La bête humaine de Emile Zola (lu par Eric Herson-Macarel)

Roubaud est sous-chef de gare au Havre et il est marié à Séverine, une femme plus jeune qui a pour protecteur un notable. Quand il apprend que le vieil homme a abusé Séverine sexuellement quand elle était très jeune, Roubaud devient fou et le tue, entraînant sa femme dans son stratagème. Jacques Lentier a assisté au meurtre sans savoir tout de suite avec certitude de qui il s’agissait et au cours de l’enquête, il est amené à fréquenter les Roubaud et devient l’amant de Séverine.

Cette relation est pour lui un soulagement car jusque là, il souffrait de pulsions meurtrières dès qu’il approchait une femme. Roubaud sombre dans les affres du jeu et les relations entre les différents protagonistes s’entremêlent, toutes liées à la mort, à l’amour ou aux intérêts financiers. Il s’en suit une succession de drames.

Ce roman du 19ème siècle est à mon avis d’une grande modernité et à vrai dire, à part les scènes directement liées aux chemins de fer et à la locomotive à vapeur, on pourrait transposer ce roman de nos jours tant c’est un portrait de la noirceur des hommes que l’on trouve souvent dans les thrillers actuels : sexe, adultère, pouvoir, meurtres, suicides, pulsion meurtrières

Le fait que j’ai déjà écouté le lecteur Eric Herson-Macarel lire un polar n’a fait qu’accentuer l’aspect roman noir/thriller de ce roman. C’est un excellent lecteur! C’est le deuxième Zola que je lis cette année et je dois dire que j’aime beaucoup la description d’une époque, d’un domaine (ici les chemins de fer, très intéressant!) et de la nature humaine

 

                  (Cliquez pour écouter un extrait)

 Lecture « animal » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

Que faisions nous le 1/01 à 1h01 du matin ou à 13h01 de l’après-midi?

 

Le 1/01 étant une journée spéciale, nous avions le choix de jouer à 1h01 ou à 13h01, nous avons été 11 (encore une fois on a fait fort : 11 pour le 1/1!!  J’espère qu’on sera 22 et pas 2 pour le 2/2!) à prendre 12 photos-au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!)

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

 

 

A 1h01

Personnellement, j’aurais du dormir mais même si j’étais couchée à 00h30, je tournais toujours dans mon lit alors j’ai sorti mon livre pour lire un peu dans le noir 😉 

Galéa était à un réveillon du 31  elle a pris sa photo pendant que tout le monde était sur la piste de danse 

Saxaoul décrochait un peu de la conversation du repas de réveillon et profitait du feu de cheminée chez ses parents

Wakanda  était en train de regarder la chorégraphie de Thriller de Michael Jackson avec ses copines pour apprendre les pas et pouvoir la danser le jour de l’anniversaire de son amie Laetitia en février (sympa comme idée!)

Secrète Louise était avec des amis et ils ont disputé (sans se disputer) une partie de tarot en finissant les bouteilles (c’est peut-être pour cela qu’elle ne se souvient pas de ce qu’elle faisait à 13h01 😉

Et à 13h01,

Personnellement j’étais en train de faire du ménage en écoutant le livre audio « Le confident » de Hélène Grémillon.

Steff était  en train de montrer à son Loulou comment dessiner des mangas.

Sandrine était en train de préparer son billet sur  le livre audio « Le confident » de Hélène Grémillon (incroyable connexion entre nous deux!) 

Marion et ses chats étaient à fond 😉

Aproposdelivres prenait le café (ou le thé) avec des chocolats après le repas du nouvel an.

Rachel était en train de préparer à manger.

Lotita s’apprêtait à quitter son travail et se dirigeait vers son vestiaire avant d’y retourner à 17h… 

 

Merci à toutes les participantes! (Oui, cette fois-ci toujours pas d’hommes…) 

Le prochain rendez-vous ne sera pas trop difficile car ce sera : le (dimanche) 2/02 à 2h02 (14h02!)  

