« Mademoiselle Scaramouche » de Jean-Michel Payet

Nous sommes au temps de Louis XIV. Zinia Rousselière est une jeune fille qui a été élevée par un maître d’arme. A la mort de celui qu’elle croyait être son père, elle découvre qu’une Zinia Russelière a déjà été enterrée dans le caveau familiale dix ans auparavant… C’est le début d’une aventure : elle doit découvrir qui elle est réellement.

Elle a été confiée à Jean Rousselière par quelqu’un et ses recherches la mènent jusqu’à Paris sur les traces de son vrai père. Mais c’est sans compter sur le Baron de Villarmesseaux dont Zinia a tué le fils pour venger son père… Il aura une grande importance dans la quête de Zinia, bien plus importante qu’elle n’aurait pu s’en douter…

La jeune fille se fait rapidement des amis dans une troupe de théâtre avec qui elle rejoint Paris. Elle découvre qu’elle doit résoudre une énigme très importante pour découvrir son passé.

Elle découvrira les bas-fonds de la capitale ainsi que la noblesse et la cour du Roi. Elle sera même impliquée dans un complot d’état.

Ce roman est enlevé, plein de rebondissements. Il y a du mystère, un peu de « magie », les personnages sont attachants. J’ai aimé découvrir le monde du théâtre de l’époque. Peut-être que les considérations politiques que l’on découvre à la fin vont paraitre un peu complexes aux plus jeunes lecteurs.

Personnellement, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette aventure historique et pourtant, Vive les bêtises, ma collègue doc, pourrait vous dire à quel point j’avais des a priori et que je n’étais pas du tout tentée par ce roman de cape et d’épée! Je vais maintenant pouvoir motiver les lectrices de 5ème du Club Lecture qui avaient les mêmes réserves que moi 😉

 

    17                 

Lu dans le cadre du prix des  2011-2012, sélection 5ème-4ème.

Ce roman est ma lecture « Personne connue » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le 

Publicités

Le tag des 11 questions de Syannelle

J’ai été tagguée par Syannelle!

Je vais un peu tricher car normalement, il faut commencer par dire 11 choses sur soi… Mais j’avoue que je n’ai pas eu le courage de chercher 11 choses que je n’ai pas déjà dites sur moi… Allez donc faire un tour ici : avec  tous les tags auxquels j’ai répondu depuis le temps, je pense que je n’ai plus de secrets pour la blogosphère 😉

Je vais répondre aux 11 questions de Syannelle mais je vais encore tricher en ne posant pas 11 autres questions (et donc je ne tag personne) mais si vous voulez répondre aux questions de Syannelle, n’hésitez pas!


1) Quel est le roman qui t’as le plus marqué ?

« La couleur pourpre » de Alice Walker

2) Pour quelles raisons?

Je l’ai découvert lors de ma licence dans un cours de littérature sur « gender and racial discrimination » quand j’étais étudiante Erasmus en Irlande. J’ai eu un gros coup de coeur pour ce roman et je m’en suis ensuite servie comme base pour mon mémoire de DEA intitulé « L’affirmation de l’identité des femmes afro-américaines dans 3 romans d’Alice Walker ». J’ai adoré étudier ce sujet de la place des femmes noires dans la société américaine. Et j’ai beaucoup aimé le film de Stephen Spielberg.

3) A quel personnage t’es-tu la/le plus identifié(e)? 

Je n’ai pas de réponse à cette question… Je ne suis pas sure de m’identifier vraiment aux personnages, en tout cas pas assez durablement…

4) Y’a t-il des moments dans la journée que tu préfères pour lire et pourquoi?

Le soir dans mon lit, la nuit avec ma lampe de lecture quand je fais des insomnies, le matin au lit avant de me lever, l’après-midi dans mon canapé, dans la voiture lors de longs trajets (j’adore ça!), dans les salles d’attente (le cauchemar, ce sont les salles d’attente sans livre!)

5) Quel est le livre que tu as le plus détesté et pourquoi?

« L’élégance du hérisson » de Muriel Barbery : je l’ai trouvé creux et prétentieux et extrêmement condescendant envers les personnes modestes.

6) Si tu pouvais rencontrer un auteur, ce serait qui?

Sorj Chalandon (enfin, si je pouvais le revoir je ne serai pas contre, cette fois-ci, je préparerai sans doute des questions

Michael Morpurgo (l’article de Emmyne m’a d’ailleurs donné encore plus envie!)

Agatha Christie (oui…bon…Mais, j’ai son autobiographie dans ma PAL, il faudrait que je me lance!)

7) Si on te donnait la chance de réaliser un rêve (impossible?), ce serait lequel?

Alors, pourquoi pas ne pas travailler en gagnant quand même assez d’argent pour vivre, voyager, avoir une femme de ménage et donc avoir tout mon temps pour lire et bloguer?

Sinon, voir un concert des Doors…

8) Si tu pouvais vivre ailleurs (même si tu es bien là où tu vis!) ce serait où?

A chaque fois que je vais à Londres, je me dis que j’adorerai y vivre (et pourtant j’y vais à chaque fois avec une quarantaine d’élèves 😉 … Ses parcs, ses musées, son excentricité…

9) Invente un titre de livre et un nom de plume!

C’est dur ça! Je n’ai jamais eu la velléité d’écrire (à part des poèmes à l’adolescence)… Alors, disons que je m’appellerai « Ennata Granville » et que j’écrirai un livre intitulé « Le temps y passe plus vite qu’ailleurs ».

