Voyage en Angleterre… Une petite virée chez Agatha Christie!

L’été 2016, je suis allée en Angleterre en famille et j’ai imposé quelques arrêts à ma famille car ils m’intéressaient d’un point de vue littéraire!

J’ai déjà parlé de ces vacances ici (avec plein de photos) mais je vais vous faire visiter un peu mieux Greenway House, la maison de vacances d’Agatha Christie!

Nous avons pris un ferry de Dartmouth,  sur la rivière Dart jusqu’à Greenway House

 

A l’arrivée du débarcadaire, on se croit déjà revenu dans le temps! Une petite balade sur un chemin arboré nous amène à Greenway House : 

 *

Nous  suivons les chemins du parc qui nous approchent de la rivière pour commener notre visite par le « Boat House »:  la petite maison qui a servi de théâtre au roman  « Dead man’s folly » (« Poirot joue le jeu »). C’est comme son nom l’indique une « cabane à bateau » mais aussi une petite pièce où profiter de la rivière. Le téléfilm qui en a été tiré a d’ailleurs été tourné à Greenway House.

 

 Je lisais justement un Agatha Christie au moment de ma visite!

*

 Puis nous avons rejoint la maison elle-même : 

*

Le hall d’entrée et sa collection de canes et de bric à brac :

*

 

Un premier salon :

 Portrait d’Agatha Christie enfant

*

Le salon  familial où les enfants jouaient pendant qu’Agatha Christie et son mari lisaient ou jouaient du piano)

 

 *

La cuisine :

 

*

La salle à manger : 

 

*

Son bureau (elle n’écrivait jamais de romans  à Greenway House mais faisait souvent des relectures et écrivait des lettres )

*

Sa chambre : 

 

*

Son dressing :

 

*

Ses toilettes

 

*

Un couloir

*

Sa bibliothèque  avec la collection de tous ses titres : 

J’ai bouquiné mon Agatha Christie dans la bibliothèque d’Agatha Christie!!!

*

Dehors : croquet, tennis et serres superbes!

 

 

*

Le cimetière des chiens

 

J’ai adoré cette visite dans la maison d’une auteur que j’aime beaucoup et dont j’adore l’atmosphère des livres! J’avais vraiment l’impression d’être dans un roman d’elle! C’était fascinant et même assez émouvant pour tout dire!

Cette viste je l’ai faite grâce à mon amie Mrs B qui avait découvert que Greenway House était ouvert à la visite, car c’est assez récent, depuis 2009 seulement.

Nous avons pris un  ferry et ça donnait vraiment beaucoup de charme à notre arrivée mais Mrs B, elle, avait pris un train à vapeur, car il n’est pas possible d’arriver en voiture. Mais ces modes de transports me semblent parfaits pour faire un bon dans le passé!

Pour tout savoir, vous pouvez aller sur le site du National Trust qui gère Greenway!

Si vous parlez anglais voici un reportage intéressant : 

Poirot’s Dead Man’s Folly filmed at Greenway House in Devon

Poirot fans are eagerly anticipating the next instalment of the hit TV drama which airs on ITV later this week, Dead Man’s Folly will be one of the last starring actor David Suchet. David Suchet went to school in Wellington in Somerset, and filmed his latest scenes at Agatha Christie’s former holiday home in Devon.

http://www.itv.com

  chez Cryssilda et Lou

« La troisième fille » d’Agatha Christie

Nous sommes au milieu des années 60 et Hercule Poirot pensait prendre sa retraite quand une jeune femme vient le voir et s’accuse d’un meurtre pour ensuite décréter qu’il est trop vieux pour s’en occuper… Bien entendu, vexé, il veut essayer de démêler cette histoire. Son amie Ariadne Oliver (auteur de romans policiers) l’informe sur cette jeune personne et sa famille et à eux deux, ils enquêtent, chacun à sa façon.

La jeune fille, Norma Restarick, vient de renouer avec son père, qui 20 ans après avoir abandonné sa femme et sa fille pour aller autour du monde avec sa maîtresse de l’époque, est revenu dans la demeure familiale avec une jeune épouse. Les deux femmes ne s’entendent pas et Norma vit à Londres dans un appartement qu’elle partage avec deux autres jeunes filles. Elle a un petit ami qui ne plait pas tellement à sa famille car il est l’archétype du bohème du swinging London, cheveux longs et vêtements excentriques (et vie d’artiste et drogues).