Je ferai un rappel 15 jours avant et la veille 😉

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 (de l’après-midi)  et  le 4/04 à 4h04 (de l’après-midi) et le 5/05 à 5h05 (de l’après-midi) et le 6/06 à 6h06 (du soir) et le 7/7 à 7h07 (du soir) et le 9/9 à 9h09 (du soir) et le 10/10 à 10h10 (du matin) et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12

Soupe au lait de coco et aux crevettes

Ingrédients pour 6 personnes : 2 oignons rouges / 25 gr de gingembre frais / 2 piments rouges/ une tige de citronnelle / 4 tomates (à ébouillanter et peler ou une boite de tomates concassées) / 200 g de crevettes cuites et décortiquées / 1 c à soupe d’huile /20 cl de lait de coco non sucré /65 cl de bouillon de légumes / 3 c à soupe de sauce soja /2 c à soupe de jus de citron vert / un bouquet de coriandre fraîche

> Émincer finement les oignons.

> Peler et hacher finement le gingembre.

> Épépiner les piments et les couper en petits morceaux.

> Ébouillanter et peler les tomates et les couper en dés (ou égoutter la boite de tomates concassées)

> Couper la citronnelle en gros tronçons

> Dans une sauteuse ou un wok, faire revenir les oignon, le gingembre et les piments en remuant sans cesse.

> Ajouter le bouillon de légumes et le lait de coco et la citronnelle et les tomates. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux 4 mn.

> Ajouter la sauce soja et le jus de citron vert et les crevettes et faire réchauffer l’ensemble.

> Saupoudrer de coriandre fraîche ciselée.

Bon Appétit!

Magrets de canard à la sauce aux cacahuètes

Ingrédients pour 4 personnes : 3 magrets de canard (ou 2 gros c’était largement suffisant) / 5 c à soupe d’huile / 150 g de cacahuètes salées / 1 c à soupe de pâte de curry rouge /20cl de lait de coco (non sucré)/ 20 cl de bouillon de légumes / 3 c à S de sucre roux / 3 c à soupe de vinaigre / 1 poivron rouge . 1 poivron jaune / 1 oignon / 2 gousses d’ail / 1 c à soupe de sauce nuoc mam (sauce de poisson) / coriandre fraîche

> Faire chauffer 2 c à soupe d’huile dans une grande poële et faire cuire les magrets côté peau 8 mn à feu moyen, puis 8 mn de l’autre côté. Saler et poivrer et réserver.

> Ecraser les cacahuètes dans un mortier (je les ai passées au mixeur à herbes).

> Faire chauffer 1 c à soupe d’huile dans une casserole, ajouter la pâte de curry et faire dorer 1 mn.

> Ajouter le lait de coco et le bouillon, mélanger et faire bouillir 2 mn.

> Ajouter les cacahuètes et le sucre, du sel et le vinaigre. Mélanger et laisser mijoter à feu doux 10 mn.

> Émincer l’oignon et hacher l’ail. Épépiner les poivrons et les couper en cubes.

> Faire chauffer le reste de l’huile dans un wok (ou une sauteuse), faire dorer l’ail.

> Ajouter l’oignon et les poivrons et faire revenir 3 minutes à feu vif en remuant constamment.

> Ajouter la sauce de poisson.

>Couper les magrets en tranches (après avoir enlevé la peau) et faire revenir avec les légumes.

>Ajouter la sauce aux cacahuètes et faire revenir un peu avec le tout.

> Servir avec du riz thaï (chez nous, c’est L’Homme qui est l’expert, nous avons un rice cooker depuis que nous sommes allés en vacances en Asie du Sud Est!) et saupoudrer de coriandre fraîche ciselée.

Bon appétit! 

