Selfies (T7) : Jussi Adler-Olsen (Lu par Julien Chatelet)

Ce roman est la 7ème enquête du Département V (un service qui doit résoudre les « cold cases ») de Carl Mørck, Assad et Rose après « Miséricorde », « Profanation » et « Délivrance » , « Dossier 64 » et « L’effet papillon » et « Promesse ».

Je ne sais sincèrement pas comment commencer ce billet et ce que je dois dire pour ne pas dévoiler trop de choses car dans ce roman, il y a plusieurs trames qui vont avoir le département V comme point commun…

Tout d’abord, Rose, l’un des membres du département qui au fil de la série s’est montrée assez fragile psychologiquement par moments, traverse une très mauvaise passe et cela va beaucoup perturber Carl et Assad, ses collègues et amis. Pour l’aider à surpasser ses traumatismes de l’enfance, ils vont mener une enquête sur son passé.

Il y a aussi une vieille dame qui a été retrouvée morte assassinée dans un parc et cette mort va rappeler à l’ancien parton de Carl une enquête non élucidée alors le département V va rechercher des informations sur le cas de l’assassinat d’une institutrice dans le passé et comparer avec le cas récent.

D’autre part, une assistante sociale perd pied et ne supportant plus les jeunes femmes, immorales écervelées assistées dont elle doit s’occuper elle décide de venger la société toute entière en les tuant une à une…

Je ne vais pas en dire plus mais juste ajouter que si au début on a l’impression d’avoir une grosse pelote de fils emmêlés, il s’avère que l’équipe du département V va démêler tout cela et que finalement, il y aura plus d’une affaire non résolue qui va trouver une solution, une découverte en entraînant une autre!

J’ai bien aimé cette histoire et j’ai été particulièrement touchée par l’histoire de Rose qui est touchante ainsi que l’amitié que lui portent Carl et Assad.

La version audio est toujours aussi agréable à écouter

  Chez Sylire

 chez Cryssilda (Danemark)