Norma est montrée comme une jeune fille instable qui oublie de nombreuses choses ou pense avoir fait des choses dont elle ne se souvient plus. Hercule Poirot, qui pense qu’un crime récent aurait pu l’amener à penser qu’elle avait tué quelqu’un, enquête dans son entourage…

Comme d’habitude, les gens ont des choses à cacher… Je me suis doutée de certaines choses et il y a pas mal de coïncidences un peu faciles mais dans ce roman plus que l’enquête elle-même, ce que j’ai vraiment beaucoup aimé c’est la peinture de la société anglaise passée sous le regard de l’auteur, une vieille dame à l’époque. Elle regarde ces jeunes avec un regard à la fois curieux et distant … On sent bien que c’est un autre monde pour elle !

Mais j’ai aussi aimé le regard qu’elle porte sur elle-même et son personnage d’Hercule Poirot. En effet, on sent bien que le personnage Ariadne Oliver, c’est un peu elle et c’est l’occasion pour l’auteur de dire ce qu’elle pense de son personnage central, car vous ne le savez peut-être pas, mais Agatha Christie détestait Hercule Poirot et elle était un peu « obligée » de le garder, pour son public. Et cet extrait, ci-dessous, correspond sans doute à son propre sentiment !

Bref, ce n’est pas un Agatha Christie essentiel, même si je suis contente de l’avoir lu.

 

 – 52  

 

 chez Titine

catégorie « famille » de ma ligne « Agatha Christie »

Les indiscrétions d’Hercule Poirot : Agatha Christie

les indiscrétions

Richard Abernethie est mort dans son sommeil et sa famille se réunit dans la demeure familiale pour l’enterrement : frère, sœur, belles-sœurs, neveu et nièces et les époux de ces dernières se retrouvent. Ils apprennent qu’ils vont tous se partager l’héritage et cela n’aurait pas été un moment très marquant si Cora, la sœur de Richard, perdue de vue depuis longtemps, toujours aussi fantasque et un peu naïve, n’avait pas étonné tout le monde en demandant si son frère avait bien été assassiné.

Tout le monde est troublé mais cette intervention prend un tout autre importance quand le lendemain Cora est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Puis quand sa dame de compagnie échappe de peu à un empoisonnement, la police s’intéresse à tous ces crimes pour voir s’ils sont liés et si Richard a été assassiné

Hercule Poirot intervient alors et se renseigne sur tous les membres de la famille et grâce à un informateur, il apprend tous leurs secrets et leur grand besoin d’argent. Ils avaient tous de bonnes raisons de se débarrasser de Richard Abernethie. En se faisant passer pour quelqu’un d’autre, il enquête discrètement au cœur de la famille en les faisant parler sans qu’ils s’en rendent compte.

C’est encore une bonne histoire de famille et d’héritage et de secrets  dont Agatha Christie a le secret.

51e Agatha Christie de ma collection 

a year in England chez Titine

Petit Bac 2017catégorie « prénom » de ma ligne « Agatha Christie »


COMMENTAIRES LAISSÉS SUR CANALBLOG À L’ÉPOQUE :
  • oh tout un bien Hercule…tiens je ne me souviens pas de l’avoir vu….en tout cas l’enquête a l’air bon… Posté par racheljeudi 30 mars 2017 |
  • L’ambiance est bien celle d’Agatha Christie  Posté par Ennajeudi 30 mars 2017

« Le mystère de Listerdale » de Agatha Christie

Le Mystère de Listerdale 

Philomel Cottage

Une jeune fille dans le train

Une chanson pour six pence

La Métamorphose d’Edward Robinson

Accident

Jane cherche une situation

Un dimanche fructueux

L’Aventure de Mr Eastwood

La Boule rouge

L’Émeraude du Rajah

Le Chant du cygne 

Ce titre est un recueil de 12 nouvelles. J’ai beaucoup aimé ces histoires dans lesquelles on retrouve des thématiques traitées par la Reine du Crime dans ses romans. Elles sont pleines de rythme. Elles jouent sur les faux semblants et sur le cynisme de certains personnages et l’envie d’aventures d’autres. Et le seul bémol c’est qu’on aimerait que certaines soient plus longues ! Je ne vais pas faire le résumé de chaque nouvelle car elles sont assez courtes mais elles valent toutes le coup !