Pâte de curry rouge

La pâte de curry sert de base à la cuisine thaïlandaise et je l’ai faite moi même : c’est facile et ça se congèle! La pâte de curry rouge n’est pas trop épicées (contrairement à la pâte de curry verte). Je m’en suis servie pour préparer des Magrets de canard à la sauce aux cacahuètes

Ingrédients : 5 petits piments rouges séchés / 1 C à café de graines de coriandre / 1 c à café de graines de cumin / 1 gousse d’ail / 2 échalotes / 1 c à soupe de citronnelle émincée / 2 c à soupe de poudre de curry / 1 c à café de paprika / 4 c à soupe d’eau

> Ramollir les piments dans un bol d’eau au micro onde. Puis les couper en deux et enlever les graines.

> Faire revenir la coriandre et le cumin dans une poêle chaude (sans matière grasse) 1 mn environ

> Broyer les graines au mortier (moi je l’ai fait avec un petit mixeur à herbe)

> Ajouter les piments aux graines et les autres éléments préalablement émincés et les épices ainsi que l’eau et mixer le tout. N’hésitez pas à arrêter pour racler sur les bords et remixer et ajouter un peu d’eau pour que ça fasse une pâte.

« La première chose qu’on regarde » de Gérgoire Delacourt (Lu par Marc Weiss)

 

Arthur Dreyfuss est un jeune garagiste qui n’a pas une vie passionnante jusqu’à ce qu’un jour il ouvre la porte de chez lui pour y trouver l’actrice Scarlett Johansson qui s’invite chez lui. Immédiatement sous le charme (de sa poitrine pour commencer) et impressionné, ils apprennent à se connaître.

Jeannine Foucanprez, sosie de Scarlett Johansson, commence à avoir du mal à supporter d’être si belle et aimé pour ce qu’elle n’est pas, celle qu’elle n’est pas et elle trouve enfin, avec Arthur, un équilibre qu’elle a toujours recherché.

Ces deux-là n’ont pas eu une enfance heureuse, ils ont beaucoup manqué d’amour en grandissant et se trouvent… Mais ils sont fragiles et Jeannine particulièrement et le bonheur est fugace

Au début, le ton assez léger et pseudo décalé et humoristique m’a un peu désarçonnée mais j’ai ensuite été vraiment émue et touchée par certains passages même si avec du recul (j’écris ce billet longtemps après mon écoute) j’ai beaucoup oublié et finalement je n’ai sans doute pas été si marquée que cela par l’histoire. 

J’ai lu beaucoup de critiques très négatives sur ce roman après l’avoir lu mais je ne savais rien dessus avant (à part l’histoire selon laquelle Scarlett Johansson aurait voulu faire interdire la publication du roman…Personnellement je soupçonne Grégoire Delacourt, publicitaire qui connaît les ficelles d’avoir monté cela de toutes pièces pour qu’on parle de son livre 😉 J’avais plutôt bien aimé « La liste de mes envies » mais comme celui-ci, je n’en garde maintenant pas un souvenir impérissable…

Pour moi ce fut quand même un bonne lecture audio par Marc Weiss qui contrairement à ce que le ton léger pourrait le laisser penser est assez noir et triste et émouvant.

Merci aux éditons            

                   (cliquez sur le logo pour écouter un extrait)  

avec Sylire Allons voir ce qu’elle en a pensé!

 Lecture « verbe » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

« Gatsby le magnifique » de Francis Scott Fitzgerald (Lu par Emmanuel Dekoninck)

Après avoir lu la biographie de Fitzgerald, j’ai eu envie de me replonger dans l’ambiance des années folles, des aisés, des oisifs, des gens qui boivent trop et dépensent trop d’argent! J’avais lu ce roman quand j’étais au lycée mais je n’en avais gardé aucun souvenir mais je ne regrette pas de l’avoir lu!

Nick Carraway, le narrateur, un jeune homme qui travaille dans une banque retrouve sa cousine Daisy qu’il ne connaît pas bien et qui est mariée à Tom qui a été à l’unversité avec Nick et qui est infidèle. Ils ont beaucoup d’argent, elle s’ennuit. Sa meilleure amie, Jordan Baker, joueuse de golf connue met Nick en contact avec Jay Gatsby son voisin direct. 

