Emma G Wildford : Zidrou et Edith

Cela fait longtemps que j’avais noté cette BD sur les blogs pour la lire pour un mois anglais (car même si aucun des deux auteurs ne sont anglais, l’histoire est se passe en partie en Angleterre) et enfin j’ai découvert cette histoire.

Tout d’abord, il faut dire que les dessins sont vraiment beaux! Les détails, les couleurs, les jeux de lumière. J’ai vraiment beaucoup aimé l’esthétique de cette BD.

Ensuite, l’histoire aussi m’a plu, surtout le personnage d’Emma. Nous sommes dans les années 1920 en Angleterre. Emma G . Wildford vit avec sa soeur enceinte et le mari de cette dernière (qu’elle ne supporte pas et à raison) en attendant des nouvelles de son fiancé Roald Hodges parti plus d’un an auparavant pour une expédition en Norvège pour la « National Geographic Society ».

Avant de partir, il lui a laissé une lettre à lire s’il ne revenait pas mais elle refuse de croire à sa mort et elle défie la National Geographic Society et part seule en expédition en Laponie.

Là-bas elle va rencontrer un guide qui va lui apprendre les rudiments de la vie en expédition et elle va surtout s’apercevoir que ce qui l’a poussé à aller au bout du monde n’existait pas en réalité et elle va apprendre à connaître bien d’autres choses et en premier lieu : elle-même!

Une belle histoire de femme forte dans une époque où on croyait souvent que sans homme il n’y avait pas de salut, une jeune femme indépendante et c’est aussi une histoire d’amour mais pas celle à laquelle Emma s’attendait.

Pour voir des planches, allez sur le site de l’éditeur.

Clin d’oeil à Agatha Christie

De l’autrice Edith, j’ai déjà lu « Le jardin de minuit » et de Zidroubeaucoup de choses que vous pourrez trouver en cliquant sur ce lien!

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3dwI4-S4Mvr263HOKAuen0fgGLEjoufB0UN_QsIplAiA_cNyW9f94dWwLCa-C-vEIfWoMpJetuSIzNdit5Dyss672cityfVcNPEOTlobNhMH8B1D23bX5CMVIBlvjwBHX-c5LzWoW2-pp2PaRI_-JR0Tg=w285-h217-no
Catégorie prénom
chez Cryssilda, Lou et Titine

La Coupure : Fiona Barton (lu par Anne Tilloy, Anne Kreis, Anne O’Dolan, Daniel Kenigsberg et Clémentine Yelnick)

Un entrefilet dans un journal annonce la découverte d’un squelette de bébé dans un chantier. Kate, une journaliste va s’intéresser à cette découverte et utiliser ses contacts dans la police pour creuser l’affaire.

En parallèle, plusieurs femmes vont lire cet entrefilet et cela va les perturber chacune à leur niveau. Il y a Angela a qui on a volé le bébé à la maternité 40 ans plus tôt et qui ne peut pas s’empêcher de penser que c’est peut-être sa petite Alice. Et puis il y a Emma, qui a vécu dans la quartier où le bébé a été trouvé et qui vit dans la crainte que son secret soit découvert. Il y a aussi la mère de Emma avec qui les relations ont toujours été compliquées.

L’enquête et le ressenti des femmes, avec le point de départ qu’est ce bébé, vont faire remonter dans le passé et montrer des situations noires qui vont bousculer le présent de nombreuses personnes.

Je ne veux pas en dire plus car personnellement, j’ai deviné un des éléments essentiels du dénouement mais il y a de nombreux traumatismes qui sont dévoilés.

J’ai bien aimé ce roman à plusieurs personnages qui dévoilent l’intrigue petit à petit sous différents angles. Il y a une etude psychologique de toutes ces femmes qui ont subit tant de choses.

Au niveau de la version audio, j’ai bien aimé que ce soit plusieurs voix même si je dois dire que je n’ai pas accroché à la personne qui lisait le personnage de Jude, la mère d’Emma mais cela ne m’a pas gâché la lecture pour autant.

chez Lou et Hilde
chez Cryssilda, Lou et Titine : catégorie « Années 2000 jusqu’à nos jours »

Où va le blog cette semaine?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est newsletter-oc3b9-vous-emc3a8ne-le-blog-cette-semaine.jpg

Où va le blog cette semaine?

C’était ma dernière semaine d’arrêt maladie et les infirmières ont décidé que c’était fini pour les soins alors ça tombait bien! C’est moi qui avait demandé à reprendre vendredi pour avoir une chance de revoir tous mes élèves parce que la semaine prochaine va être assez particulière avec le brevet etc…

Quel est le programme cette semaine?

