Le livre de Perle : Timothée de Fombelle (Billet avec Bastien)

Cette lecture a été la lecture du soir avec Bastien depuis début septembre (un chapitre un soir sur deux) : nous avons mis environ deux mois à le lire et c’est un peu dommage, car c’est un livre pour lequel je pense que j’aurais pu avoir un coup de coeur en le lisant avec plus de continuité mais là je coupais trop ma lecture (en plus à voix haute tout le long, ce n’est pas la même lecture!). A cause de ma lecture hachée, j’ai perdu une partie de l’ambiance et j’oubliais un peu à chaque fois les situations, ça a rendu ma lecture un peu confuse alors qu’à la fin, j’ai pris conscience de tous les liens.

Résumé de l’éditeur : « Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse.
Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour?
Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas?
« 

*

Dans cette histoire, il y a le monde des contes et de l’imaginaire avec des fées et des royaumes avec des princes maléfiques et des héritiers cachés et des amours impossibles… C’est plein de poésie et de magie mais c’est aussi un monde très noir.

Et puis, il y a le monde réel, le nôtre, avec l’arrivée d’un personnage du monde des contes qui arrive à Paris au moment de la 2e guerre mondiale. Il va se lier à la famille Perle qui tient une confiserie et qui va l’accueillir comme un fils. Celui qui deviendra Joshua Perle de nom va traverser la guerre et commencer une quête pour retrouver celle qu’il aime et surtout rejoindre son monde.

Pour cela, il va vivre des aventures assez terribles pendant la guerre puis devoir chercher toutes les traces de l’existence de son monde pour pouvoir convaincre les autres qu’il est réel.

Un autre personnage, un jeune homme, a rencontré Joshua Perle plus tard dans sa vie et ce sera le lien entre tous les personnages.

Ce roman est vraiment beau et mêle avec brio les mondes réels et imaginaires, le passé et le présent. C’est une belle histoire d’amour et de survie.

L’avis de Bastien (13 ans)

J’ai bien aimé ce livre, même si l’histoire est un peu dure à suivre : il y a plusieurs changements de narrateurs, de personnages…

Ça reste un bon livre, avec une bonne histoire : un jeune homme, banni de son monde ; une fée ; un photographe ; des indices…

Une course poursuite au travers des mondes, avec des informations distribuées au compte-goutte sur le passé des héros…

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 13 ans et un mois aujourd’hui!

« Je vais me filmer parce que je veux « flex » devant les copains! » (Flex = craner, se la péter)

*

On regarde des vieilles photos de ses grands-parents quand ils avaient 20 ans.
« Oh la la, ils font jeunes ! » (Ben oui, en fait, ils SONT jeunes 😉

*

Je demande à Bastien quelles chaussures vont mieux avec ma tenue… Il me regarde attentivement et demande, incertain : « Les chaussures sont pas les mêmes ? » … Heu… comment te dire il y a un escarpin et une bottine mais à part ça, elles sont toutes les deux noires… 

*

Bastien et ses positions de lecture improbables ! Accroupi sur le canapé pour lire… (Et quand je lui montre la photo il me dit « Mais là tu peux pas dire que c’est une position bizarre, c’est une position normale !« 

*

Bastien m’aide à ranger les courses et il trouve un poivron qui est fendu  : « Ah c’est horrible ! Il est ouvert! On va voir ses organes ! Il va pourrir ! » (Il m’assure que c’était une blague!)

*

On voit un groupe de trois marginaux près d’un banc qui chahutent en buvant des bières et en rigolant : « On dirait une bande de jeunes mais vieux!« 

*

On fait une marche, Bastien râle : « On rentre ?
-Non, on va jusqu’à là-bas.
Je sais pas où c’est là-bas mais c’est trop loin!« 

*

On commence à lire un roman ensemble le soir et à la deuxième page, il s’étonne de découvrir que le personnage décrit est une fille. Je reviens en arrière et je dis : »Si regarde on parle d’un fiancé…
Et alors? Ça veut rien dire! T’es contre l’homosexualité ?« 
J’ai bien entendu reconnu qu’il avait raison et que ça aurait pu être un garçon ! (Et j’étais plutôt fière qu’il pense comme ça!)

