Les saisons de Montréal : Raphaëlle Barbanègre

Résumé de l’éditeur :

« Bienvenue à Montréal ! Francophone, cosmopolite, elle est la deuxième plus grande ville du Canada après Toronto et la métropole culturelle incontournable du Québec. Ce livre plongera le lecteur au coeur de ses rues, ses quartiers, ses rites et ses coutumes, au rythme des saisons qui la transforment. De l’hiver à l’automne, les rues de Montréal changent d’aspect et même de couleurs ! Les saisons de Montréal vous fera découvrir ou redécouvrir cette ville aux multiples facettes. »

Quel merveilleux album! C’est comme un bonbon acidulé! Il est vraiment joyeux avec ses illustrations colorées aux dessins un peu vintage. J’ai vraiment beaucoup aimé le graphisme!

C’est une sorte d’album touristique pour jeunes lecteurs (ou moins jeunes!) pour découvrir Montréal au fil des saisons! On voyage dans la ville, on voyage dans les saisons mais aussi au Québec au sens plus large finalement car on y trouve quelques caractéristiques de La Belle Province!

Je vous recommande cet album si vous connaissez Montréal ou si vous allez le découvrir que vous ayez des enfants ou non! C’est vraiment un joli livre plein de bonne humeur!

Cet été quand nous sommes allés au Québec, je n’ai pas eu le temps de découvrir la ville de Montréal. Tout ce que j’ai vu c’était depuis les fenêtres du car Greyhound entre la ligne « Burlington (USA)-Montréal » et « Montréal-Québec » et nous n’avons fait qu’un arrêt très court à Montréal à la gare routière et nous n’avons vu que quelques rues en allant vite manger mais j’ai retrouvé des choses que j’avais vues dans cet album comme celles-ci :

 

Merci 

 ou album

catégorie « passage du temps » de ma ligne jeunesse

Publicités

Edelweiss : Cédric Mayen et Lucy Mazel

Edmond surnommé « Monmon » et Olympe se rencontrent dans une guinguette en 1947. Ils sont de deux milieux sociaux différents mais Olympe qui tient à son indépendance et qui travaille en tant que couturière contre l’avis de son père, ne veut pas être réduite à ses origines familiales et l’ouvrier et la jeune fille de bonne famille tombent amoureux et se marient… Seulement après que le père d’Olympe ait usé de son influence pour faire faire à Edmond le parisien, son service chez les chasseurs alpins.

Comme tout le monde dans sa famille, Olympe est passionnée de montagne et elle rêve de suivre les pas de sa tante Henriette et faire l’ascension du Mont-Blanc. Régulièrement, le couple fait de l’escalade jusqu’à un drame qui va les empêcher de mener le rêve d’Olympe au bout… Ou pas…

C’est la force de l’amour prend toute sa mesure et là que l’ont voit comment quelqu’un peut faire tout pour aller au bout d’un rêve même quand cela semble impossible et c’est vraiment touchant!

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Olympe, cette jeune femme moderne, en avance sur son temps qui ne se laisse pas faire par les conventions de son époque et qui sait ce qu’elle veut. Et le personnage d’Edmond, plus en retrait, plus réservé et raisonnable qui va se révéler d’une grande force!

Voici une BD que j’ai découverte un mercredi de la BD et que peut-être j’aurai ratée et cela aurait été dommage car c’est une très jolie histoire! Une histoire de dépassement de soi et une belle histoire d’amour. Et puis c’est aussi une histoire de la montagne qui est un personnage à part entière de cet album. A lire!

 deuxième titre pour ma ligne « mot unique »

Love you more (Preuves d’amour) : Lisa Gardner

J’ai beaucoup aimé les titres que j’ai lus de Lisa Gardner et je me demande même pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de lire ce titre car je l’ai dévoré!