Demain lundi 28 juin, je vous parlerai du roman audio « La coupure » (pour le mois anglais).

Mercredi 30 juin, ce sera mon dernier billet pour le mois anglais avec la BD « Emma G. Wildford ».

Jeudi 1er juillet, il y aura le bilan de mes lectures de juin et le 2e recap’ du Petit Bac.

Vendredi 2 juillet, vous trouverez le billet Oyez! Oyez! avec les petites nouvelles bloguesque.

Et enfin, dimanche 4 juillet, je vous proposerai deux billets jeunesse : une BD avec « Vacances à Saint Prix » et un roman avec « Poing levé ».

En ce moment, avec les yeux, je lis « Disgrace » (« Disgrâce ») de J.M Coetzee et avec les oreilles, j’audiolis « Check Point » de Jean Christophe Rufin (Lu par Thierry Hancisse). Ma prochaine lecture papier sera « La remplaçante » de Mademoiselle Caroline et Mathou et ma prochaine lecture audio sera « Dans la neige » de Danya Kukafka.

Je vous souhaite un bon dimanche et une bonne semaine (la meilleure possible en tout cas!) et belles lectures à tous! A bientôt!

Anatomie d’un scandale : Sarah Vaughan (Lu par Claire Tefnin et Marcha Van Boven)

Ce roman croise deux époques et plusieurs femmes qui vont avoir des liens plus ou moins directs.

En 2016, Kate est une avocate qui va prendre en charge une affaire de viol pour laquelle elle défend la victime qui aurait été violée par son ancien amant et patron : James Whitehouse, un ministre du gouvernement Britannique très bon ami du premier ministre.

Nous suivons donc cette affaire avec également le point de vue de Sophie, la femme de ce politicien, qui doit subir en serrant les dents cette publicité mal venue qui met son couple en lumière. Elle fait des concessions pour préserver la position de son mari mais elle s’interroge aussi sur sa vie.

Kate, elle, est déterminée à faire condamner James Whitehouse, c’est une affaire qui lui tient particulièrement à coeur.

Dans des flash back, le roman nous emmène à Oxford au début des années 1990. Holly Berry, est une jeune étudiante très sérieuse et méritante mais ne faisant pas parti du milieu habituellement rencontré sur le campus d’Oxford, peine à se faire une place à l’université. Pendant sa première année d’étude, elle va croiser la route de plusieurs étudiants de la bourgeoisie anglaise, riches et décadents, comme  Sophie qui sort avec James.

Ce roman nous emmène dans les coulisses du pouvoir avec des hommes sans scrupules vis à vis des femmes qui les entourent, mais aussi le doute sur le consentement dans une affaire de viol et dans la partie qui se déroule à Oxford, c’est une incursion dans un milieu social supérieur qui se croit tout permis.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui n’est pas vraiment un polar mais plus un roman psychologique qui fait finalement réfléchir à la sororité.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3d6rytwO6_YaN4XNK57cBkQG8O_BoE9kXGelqL8PHLEJwZBnjGgAPTCvUKQ0Y3hBdRL3M1cwtk1USs4XCp2pK5-jF71ZD4DXUpZf1bw1B7V2IWPVZNqJmoXaNzfuScjbpDr61DoBnUbpCCIzoz52eBh=w250-h372-no
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3fsg6eyKSUkPKCBTQdY11_tgPPPyrgLnIGI237hCB-NfsfAmXTwWCQLukBY_krn6u5VpY7UaOenDiNDd3OV3r-jOOU8dDuVMY7r7mgJhG2i73VhJbWIKESSdI6AIP3Uzt89qPQDzyIrZFxhg1rGM6FK=w283-h424-no
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3flvIGgl77VIspzrMw5tipyaWjizrJ71a9TsJZE-sL_hQp6drWJVkWcIoJl7lo5P_JRll0l0Ae-IiBTHBXYXevcAXRt_BtMTpg3XJcM4wFC6imHQA95xiVZy1kBCMZM9xDneQ-dJYFnWJYvmF5kWCSN=w612-h455-no
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ACtC-3dd22m_557tgPOWvWxxDqRf1dr5YXP-9EethD6YgE7KO0ZTUBNNKo0jwhbQ16cAEuS8mLHE72PrtjMogGniOTdiCQzTsgqabW0NqNy3sXB2y9yo4iOw3vMwJjlNr754tl0lb9s6GXQ5XH3kWk5ruZZQ=w266-h190-no avec AgnèsJojoenherbeSylire: allons voir leurs avis!
  chez Cryssilda, Lou et Titine 
chez Lou et Hilde

