« Berlin 73 » de Marie-Florence Ehret

Thomas est un jeune allemand qui vit à Berlin Ouest avec son père. Sa grand-mère, elle, habite à Berlin Est. Nous sommes en 1973 et le mur sépare la ville et le monde.

Sylvie est une française qui ne se sent pas très bien dans sa vie et qui est envoyée par ses parents chez un ami de son père, chez le père de Thomas.

Sylvie découvre alors Berlin telle que la ville est vraiment, avec ses habitants. C’est une ville marquée par l’histoire avec un grand H mais qu’elle découvre au travers des petites histoires des gens qu’elle côtoie.

J’ai trouvé ce roman jeunesse très réussi car il évoque l’histoire plus ou moins lointaine de Berlin et de l’Europe tout en s’attachant aussi à évoquer les jeunes et leurs questionnements : l’amour, le sens politique, les espoirs et aussi des histoires individuelles au sein de la grande histoire.

J’ai trouvé ce roman très intéressant et instructif.

Je le recommanderais aux lecteurs de 13 ans et plus et particulièrement aux personnes qui s’intéressent à l’allemand (élèves ou prof, par exemple) car Sylvie se retrouve en immersion et elle découvre la culture et la langue de l’intérieur et cet aspect-là aussi est aussi très intéressant.

                 

Lecture « lieu » pour ma ligne jeunesse du 

« La revanche de l’ombre rouge » de Jean Molla

 

Chaque nouvelle de ce recueil se situe à notre époque avec des jeunes ou des familles tout à fait normaux, qui vont au lycée, ont des téléphones portables, vivent avec leurs parents, lisent des livres, dessinent, vont au centre aéré, achètent des meubles…

Des gens normaux… sauf qu’à chaque fois il y a un rebondissement assez terrible, effrayant ou même mortel… Ou quand le fantastique s’invite dans le quotidien… Comme le dit la quatrième de couverture : « Le livre refermé on trouve soudain un air étrange et inquiétant à ses meilleurs amis, ses parents, ou même à son propre reflet dans le miroir. »

Je ne raconte pas chaque nouvelle pour ne pas déflorer les histoires et surtout leurs chutes mais j’ai beaucoup aimé ce recueil et j’ai été surprise à chaque fois. Si vous avez aimé la série télé « The twilight zone » (« La quatrième dimension »), je pense que vous aimerez ces nouvelles jeunesse qui en ont vraiment l’esprit!

Je conseillerais ce livre aux 13 ans et plus!

                 

Lecture « couleur » pour ma ligne jeunesse du 

« Décollage immédiat » de Fabien Clavel

 Lana est une ado un peu rebelle, surtout depuis que ses parents ont divorcé et qu’elle ne voit pas beaucoup sa mère, avec qui elle vit, à cause de son métier d’hôtesse de l’air.

Un jour, elle rentre du lycée et reçoit un coup de téléphone de sa mère qui lui dit de quitter immédiatement l’appartement et de rejoindre la consigne à Roissy. Lana est alors poursuivie par un homme inquiétant mais elle a un allié : Creeps, un jeune expert en informatique que sa mère a connu par son travail. Tous les deux, grâce à l’expertise de Creeps et à l’audace et le sang froid de Lana, vont mener l’enquête pour retrouver la mère de Lana et comprendre pourquoi elle a disparue. Ils vont vivre une aventure digne d’un roman d’espionnage pleine de rebondissements.

Ce roman est un peu léger, avec certaines incohérences et exagérations, mais il a le mérite d’être plein d’action et d’aborder le thème de la mondialisation agronomique.

Les élèves du Club Lecture de 5ème et 4ème qui l’ont lu ont tous beaucoup aimé cette lecture et il passait d’un lecteur à l’autre sans faire de pause ce qui est très bon signe pour un roman jeunesse!

 

                 

Lauréat du prix des  2013-2014 pour les 5ème -4ème. 

Lecture « Moment » pour ma ligne jeunesse du 

 

« Peter et le mystère du headless man » de Stéphanie Benson

 

Voici un roman jeunesse qui est un concept très intéressant. Je l’ai reçu par l’éditeur mais pas en tant que blogueuse mais par le travail, en tant que professeur d’anglais. L’idée c’est que le personnage principal, un jeune français, se retrouve en immersion en Angleterre et qu’à chaque fois qu’un personnage de l’histoire parle en anglais, le texte est en anglais. Il n’y a pas de traduction mais des paraphrases ou des explications comme on pourrait en avoir dans la vraie vie. Au début, il est un peu perdu et hésitant et petit à petit, il se sent de plus en plus à l’aise et au fur et à mesure, la part de l’anglais dans le texte est de plus en plus importante mais le lecteur se sent lui aussi à l’aise car c’est progressif.  Je trouve l’idée vraiment bonne même si je n’ai pas encore de retour sur ce livre que j’ai prêté à une élève de 3ème, je viendrai ajouter son avis plus tard.