*

Le personnage du livre a les cheveux teints en bleu : « Stylé ! » 

*

Et si vous voulez rire, je vous conseille de faire jouer 4 jeunes ados à « Just dance » sur une Wii… C’est à mourir de rire!

Bastien a 13 ans la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

Bastien a 13 ans aujourd’hui!

Il y a 13 ans à 19h49, nous rencontrions Bastien pour la première fois et je pourrais écrire mot pour mot ce que j’ai écrit l’année dernière… Il est adolescent, officiellement maintenant, et il passe parfois de l’enfant au petit tyran mais cela reste gérable 😉

Il est toujours passionné de lecture, d’écriture et de jeux vidéo. Depuis cet été, il est aussi fan du jeu de cartes « Magic the gathering » et il a même monté un club du midi au collège avec ses copains. Il est sportif, poursuivant le karaté et la voile et courant aussi avec moi ou dans quelques courses. C’est un bon copain, bien entouré de garçons du même style que lui. Il est sensible, attentionné, drôle, gentil mais aussi paresseux et très tête en l’air avec une légère tendance à râler et une grosse tendance à être bordélique. Et en un mot je n’en changerai pour rien au monde 😉

Malheureusement, en septembre, il a été confronté pour la première fois à la violence gratuite quand des petites frappes du collège l’ont agressé dans le bus en lui collant des chewing gums dans les cheveux … Dur dur… (Mais heureusement très bien géré par le CPE).

Mais encore plus dur, Bastien est en train de vivre la plus grande épreuve de sa jeune vie car sa grand-mère paternelle est décédée il y a deux jours 😦 Et moi je suis particulièrement triste de le voir triste.

L’an dernier, j’avais dit que j’arrêterai de collecter ses petites phrases à 13 mais peut-être que je vais continuer un peu 😉

En tout cas, en voici encore quelques-unes!

« Qu’est-ce que tu as fait en physique-chimie ?
On a travaillé sur la composition de l’air. J’ai appris que c’est composé de 78% de diazote, 21% de dioxygène et 1% d’autres gaz…
-Et tu te souviens de tout ça spontanément ?
Ben oui!
Et son père me dit : « Tu te rends compte : il est capable de retenir ça et qu’il oublie tout le temps d’éteindre la lumière ! »

*

« Tu fais quoi avec tes copains à la récréation ?
A la récréation du matin, je déambule avec Lucas…
-(Je ne peux pas m’empêcher de rire) Tu fais quoi?
Je déambule ! On marche et on parle! Pourquoi tu ris?
-Juste parce que c’est mignon !
Mais pourquoi? C’est le bon mot! » (Je ne lui ai pas dit que je pense que beaucoup de jeunes de son âge ne sauraient sans doute pas comment utiliser ce mot!)

*

Devenu un adepte du jeu de cartes « Magic the Gathering » il m’explique un peu sa stratégie de jeu : « Je joue un deck vert avec des cartes qui viennent d’autres decks, j’en ai qui sont overcheatées! » (J’ai eu besoin d’une traduction :  » Je joue avec un paquet de cartes avec des cartes qui viennent d’un autre paquet, j’en ai qui sont trop puissantes! »

*

« Pourquoi tu m’appelles avec ta voix de « Je crie mais pas trop fort mais je crie quand même »… Ca s’entend dans ton intonation ?« 

*

« J’ai trouvé une façon scientifique d’insulter quelqu’un : »T’es Carbone Oxygène Azote ! » parce que sur le tableau périodique des éléments, ça fait CON!« 

*

« Pour moi Dublin c’était en Allemagne ou en Belgique ! Je trouve que ça donne bien pour la Belgique !« 

*

« Elle est tellement parfaite cette madeleine je n’ai même pas envie de la manger! » (mais il l’a quand même mangée :⁠-⁠)

*

Il me raconte qu’au sport il allait courir 12mn et essayer de faire 10 tours de stade.
Je lui dis : « Ne te tue pas à la tâche quand même !
Ah non! Je ne compte pas mourir avant d’avoir essayé la Wii ! (On lui offre une Wii pour son anniversaire…il compte les jours)

*

« Si on  compresse une grande masse, on obtient un trou noir, donc si on « compresse » la lune, est-ce qu’on peut faire un trou noir ? » (Il adore les sciences, et lit assidument « Sciences et Vie Junior!)