1984 (d’après George Orwell) : Fido Nesti

Résumé de l’éditeur : « 1984, le chef-d’œuvre de George Orwell, fait partie des plus grands textes du XXe siècle. Les lecteurs de tous âges connaissent Big Brother et Winston Smith, car plus qu’un roman politique et dystopique, 1984 a nourri notre imaginaire sans jamais perdre de son actualité. L’atmosphère envoûtante et le dessin aux teintes fantastiques de l’illustrateur brésilien Fido Nesti, alliés à la modernité de la traduction de Josée Kamoun, nous offrent aujourd’hui une magnifique édition de 1984, la première version graphique du texte mythique d’Orwell.
Il s’agit d’un des événements éditoriaux les plus importants de l’année à travers le monde.
« 

Au début du mois anglais j’ai lu l’avis de The Cannibal Lecteur sur cette BD et j’avais été tentée alors quand j’ai croisé cette BD parmi les nouveautés de la médiathèque je l’ai prise sans hésiter.

Je crois que j’avais lu le roman il y a longtemps, avant le blog, mais je ne suis pas sûre : l’ai-je vraiment lu ou est-ce que mon vague souvenir est juste lié à ma connaissance générale sur cette oeuvre? En tout cas, je suis vraiment très contente d’avoir lu cette BD qui est très réussie. C’est un album dense par son sujet et sa présentation et qui mérite bien le terme « roman graphique ». Ce n’est pas le genre de BD que l’on lit d’un oeil. J’ai d’ailleurs entrecoupé ma lecture par d’autres livres.

L’histoire est celle d’une société totalitaire oppressante qui rappelle le Stalinisme, ou le Nazisme et plus récemment, la Corée du Nord. Cette dystopie se situe à Londres dans une ville dévastée par les bombes (qui ressemble bien à la ville à l’époque où George Orwell a écrit ce roman, en 1949) car les différents blocs qui divisent le monde sont en conflits.

La société est régie par des règles très strictes. Non seulement, les gens n’ont pas le droit de penser ce qu’ils veulent mais en plus, ils sont sans cesse surveillés chez eux. Big Brother, le chef du parti/gouvernement, voit tout, domine tout, dirige tout. Les ministères emploient des gens pour modifier le passé afin que tout corresponde au présent.

Mais Winston Smith s’interroge. Il garde de vagues souvenirs du monde d’avant, a vu passer une coupure de presse qui démentait l’un des principe fondateur du parti et il se demande si une autre vie n’est pas possible. Une rencontre amoureuse va lui faire goûter à un rêve de liberté. Une possibilité d’alliance pour lutter contre le parti de l’intérieur est envisagée… Mais les apparences peuvent être trompeuses et surtout la force du lavage de cerveaux est impressionnante…

Cet album aux dessins au petit air retro qui colle bien avec le sujet rend parfaitement cette ambiance pesante et terrifiante. Pour voir des extraits, cliquez sur le site de l’éditeur.

Je vous la recommande fortement pour découvrir ce classique de la littérature d’anticipation. Dans le même genre, j’ai lu Le meilleur des mondes et Fahrenheit 451 qui sont également des classiques qui font froid dans le dos et que je vous conseille aussi.

chez Cryssilda, Lou et Titine

Pour la thématique « Années 30, 40, 50 » car le roman d’origine a été écrit en 1949

Etés anglais (The light years) : Elizabeth Jane Howard

J’avais vu passer ce roman dans sa version française sur les réseaux sociaux l’année dernière et à Noël, je l’ai offert en anglais à ma maman (mais en fait, comme il était sorti en 1990, elle l’avait déjà lu!) et j’en ai donc profité puisqu’elle me l’a prêté.

Je vais commencer par dire que j’ai eu un peu de mal à vraiment rentrer dans ce roman de presque 600 pages, car le début, disons les 150 premières pages servent surtout à présenter les nombreux personnages mais une fois que tout le monde se retrouve au même endroit, j’ai vraiment bien accroché.

C’est une saga familiale dans une famille anglaise très aisée dans les années 1930 (plus précisément pour ce premier tome de la saga, en 1937 et 1938). Nous sommes dans la style d’environment de la famille de « Downtown Abbey » pour ceux qui connaissent la série, ça m’a aussi un peu fait penser à la première saison de « The Crown » et bien entendu, je ne pouvais que penser à Agatha Christie aussi pour l’ambiance des grandes maisonnées de familles riches dans la campagne anglaise! De l’argent, des habitudes de hautes société avec les domestiques et du patrimoine, des enfants gâtés, des adultes un peu déconnectés de la réalité… Tout une ambiance so British!