Cet homme est un mystère, presque un mirage : excessivement riche, les gens viennent chez lui profiter des fêtes somptueuses qu’il organise, boire son alcool qui coule à flot malgré la prohibition. Il est le centre de nombreuses rumeurs, admiré ou méprisé mais il est surtout très secret.

Il se trouve qu’il était amoureux de Daisy avant la 1ère guerre mondiale et avant son mariage et qu’ils s’étaient perdus de vue et s’ils se retrouvent à ce moment-là grâce à l’aide de Nick, ce n’est pas un hasard car c’est tout ce que Gatsby souhaitait

Des destins se croisent et entrent en collision dans une sorte de stupeur alcoolisée pleine de faux semblants. Les drames se succèdent…

J’ai beaucoup aimé ce roman d’une époque, d’une partie de la société américaine de cette période.

La lecture par Emmanuel Dekoninck était très réussie! Par contre, je n’ai pas envie de voir le film de Baz Luhrman car le Gatsby que j’ai vu dans la bande annonce ne correspond pas du tout à celui que j’ai lu!

 par Mrs B… Merci! Vous pouvez lire son billet ici.

                                                    Cliquez pour écouter un extrait

 Challenge sur les livres audio de Valérie. Le thème ce mois-ci  était « Un livre lu par un grand acteur » (Emmanuel Dekoninck aeu de nombreux prix au théâtre et je le considère donc comme un grnad acteur même si je ne l’ai jamais vu sur scène 😉

« Fitzgerald le désenchanté » de Lilian Kerjan

Cette biographie de Francis Scott Fitzgerald raconte la vie de l’homme et sa vie d’auteur. Cet homme qui a une vie mouvementé avec Zelda, sa femme, qu’il aime mais qui est malade –psychologiquement. Il a du mal à se fixer, à trouver de la stabilité, que ce soit dans son entourage ou géographiquement.

C’est aussi le portrait de l’auteur –un homme qui veut écrire et qui est exigent avec lui-même mais qui doit aussi beaucoup écrire pour des raisons économiques. Avec Zelda, ils jouent un peu un rôle, le couple « à la mode » et vivent souvent au-dessus de leurs moyens.

En tout cas, le titre « Le désenchanté »  lui va parfaitement.

Ce qui m’a le plus plu dans cette biographie, c’est la société qui est dépeinte, les années folles, les intellectuels et les riches oisifs. J’avais l’impression de retrouver les riches américains que l’on rencontre dans les romans d’Agatha Christie !

Je ne suis pas une adepte des biographies, ça ne me passionne guère en général mais celle-ci a au moins eu le mérite de me donner envie de lire Fitzgerald et j’ai d’ailleurs immédiatement commencé « Gatsby » en livre audio !

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

L’avis d’Eva et Bianca et Marjorie en  cliquant sur leurs noms.

« La commedia des ratés » de Tonino Benacquista (Lu par Robinson Stévenin et 9 comédiens)

Antonio, le narrateur, est un fils d’immigrés italiens qui vient de la banlieue qu’il cherche à fuir et rejette tout ce qui est « du pays ». Dario, son copain d’enfance lui, « se la joue » italien de clichés.

Ce dernier est retrouvé mort, très certainement assassiné et Antonio remonte le fil de ses derniers moments. Il découvre qu’il était chanteur de charme mais surtout gigolo et qu’avec l’argent qu’il gagnait ainsi il s’est acheté un lopin de terre avec une mauvaise vigne dans le village italien d’où venaient ses parents.

Antonio hérite de ces terres et pour fuir un tireur qui le poursuit, il décide d’aller voir de lui même ce qui peut avoir motivé Dario à retourner au pays. Rien de ce qu’il découvre là-bas ne ressemble à ce qu’il connaissait de son ami. Sur place, il fait la connaissance d’une galerie de personnages plus ou moins honnêtes, plus ou moins intéressés et il se retrouve lié à une arnaque spectaculaire et comprend alors les liens avec Dario.

Il y a beaucoup d’humour et de nonchalance dans le personnage d’Antonio et ce roman est autant un polar qu’un roman à la teinte sociale sur l’immigration italienne.