Première course de 5 km (23mn45)
Toujours les positions de lecture improbables!
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLWsVdIuLpSzlVREnplJ8MlY_R0CAW7sHMckkPmCnIr-qp06Zjvy4G2vWLjBMB7kNMRisRCvXIc4WCypL0-FLcflFaDmRL7ZMFNK4LbJNYyuPRliGmGEMH6vRXooAERWAyzYGmBKhsS5N-JPQlaAz0yZ7w=s779-no

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 12 ans et 11 mois et la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

Son père le pousse un peu pour avoir une place à l’ombre pour le pique-nique avant une course à pied que Bastien et moi allions courir : « Tu cours pas, toi, tu ne devrais pas avoir autant de confort que nous!« 

*

On parle de maisons qui se vendent à 20 millions d’euros :
« Est-ce qu’à nous tous réunis (son père, lui et moi), on a 20 millions d’euros ?
-Non.
Je parle de mon compte, pas de mon argent de ma tirelire !
-Non, toujours pas!
Mais il y a des gens qui peuvent dépenser 20 millions d’euros ?!« 

*

Alors qu’il était déjà couché, il redescend en tenant un gobelet couvert d’un papier : « J’ai capturé un moustique je vais le relâcher!« 

*

Il n’a pas fini le livre dont il devait parler aujourd’hui sur le blog et n’a donc pas fait de billet : « C’est bon, tu vas pas me faire culpabiliser jusqu’en enfer !« 

Pas beaucoup de phrases ce mois-ci avec la rentrée et puis Bastien est bien rentré dans l’adolescence et il y a autant de clashs que de bons moments en ce moment 😉

Course à pied mère/fils, des moments que j’aime beaucoup partager avec lui, même si en réalité, il court trop vite pour moi 😉
Et une rentrée de plus! En 4ème pour Bastien et 25e rentrée de prof pour moi!

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLWsVdIuLpSzlVREnplJ8MlY_R0CAW7sHMckkPmCnIr-qp06Zjvy4G2vWLjBMB7kNMRisRCvXIc4WCypL0-FLcflFaDmRL7ZMFNK4LbJNYyuPRliGmGEMH6vRXooAERWAyzYGmBKhsS5N-JPQlaAz0yZ7w=s779-no

Miss Peregrine et les enfants particuliers T1, T2, T3, T 4, T5 : Ransom Riggs (Lu par Benjamin Jungers) (Billet avec Bastien)

Miss Peregrine et les enfants particuliers Tome 1

Ceci est le premier roman d’une série de 6 romans. Elle commence avec Jacob Portman, 16 ans, qui vit aux Etats-Unis. Son grand-père lui a toujours raconté des histoires de son enfance quand il était caché dans un orphelinat au Pays de Galles pour échapper aux Nazis et qu’il était alors entouré d’enfants étranges et dont la gouvernante Miss Peregrine avait une grande importance pour lui. Si la présence de son grand-père dans cet orphelinat est un fait avéré, en grandissant, il a considéré les histoires des enfants aux pouvoirs magiques comme des contes.

A la mort de son grand-père, violemment attaqué par ce que tout le monde s’accorde à être des chiens sauvages, Jacob entre dans une sorte de dépression et le psychologue qui le suit et à qui il raconte les histoires de son grand-père, l’encourage à aller régler son traumatisme en allant sur le lieu de l’enfance du vieil homme.

Une fois sur l’île de Cairnholm, il découvre un passage secret qui l’emmène dans une boucle magique qui est restée figée en septembre 1940. Là, il découvre Miss Peregrine, une femme qui a le pouvoir de se transformer en faucon et les enfants particuliers, qui ont tous des pouvoirs … Là, il apprend que son grand-père était lui aussi « particulier » et que lui aussi a un pouvoir.

Un drame va bouleverser l’équilibre de la boucle temporelle et la vie de Jacob va changer du jour au lendemain…

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 2 : Hollow City

Comme c’est une longue série, je ne veux pas trop en dire sur les autres tomes. Je vais essayer de rester très succincte. Ce que je peux vous dire c’est que j’avais emprunté le tome 3 avant même d’avoir fini le tome 2!