Les Cazalet sont une famille constituées de trois frères, Hugh, Edward et Rupert, et d’une soeur, Rachel. Les trois frères et leurs femmes et enfants, viennent chaque étés dans la grande demeure familiale dans le Sussex pour passer l’été auprès de leur parents et de leur soeur (qui n’est pas mariée et se dévoue à ses parents).

Le lieu est idyllique et la vie des ces gens aisés pourrait sembler facile mais leurs histoires de couple et de parents sont loin d’être simples… Je ne vais pas rentrer dans les détails mais cette famille élargie est en fait une microsociété où l’on retrouve toutes les tensions, les ressentiments, les secrets, les liens forts que l’on peut rencontrer partout mais en concentré. Il y a aussi des passages très noirs qui sont évoqués et qui je l’imagine seront à nouveau traités dans la suite.

Avec le souvenir de la 1ere guerre mondiale qui a affecté les deux frères aînés à des niveaux différents et l’ombre de la 2e guerre mondiale qui commence à noircir, les Cazalet sont pourtant un peu en dehors de la réalité.

J’ai le 2e tome dans ma PAL que j’avais acheté d’occasion en anglais aussi. Je le lirai plus tard (peut-être pour le mois anglais 2020!) car je n’aime pas trop rester dans les séries mais je serais contente de les retrouver.

En préparant ce billet j’ai découvert qu’une série en avait été tirée en 2001!

par ma maman après que je lui ai offert
catégorie « météo »
chez Cryssilda, Lou et Titine

Pour la thématique « Années 30, 40, 50 » car le roman se passe en 1937 et 1938.

Le prix Audiolib 2021 : les 5 finalistes!

C’est le 9e prix Audiolib auquel je participe et je suis vraiment ravie à chaque fois car je fais de belles découvertes!

Les résultats sont tombés et voici les 5 finalistes du prix Audiolib et je suis très contente car ces 5 finalistes étaient dans mon top 5!

Voici un petit rappel de mes avis sur ces 5 titres :

Betty de Tiffany McDaniel lu par Audrey d’Hulstère
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens lu par Marie du Bled
Le Consentement de Vanessa Springora lu par Guila Clara Kessous
Nickel Boys de Colson Whitehead lu par Stéphane Boucher
Le Poète de Michael Connelly lu par Benjamin Jungers

*

Et maintenant : à vous de jouer! Du 22 juin au 22 août vous pouvez voter en allant ici (et si vous n’avez pas tout lu, je ne peux que vous conseiller ces 5 titres!)

Les femmes de ses fils (Daughters-in-law) : Joanna Trollope

Rachel et Anthony ont eu trois fils et le roman s’ouvre sur le mariage de leur plus jeune fils Luke. C’est donc leur troisième belle-fille. C’est une famille très unie, Rachel mettant un point d’honneur à faire de leur maison du Sussex, leur maison familiale, le centre de la famille. Mais Charlotte, la nouvelle belle-fille a une autre conception de la famille et va assez vite chercher à imposer son point de vue et se détacher un peu des liens avec la famille de Luke.

Les autres belles-sœur avaient jusqu’ici laissé leurs maris être les petits garçons de Rachel … Et pourtant, Sigrid, qui est suédoise et maman d’une petite fille, a un peu de mal à trouver sa place dans la famille. Quant à Petra, qui a connu son mari Ralph à 20 ans et qui a d’abord été en quelque sorte « adoptée » par Rachel et Anthony, elle va être la cause d’une crise qui va remettre en question toutes les relations qui existaient au sein de la famille.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui met en lumière les différentes relations entre les membres d’une familles -de sang ou par mariage- et la difficulté pour chacun de vivre dans le groupe tout en gardant sa personnalité. J’ai trouvé tous les personnages vraiment intéressants et assez finement traités. Je crois que tout le monde pourra se reconnaître dans l’un ou l’autre des personnages.

J’ai trouvé ces histoires de famille assez touchantes et réalistes.

avec Anne : Allons voir son avis!
chez Cryssilda, Lou et Titine
par Mrs B merci!

Le Roi Arthur : Michael Morpurgo (Billet avec Bastien)

Bastien a beau avoir 11 ans et demi, il est très demandeur de son « histoire du soir » que nous, ses parents, lui lisons au lit, même si il est par ailleurs un grand lecteur. J’adore Michael Morpurgo et je lui ai transmis l’amour pour cet auteur qu’il aime aussi mais j’avoue que sans lui je n’aurais sans doute pas lu « Le roi Arthur » car je n’ai jamais été passionnée par les histoires de chevaliers et pourtant j’ai passé un bon moment avec ces histoires.

je dis bien « ces » histoires car même si c’est le même personnage qui raconte les histoires des chevaliers du roi Arthur, on peut presque considérer que c’est un recueil de nouvelles ou plutôt un recueil de légendes. On peut s’imaginer au coin du feu à découvrir les aventures teintées de magie et d’histoire, d’amour et de morale, de guerre et de paix.