Une jeune agent de police, Tessa Leoni est retrouvée chez elle violemment battue, son mari est mort, tuée de 3 balles de l’arme de service de sa femme et sa petite fille de 6 ans a disparu…

La première réaction de DD Warren, l’inspectrice en charge de l’enquête ainsi que son coéquipier Bobby Dodge, est de penser immédiatement à une femme battue qui s’est retournée contre son mari agresseur… Mais cela ne dit pas où est la petite fille… Et Tessa ne parle pas, n’explique pas son geste…

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans ce roman, il y a deux narrations qui s’alternent, une à la première personne avec la vision des événements par Tessa Leoni et c’est ainsi que le lecteur sait qu’il y a énormément de secrets et de non-dits auxquels les enquêteurs n’ont pas accès. Et puis, les autres parties racontent le déroulement de l’enquête du côté de la police…

Les enquêteurs sont confrontés à différents problèmes :  il y a une sorte de rivalité entre les services de police auxquels appartiennent respectivement DD Warden et Tessa Leoni, de plus l’agent Leoni ne dit pas tout, sa vie est assez secrète et pour couronner le tout, DD Warden, la super flic assez dure et insensible vient de découvrir qu’elle est enceinte et cette nouvelle la perturbe d’autant plus qu’elle doit retrouver une petite fille disparue…

Une chose à retenir de ce polar : méfiez vous des apparences surtout quand certains protagonistes font tout ce qu’il faut pour manipuler les uns et les autres…

Je n’en dis pas plus mais c’est une auteur que je vous recommande vraiment!

 chez Antigone

catégorie « mot positif »

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 24 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher ma prochaine lecture issue de ma PAL  en me  proposant des chiffres entre 1 et 38 dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog.  Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et Bastien  a tiré au sort :

C’est donc le numéro 38 : « La voleuse de livres  » de Markus  Zusak  qui fait partie de ma PAL depuis 2016 (offert à Noël par ma gentille collègue A) et qui  a été proposé par Titine (merci d’avoir participé!)!

Je vais faire en sorte de le lire pour le 12 mai! Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Rendez-vous le mois prochain pour un prochain tirage au sort! Et en attendant, n’hésitez pas à vous promenez dans le rendez-vous du mois en photos  

Que faisions nous le mercredi 4/04 à 04h04 et/ou à 16h04?

  

Le 4/04 nous avons été 8 à prendre 8 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire.

Steff n’a pas participé ce mois-ci et je lui envoie plein de douces pensées réconfortantes.

A 04h04 : 0  PHOTOS

Personnellement, je dormais!

A 16h04 : 8 PHOTOS

  1. Personnellement, j’étais à la médiathèque.
  2. Wakanda se promenait à Jerez de la Frontera (Andalousie) et elle a photographié la Tour de l’Atalaya ou de l’horloge, XVème siècle  (style gotico-mudéjar)
  3. Mare tea ne revenait de chez une amie dans la campagne normande sous la pluie et 8°.
  4. Marion était en voiture et conduisait. C’est donc Jean-Jacques qui a pris la photo et comme elle venait de s’acheter de nouvelles boucles d’oreilles qu’il aime beaucoup, c’est ce qu’il a photographié.
  5. Aifelle  faisait une pause à l’abri de la pluie, en attendant l’heure d’un rendez-vous.
  6. Sandrion faisait ses courses
  7. Rachel parcourait les blogs en visionnant le match Barcelona/Roma
  8. Didingc bouquinait tranquillement sur son canapé

Merci à tous les participants! 

Le prochain rendez-vous sera  :

Samedi 5/05 À  05H05  ET/OU À 17H05!

Parlez en autour de vous 😉

Un rappel  la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Couleurs de l’incendie : Pierre Lemaitre (lu par l’auteur)

J’avais eu un coup de coeur pour « Au revoir là-Haut » dans sa version audio, lu déjà par Pierre Lemaitre et quand j’ai vu que ce deuxième tome, à nouveau lu par l’auteur, je n’ai pas résisté!

L’histoire ici n’est pas réellement une suite mais le personnage principal était déjà présent dans « Au revoir là-haut » puisqu’il s’agit de Madeleine Péricourt, la fille de l’influent banquier Marcel Péricourt, également père d’un des héros du précédent roman.

L’histoire commence à la mort du banquier et même précisément au moment de son enterrement auquel assiste le tout Paris de la fin des années 1920. Mais la cérémonie ne se déroule pas comme prévu quand Paul, le petit-fils de 7 ans tombe depuis la fenêtre sur le corbillard de son grand-père… Ce qui aura pour conséquence pour lui d’être handicapé et de devoir rester en fauteuil roulant.