Les enfants particuliers doivent quitter de l’île de Cairnholm et ils se retrouvent dans la réalité en 1940 en pleine guerre. Ils doivent essayer de trouver une autre boucle temporelle car les particuliers ne peuvent rester que quelques jours dans la vraie vie s’ils ne veulent pas rattraper leur vrai âge d’un seul coup et sans doute mourir rapidement et ils veulent sauver Miss Peregrine qui ne peut plus quitter sa forme d’oiseau après avoir été empoisonnée par des Estres, leurs ennemies.

En recherchant Miss Wren, l’une des dernières ombrunes (les femmes oiseaux qui protègent les enfants particuliers), ils vont rencontrer beaucoup de personnes : particuliers ou non, ennemies ou amis et vivre des aventures terrifiantes.

Miss Peregrine et les enfants particuliers 3 – La Bibliothèque des âmes

Dans ce tome, les enfants particuliers se retrouvent à Londres à notre époque mais ils sont séparés et Jacob et Emma sont avec Addison, le chien parlant parlant rencontré dans le tome 2. Jacob développe son don dans l’urgence, même s’il ne le maîtrise pas encore tout à fait.

Puis pour essayer de sauver leurs amis qui ont été kidnappés par des Estres, ils se retrouvent dans une boucle temporelle -l’Arpent du Diable- qui les transporte dans un monde qui ressemble aux bas-fond de Londres du 19e siècle avec des personnages sans foi ni loi…

Ils vont se retrouver dans des aventures aux grands dangers pour essayer de sauver les ombrunes et leurs amis mais bien plus encore, au péril de leurs vies… On comprendra alors beaucoup de choses sur l’histoire du monde des particuliers et sur son avenir aussi…

MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS, TOME 4 : LA CARTE DES JOURS

Plus j’avance dans les avis sur cette série, moins j’ai envie de vous en dire pour ne pas risquer d’en dévoiler trop!

Jacob est rentré chez lui, en Floride et Miss Peregrine et ses amis les enfants particuliers sont là aussi. Il faut que Jacob fasse découvrir la vie d’adolescents américains à ses amis qui n’ont jamais connu cela, à commencer par les vêtements!
En repassant dans la maison de son grand-père, Jacob et ses amis découvrent des secrets que ce dernier avait caché à tout le monde sur sa vie de particulier vivant dans le monde « normal ». Et en suivant des indices, ils vont élucider le mystère de sa vie mais aussi se retrouver dans des aventures extraordinaires et ils feront la rencontre de nouveaux particuliers… L’équilibre qui existait entre les enfants particuliers va s’en trouver bousculée…

MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS, TOME 5 : La conférence des oiseaux

Je ne veux pas entrer dans les détails, ni même vous donner le résumé de l’éditeur car cela dévoilerait des choses sur le tome 4…

Tout ce que je peux vous dire, c’est que les aventures continuent entre les Etats-Unis et l’Arpent du Diable, qu’il y a des aventures dangereuses et que les enfants particuliers et leur nouvelle connaissance vont devoir faire preuve de diplomatie pour éviter une guerre interne. Ils vont partir à la recherche d’une personne disparue depuis longtemps et en retrouver une autre inattendue et la fin nous laisse vraiment sur un cliff hanger terrible!

Personnellement, je vais attendre que le tome 6 soit sortie en version audio pour rester dans l’ambiance de la très bonne lecture de Benjamin Jungers. Mon petit doigt me dit que Audiolib le sortira en fin d’année : j’attends avec impatience 😉 Mais le dernier tome est disponible en version papier (Bastien lui a tout lu!)