 

 

    

  : 50

 catégorie « aliment » pour ma ligne « Agatha Christie »  (Mystère = une glace )

  chez Titine

« Némesis » d’Agatha Christie

Miss Marple apprend qu’un certain M. Rafiel l’a couchée sur son testament. Elle l’avait rencontré aux Antilles (dans « Le major parlait trop ») quand elle avait fait appel à lui pour éviter un meurtre.

Dans son testament, il lui confie une mission posthume. Elle touchera une certaine somme d’argent si elle utilise son don pour la justice pour mener une enquête et résoudre un crime mais il ne lui donne aucune indication, sur le crime en question : aucune piste ! La seule chose qu’elle sait c’est qu’il lui a réservé un voyage organisé en Angleterre pour visiter des châteaux et jardins…

Miss Marple s’interroge sur les autres participants au voyage -ont-ils des liens avec M. Rafiel ? Elle les observe tous pour trouver une piste sur le crime qu’elle doit résoudre.

Au cours du voyage, trois sœurs vivant dans un manoir la contactent car M. Rafiel leur avait parlé d’elle avant sa mort. C’est alors qu’elle apprend que son bienfaiteur avait un fils qui a été condamné pour le meurtre d’une jeune fille quelques temps plus tôt.

L’esprit de Miss Marple tourne à plein régime et bien entendu, sa connaissance de la nature humaine et son don d’observation lui font comprendre ce que M. Rafiel voulait qu’elle voie sans l’influencer et elle résout le crime.

Un bon roman qui cette fois se passe dans les années 70 et il y a d’ailleurs pas mal d’allusions aux changements des mœurs des jeunes gens qui sont bien différents de ceux des années 20 et 30, surtout aux yeux d’une Miss Marple vieillissante.

 

    

  : 49

 catégorie « Personne connue » pour ma ligne « Agatha Christie »  (= Déesse grecque de la justice et de la vengeance)

  chez Titine

Curtain : Poirot’s last case (Poirot quitte la scène) : Agatha Christie

J’aime beaucoup Agatha Christie, vous le savez mais celui-ci va jusqu’au coup de cœur.

Avant de vous parler de l’histoire, quelques mots sur le livre qui est très particulier. C’est le dernier roman dans lequel apparaît Hercule Poirot et le savoir donne une saveur particulière à ce roman. Quand j’ai visité Greenway House, la maison d’été d’Agatha Christie, pendant les vacances, j’ai appris qu’Agatha Christie avait écrit ce roman pendant la 2ème guerre mondiale, pour sa fille, au cas où elle devait mourir. Puis elle l’a laissé dans un coffre-fort pour qu’il ne soit pas publié avant sa mort et la famille l’a publié à titre posthume en 1975. Je trouve cette anecdote assez fascinante et encore plus car Agatha Christie arrive à ne pas du tout dater son roman dans le contenu et  elle donne même à la jeune femme du roman un côté très indépendant qui ne détonnerait pas dans les années 1960-70 !

Qu’en est-il donc de l’histoire ?

Elle est racontée par Hastings, l’ami de Hercule Poirot. Ce dernier qui est très malade et diminué, lui a demandé de le rejoindre à Styles, la demeure où ils se sont connus des années auparavant et où ils ont résolu leur premier crime ensemble. Poirot explique à Hastings qu’il l’a fait venir pour être ses yeux et ses jambes et l’aider à résoudre une énigme dont il ne peut pas tout lui dire. Il veut éviter un meurtre sans pour autant lui dire qui il soupçonne. D’après Poirot, un mystérieux X serait la cause de nombreux crimes dans lesquels d’autres personnes ont été condamnées ou au moins soupçonnées. Et il serait présent dans la chambre d’hôtes que Styles est devenue, tenue par le colonel Luttrell et sa femme.

Un certain nombre de personnes de tous horizons s’y retrouvent. Il y a un chercheur, le Dr Franklin, sa femme hypocondriaque et son infirmière ainsi que Judith, la fille de Hastings, qui est l’assistante du chercheur. Allerton, un beau parleur, Miss Cole, une femme assez discrète, Norton, un homme un peu insignifiant, Boyd-Carrington, un ami d’enfance de Mrs Franklin…

La vie en commun dévoile des liens entre certains habitants et aussi des tensions, des jalousies et des non-dits entre les uns et les autres. Ça aurait pu être anecdotique mais après un accident où un des personnages reçoit un coup de feu, c’est une mort qui arrive dans le groupe… Il semblerait que ce soit un suicide mais Hercule Poirot et ses petites cellules grises n’en pensent pas moins… Ce ne sera d’ailleurs pas la seule mort et la question est de savoir si toutes ces morts ont été causées par quelqu’un et qui ?