Une galerie de personnages entoure Madeleine : son fils, bien sûr, son oncle, homme politique aux dents longues et sa famille de femmes, sa dame de compagnie, le précepteur de Paul (avec qui Madeleine couche de temps en temps), l’homme de confiance de la banque (avec qui elle devait se marier avant de se raviser).

Malheureusement pour elle, Madeleine va se retrouver dans une mauvaise situation financière et sociale et elle va réaliser que ce qui lui arrive n’est pas dû au hasard mais à la manipulation de personnes en qui elle avait confiance. De plus elle découvre pourquoi Paul a sauté par la fenêtre et à partir de ce jour, elle organise un plan machiavélique pour se venger de ceux qui lui ont nuit et on peut dire qu’elle est très maligne!

Elle va s’entourer d’autres personnes comme une infirmière garde d’enfant polonaise (et qui ne parle pas un mot de français) pour Paul (quel personnage cette femme! Et dans la version audio, c’est une voix polonaise qui lit les passages en polonais!) et une figure de son passé qu’elle va embaucher comme détective privé et comme assistant pour mettre son plan en application. Elle va aussi à son tour manipuler Léonce son ancienne dame de compagnie et le compagnon de celle-ci (une sorte de gentil gangster un peu demeuré).

Cette histoire est vraiment formidable car il y a le côté cocasse de cette vengeance improbable qui pourtant fonctionne très bien et il y a aussi une plongée dans la France et le Paris de l’entre-deux guerres avec le rapprochement de la deuxième guerre mondiale. C’est une incursion dans plusieurs milieux sociaux aussi et une représentation plutôt positive des personnages féminins! J’y ai encore vu du Zola personnellement et je me suis laisser emporter avec grand plaisir!

J’aime beaucoup la manière de lire de Pierre Lemaitre et des auteurs qui lisent bien leur texte c’est assez rare pour le signaler!

L’entretien avec l’auteur à la fin est toujours intéressant (il évoque Dumas et Zola comme inspiration 😉 et il annonce que dans le prochain volume, le personnage central sera la petite fille d' »Au revoir là-haut »!

Merci à 

catégorie « couleur » de ma ligne audio

Poulet au citron, parmesan et persil

Malgré mon allergie au lait, depuis quelques temps, à la maison, on essaie de réintroduire un peu de fromage en cuisson et apparemment, je peux supporter des petites quantités de parmesan, ce qui est bien pratique car cela relève bien le goût de certains plats!

Ingrédients (4 personnes) :

  • 4 cuisses de poulet
  • 2 citrons
  • 4 cuillère à soupe de parmesan rapé
  • Une botte de persil
  • 2 cuillère à soupe d’huile d’olive

Préparation :

  • Préchauffer le four Th 6
  • Mettre les cuisses de poulet dans un plat avec l’huile d’olive, sel et poivre, pendant 40 mn
  • Hacher le persil.
  • Râper les zestes des citrons.
  • Presser le jus.
  • Mélanger le persil, le citron et le persil.
  • Verser ces ingrédients sur le poulet et remettre au four pendant 5 mn.
  • Mélanger et servir

J’ai servi ça avec des frites maison dont vous pouvez trouver la recette ici (ce jour-là, j’avais mis du thym frais en plus du gros sel) et une autre fois j’ai mis des pommes de terre coupées en 4 dans le plat avec le poulet et c’était très bien aussi!

 Les gourmandises en cuisine chez Syl

#ennalit #ennavit (et un peu de cuisine et le Book Jar!)

Après les « Curiosités bloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » , « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens » « 8 photos pour 8 moments de vie »,  « Retour vers le futur »,  « Les madeleines d’Enna » et enfin « 365 jours d’Enna », voici le nouveau rendez-vous mensuel dans lequel  j’illustrerai en photos 9 rubriques  inspirées des # que je poste sur Instagram qui me définissent et qui me permettent de  poser un regard quotidien sur ma « petite vie » entre le 8 du mois précédant et le 8 du mois!