VOICI L’AVIS DE BASTIEN (presque 13 ANS) :

Pour l’émission des cartes postales d’été des Bibliomaniacs, Bastien avait choisi de parler de « Miss Peregrine et les enfants particuliers » :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3d6rytwO6_YaN4XNK57cBkQG8O_BoE9kXGelqL8PHLEJwZBnjGgAPTCvUKQ0Y3hBdRL3M1cwtk1USs4XCp2pK5-jF71ZD4DXUpZf1bw1B7V2IWPVZNqJmoXaNzfuScjbpDr61DoBnUbpCCIzoz52eBh=w250-h372-no
MERCI pour le tome 5 pas encore disponible à la médiathèque!
Objet x 2

Dix : Marine Carteron (Billet avec Bastien)

Le jour où j’ai parlé de l’adaptation en bande dessinée de « Ils étaient dix » d’après Agatha Christie, Caro m’a conseillé de lire ce roman jeunesse car c’est une version dérivée de « Dix petits nègres » (dont j’avais aussi parlé). Et comme Bastien a lu la BD, qu’il a commencé à lire des romans d’Agatha Christie et qu’il avait envie d’écrire un texte « polar », c’est donc une lecture que nous avons fait à deux lors de notre traditionnelle lecture du soir, où je lui lis un livre (lui qui dévore tout seul a toujours envie qu’on lui lise des histoires!).

L’histoire commence comme dans « Ils étaient dix / Dix petits nègres » : 10 personnes doivent se retrouver sur une île. Ici, ce sont principalement des lycéens du même lycée, une professeur de français (et mère d’un des garçons), un ancien commissaire et une intendante qui croient tous qu’ils sont là pour participer à une émission de téléréalité sous forme d’escape game littéraire et qu’ils seront filmés en permanence. Ils se connaissent très bien ou juste de vue et il se trouve que l’intendante est l’ancienne infirmière du lycée.

Très vite on comprend que toutes ces personnes ont un point commun : Esther, une autre lycéenne qui s’est suicidée. Certains étaient amis avec elle, certains ont été odieux avec elle, certains n’ont pas la conscience tranquille et pour d’autres, on ne sait pas très bien quel lien ils avaient précisément avec elle…

Si vous connaissez l’histoire d’Agatha Christie qui est la base de cette histoire (même si ce n’est pas du tout une adaptation mais plus une inspiration), vous vous doutez bien que rien ne correspond aux apparences, à part que l’île est bel et bien isolée et inaccessible et que les dix personnages sont dépendants les uns des autres… Et qu’il y aura beaucoup de morts…

C’est vraiment très réussi! C’est un roman ado avec des jeunes très réalistes dans leurs dialogues et dans leurs personnalités. L’ambiance est bien noire, les thématiques aussi et les morts sont gores et spectaculaires mais j’étais plus impressionnée que Bastien (« Mais, c’est bon maman, c’est pas pour de vrai, c’est un roman! »).

A la fin, Bastien et moi mettions en commun nos hypothèses sur le coupable (et jusqu’à la résolution, nous avions un doute sur deux personnages!)

C’est donc un très bon polar jeunesse mais qui n’est pas simpliste et qui traite aussi de sujets de société très intéressant. J’ai beaucoup aimé!

L’avis de Bastien (presque 13 ans)

C’est l’histoire de 7 ados et 3 adultes, invités sur une déserte pour un jeu télévisé… bon, ceux qui ont lu « les dix petits nègres » d’Agatha Christie comprendront vite l’intrigue !

Les morts sont parfois un peu gores, mais bon, on ne peut pas y échapper…

On peut deviner le coupable, à quelques chapitres de la fin, mais sinon, impossible de savoir.

J’ai adoré ce livre, l’intrigue est très bien faite.

Petit défaut : les répétitions pour nommer les personnages (l’ex commissaire, l’ex commissaire, l’ex commissaire…)

Catégorie « chiffre »

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 12 ans et 10 mois et la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

Je dis à Bastien qu’une amie est psychanalyste et il me dit : « Psychanalyste ? C’est là où tu t’allonges sur un divan et tu racontes ta vie? Trop bien! Après ils savent tout sur toi! « Alors, parlez moi de votre mère…«  🙂

*

« Moi je ne regrette qu’une chose c’est de ne pas avoir appris mes tables de multiplication…
Tu ne regrettes QU’UNE chose ? Tu ne regrettes rien d’autres ? (Et là il se met à chanter « Non rien de rien, je ne regrette rien…« ) Et j’ai ri!