J’ai trouvé cette histoire extrêmement bien construite et pleine de mystère et de rebondissements… Et la fin… Mais quelle fin !!

C’est la première fois que je lis un Hercule Poirot en anglais et c’est vraiment bien plus drôle car il parle un anglais un peu bancal et ampoulé, entrecoupé de mot en français et ça lui donne encore plus de personnalité !

48e Agatha Christie de ma collection 

 catégorie « objet » pour ma ligne « Agatha Christie »  du Petit Bac 2016

 chez Titine

« Un meurtre sera commis le… » de Agatha Christie

Dans le petit village « so British » de Chipping Cleghorm, tous les habitants lisent la gazette locale pour connaître la vie des environs. Un matin, une petite annonce étonne tous les lecteurs : « Un meurtre est annoncé, qui aura lieu le vendredi 29 octobre à six heures trente de l’après-midi à Little Paddocks. Les amis sont priés de tenir compte de cette invitation, qui ne sera pas renouvelée … ». (Et c’est en tapant mon billet que je réalise que le hasard veut que je programme mon billet le 30 octobre… 😉

Les villageois imaginent tous qu’il s’agit d’une invitation déguisée à une « murder-party » ou une plaisanterie d’un des habitants de la maison mais ils sont tous curieux et décident de se rendre à Little Paddocks sous des prétextes plus ou moins subtils.

Les plus surpris de cette annonce sont les habitants où est censée se tenir cette invitation ! Miss Blacklock, la propriétaire, son amie d’enfance  Dora Bunner, ses jeunes cousins qui la traitent plus comme une tante, Patrick Simmons et Julia Simmons, Phillipa Haymes, veuve de guerre hébergée ici tout en étant jardinière pour une voisine et Mitzi, la cuisinière acariâtre, réfugiée des pays de l’Est qui vit très mal son nouveau statut de domestique. Cependant, se doutant bien que l’annonce est sans doute une plaisanterie qui attirera le voisinage, ils se préparent à accueillir leur venue de plus ou moins bonne grâce.

À six heures trente, la lumière s’éteint, un homme ouvre la porte, passe une torche sur les « invités » dans le noir et des coups de feu retentissent. S’en suit une agitation pour allumer la lumière et on retrouve l’intrus mort tué avec son arme tombée à ses pieds et Miss Blacklock avec du sangs qui coule d’une blessure causée par une des balles.

Tout le monde s’accorde à penser que cet homme en voulait à la vie de Miss Blacklock…

Tout serait si simple si on ne réalisait pas que deux personnes deviendraient riches à la mort de la propriétaire de Little Paddocks : des jumeaux appelés Pip et Emma qu’elle ne connait pas directement qui auraient aujourd’hui environs 25 ans… Et puis on peut s’interroger sur les jeunes cousins, Patrick et Julia, deux jeunes adultes que Miss Blacklock ne connaissait pas avant quelques mois qui espèrent peut-être un héritage… Et les autres habitants du village ne cachent-ils pas eux aussi des choses sur leur passé ?

C’est d’autant plus important que l’inspecteur découvre qu’une porte qui était censée être condamnée était en réalité parfaitement huilée et aurait pu permettre à quelqu’un d’autre de tirer les coups de feu…

Par le plus grand des hasards, Miss Marple était présente dans les environs et est amie avec une des personnes présente lors de la fusillade. Elle apportera donc son éclairage précieux aux policiers… Ce qui n’empêchera pas d’autres morts de survenir…

Un très bon Agatha Christie, tout d’abord par son ambiance très « campagne anglaise » et « petit village » et puis Miss Marple est très douée !

 

 

  : 47

 catégorie « phrase » pour ma ligne « Agatha Christie »  

  chez Titine

« Témoin indésirable » de Agatha Christie

Voici un roman qui commence différemment car au lieu de débuter par un crime, il commence par l’annonce que la personne condamnée pour un crime deux ans auparavant était en réalité innocente. Un témoin se présente tout ce temps après et prouve donc que le « coupable » avait bien un alibi pour le soir du crime. La personne condamnée était le fils de la victime mais il est malheureusement décédé en prison d’une pneumonie avant d’être innocenté.