J’ai beaucoup aimé cette lecture audio lue par Robinson Stevenin qui rend bien le côté désabusé du personnage principal et 9 comédiens : Pierre Santini, Cesare Capitani, Huguette Hatem, Gianluca Matarrese, Maria Cristina Mastrangeli, Fedele Papalia, Pascale Roberts, certains étant italiens, les accents sont très réalistes!

  Cliquez pour écouter un extrait

 Lecture « Gros mot » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

 

« Cherchez la femme » de Alice Ferney

Ce roman est une saga familiale qui commence par la rencontre de Nina et Vladimir, les parents, et qui nous dépeint leur vie de couple et de parents et la vie de leur fils Serge, jusqu’à l’âge mûr. Mais cette histoire est tout le contraire d’une « belle histoire », c’est plutôt un manifeste anti-mariage car les personnages sont tous bien malheureux : les gens mariés se déchirent, se font du mal, se battent… mais restent ensemble et quand ils divorcent, ils n’arrivent pas à le faire franchement et se font encore plus de mal.

Nina, épousée jeune en veut à son mari de ne pas être devenue celle qu’elle croit qu’elle aurait pu être mais plutôt que d’évoluer, se met à boire. Vladimir, traverse la vie en riant, il aime sa femme sans se soucier de ce qu’elle ressent. Ils ont tous les deux une admiration sans bornes pour leur fils parfait, Serge. Serge, très intelligent, grandit en se considérant exceptionnel et ne vit que pour être admiré de tous (il est « puant » de supériorité et d’indifférence aux autres), Marianne, élevée par Brune une femme vraiment méchante avec sa fille, est une jeune femme plutôt aimable et ouverte mais sa tolérance envers son mari Serge vire à la bêtise car non seulement elle supporte tout en devenant une vraie carpette mais elle ne sait pas le laisser partir quand il la quitte…

Et pourtant si cette histoire est plutôt sinistre sur sa vision des rapports humains c’est un bon roman car les personnages sont très bien écrits : ils sont exaspérants. C’est une  famille dysfonctionnelle avec ses membres parfois odieux, aimant les autres trop ou trop peu, s’aimant eux-mêmes trop ou se détestant et s’autodétruisant, s’aimant mal les uns les autres… Ces gens ne devraient pas rester ensemble mais ne savent pas se quitter.

Alors bien sûr, la concentration de personnes névrosées dans une même famille est assez excessive! C’est un peu exagéré que TOUS les membres d’une famille soient si peu aimables, mais ces personnages haïssables sont très réussis car on a tous connus des gens plus ou moins comme ça, on peut retrouver des traits de personnes réelles dans certains aspects de chacun des personnages… Si  je suis honnête je vous dirais que je m’y suis même retrouvée aussi parfois ! J’ai aimé ces personnages tout à fait détestables car ils étaient bien écrits. J’ai aimé être dérangée par ces situations que je n’aurai sans doute pas acceptée dans la vie, j’avais envie de secouer tout ce petit monde !

Sur le fond, j’ai aimé ce roman car il ne laisse pas indifférent. Par contre, sur la forme, mon enthousiasme a été atténué par le fait que je l’ai trouvé trop long. Je pense que l’auteur a trop délayé son propos avec des considérations parfois pseudo-psychologiques et par des passages parfois trop « bavards » qui auraient mérités quelques ellipses

Y a-t-il un message dans ce roman ? On pourrait penser que c’est « Ne vous mariez pas ! » ou alors « Faites attention à ne pas vous oublier dans le mariage ! » ou alors « Le mariage est une fatalité ! » … Moi je n’ai pas cherché de message, j’ai juste suivi ces personnages jusqu’au bout pour voir justement jusqu’où ils iraient les uns contre les autres…

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusme, Pascale,

TynnValérieVirginie

Vous trouverez l’avis d’Eva et Bianca en cliquant sur leurs noms!

 

  Lecture « Verbe » pour ma ligne générale du