  • #ennalectrice

Lecture au lit, chez le coiffeur, dans le car en Angleterre, livres empruntés à la médiathèque, lecture à la maison, petits déjeuners de lectrice, lecture en jupe, lecture en pyjama, lecture audio en courant, lecture pendant ma pause au collège, lecture au soleil, gagner un bon d’achat de ma librairie préférée, lecture audio en conduisant, lecture dans la salle d’attente du médecin, lecture en attendant la fin du cours de karaté, ma médiathèque, écouter les Bibliomaniacs en courant,  livres prêtés, livres achetés, lecture sur liseuse…

  • #ennablogueuse

Retrouvailles de blogueuses-amies à Rennes, rencontres d’auteurs, un tote bag pour porter des livres, Rue des Livres à Rennes, récolte de liens pour le Petit Bac…

  • #ennagourmande

Profiteroles au chocolat de L’Homme avec mes premiers choux maison, gâteau so British (sans lactose), houmous maison, burger bio du food truck de mes voisins, hot cross buns in England, vin rouge so French, je deviens bonne en choux, un pavlova à la crème de soja rien que pour moi (merci maman!), moules frites maison, champagne,  roses des sables de L’Homme, chili con chorizo de L’Homme et chips au poivre so spicy, red velvet cake bien rouge

  • #ennaetsonpetitgarcon

Au restaurant avec une dent en moins, lecture d’Harry Potter même en montant les escaliers, avec Harry Potter à la médiathèque, découverte du Club des Cinq (il adore), nouvelle bibliothèque de grand dans sa chambre, expo sur la magie aux Champs Libres à Rennes (Harry Potter!!), manga acheté avec son bon d’achat gagné à l’école, galette saucisse géante, poisson d’avril dans le dos du cousin, burger trop grand pour sa petite bouche, blague d’avril jusque dans le frigidaire, dévorer un pavé en quelques heures seulement…

  • #ennaenglishteacher

Oxford avec un groupe d’élèves super chouette, danser sur le ferry et motiver les élèves de me rejoindre pour les entendre ensuite me dire « Madame, merci, vous nous avez bien ambiancé, c’était sympa, sans vous on n’y serait pas allé! », regarder des dessins animés pour préparer un cours, regarder Harry Potter sur le temps de midi avec quelques élèves, préparer des cours et corriger presque en même temps…

  • #ennafaitdusport

Jogging au soleil, jogging du mercredi soir avec le changement à l’heure d’été, pommade anti-inflammatoire et froid pour guérir une petite bursite, reprise des abdos, jogging dans le froid, jogging en ville le soir, achats de livres pour maigrir et mieux manger pour mieux courir…

  • #ennaenbalade / #ennaontheroad

Arrivée à Portsmouth, rencontre lors d’un jogging, rencontre sur un mur, ferry pour l’Angleterre, sur la route en car, Oxford, Windsor, Eton, Londres, la plage chez moi, quai 9 3/4, la chambre d’Harry Potter à Privet Drive, soleil du soir en courant, le seul jour de neige, jogging le soir, due depuis le parking de mon médecin, les fleurs qui poussent sur les murs, brume sur la mer en courant, les toits de Granville…

  •  #ennaandfriends / #ennaandfamily

En Angleterre avec Mrs B et Titi mes deux copines-collègues, et un thé avec elles et Coco notre super chauffeur de car-copine, joli moment avec les grands neveux et ma nièce (avec la belle impression de jouer pour le rôle que ma tante Madeleine a joué pour moi!), chasse aux oeufs pour Bastien encouragé par ses cousins, au planétarium de Rennes en famille, parties de Time Line avec les cousins et en famille, restaurant avec mes parents, aux Champs libres à Rennes une animation pour la famille autour de la sorcellerie…

  •  #ennaonglesetvernis / #ennajupesetcollants / #ennafringues / #ennacolliersetbijoux

 

Des jupes, des collants et des bijoux

 Et comme il n’y a pas que les photos et les livres dans la vie, voici de quoi manger  : Poulet au citron, parmesan et persil (Cliquez sur le lien)

Enfin, le « Book Jar »  aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL à être photographié en train d’être lu. Ce mois-ci je vous demande de me donner un chiffre entre 1 et 38 pour me permettre de choisir un livre de ma PAL dans les commentaires ou sur la page FB du blog!

Où va le blog cette semaine ?

Où va le blog cette semaine?