10) Avec quel genre de livres es tu le moins familier et pourquoi?

Le fantastique, la science fiction, la fantasy… Je n’arive pas à m’y intéresser (et c’est pareil pour les films… Je me suis endormie devant « La guerre des étoiles » et « Le seigneur des anneaux »…

11) Que lis-tu en ce moment et qu’en penses-tu? Quel livre conseillerais-tu?

Je suis en train de lire « Le train bleu » de Agatha Christie qui est un peu lent au démarrage.

Je viens de finir « Into the darkest corner » (« Comme ton ombre ») de Elizabeth Haynes et j’ai trouvé que c’était un très bon thriller psychologique!

« Les amants du Spoutnik » de Haruki Murakami (Livre Audio lu par Pierre-François Garel)

Roman à trois personnages. Le narrateur (K.) est l’ami de Sumire, une jeune fille un peu en marge qui ne vit que pour l’écriture. Il nous raconte le vie de celle-ci et son amour pour Miu, une femme un peu plus âgée qu’elle qui vit dans un monde social différent du sien. Le récit passe de la narration du jeune homme à des dialogues entre les différents protagonistes, qui lui ont été rapportés où qu’il a vécu.

Sumire a l’ambition très forte de devenir écrivain. Un jour elle a un coup de foudre pour Miu, cette femme élégante et raffinée et pour la première fois de sa vie elle éprouve du désir. Elles se mettent à travailler ensemble, sans ambiguïté puisque Sumire ne lui déclare pas son amour. A son contact, elle change, physiquement et dans son envie d’écrire.

Elle continue de se confier à son ami, le jeune instituteur. Il est son confident, son point de repère, celui à qui elle demande des conseils. Il est amoureux d’elle mais a conscience que cet amour est impossible et préfère préserver son amitié.
Un jour, Sumire et Miu partent en voyage d’affaire en Europe et le jeune homme reçoit un coup de téléphone de Miu, qu’il ne connait que par les récits de Sumire. Elle lui demande de la rejoindre en Grèce car Sumire a disparu.

Haruki Murakami revisite le triangle amoureux, les relations amoureuses, les attentes et les espoirs, les impossibilités, les drames personnels et les ambitions perdues qui façonnent chaque être.

Au fil des discussions entre les différents personnages, il y a beaucoup d’incursions dans le monde des rêves ou plutôt dans un monde où la réalité n’est plus clairement établie… Est-on bien dans ce monde ou dans un autre?  Les thèmes oniriques qu’on retrouve souvent chez Haruki Murakami se mêlent très bien à la réalité, la frontière est très subtile car elle est souvent présentée comme des doutes ou des rêves des personnages.

C’est un roman d‘ambiance plein de douceur et de questionnements au style simple et direct. C’est assez noir car il y a beaucoup de déceptions et les personnages semblent vivre un peu à côté de leurs vies.

J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai trouvé très bien lu par Pierre-François Garel qui a très bien su créer l’ambiance adaptée.

 

 (pour écouter un extrait cliquez sur le logo)

Merci à  chez qui j’ai gagné ce livre audio et merci aux de lavoir mis en jeu!

Ce roman entre dans  le Défi Livre d’Argalipuisque le personnage principal ne vit que pour l’écriture et qu’il y a de nombreuses réflexions des personnages sur l’écriture, la fiction et la réalité.

-5  

« Jeux de glaces » de Agatha Christie

Miss Marple se rend à Stonygates voir son amie de jeunesse Carrie-Louise qu’elle n’a pas vu depuis 25 ans sur les conseils de la sœur de celle-ci car elle s’inquiète pour elle.

C’est une femme aimable et idéaliste qui après avoir été deux fois veuve est à nouveau mariée avec un homme qui l’adore. Elle est restée en très bons termes avec les enfants de ses anciens maris. Son mari actuel, idéaliste lui aussi, a transformé la propriété en centre de réhabilitation de jeunes délinquants.

Dans cette maison vivent Carrie-Louise et son mari Lewis Serrogold, Mildred, la fille de Carrie-Louise et de son premier mari le richissime Gulbrandsen, qui est revenue habiter avec sa mère après la mort de son mari, Gina, la petite fille de Carrie-Louise, fille de sa fille adoptive, elle-même mariée depuis peu avec un américain et l’un des fils de son deuxième mari avec qui elle n’a aucun lien de sang mais de qui elle se sent très proche. Il y a aussi Jolly, la dame de compagnie totalement dévouée et Edgar Lawson qui fait office de secrétaire pour Lewis mais qui est surtout un de ses « cas » psychologiquement perturbé qu’il essaie de réhabiliter.

La première partie du roman présente cette « famille » hors du commun avec les tensions, les mésententes, le mépris, les alliances, les rapprochements… Tout cela observé par Miss Marple qui sait faire parler les gens sans en avoir l’air.
Puis un soir, le beau-fils de Carrie-Louise, Christian Gulbrandsen, administrateur de la fondation, vient à l’improviste pour parler à Lewis. Ce soir-là, Edgar Lawson fait une crise et menace Lewis d’un pistolet alors que le reste de la compagnie est dans le hall impuissante.

Je sens que je vais en dire trop alors je m’arrête là…

Alors qui est mort? Pourquoi? Est-ce que la santé de Carrie-Louise est en cause?

C’est un très bon petit roman où se posent vraiment les questions des relations qui unissent et séparent les personnages et comme d’habitude on pense que tout le monde est potentiellement coupable!
Miss Marple a un regard neutre sur cette famille et devine les jeux de glaces, les jeux de faux semblants! Je suis réconciliée avec Miss Marple!