*

Je lui dit un truc, il me dit « Mais qu’est ce que c’est que ça ?« 
Je lui réponds que c’était lui qui avait dit que c’était une bonne idée alors il me répond « Ah si c’est moi qui l’ait dit alors c’est une bonne idée !« 

*

Episode 1 : Début juillet, après la fin des cours, je lui demande où il a mis la gourde que je lui avais passée et il me dit qu’il ne l’avait pas apportée au collège donc je dis qu’on l’a perdue… Et lui réagit : « Mais on ne l’a pas encore perdue : on ne l’a pas encore cherchée!« 

Episode 2 : Fin de l’été, on trie le matériel scolaire pour acheter les fournitures et je vide son cartable (qui est un vrai capharnaüm…) et tout d’un coup je trouve la gourde « perdue » (j’en avais même rachetée une pour les vacances!) et quand je lui montre, il s’écrit : « Tu vois que je ne l’avais pas perdue! » (Quelle mauvaise foi!)

*

Sa cousine a eu son brevet mention très bien et Bastien réagit en disant : « Ça met la pression!« 

*

Comme j’étais malade du Covid, je ne voulais pas que Bastien boive dans ma bouteille et il me dit : « J’ai qu’à boire en wifi ! » Et il me montre que c’est verser l’eau de la bouteille sans toucher la bouche!

*

Bastien a l’habitude qu’on voyage en Airbnb et qu’on défasse les lits avant de partir et pendant ces vacances nous sommes allés à l’hôtel :
« On doit ranger les lits?
-Non, à l’hôtel, pas la peine.
Ah c’est trop bien, on n’a rien à faire !« 

*

« Je peux pas croquer ma glace, ça va me faire un gel de dents! »

*

Bastien a traîné ses grands-parents de 86 ans à Burger King (ma mère me disait que la dernière fois qu’elle avait mangé un burger devait être quand j’avais le même âge que Bastien !). Il me dit : « J’ai pris le burger qui était en photo dans les abribus et qui me faisait envie et il est aussi bon qu’il était appétissant en photo!« 

*

Nous sommes partis en vacances avant la fin de mon isolement pour COVID alors j’ai gardé mon masque tout le temps (sauf dehors quand j’étais un peu éloignée de Bastien et son père) et pour dormir, la première nuit, ils ont dormi dans le même lit et moi toute seule, mais comme c’était dans la même pièce, je leur demande s’ils pensaient que je pouvais dormir sans mon masque et Bastien dit légèrement énervé : « Si je me coltine papa toute la nuit, c’est bien pour que tu dormes sans ton masque !« 

*

Au Puy du Fou, il y avait des tables de pique-nique et j’hésitais à y aller pensant qu’elles étaient pour les restaurants. Je dis : « Je ne sais pas si ce n’est pas réservé aux gens qui ont acheté quelque chose. » Et Bastien me répond (à juste titre) : « Mais on A acheté des choses : des billets d’entrée et des pass!« 

*

Nous étions dans un hôtel avec une carte, Bastien me demande la carte pour ouvrir la chambre car il adore ce côté « technique » et au moment où je lui donne, il se reprend : « Comme c’est ton anniversaire, je te laisse le faire!« . Je lui réponds que moi, je me fiche pas mal d’ouvrir la chambre, il le répond « Ah bon? Mais c’est trop bien !!!« 

*

J’explique à Bastien que je vais mettre des boucles d’oreilles en particulier parce que je trouve qu’elles vont mieux avec ma robe et il souffle : « Quand je serai grand, je m’habillerai n’importe comment, c’est trop compliqué de tout assortir ! » 

Position de lecture improbable pendant la canicule
Goûter en audiolisant le tome 3 de Miss Peregrine et les enfants particuliers qui n’était pas disponible en version papier à la médiathèque! Vive les livres audio! « Je n’aime pas la voix qu’il donne à Milard, c’est trop mou, moi je l’imaginais dynamique!« 
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLWsVdIuLpSzlVREnplJ8MlY_R0CAW7sHMckkPmCnIr-qp06Zjvy4G2vWLjBMB7kNMRisRCvXIc4WCypL0-FLcflFaDmRL7ZMFNK4LbJNYyuPRliGmGEMH6vRXooAERWAyzYGmBKhsS5N-JPQlaAz0yZ7w=s779-no

Mauvais garçon : Michael Morpurgo, illustré par Michael Foreman (Billet avec Bastien)

En préparant mon billet, j’ai compté le nombre de livres de Michael Morpurgo dont j’ai parlé ici et celui-ci est le 19e! Je pense qu’on peut dire que c’est mon auteur jeunesse chouchou! Vous pouvez d’ailleurs allez voir mes avis sur les autres livres en cliquant ici!