Je suis encore un peu malade et j’ai surtout une tonne de travail alors mon rythme de lecture en pâti grandement! Mais j’aime mes lectures du moment, c’est déjà ça!

Demain, dimanche 8 avril, vous trouverez le billet mensuel #ennalit #ennavit (mais je n’ai pas fini mes mosaïques à l’heure où je tape ce billet 😉 Il y aura aussi une recette de poulet au citron, au parmesan et au persil. Il faudra aussi penser à m’envoyer un numéro pour le tirage au sort du Book Jar.

Mardi 10 avril, je vous parlerai de « Couleurs de l’incendie » en audio.

Mercredi 11 avril, ce sera le tirage au sort du Book Jar avec Bastien. et il y aura aussi la mosaïque du 4/4 à 4h04 et/ou 16h04.

Jeudi 12 avril, je vous donnerai mon avis sur « Preuves d’amour » (« Love you more »).

Et enfin, samedi 14 avril, je vous donnerai deux avis BD : « Edelweiss » et « Les saisons de Montréal »

En ce moment, je lis  « Bakhita » de Veronique Olmi  sur ma liseuse. Je prends mon temps pour savourer ce texte. En audio, je me régale de « La déesse des petites victoires » de Yannick Grannec (lu par Flora Brunier. J’ai vais aussi lire  « Ar-Men » de Emmanuel Lepage que  j’ai emprunté à mon père après le lui avoir offert!) et « Lettres d’amour de 0 à 10 » de Susie Morgenstern ainsi que « Séquoia » de Régine Joséphineeet Julie Grugeaux que j’ai empruntés à al médiathèque mais je ne sais pas encore ce que je lirai après en audio car j’attends les deux derniers livres pour le prix Audiolib.

A bientôt! Bonne semaine et bonnes lectures!

Quand sort la recluse : Fred Vargas (Lu par Thierry Janssen)

J’aime beaucoup Fred Vargas et j’aime aussi beaucoup Jean-Baptiste Adamsberg, son personnage récurrent et j’aime aussi beaucoup quand Thierry Janssen lit Fred Vargas. Tous les éléments étaient donc réunis pour que je passe un bon moment de lecture!

Et cela a été le cas, j’ai vraiment apprécié de retrouver le commissariat d’Adamsberg et toute son équipe de personnages aux personnalités fortes et une enquête qui a l’air de partir dans tous les sens mais qui arrive quand même au but avec qu’un bonne dose de mystère où on s’interroge sur des éventualités fantastico-historiques tout le long (mais qui est toujours ancré dans la réalité).

Dans cette enquête il y a beaucoup d’élements … alors je dois faire attention à ne pas trop vous en dire… Tout d’abord, il y  a de grosses tensions au commissariat entre Adamsberg et Danglard son adjoint depuis des années… Et puis il y a des araignées, des recluses, qui tuent des gens alors que normalement, ces bestioles ne tuent pas… Et du coup, Adamsberg intrigué, décide de mener l’enquête (ce qui n’arrange pas les tensions dans son équipe). Et puis le hasard fait qu’un lien s’établit entre les victimes des recluses… Et on commence alors à creuser dans un orphelinat  et parmi les pensionnaires… Je n’en dis pas plus…

Mais…il y a un « mais »… j’ai eu du mal à vous faire un résumé parce qu’il y a vraiment beaucoup de fils à suivre.. peut-être trop, on se demande parfois si tout était vraiment utile à l’histoire globale.

Mais surtout, ce qui m’a gêné, c’est que j’ai trouvé certaines incohérences comme le fait que certains membres de l’équipe d’Adamsberg puissent commencer une enquête sans en avoir l’autorisation de leur hiérarchie, avec des déplacements en dehors de Paris sans être en contact avec la brigade… Quand on sait à quel point les policiers sont souvent débordés par plusieurs affaires en cours, j’ai  trouvé cela trop tiré par les cheveux.

Ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture mais ce n’est pas un coup de coeur ni un Fred Vargas que je garderai longtemps en mémoire. Mon préféré reste mon premier « Pars vite et reviens tard ».

Les avis de mes co-jurés Audiolib : Sandrine, AproposdelivresMeuraïe, Mes échappées livresques