 

18 ème livre lu dans le cadre du de George (cliquez sur le logo pour en savoir plus)

 

         2ème lecture de la version 2012 du challenge

Cette lecture est mon livre « sport/loisir » pour la catégorie « Agatha Christie joue au Petit Bac »

 

Festival Rue des Livres à Rennes, rencontre de blogueurs et rencontre avec Sorj (attention, je suis un peu en mode « groupie »)

 L’année dernière j’étais allée à Rennes pour les livres mais surtout pour rencontrer des blogueurs!

(clic clic pour les infos)

Cette année, je ne voulais pas rater ce rendez-vous, d’autant qu’il y avait plusieurs personnes avec qui j’avais beaucoup communiqué par blogs interposés depuis cette rencontre et que j’avais envie de revoir en vrai! Et puis l’envie de rencontrer encore de nouvelles personnes!

Et quand -cerise sur le gâteau- j’ai su que Sorj Chalandon serait présent en dédicace et en table ronde… vous vous doutez qu’il m’était impossible de ne pas y aller!!

Il y avait Canel, ConstanceEmilieGambadou, GéraldineGwenaelleJoelle et Florian, Midola, Mireille (non blogueuse mais grand lectrice de blogs 😉,  Sandrine, SylireYvon  et moi! Une belle brochette de blogueurs/euses!

La journée a commencé dans le salon avec les retrouvailles des « blogueurs de l’Ouest »! J’ai eu la très agréable sensation de retrouver des copines pour celles que j’avais rencontrées l’année dernière (oh…désolée, Yvon et Florian, mais quand même, dimanche, le féminin l’emportait, non? 😉 et j’ai été vraiment ravie de mettre des visages sur d’autres blogueuses rencontrées pour la première fois.

Puis je suis allée avec Sandrine sur le stand de Sorj Chalandon qui était tout seul. Je ne savais pas du tout ce que j’allais lui dire et puis… la bavarde qui est en moi a pris le dessus et on a pu parler un peu.

Je lui ai dit que je passais pour une groupie dans mon entourage et que je faisais du « prosélytisme pro Sorj Chalandon » en prêtant mes livres ou en conseillant des inconnus dans les magasins. Je lui ai aussi dit que je l’avais découvert lorsque j’étais juré au Prix de Elle et que j’espérai qu’il aurait le prix cette année (d’après lui, il n’a aucune chance car Delphine de Vigan est aussi en compétition et qu’elle raflait tous les prix des lecteurs en ce moment 😉

Je lui ai acheté  « Le Petit Bonzi » en lui disant que c’était le seul que je n’avait pas lu. Il m’a dit que c’était son premier roman est que c’était d’ailleurs sensé être le seul. Il l’avait écrit pour parler de son enfance de bègue mais qu‘après avoir fini ce livre il a eu envie de continuer. Il le considère comme son bébé.

Je lui ai dit qu’après avoir aimé « Mon traître » j’avais eu un peu peur de lire « Une promesse » de peur d’être déçue mais que j’avais été emportée par la poésie de ce livre. Comme on avait aussi parlé un peu de trahison avant, je lui ai dit qu’à mon sens « Une promesse » était le contraire de la trahison et il avait l’air d’accord.

Il a eu la gentillesse de dédicacer mes exemplaires de « Mon traitre » et « Retour à Killybegs » et quand je lui ai dit que j’avais un blog de lecture où je donnais mon avis sur mes lectures, et entre autres sur ses livres, il m’a demandé l’adresse que j’ai tapé sur son i-phone (comme une gourde qui ne savait pas où mettre ses doigts sur l’écran 😉 Je lui ai dit aussi qu’il était vraiment très apprécié sur les blogs mais il a dit qu‘il n’y allait pas car c’était parfois trop violent de lire des choses sur ses romans.

Bref, je l’ai trouvé charmant, très disponible et sympathique. (C’est pas comme ça que je vais calmer la « groupie attitude » 😉

Après les blogueurs se sont  promenés dans le salon en faisant des petites pauses bavardages avec les autres blogueurs que l’on croisaient!

Puis nous nous sommes ensuite retrouvés pour manger au restaurant des auteurs, un très bon repas marocain. Nous avons pu discuter encore plus (et j’ai pu prouver à mes voisins de table que j’étais vraiment bavarde et gourmande… Je le signale avant d’être dénoncée 😉

Avant d’aller à la table ronde où Sorj Chalandon et deux autres auteurs devaient parler, nous avons pris les traditionnelles photos de groupe (Merci Florian d’être le photographe officiel!). C’est alors que Sorj Chalandon est passé par là et il a accepté de jouer le jeu de la photo avec nous.

Ensuite il est resté à discuter avec nous de façon informelle, on a bien rigolé! C’était vraiment sympa

Voici un compte rendu le plus fidèle possible de la table ronde réunissant Sorj Chalandon, Gérard Landrot et Patricia Reznikov. Je prenais des notes dans le noir tout en regardant les gens qui parlaient… c’est un métier d’être journaliste!

Sorj Chalandon a remporté le Prix des Lecteur du Festival Rue des Livres. C’est un prix relayé dans les librairies et les bibliothèques de Rennes pour toucher le plus de lecteurs possible. Nous apprenons que Sorj Chalandon, en plus du Prix de l’Académie Française, a gagné le Prix Goncourt francophone polonais, un prix qui récompense un titre de la sélection du Goncourt français. Sorj Chalandon nous dit, avec un clin d’œil, que c’est la première fois que le lauréat du Prix polonais est différent de son homologue français.