L’histoire elle-même est celle de Pierre qui va passer les vacances d’été chez des cousins anglais qu’il ne connaît pas. Les cousins vivent en Angleterre depuis peu car ils arrivent d’Australie et ils sont confrontés au mystère d’objets personnels qui disparaissent de chez eux. Une nuit Peter croit voir un homme sans tête dans le jardin (« the headless man »)… Au cours de leurs jeux d’été, Peter et ses cousins découvrent la vérité après une très brève enquête.

Bon soyons honnête, l’histoire n’est pas passionnante, elle est très simple voir simpliste mais la difficulté dans ce roman résidant dans la découverte de la langue anglaise je trouve que c’est sans doute très bien comme ça, il faut aller progressivement dans tous les domaines!

Le roman est conseillé pour les 5ème – 4ème mais personnellement je le conseillerai en lecture seule pour des 4ème-3ème.

Vous pouvez aussi aller sur le site  car ce roman est un projet pédagogique et il y a sur le site une partie pour les lecteurs qui le lisent seuls, et une partie pour les professeurs qui veulent l’étudier en classe. C’est gratuit, il suffit de s’inscrire avec une adresse mail valide et un mot de passe compliqué 😉 En arrivant sur le site, vous cliquez sur la couverture du livre de votre choix et là vous choisissez dans un menu :

 

: vous pouvez écouter la version audio du livre, ce que je trouve vraiment une excellente idée pour comparer l’anglais écrit et l’anglais oral.

: une série d’exercices de compréhension chapitre par chapitre sous forme d’exercices interactifs

 : une série d’exercices de vocabulaire  chapitre par chapitre sous forme d’exercices interactifs

 

 

 (L’histoire se passe en Angleterre et Pierre découvre la vie anglaise)

C’est l’occasion pour des jeunes de découvrir le livre audio. Au mois de juin, le rendez-vous  sur les livres audio de Valérie se déroule sur le mois entier!  

 

Lecture « Prénom » pour ma ligne jeunesse du 

 

« Le cousin de Basile » de Nathalie Tousnakhoff (Texte et calligraphie) et Matthieu Roussel (Illustrations)

Lu avec Bastien. Voici SON avis d’enfant de 4 ans et demi (pris sous la dictée) : 

« Ça parle d’une planète bleue. Il y a beaucoup d’eau et des îles et tout est bleu sauf les dauphins. 

Il y a trois planètes d’autres couleurs différentes. Sur la planète rose, il y a un petit garçon bleu, c’est le cousin de Basile, il s’appelle Bernard. Sur la planète verte, il y a une petite fille verte et sur la planète rouge vivait une petite fille rouge. Ces trois enfants arrivent sur la planète bleue avec un vaisseau. Les quatre enfants visitent la planète. Ils voient des oiseaux, des poissons, un requin, une pieuvre, un coffre et ma page préférée c’est là où il y a beaucoup de dauphins.

Les enfants de couleurs différentes sont contents de se mélanger et Basile aimerait bien aller sur une autre planète.

J’ai aimé parce qu’il y a deux pages que j’adore : celle où il y a tous les les oiseaux et celle où il y a tous les dauphins.

Je trouve les couleurs belles et les dessins sont bien écrits et bien coloriés et surtout bien décorés et les mots et le titre sont bien écrits. »

Mon avis de maman : 

Personnellement, j’ai beaucoup aimé le graphisme et les dessins qui donnent une impression de volume.

Et le sujet de la différence de couleur qui permet d’évoquer l’enrichissement de se mélanger aux autres et l’intérêt de voyager pour voir différents mondes m’a beaucoup plu! Une histoire que Bastien a beaucoup aimé (lui, il l’appelle « La planète bleue » 😉

              

Merci à  et aux Editions 

 

Lecture « Famille » pour ma ligne jeunesse du 

« Déclaration d’anniversaire » de Eléonore Cannone

Un roman chorale où chaque personnage prend la parole à son tour pour apporter son point de vue et faire avancer le propos… même le chat!

Aurélien est un lycéen qui n’a pas une vie ordinaire : il a deux mères. Quelque chose ne va pas pour lui en ce moment, il veut annoncer quelque choses à ses mères et il veut le faire en présence de son oncle le soir de son anniversaire.

Ce roman est vraiment bien pensé : on attend cette révélation mais c’est surtout l’occasion de découvrir cette famille atypique avec des mères homosexuelles. C’est aussi l’occasion d’analyser toutes sortes de relations humaines et surtout de parler de tous les préjugés que l’on peut rencontrer dans la vie car les plus tolérants ne sont pas forcément ceux que l’on pourrait imaginer.

Une belle leçon de vie et d’ouverture d’esprit!

                 

Lu dans le cadre du prix des  2013-2014, sélection 3ème – seconde.