Les thématiques sont celles que l’on retrouve habituellement chez cet auteur : la transmission par un ancien envers un enfant, la guerre et les histoires de vie assez noires et les liens avec les animaux..

Ici, le grand-père raconte son enfance à son petit-fils et c’est M. Alfie, homme âgé, qui a cru en lui quand il était lui-même plus jeune qui lui a transmis sa passion. Il raconte donc comment en grandissant après la guerre, il a pris la mauvaise direction assez jeune, commettant des vols dans son adolescence et s’est retrouvé dans une maison de correction. C’était une institution ouverte, qui proposait la réhabilitation des jeunes par le travail et il a découvert le travail avec les chevaux. Auprès d’eux, et en particulier auprès de Dombey, le cheval qui va devenir son ami, il va grandir et mûrir et tout ce qu’il aura appris avec M. Alfie qui l’a encadré et qui lui a tout appris, va l’aider à devenir un homme bien.

J’ai aimé le fond du roman mais celui-ci n’est pas mon préféré, j’ai trouvé qu’il était un peu survolé .mais je pense que c’est une question de cible. Michael écrit pour toutes les tranches d’âges et je suis moins sensible à ses romans pour les vraiment jeunes. Celui-ci est recommandé à partir de 8 ans et je trouve que cela correspond parfaitement. Par contre j’ai vu que l’Education Nationale le recommandait pour les 5e (la classe de Bastien) et c’est sans doute un peu léger pour étudier en classe mais pour un « petit lecteur » c’est une bonne entrée dans la littérature en lecture seul. Je le recommanderai pour des lecteurs de 8-10 ans.

VOICI L’AVIS DE BASTIEN (12 ANS ET DEMI) TAPÉ TOUT SEUL SANS QUE JE NE CHANGE UN MOT (ET SANS QU’IL AIT EU CONNAISSANCE DE MON AVIS) :

C’est un bon livre, même si je le trouve très court. L’histoire me fait penser à « Cheval de guerre ». Si l’histoire est un peu  »gnangnan », elle est quand même assez belle.

C’est l’histoire d »un enfant, exemple parfait du délinquant juvénile, qui, même s’il ne respecte rien, a  »bon cœur ». Il va se lier d’amitié avec un cheval, pour le meilleur et pour le pire…

(Note d’Enna : Bastien a fait le lien avec « Cheval de guerre » alors qu’il n’avait conscience que l’auteur de « Mauvais garçon » était aussi Michael Morpurgo! Comme quoi, je lui ai transmis ma passion pour cet auteur! 🙂

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3fhpD91oVu8DxcNteNlndYaeakSrcL6hOqDvO7E0giRHJkfA--gJGZ7lvg-LCqi-lO-zlFlwBijcrql3K9L1RZZ6Inc4sMiAaw8mpHpK-hNF8NT5dnGU120FqhaCXUfZV4UDRFCo21XBiD-mBPI9qc2mw=w223-h226-no
Catégorie Gros Mot
chez Lou et Titine
@lemoisbritish sur Instagram

La vérité sort de la bouche de Bastien

Bastien a 12 ans et 8 mois et la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

« Dans la religion catholique, Dieu, il a un a un autre nom, ou c’est juste Dieu?
-Je crois que c’est juste Dieu…
C’est pas ouf…« 

*

On regarde The Voice et je m’étonne de voir Nolwenn Leroy en jogging (et même deux joggings différents !). Et Bastien me reprend : « Tu pourrais arrêter de critiquer les vêtements et critiquer la musique ?!« 

*

« Passe-moi du pain pour le pâté ! » (c’était du foie gras 😉 )

*

Bastien voit de l’écriture arabe et il nous dit : « C’est du Breton !« 

*

« Qu’est ce que tu veux manger ce soir?
Me demande pas… Moi ce que je VEUX manger c’est un cordon bleu mais je sais que c’est pas possible vu qu’il n’y en a pas!« 