Pour lui, les Prix des lecteurs sont importants car les gens aiment ou n’aiment pas, il n’y a pas d’influence d’éditeurs : « Un prix des lecteur c’est chimiquement pur ». Il s’est dit fier d’avoir perdu le Goncourt des Lycéens à 6 voix contre 7. Il a aussi dit être ravi d’être là parce que c’était un prix des lecteurs et que c’était pour cela qu’il était venu.

Concernant « Mon traître » et « Retour à Killybegs », il dit que ce sont des « livres accidentels, parce qu’il y a eu une trahison ». Il ne voulait pas écrire sur l’Irlande et sur son ami. Il ne voulait pas mêler la fiction à la réalité de la guerre d’Irlande. Il ne voulait pas « mêler un sang fictif à un sang réel. » Mais une fois que la trahison a eu lieu, le roman n’était pas un moyen de la pardonner ou même de la comprendre.

Le jeune français de « Mon traître » lui ressemble, c’était un moyen de se regarder et d’essayer de comprendre ce qui c’était passé dans son cœur au moment de cette trahison. Il a crée des personnages qui leur ressemblaient mais qui ne sont pas eux. « C’était plus un chemin personnel que littéraire mais les deux sont partis du même tombeau. Un tombeau physique et spirituel. J’étais blessé. Le roman c’était pour me sortir de cette blessure. J’aurai tellement aimé que ces romans n’existent pas, mais cette amitié n’existe plus. J’ai perdu un pote et j’ai deux romans. »

Il explique avoir changé la date de naissance du personnage du traître pour lui permettre de parler de l’histoire de l’Irlande en remontant dans le temps. Il explique que c’est une guerre qu’on ne connaissait pas. Il veut qu’on se souvienne de cette guerre.

Mais d’une manière générale, ces romans parlent de ce que c’est d’être traître et d’être trahi. « C’est un livre sur un amour qui a été sali. »

Il dit aussi qu’il a fait un traître acceptable, un traitre qu’on peut aimer qu’on peut comprendre et que pour lui c’est terrible. « J’espère que mon ami est mort en pensant qu’il avait trahi pour protéger son pays. Je le souhaite. »

La personne qui menait la discussion lui a aussi demandé de parler de sa manière d’écrire. Sorj Chalandon a expliqué que pour un journaliste écrire un roman, c’est dire « je ». Le reporter ne doit pas dire « je ». Dans le roman, l’auteur se réintroduit dans le monde des vivants (ou des morts). Dans un roman, il dit qu’il devient acteur. « Des choses qui me manquent dans la vie, je peux les mettre dans un roman : on peut tuer ou faire naître. » Le romancier n’a pas besoin de respecter la réalité.

Quant à ses moments d’écriture, il nous a expliqué que « le journalisme c’est le jour, la fiction, la nuit. Au point que je suis malheureux l’été car la nuit tombe tard! » Mais il dit qu’il se relit le jour car la nuit l’emmène parfois dans des lieux impossibles. Il relit le jour, à voix haute (car la lecture à voix haute ne laisse passer aucune faute) « avec le regard cruel du premier lecteur ce qui a été crée la nuit ». Et parfois il coupe tout ce qu’il a écrit.

Il décide d’un CD qui sera son compagnon pour un livre et qu’il écoute en boucle, car s’il aime le calme de la nuit, il n’a pas besoin de silence. Pour « Une promesse » c’était  « Tannhäuser » de Wagner et pour « Retour à Killybegs », c’était « O’Stravaganza ». La musique lui permet de se retrouver immédiatement où il en était.

Patricia Reznikov nous a aussi parlé de son roman « La nuit n’éclaire pas tout » dont le personnage principal est un auteur en panne d’inspiration qui rencontre une jeune femme qui répare les âmes qui va le faire renaître. Elle-même dit avoir déjà connu une période de doute au niveau de l’écriture comme son narrateur.

Au niveau de l’écriture, elle dit que la littérature est plus agréable que la vraie vie. On ne peut pas avoir la maîtrise de son existence mais on peut avoir la maîtrise de son écriture. Elle a aussi parlé de son histoire familiale, de la transmission, de l’exil et dit que ces thèmes étaient présents dans son roman.

Cette auteur était vraiment intéressante et agréable à écouter, avec beaucoup de simplicité et d’aisance elle a réussi à me donner envie de découvrir son livre. Quand je le lui ai dit au moment de l’acheter, elle a eu l’air étonnée, disant que ce n’était pas facile de participer à une table ronde avec des auteurs qu’elle ne connaissait pas bien sans avoir eu vraiment le temps d’échanger avant.

Et le troisième auteur était Gérard Landrot pour son roman « Tout autour des Halles quand finissait la nuit ». Il parle de la vie d’un immeuble pendant la deuxième guerre mondiale où se croisent des collabos et des résistants. Il y a dénonciation, pas par intérêt mais par manipulation. Concernant l’écriture, il dit que c’est agréable d’être le maître des destins de personnage qu’on a crée.

A la sortie de la table ronde, nous avons recroisé Sorj Chalandon avec quelques blogueuses et nous avons encore discuté un peu avec lui. Il semblait un peu désabusé de la banalité des questions posées par les journalistes qui sont souvent sans intérêt et qui ne creusent pas assez. Il remarquait qu’au Canada et en Belgique, d’où il revenait, les gens étaient plus curieux, s’intéressaient plus.

