponds qu’on ne l’écoute pas non plus comme de la musique et me dit : « On devrait utiliser un autre mot comme… « audiolire », on « audiolit »! »
  • Bastien va tout seul dans un magasin de jouets demander s’ils ont le dernier catalogue Lego.
    Il ressort en me disant : «Ils ne sont pas très polis… J’ai demandé «Bonjour, excusez moi, est-ce que vous savez si vous avez des catalogues Lego s’il vous plait.» et la dame a juste répondu : «Non on n’a pas»… Pas très poli, hein! Du coup, j’ai juste dit au-revoir en sortant, j’ai pas dit merci!»

 

  • On l’emmène faire les soldes pour lui acheter des vêtements et les essayer, ce qu’il déteste. On sort et je lui demande de porter le sac et il dit : «Déjà on me force à entrer dans un magasin contre mon grès : il est hors de question que je porte le sac maintenant!»
  • «Arrêtez de dire «quinze jours»! Une semaine c’est 7 jours donc deux semaines c’est QUATORZE jours!
    -Oui, c’est une façon de parler!
    Oui, mais si quelqu’un connaît pas la façon de parler et qu’on lui dit «dans quinze jours», il va arriver en retard!»
  • Bastien lit un livre que mon amie Claire m’a offert avant sa naissance, sur le bien-être :
    «C’est super utile! Je pense que c’était plus sur les femmes parce que tout est au féminin dans les phrases. Mais c’est aussi pour les hommes je pense. Et pour les enfants!»
  • Cette année Bastien a une maîtresse stagiaire jeudi et vendredi et après le premier jeudi, ça commençais mal… il était hyper critique : « Il n’y avait pas de consignes écrites et quand j’ai demandé s’il fallait trier, elle a dit non et en fait après, elle nous a dit qu’évidement, il fallait mettre les verbes selon les groupes… Elle aurait pu nous le dire! » Et il ajoute : « Si c’est comme ça le français maintenant ça ne sera plus ma matière préférée. » Je lui avais dit qu’avoir une maîtresse stagiaire ce serait bien car elle allait apprendre plein de nouvelles façons d’enseigner… Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd : « Si c’est ça les nouvelles méthodes d’enseigner, faudrait plus enseigner du tout…» Je lui dis que c’est une maîtresse débutante et qu’elle va apprendre avec le temps et il me répond que «quand on est maîtresse on doit tout savoir normalement.» Je lui dit que non, et il rétorque : «Elle devrait au moins savoir répondre à une question! On a appris en moyenne section à répondre aux questions!»  Il m’a même dit que tous ses copains étaient d’accord et qu’ils avaient fait « une petite réunion dans la cour pour en parler… » (Depuis, on dirait que ça va mieux)
  • Nous achetons une maison et Bastien l’aime beaucoup. Son père continue de regarder les annonces par curiosité et Bastien s’inquiète : «Papa il regarde des maisons alors qu’on en a déjà trouvé une : on change pas, hein!!» (non, on signe même dans 2 semaines 🙂
  • Bastien est en CM1 cette année. Il me raconte un truc :«A l’école, y a un grand qui….» Je lui rappelle alors que les «grands» ne sont qu’un niveau au-dessus de lui et que l’an prochain ce sera lui le grand!
  • Je vois une babiole que je cherchais le matin même : «Qui a retrouvé le petit truc que je cherchais, toi ou papa? –Moi! -Il était où? -Je sais pas, demande à papa…»

Nous avons emmené Bastien voir Harry Potter au cinéma en VO et nous avons réussi à garder la surprise pendant plusieurs jours : il était ravi!