Je ne connais strictement rien aux légendes arthuriennes alors je ne saurais pas vous dire si elle sont très romancées ou proches des textes d’origine mais en tout cas, elles ont tous les ingrédients pour tenir en haleine et donner envie d’en savoir plus.

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais si vous voulez voyager dans le temps, je vous conseille ce roman jeunesse qui comme toujours avec Michael Morpurgo est très bien écrit, pour les jeunes lecteurs et les moins jeunes!

VOICI L’AVIS DE BASTIEN (11 ANS ET DEMI) TAPÉ TOUT SEUL SANS QUE JE NE CHANGE UN MOT (ET SANS QU’IL AIT EU CONNAISSANCE DE MON AVIS) :

J’ai découvert de nouveaux aspects des légendes du roi Arthur car à peu près tout le monde les connait en gros mais ici c’est vraiment détaillé.

J’ai adoré ce livre, il y a beaucoup de suspense, de l’aventure et on se met vraiment a la place des personnages. On veut toujours continuer l’histoire pour savoir la suite ! C’est un très bon livre mais le seul petit défaut c’est qu’il y a beaucoup de personnage et qu’on s’embrouille parfois.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3dd22m_557tgPOWvWxxDqRf1dr5YXP-9EethD6YgE7KO0ZTUBNNKo0jwhbQ16cAEuS8mLHE72PrtjMogGniOTdiCQzTsgqabW0NqNy3sXB2y9yo4iOw3vMwJjlNr754tl0lb9s6GXQ5XH3kWk5ruZZQ=w266-h190-no
Autour de Michael Morpurgo avec  AlexielleJojoenherbe, Lou et Nath Sci
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3cfNF8C82b6oKDp1wigvGpmVkZ8iUZ-aeoqoPnSaThK878eKM7m0GBsGgak9_bTQQcW05MTJ7stFYKElUbtm_jiHVBBxv8YjzGlHx_6Y01-4b8KhD5Y3seeu4_XZ9AyCs9pfZerYF_8g7v-6keYJFg8=w959-h629-no
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3cWQso7E7TM5Z1eF1Wz5NPh1RDunETjFliuY9MYI7zXPua3PcmnCVQ8O5E0_RZIEmiG58GMGE2J5NQ4gL1BB1eIgUtl_NqKv-DdxCWjWuVhHE8cylJR7k_93ekc1MB7Rp9sMb6IN_YD6yKySuEEa-6hIQ=s841-no
chez Cryssilda, Lou et Titine

Où va le blog cette semaine?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est newsletter-oc3b9-vous-emc3a8ne-le-blog-cette-semaine.jpg

Où va le blog cette semaine?

Ca va mieux et c’est ma dernière semaine d’arrêt, j’ai même demandé à reprendre vendredi pour voir tous mes élèves en classe avant que les emplois du temps soient perturbés par le brevet et la fin d’année.

Quel est le programme cette semaine?

Aujourd’hui, samedi 19 juin, je vous propose un billet au sujet de quelques séries anglaises et un clin d’oeil à la famille royale anglaise pour le mois anglais.

Dimanche 20 juin, il y aura un billet sur le roman à quatre mains avec Bastien sur « Le roi Arthur » pour une LC autour de Michael Morpurgo avec AlexielleLou et Nath Sci .

Mardi 22 juin, il y aura mon avis sur « Les femmes de ses fils » en Lecture Commune avec Anne.

Jeudi 24 juin, je vous parlerai de « Etés anglais » et de la BD « 1984 ».

Et enfin, samedi 26 juin, ce sera un billet sur « Anatomie d’un scandale » en lecture commune (ou plutôt en écoute commune car c’est la version audio) avec AgnèsJojoenherbeSylire.

En ce moment, avec les yeux, je lis « The stars are fire » de Anita Shreve et avec les oreilles, j’ai presque fini « Ces orages-là » de Sandrine Collette lu par Marie Bouvet. Ma prochaine lecture papier sera « Disgrace » (« Disgrâce ») de J.M Coetzee et normalement, ma prochaine lecture audio sera « Check Point » de Jean Christophe Rufin (Lu par Thierry Hancisse).

Je vous souhaite un bon weekend et une bonne semaine (la meilleure possible en tout cas!) et belles lectures à tous! A bientôt!