Je lui ai demandé s’il pensait à un autre livre mais il a dit qu’actuellement, il avait en avait fini avec son histoire avec la trahison mais qu’il n’y avait rien à venir pour l’instant, il n’avait pas d’inspiration. (Géraldine s’est pourtant donné beaucoup de mal pour lui trouver des sujets de romans en lui racontant toutes ses aventures 😉

Il avait l’air content de discuter avec nous et nous a dit que ce genre de rencontres n’étaient possibles que dans les petits salons, qu’à Paris, Nancy ou Brives, nous n’aurions pas pu parler comme ça.

Avant cette rencontre, j’aimais l’auteur, pour son style et ses thèmes… Je n’avais jamais vu d’interview de lui, donc je ne le jugeais que sur son œuvre et j’étais vraiment sous le charme et je dois dire que je le suis encore plus depuis que j’ai rencontré un homme simple, sympathique, drôle et patient avec cette joyeuse bande de « blogueuses de l’Ouest » comme il nous appelait!

Je m’aperçois que ce compte rendu est très long, sans doute trop (et il intéressera surtout les fans) mais j’avais vraiment envie de garder une trace pour moi de cette rencontre.

D’une manière générale, je tenais à dire que j’ai passé une super journée et que j’espère bien remettre ça l’année prochaine! Je n’ai pas pu dire au revoir à tout le monde mais merci à tous de votre bonne humeur et de votre enthousiasme! On se rend vraiment compte que le virtuel ne l’est pas vraiment car le contact passe tout de suite, on a l’impression qu’on se connait : c’est très agréable!

EDIT : en plus de tous les compte rendus de la journée que vous trouverez en cliquant sur les liens au début du billet, allez donc écouter l’interview que Constance a fait de Sorj Chalandon!

« Peine Maximale » de Anne Vantal

Dans ce roman, on assiste à un procès du début à la fin. On commence par le choix du jury populaire et on va jusqu’au verdict final. On assiste à la présentation de l’afffaire jugée, on écoute les témoins, on suit les interrogatoires des accusés et on entend les plaidoyers des avocats et enfin, on est présent lors des délibérations des jurés.

Mais ce qui est particulièrement intéressant -passionnant même– dans ce roman, c’est que chaque -court- chapitre donne le point de vue, les pensées, la vision d’un protagoniste de l’affaire (membre du jury, avocat, accusé, magistrat…) au fur et à mesure que le procès avance. On voit leur vision de l’affaire, leurs certitudes, leurs doutes, leurs craintes et aussi toutes petites choses qui viennent « parasiter » l’esprit…

On est vraiment dans la peau de chaque personnage.

Personnellement, je me suis vraiment imaginée dans ce procès et j’avoue que je n’aurai pas aimé être juré car mon opinion ne cessait de changer ou du moins était légèrement modifiée au fur et à mesure des informations qui nous était données. On se rend compte que ce n’est pas facile de se faire une « intime conviction ».

A lire tant pour la forme que pour les personnages qui sont vraiment réalistes et même attachants pour certains.

 

    16                 

Lu dans le cadre du prix des 2011-2012, sélection 3ème-seconde.

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de mars

Je reprends mon rendez-vous mensuel (le 2 du mois) : Il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Le petit prince cannibale

Belle-mère

Blog

Le chagrin et la grâce

Un ver dans le fruit

Poil au nez

Métal Mélodie

L’histoire du corbac aux baskets

Allo, Hercule Poirot

La ballade de Sean Hopper

Et voici mon texte  :

«  Allo, Hercule Poirot…

– Oui, c’est bien moi…

– Je vous appelle pour vous demander un conseil. Vous êtes habitué dans votre profession à écouter le chagrin et la grâce de la vie des gens, n’est-ce pas?

– Oui, c’est bien vrai… Dites moi donc ce qui vous tracasse…

– Je voudrai devenir écrivain. J’ai même un blog dans lequel j’écris sans cesse…

– Oui… Enfin, si je puis me permettre, avoir un « blog », comme vous dites, n’a jamais fait de qui que ce soit un écrivain, vous savez…

– Oui, je sais, je sais… Mais, j’ai plein d’idées! J’ai déjà écrit l’histoire du corbac aux baskets mais on la rejette sans arrêt… On me dit que c’est trop « jeune », à cause de l’argot et aussi des baskets…

– Oui, je m’en doute mon ami… Ce n’est sans doute pas du goût de tout le monde, je pense…

– J’aime aussi écrire des chansons.

– Ah… Et quel style de musique avez vous choisi?

– De la métal mélodie. C’est un mélange de hard rock et de folk… C’est la fois dur et doux… J’ai écrit un texte qui s’appelle « La ballade de Sean Hopper » mais personne ne s’intéresse à ma violence au coeur tendre…

– Certes, je peux concevoir que ce style soit quelque peu déroutant…

– Oh… Monsieur, je désespère… Ma belle-mère ne me soutient pas du tout. Elle dit que je ne suis qu’un bon à rien de saltimbanque et que depuis toujours elle avait senti qu’il y avait un ver dans le fruit

– Mais en même temps, il n’est pas faux de dire que vous n’avez pas encore eu de succès…

– Oui, je l’admets, mais je sens pourtant qu’il y a en moi un prince de l’écriture! Le petit prince cannibale qui mange le reste de ma vie… Voyez-vous ce que je veux dire?