*

Il n’arrive pas à s’arrêter de lire son roman (Le tome 2 de « Angie! » de Marie Aude et Lorris Murail) : « C’est trop addictif ! Ça me donne envie de lire des faits divers ! J’ai envie d’essayer d’écrire un roman policier! Il faudrait que je lise quelques Agatha Christie our m’inspirer!« 

Aussitôt dit aussitôt fait : il a lu Les vacances d’Hercule Poirot!
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLWsVdIuLpSzlVREnplJ8MlY_R0CAW7sHMckkPmCnIr-qp06Zjvy4G2vWLjBMB7kNMRisRCvXIc4WCypL0-FLcflFaDmRL7ZMFNK4LbJNYyuPRliGmGEMH6vRXooAERWAyzYGmBKhsS5N-JPQlaAz0yZ7w=s779-no

Simple : Marie-Aude Murail (Billet avec Bastien)

Simple, à beau être le grand frère de Kléber, c’est surtout un enfant de 3 ans dans le corps d’un adulte et Kléber, qui n’est que lycéen, a pris la décision de retirer son frère de l’institution « Malicroix » (contre l’avis de leur père), car il ne supportait pas de voir son frère y dépérir.

Pas facile quand on a 17 ans de s’occuper d’un frère déficient mental (et de son lapin en peluche Monsieur Pinpin toujours prêt à entraîner Simple dans les bêtises!). Il se retrouve dans une colocation avec Simple et des étudiants : un couple et deux garçons et la vie commune va être compliquée au début mais ils vont tous apprendre à vivre ensemble.

Kleber qui est aussi un jeune homme ordinaire va aussi se chercher auprès de deux jeunes filles de sa classe.

Tous ensemble, ils vont évoluer, grandir, apprendre et la différence qui au début les sépare va finalement les rapprocher. Ils vont tous apprendre à se connaitre : les uns les autres mais aussi eux-mêmes.

Une jolie histoire de tolérance avec aussi de l’amitié, de l’amour… C’est écrit dans une langue tout à fait réaliste pour des jeunes d’aujourd’hui et qui traite à la fois de sujets du quotidien de jeunes adultes (avec des sous-entendus sur la sexualité aussi, mais pour l’avoir lu avec Bastien en lecture du soir, ça n’est pas choquant du tout, même pour un lecteur de 12 ans et demi) et des sujets plus sérieux et touchants. Un savant mélange d’humour et d’émotion, comme toujours avec Marie-Aude Murail!

VOICI L’AVIS DE BASTIEN (12 ANS ET DEMI) TAPÉ TOUT SEUL SANS QUE JE NE CHANGE UN MOT (ET SANS QU’IL AIT EU CONNAISSANCE DE MON AVIS) :

J’ai vraiment aimé ce livre, même si au début, on est exaspéré par Simple, on finit par s’en prendre d’affection. Ce livre est très drôle, chaque personnage à son propre caractère, sa propre histoire.

Ce livre permet aussi de mieux comprendre les personnes « i-di-otes », comme le dirait Simple lui même.

Jolie dédicace pour Bastien qui aime lire et écrire.

*

Marie-Aude Murail est une autrice que j’aime beaucoup et que j’ai déjà pas mal lue :

Et Bastien a lu et adoré Angie !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est AM-JKLV-1ir0qgYLAPlpDJFuo6ICLhbeZgqrLu2-X65DYMtqdiVeidwsiHoIdIQRur-C2kVcSDcyz5FpHXEHItuInRoigxwa4Z1bow-cpn4nAH9tG4BjW4K2o0OFTD5mepocUrjse3p5KDOkC1JLqZxK04LpGg=s500-no
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3cfNF8C82b6oKDp1wigvGpmVkZ8iUZ-aeoqoPnSaThK878eKM7m0GBsGgak9_bTQQcW05MTJ7stFYKElUbtm_jiHVBBxv8YjzGlHx_6Y01-4b8KhD5Y3seeu4_XZ9AyCs9pfZerYF_8g7v-6keYJFg8=w959-h629-no