Le Der des ders : Didier Daeninckx et Tardi

Si vous aimez les polars et l’Histoire, cette BD devrait vous plaire.

Dans l’après-première guerre mondiale, en 1920, à Paris, Eugène Varlot est un détective privé encore poursuivi par ses souvenirs d’ancien poilu.

Un colonel -héros de la Grande Guerre- le contacte pour qu’il suive sa femme qui est une femme volage très libérée. Mais l’enquête va le faire revenir sur des événements louches de 1917 et il va aussi découvrir des magouilles liées au commerce de l’après-guerre (ceux qui ont aimé « Au revoir là-haut » devraient retrouver un peu l’esprit de ce roman d’ailleurs.)

C’est une bonne lecture : on voyage dans le temps, par l’histoire, dans l’Histoire, par les dessins qui montrent bien la guerre et le Paris de 1920, par la langue et son argot. Il y a l’aspect polar mais aussi social et historique. C’est un savant mélange.

Les dessins en noirs et blancs sont sombres et collent très bien à l’ambiance et à l’époque. Par contre, la version que j’ai lue (Magnard Casterman) était vraiment écrite tout petit.

Les élèves de 3ème qui m’ont vu le lire pendant le voyage en Angleterre et qui l’ont étudié en cours de français avaient des avis très variés : « C’est très bien, vous allez voir! » « C’est très intéressant! », « C’est dur à comprendre avec les retours en arrière », « Le vocabulaire, c’est pas facile… » Je pense qu’il y a beaucoup de choses qu’un lecture adulte comprend implicitement et qui leur manquent peut-être pour une lecture seuls.

Une bonne découverte!

« Jeux pour mourir » de Tardi

 

Cette BD de Tardi est une adaptation d’un roman de Geo-Charles Veran (que je ne connais pas, j’avoue).

C’est un polar qui se situe en 1950 en banlieue. Une bande de jeunes un peu voyous a tué une vieille femme pour lui voler ses bijoux. Le chef de la bande est le fils de l’inspecteur de police alcoolique et violent qui mène l’enquête. Un des membres de la bande, le plus jeune, un peu limité, rêve à voix haute du crime, un autre membre est le frère d’un garagiste trafiquant en tous genres… Ils se font voler leur butin. Sont aussi impliqués dans l’histoire un gangster et ses « poules », une voyante excentrique et droguée, une tenancière de bar un peu légère...

C’est une galerie de portraits hauts en couleur dans le petit « milieu » local dans l’après-guerre.

Les jeunes n’ont pas d’espoirs, ils voulaient surtout pouvoir tout plaquer et partir.

Malgré l’incompétence de l’inspecteur, l‘enquête suit son cours et il y a des rebondissements inattendus.

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée au scénario bien construit avec une histoire solide et des personnages intéressants. C’est une tranche de vie d’une époque : on se sent un peu comme dans un film des années 50.

Je n’aime pas trop le dessin de Tardi mais cela ne m’a pas gênée pour autant car il porte malgré tout très bien l’ambiance.

Cette BD est ma lecture « Sport/loisir » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le   

Roaarrr Challenge