– Moui… Alors… Pourquoi ne pas prendre le dessus sur le petit garçon qui est en vous en lui disant quelque chose du style : « Je vais y arriver! Poil au nez! »

– Monsieur? J’ai comme l’impression que vous vous moquez de moi…

– Moi? jamais de la vie mon jeune ami! »


 

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « des titres et des textes »

 

Vive les bêtises a joué en novembre , en décembre, en février , en mars

 

Véronique a joué dans les commentaires du mois de janvier, dans les commentaires du mois de février et dans les commentaires du mois de mars

 

Et vous?


Les coups de coeur de Mrs B

Je lance une nouvelle rubrique, spécialement reservée à ma grande copine Mrs B, ma twin au travail… Ceux qui suivent ce blog de près la connaissent déjà un peu, que ce soit par ce que je dis d’elle ou par ses commentaires ou par nos lectures communes.

A ce jour, elle n’est pas (encore) décidée à ouvrir son blog, elle est donc une SBF (Sans Blog Fixe 😉  mais je lui fais une petite place dans le mien…

Dans cette rubrique, je vais aussi ajouter ses billets sur nos lectures communes! N’hésitez pas à commenter 😉

Mrs B vous donne son avis sur « Le garçon d’à côté » de Katrina Kittle

 

Sarah vit seule avec ses deux enfants, Danny 11 ans et Nate 17 ans, depuis la mort de son mari deux ans auparavant d’un cancer. Nate est un adolescent difficile et Danny manque de confiance en lui. C’est dans ce contexte familial tendu que Sarah part faire des courses et aperçoit  Jordan, le fils de ses voisins et camarade de Danny en route pour l’école. Mais Jordan a décidé d’en finir avec la vie et fait une overdose.

Sarah l’amène à l’hôpital et découvre alors toute l’horreur de la vie du jeune garçon dont les parents sont des pédophiles. Au fil des chapitres on découvre le calvaire vécu par Jordan mais aussi la vérité à laquelle est confrontée Sarah : la mère de Jordan était son amie et elle ne s’est rendue compte de rien. « Comment as-tu pu être proche d’elle pendant quatre ans et ne jamais te douter? ». Sarah va alors grâce au soutien de Nate accueillir Jordan chez elle.

J’ai beaucoup aimé ce roman . Les narrateurs se succèdent: Sarah, Jordan et Nate, ce qui nous permet de s’attacher à eux, de comprendre leurs sentiments et de suivre leurs évolutions.

Même si le thème est très éprouvant je vous conseille de le lire. Pour moi ça a été un vrai coup de coeur, une vraie bonne découverte .

Collection de mots du petit bac 2012!

 

Voici tous les mots que nous avons utilisé pour remplir nos grilles de Petit Bac en 2012… Ca m’a pris un temps fou à tout compiler et classer mais je ne suis pas à l’abri d’en avoir oublié un (ou plusieurs) ou de ne pas les avoir classé dans la bonne catégorie… Dans ce cas, n’hésitez pas à me le signaler dans les commentaires!

Ça m’a amusé de voir la multitude de possibilités qui s’offrait à nous pour ce challenge…même si j’avoue ne pas les avoir compté!

 

PRENOM

Adèle

Agnes

Alaïsse

Alan

Albin

Alera

Alex

Alexandre

Alice x 2

Allah

Alphonse

Angéla

Angélica

Anita

Anna x 2

Antoine

Antonia

Anya

Arsène

Aurore

Aurélie

Aya

Azima

Barnabé

Bella

Bernadette

Betty x 2

Bonzi x 2

Caïus

Carrie

Cassandra

Catherine

Charles

Charlotte

Charly

Chucho

Conrad

Cora

Dagmar

Dolores

Edward

Elmer

Emma x 3

Enola x 3

Ernesto

Evans

Ewilan

Faustin

Firmin

Fred

Frida

Gabriel

Garp

Gaston

Gen

Georges x 2

Germain

Gilles

Greg

Gustave

Harold

Harry x 2

Hécate

Héloïse

Henry

Hercule

Hermès

Hubert

Ibrahim

Indiana

Isidore

Ismael

Jack

Jacob

Jade x 2

Jane x 2

Jasper

Jenna

Jennifer x 2

Johannes

Jordi

Jules

Julie

Kevin x 2

Kiki

Léonard

Lila

Lisistrata

Lou

Louis x 2

Louise x 2

Lucie

Lydie x 2

Maisie

Manuel

Marguerite x 2

Marina

 Maud

Mikaël

Mohamed

Morgane

No x 2

Olive

Oscar

Oswald

Othello

Paul

Paulette x 3

Pauline

Perle

Pico

Polina

Polpette

Raoul

Rebecca

Rhett

Robinson

Roger

Rose

Sadie

Sako

Sarah x 2

Sean

Silas

Skoda

Sohane

Solène

Susan

Tintin

Tobie

Tom x 2

Ursula

Vestine

Violette

Yocandra

Yvette

Zélie x 2


LIEU

 là x 2

 

construit

Ashworth Hall

auberge

autoroute

Baker Street

Buckingham Palace

cimetière

domaine

G 229

halles x 2

Le Louvre

route

rue /street x 5

rue des Saints Pères x 2

square

Tyffany (la joaillerie) 

 

