« Argentina Argentina » de Christophe Léon

Un journaliste français va en Argentine pour rencontrer un étudiant argentin qui va témoigner sur sa jeunesse et aussi raconter une partie de l’histoire de son pays.

Il évoque son enfance auprès de ses parents et grands-parents -une vie simple et heureuse qui est détruite par l’arrivée au pouvoir de la dictature militaire. Ses parents étant considérés comme des dissidents dangereux, ils sont arrêtés avec lui quand il n’avait que 6 ans. Les adultes sont torturés et disparaissent mais lui a été adopté par un officier et élevé par celui-ci et sa femme.

Malgré une enfance tronquée, faussée et difficile, le jeune garçon a vécu avec des sentiments très mêlés sur sa situation. Son présent de jeune adulte est fortement perturbé à cause de cela… Une sorte de double personnalité…

L’intérêt du roman est qu’il donne le point de vue d’un enfant sur une situation qu’il ne comprend pas complètement et la difficulté de se faire une opinion claire. Il y a de la rancœur, il y a de la haine et pourtant, il ne peut pas complètement renier son passé car il fait parti de lui.

Ce roman montre aussi la difficulté de survivre à une enfance si particulière.

J’ai trouvé ce roman intéressant et assez didactique sur l’histoire de l’Argentine. J’ai peut-être été moins sensible que je l’espérais car j’avais vu un reportage sur le sujet des enfants disparus avant et lu Mapuche de Caryl Frérey, mais je pense que c’est une bonne entrée en matière, très abordable pour les jeunes lecteurs.

 

                 

Lu dans le cadre du prix des  2012-2013, sélection 3ème – seconde.

« Argentine, les 500 bébés volés de la dictature » : pour en savoir plus sur les disparitions de la dictature en Argentine

Ma lecture de « Mapuche » dont je vous ai parlé hier et celle de « Argentina Argentina » dont je vais vous parler demain, ont été motivées par  un documentaire poignant que j’ai vu sur France 5 il y a quelques temps :

« Argentine, les 500 bébés volés de la dictature »

Je vous ai trouvé des informations sur ce documentaire passionnant et très émouvant  sur le site de France 5.

Et vous pouvez aussi visionner le documentaire en question ici (Il dure 1h30 mais il vaut vraiment la peine…)

Préparez les mouchoirs : j’ai beaucoup pleuré en le voyant! 

Il se peut qu’il ne soit plus visible sur mon blog  : la première vidéo Youtube que j’avais mise en ligne a été supprimée par Youtube, j’en ai remise une autre mais si ça devait se reproduire, il suffit de taper le titre en rose dans google /vidéo je pense que vous la retrouverez .