Trois ombres : Cyril Pedrosa

Joachim est un petit garçon qui vit avec ses parents dans le bonheur simple de la campagne à une époque indéfinie, plusieurs siècles auparavant.
 
Jusqu’au jour où il voit « trois ombres », trois cavaliers qui attendent près de la maison et qui lui font peur.
 
Les parents comprennent que ces « ombres » sont venues pour « chercher » Joachim, pour l’emporter loin d’eux. Le père décide alors de s’enfuir avec son petit garçon, de retourner au pays de son père. Ils vivent des aventures sur un bateau où l’on croise toutes les facette de la nature humaine des plus innocentes au plus sordides.
 
Mais malheureusement, il s’aperçoit qu’il ne peut pas échapper aux ombres.
 
Cette histoire est un conte sur l’impossibilité d’échapper à son destin : quand votre heure est venue il faut laisser les ombres vous prendre, cela ne sert à rien de fuir. L’auteur cite d’ailleurs un joli poème :
 
« Dans ce passage de printemps
 
il n’y a ni meilleur ni pire
 
les branches des fleurs poussent naturellement
 
certaines sont longues certaines sont courtes. »
 
Le dessin est très beau, tout en mouvement. En noir et blanc avec un effet fusain (je ne sais pas quelle technique il a utilisée). Le graphisme sert totalement l’impression de conte avec des aspects très réalistes et aussi un côté magique.

Allez lire une interview très intéressante de Cyril Pedrosa sur « Trois ombres » chez ActuaBD.

Roaarrr Challenge