état / région

Alabama x 3 

Baie de Somme

état / state

 Mississippi x 2

Nord x 2

Nouveau Monde

Toscane 

 

imaginaire

Eldorado

enfer x 

Idhun

Pays des Merveilles

Plouc-Land

 

mer / lac/ rivière

Aral 

 River Falls

Seine

 

naturel

banquises

crique/creek

fleuve

île x 2

lune x 3

mer

monde

montagne

Neptune x2

océan

 parc/park

pôle

rivages

rivière

sud

terre x 2

vallée

 

pays / nationalité

belge

Congo

France

Gallia 

Irlande / Irlandais x 3

Japon

jardin indien

Panama

pays x 2

Portugal x 3

Québec

russe

Tibet 

 

ville / village / quartier

Atzavara

Bagdad

Birobidjan

Belfast

Berlin

Blandings

Brighton

Bruges

Buchenwald

Chaaba

Chicago

Coney Island

Edimboug

Estoril

Fargo Rock City

Fukushima 

Gaza x 3

Griffintown

Guernica x 2

Hiroshima

 Irkutsk Arbuzov

 Ithaques

Jerusalem

Kaboul x 2 

Katmandou 

Lo

Londres  

Manhattan

Marseille 

Montseau les Mines

Mortagne

Nagasaki

Nanterre 

New York

Orvieto 

Ostende

Paris x 3 

Pemberley

Phnom Penh 

Pompei

Portobello 

 Pyongyong  x 2 

Ramallah

Riga 

Riverton x 2

Rome / Romae x 3

Roubaix

Saïgon

 Shangri-La

Shenzen

Téhéran

 Terezine x 2

Tunis

Salem

Samaroux 

Venise 

Vichy

Yopougon x 2 

 


METIER/FONCTION

arts

cantatrice

chanteuse/eur x 2

collectionneur

danseuse / danseur x 3

dramaturge

montreur d’histoires

photographe x 2

pianiste

 

commerce / entreprise / artisants

associés

boucher

caissière

couturière

cuisinier x 2

employé

marchande

marchand de biens

ouvrière

pêcheur

tailleur de pierre

 

école / apprentissage

maître x 2

maîtresse

professeur / prof x 5

 

fonction

altesse royale

capitaine

chef de service

comtesse

impératrice

milady

pharaon

président

prince x 2

princesse x 3

reine/queen x 7 

roi x 7

vicomte 

 

justice / crime

assassin x 2

avocat

cambrioleur

flic

juge

serial killer x 2

voleur

 

livres / écriture / pensée

auteur

bibliothécaire

correcteur

écrivain x 3

écriveurs x 2

libraire

philosophe

poète x 2

 

médical / paramédical

apothicaire x 2

docteur

toubib

 

militaire / armes

chasseur / euse x 2

chevalier

gladiatrice

guerrier

major

mousquetaire

samouraï x 2

soldats x 2

terroriste x 2

 

religions / croyances

abbé x 2

augure

épouvanteur

mage

rabbin x 2

sage

sorcières x 2

 

services

domestique / help

esclave

femme de chambre

femme de ménage

gardien x 4

geisha

jardinier

majordome

sofa

 

technologies / média

bosse(r) à la télé

cosmonaute

hacker

pilote

 


ANIMAL

animal

bête

 

imaginaires

dragon x 2

gargouille

sirène x 2

 

insectes

araignées x 3

ephémère

fourmis x 3

libellules

mouches

papillon x 4

scorpion

 

mammiferes

brebis

briard

caribou

castors

chat x 10

cheval / horse x 3

chien / doggy x 6

cochon x 2

coyote

éléphants x 3

faon

kangourou

léopards

lièvre

loup x 8

ours x 10

renard

rhinocéros

rongeurs

singe x 2

souris/maus x 2

tigre

vache

vampire x 5

wombat x 2 

 

poissons / aquatiques

crabe

éponges

homard

morues

poissons

requins

saumon

 

oiseaux

aigle x 2

canard

cigognes x 2

colombes

corbeau x 3

coucou x 2

gérfaut

héron

hirondelle / tsubame 

hutrier / oystercatcher

mouette

oiseaux / bird x 8

oiseau moqueur / mockingbird x 4

pélican

perroquet

pigeons

pingouin

poule

poulet 

 

réptiles et autres

crocodile x 2

escargolio / escargot

lézard x 2

salamandre x 2

serpent x 2

vipère x 2

 


VEGETAL :

arbres / arbustes / bois

arbre x 6

aubépine / whitethorn

bois x 8

bois d’ébène

bonzaï x 2

cerisiers

figuier

hêtre

olivier

saule

tilleuls

 

fleurs

fleurs x 5

immortelles

lilas

lotus

lys

marguerite

orchidée

rosa(s) / rose x 10

souci

tulipe

violette x 2 

 

fruits

amandes x 2

banane

cacahuète / peanut

carotte x 2

cerises

châtaignes

citrus

fruit

marron

olive x 2

orange x 3

pamplemousse

raisins

tomates x 2

 

légumes

choux

concombre

patates

 

lieux de végétaux

champs

forêt x 4

jardin x 8

jungle

 

plantes
ail

belle mère x 2

cactus

camélia / tsubaki 

chimères x 2

cyanure

gingembre x 4

graine

herbes

herbier

plancton

poison x 2

ronces

rosier

thé

verveine 


OBJET

cercle

objet

 

armes

carabine

épée x 2

lame

revolver

sabre

 

décoration

boules de cristal

nain de jardin

 