Mais tout ce temps après, la nouvelle de l’innocence de Jacko ne semble pas réjouir la famille et les proches du soi-disant coupable comme l’avait pensé le témoin. En fait, ce témoin est même plutôt indésirable car autant la culpabilité de Jacko, qui était instable et pas très honnête, n’avait surpris personne, autant son innocence sous-entend que toutes les personnes présentes le soir du crime sont de potentiels coupables.

C’est donc un huis clos : une personne a tué et tout le monde se soupçonne. Les relations de la mère assassinée avec ses enfants, tous adoptés, les personnalités des enfants maintenant adultes, les changements de vie après la mort sont décortiqués lors de cette 2ème enquête sur le même crime.

J’ai beaucoup aimé ce roman, très psychologique et accès sur les personnages. Je l’ai trouvé original.

 

 

  : 46

 

 catégorie « animal » pour ma ligne « Agatha Christie »  (=animal nuisible ou malfaisant, c’est un peu tiré par les cheveux mais je n’ai plus de titres Agatha Christie avec un animal dedans ;-))

  chez Titine

« Le train de 16h50 » de Agatha Christie

 

Mrs  McGillicuddy se rend chez une amie en train et elle a la mauvaise surprise d’assister à un assassinat dans un train qui croisait le sien lors d’un ralentissement. Elle est bouleversée mais personne ne la prend au sérieux car on ne trouve pas de corps dans l’autre train. Personne… sauf son amie… Miss Marple !

Miss Marple décide de mener l’enquête et découvre que le corps de la victime a dû être jeté du train à un endroit précis. Se sentant trop âgée pour agir seule, elle fait appel à Lucy Eyelesbarrow, une jeune femme de confiance qui va devenir gouvernante dans la propriété de Crackenthorpe Hall  qui jouxte la voie ferrée et dans laquelle vit un vieil homme acariâtre et radin avec sa fille dévouée.

Quand un corps est trouvé sur la propriété, l’enquête continue (avec l’aide de Miss Marple qui n’est pas loin) et la question se pose de savoir qui peut avoir placé le corps à cet endroit : est-ce un des fils Crackenthorpe ? Le gendre veuf ? Le père ? Un inconnu ? Et qui est cette femme ? Une inconnue ou une femme liée de près ou de loin à la famille ?

Une bonne enquête d’Agatha Christie avec une histoire de famille, des secrets et une Miss Marple toujours pleine de bon sens et aussi une jeune femme moderne, sorte d’alter ego plus jeune de la détective amateur.

Le fait que j’ai lu ce roman en Angleterre dans la région de naissance d’Agatha Christie et même à Greenway House, sa maison de vacances, a donné encore plus de charme à ma lecture : je m’y voyais !

 

  : 45

 

 catégorie « voyage » pour ma ligne « Agatha Christie »

  chez Titine

« Pourquoi pas Evans? »d’Agatha Christie

Ce roman d’Agatha Christie ne met pas en scène un des ses célèbres détectives mais deux amateurs : Bobby Jones, le fils d’un pasteur et Lady Frances Derwent (appelée Frankie), une jeune femme de la noblesse.

Lors d’une partie de golf, le jeune Bobby Jones, découvre un homme tombé d’une falaise. Pendant que le médecin part chercher de l’aide, le jeune homme reste avec le mourant. Celui-ci dit dans un dernier souffle « Pourquoi pas Evans ? » sans que le jeune homme ne comprenne ce qu’il a voulu dire. Il découvre dans sa poche une photo d’une très belle jeune femme mais la remet en place. Il est ensuite remplacé auprès du mort par un homme qui passait par là un, certain  Roger Bassington-ffrench.

La famille du mort est retrouvée grâce à la photo trouvée sur lui mais il arrive plusieurs choses étranges à Bobby par la suite et il manque même de mourir empoissonné. Réalisant que la photo que le mort portait sur lui ne correspondait pas à la personne disant être sa sœur, il est très intrigué. La jeune Frankie, avec qui il était ami dans sa jeunesse et à qui il parle de cette affaire, décide de mener l’enquête et rechercher le mystérieux Bassington-ffrench.

C’est une enquête pleine de rebondissements et presque dl’espionnage. J’ai bien aimé ce roman, frais et rythmé. Une bonne lecture ! 

 

  : 44

 catégorie « ponctuation » pour ma ligne « Agatha Christie »

  autour de Agatha Christie dans le cadre du mois anglais chez  Cryssilda et  Lou