« Le dico rigolo des animaux » de Elisabeth Brami et Tor Freeman

Dans ce livre au format amusant, carré et assez gros, on découvre toutes sortes d’animaux par ordre alphabétique, parfois avec le nom du mâle, de la femelle et des petits,  avec une petite phrase pour parler d’eux. Une petite phrase aux accents de comptines : c’est rythmé et c’est amusant. Les dessins sont jolis et drôles aussi

Je l’ai lu à Bastien et il a beaucoup aimé les dessins et il s’amusait à dire lui même les animaux qu’il connaissait et voulait découvrir ceux qu’il ne connaissait pas. Il a rigolé sur certaines phrases et il en a même retenue certaines assez vite

Un bon moment de lecture avec lui! Il adore ce livre et me demande souvent de lui lire ou le feuillette aussi tout seul!

Voilà son avis : « J’ai trouvé les dessins jolis et rigolos et les histoires elles sont rigolotes! » Il dit « Les histoires que je sais lirec’est celles que je préfère! »

 Quelques pages choisies par Bastien : 

« J’aime bien cette phrase! : « Petit âne pourquoi tu t’arrête? Es-tu têtu ou bien t’en panne? » (de mémoire 😉

« Les moustiques piquent piquent et il y a des boutons qui éclairent sur les fesses!« 

« Il pique plein de trucs avec sa corne. Je me rappelle plus de son nom…Un picornéon?« 

 

 

Merci à  et aux Editions  

 

« La cicatrice » de Bruce Lowery

Jeff a une cicatrice sur la lèvre depuis qu’il est tout petit et même s’il est entouré de parents et d’un petit frère aimants, il vit très mal sa différence.

Il est encore plus malheureux depuis qu’il a déménagé et qu’il a changé d’école. Il devient la tête de turc de toute sa classe, subissant des brimades régulières. Il ne se défend pas et souffre en silence. Seul Willy, un garçon bien vu par les autres, ne s’en prend pas à lui et se rapproche même de Jeff.

Malgré sa joie de s’être fait un copain, Jeff commet un acte irréfléchi et incompréhensible qui le met au ban de ses camarades et même de Willy. Il a très mauvaise conscience et se coupe petit à petit de sa famille.

Un enchaînement d’événements mènent malgré lui, mais à cause de lui, à un drame.

Très bon roman sur le harcèlement, sur le vol, l’amitié, la famille, les conséquences de ses actes

Ce roman est ma  lecture « partie du corps » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse »  du

« La rencontre » de Allan W. Eckert

Ce roman raconte l’histoire de la rencontre entre une mère blaireau et un petit garçon un peu à part, qui se sent plus à l’aise avec les animaux, même sauvages,  dans la prairie américaine à la fin du 19ème siècle.

L’histoire se sépare en différentes parties qui donnent le point de vue de Ben et le point de vue du blaireau et celui des parents.

C’est une expérience de retour à la vie sauvage qui est tirée d’une histoire vraie.

Je pense que cette histoire plaira aux jeunes lecteurs qui aiment la nature et les animaux -et elle ferait un très bon épisode de « La Petite Maison dans la Prairie » de mon enfance!

Je dois avouer que pour ma part, j’ai un peu accéléré ma lecture quand c’était le point de vue de la femelle blaireau mais les relations du petit garçon avec les gens autour de lui étaient plus intéressantes.

 Stef: merci beaucoup! 


 

« Swing à Berlin » de Christophe Lambert

Ce roman se déroule en Allemagne en 1942. Joseph Goebbels veut remonter le moral des troupes et de la population en créant un groupe -aryen- de musique « de danse accentuée rythmiquement » pour remplacer le jazz qu’il a fait interdire (musique « dégénérée de nègres »).

Pour cela, il s’adresse à Wilhem Dussander, un vieux pianiste qui jouait du jazz avant la guerre et dont le groupe a été dissout car ses musiciens étaient juifs.

Il traverse l’Allemagne pour recruter des musiciens -jeunes et aryens– capables de jouer d’un instrument et ayant aussi l’ingrédient essentiel : le swing. Il est très exigent. Une fois le quartet réuni et au point, après avoir appris à se connaitre et à jouer ensemble, la tournée commence et ils ont un succès fou.

Mais vient alors le moment pour ces quatre jeunes hommes d’horizons différents et ce vieux musicien qui s’est toujours refusé à se mêler de politique, de se poser des questions sur le gouvernement de leur pays. Peuvent-ils – veulent-ils- résister? Et comment?

J’ai beaucoup aimé ce  roman jeunesse qui mêle différents niveaux de lecture. Au premier plan, il y a la musique, l’évocation du jazz, de son histoire et avec les auditions, il y a un petit côté « X Factor » ou « La nouvelle star ». Mais surtout sur un plan plus profond, il y a un aspect moins connu de l’histoire de l’Allemagne de la seconde guerre mondiale : la résistance allemande.

C’est vraiment un roman instructif et distrayant en même temps. Un roman riche et fort qui permettra aux jeunes lecteurs de se poser des questions.

                 

Lu dans le cadre du prix des  2013-2014, sélection 3ème – seconde.

 

Ce roman est ma  2ème lecture « lieu » pour le