écrits / papier

cahier x 3

catalogue

dictionnaire

journal x 10

lettre(s) x 4

liste

livre / book x 16

mémoire

mot

page

papier x2

photo

plume

roman x 2

 

extérieur

cailloux x2

fontaine

menhir

nid

piège

pierre

 

fonctionel

allumettes

araignée

chandelle

clés x 2

cruche

dame

enveloppes

épingle

girafe

razoir

robot

sac

scaphandre

téléphone x 2

 

instruments de musique

instruments x 2

piano à queue

violoncelle

 

jouets

doudou

jeu

kiki

maison de poupée

poupée

 

mobilier /maison

arche

armoire x 2

banc

bûcher x 2

bureau

casier

chaise

escalier

lit x 3

lit double

maison/casa  x 3

miroir x 6

parc

porte / door x 2

portrait

tapis

toit

 

religieux

croix

 

vehicules

camion

fourgon

nacelle

skoda

tramway

vélo x 2

wagon

 

vêtements / bijoux / accessoirs

anneau 

 baskets

bijoux

 bouton

cape

 chapeau x 2

chaussures x 2

 couronne

culotte

guêtres

jupe

 manteau

masque x 2

 médaille

perle

 robe x 3

sac à main

 


SPORT/LOISIR

art

art x 3

cinéma x 2

cirque

comédie

dessiner

magie

salles obscures

 

écriture / lecture

correspondance

grignoteur de livres

lire / livre x 5

salon

 

informatique

blog x 4

geek

 

jeux

cartes

énigme

go x 3

 jeu/game / jouer x 14

jeu de pistes

manège

scrabble

 

 loisir / détente

ballade x 2

bicyclette

chasse

chateaux de sable

club x 2

cocktail

dormir x 2

fête x 2

plage x 2

plongée

rendre un homme fou d’amour

shopping x 3

sieste

thermes x 2

baignade

vacances x 3

villégiature

voyage / voyageur x 4

 

 manuel

broderies

cuisine x 2

tapisserie

 

musique / danse

bal

ballet

blues

chant / chanson x 8

charleston

choeur

chorale

danser / danse x 5

haka

leçon de piano

luth

répétition

 rock

swing

twist x 2

 

sport

cavalier

courir

équitation

escrime / rapier combat

glisse

golf

gym

lutteuses/luchadoras

marche

nage / nager x 3

sport x 2

sport collectif

suplex

 


PERSONNE CONNUE

art

Botticelli

Hokusai

Modigliani x 2

 

célébrités actuelles ou historiques

Alain Passard

Casanova x 3

Géronimo

Landru

Zidane

 

cinéma / théâtre

Catherine Deneuve x 2

Jayne Mansfield

Marilyn Monroe

 

écrivains / philosophes

Alain

Balzac

Baudelaire

Hobbes x 2

Homère

Hugo

Jardin

Marquis de Sade

Molière

 Oscar Wilde x 4

Rousseau

Shakespeare

Simenon

Spinoza

 

imaginaires / personnages de romans

Barbe Bleue x 2

la Belle au Bois Dormant

Betty Boop

Buffy Summers

Cendrillon

Clochette

Eugénie Grandet

Jane Eyre x 2

Lady Margaret

Maigret x 2

Maria Chapdeleine

Merlin

Mida

Mr Darcy

Père Noël

le Petit Prince

Robin des bois

Robinson x 2

Scaramouche

Sherlock Holmes x 2

Tarzan

 

musique

Beatles

John Lennon

Koma

Prince

Queen

Ravel

Vestine (Henry)

 

politique / royauté

Aliénor d’Aquitaine

Borgia

Charles IX x 3

Hannibal

Jacques Coeur

Kate Middleton x 3

Machiavel

Marie Antoinette x 2

Martin Luther King

Ming

Mitterrand x 3

Montesquieu

Napoléon

Nicolas 1er

Ottokar

Ramsès

Raspoutine

le Roi Marc

le Roi Soleil

Sissi x 2

Staline x 2

Zapata

 

religion / mythologie

Allah x 2

Bon Dieu

Bouddha

Calvin

Cupidon

Diable

Dieu

Eve x 2

Hercule x 2

Hermès

Jeanne d’Arc

Jesus

Jezabel

Neptune x2

Noé

Père Lachaise

Saints Pères x 2

Satan x 3

Thetys

Venus

 

sciences

Bell

Copernic

 


PARTIE DU CORPS

bouche

cadavre

canines

chair

cheveux x 5

chevelure

 coeur x 12

corps x 4

crocs

dents/teeth x 3

doigt x 5

envie

épaules

front x 3

jambe x 2

main/hand x 8

muscles

nez x 3

nombril x 3

nuque

oeil/yeux x 18

oreilles x 5

orteils

os / bone x 2

pieds x 3

peau x 8

pouce

prépuce

quéquette

sang x 6

seins

sexe x 2

tatouée

tête x 6

visage x 7

ventre x 3


COULEUR

blanc/blanche/white x 18

blonde

 bleu(e) x 13

bleu jacinthe

brun(e) x 3

canari

chocolat / chocolate x 2

ciel x 2

couleur x 3

écarlate x 2

emeraude x 2

dark / sombre

gris/es x 2

jaune x 3

marron / brown 

moka x 2

noir(e) / black x 25

nuances

olive

or / gold x 3

orange

pastel

perle

rose x 6

rouge x 14

sable

sanguine

terre

ultraviolet

vert /verte x 8

violet / violette


GROS MOT

affreux

baise / baiser x 2

barjot

basta

biscornue

blast

castafiore

catin

chapardeuse

chier

con x 7

connard x 2

crotte x 2

damnés x 2

dégonflé / wimpy x 2

fêlés

fous x 2

fumiers

garce x 2

geek x 2

grumf

gueule

hell

idiot x 2

judas

la ferme x 2

maudit

menteuse

merde x 4

motherfucker

nègre

plouc

pourritures x 2

putain x 6

pute x 2

que diable

racailles x 2

stupide

usurpateur