« L’enfer au collège » de Arthur Ténor

Ce court roman jeunesse raconte le harcèlement subi par Gaspard par Anthony, tous deux élèves de 6ème. Les chapitres s’alternent, donnant à chaque fois le point de vue d’un des deux garçons. Anthony est en entretien avec un adulte qui essaie de le mettre en face de ses actions, ces passages sont racontés par Anthony. Les passages concernant le harcèlement dont a souffert Gaspard sont à la 3ème personne.

Anthony ne semble pas regretter, il ne semble même pas réaliser à quel point il est allé loin car il a vraiment poussé Gaspard vers des extrémités terribles…

C’est bien écrit et poignant mais je dois avouer que j’ai nettement préféré « Harcèlement » de Guy Jimenes qui est pourtant construit sur le même schéma. Peut-être que ce roman est trop court pour vraiment entrer dans la psychologie des personnages. J’ai trouvé l’ensemble un peu trop caricatural et trop rapidement amené. J’ai surtout trouvé que la fin n’était pas du tout réaliste et logique compte tenu de l’état d’esprit des deux garçons…

Ce qui m’a aussi gênée, c’est que je n’ai pas trouvé ce roman adapté aux CM2-6ème…Même si les personnages sont en 6ème (ce qui est tout à fait plausible) je trouve que c’est un thème plus adapté aux 5ème-4ème.

En postface, l’auteur explique qu’il a écrit ce roman à la suite d’un reportage sur un jeune garçon ayant subi ce genre de comportement et que cela lui avait rappelé des souvenirs de collège. En lisant cette postface, je me suis dit qu’il avait sans doute écrit cette histoire dans l’émotion et manquait sans doute d’un peu de recul.

Il y a aussi une lettre de la mère du vrai garçon qui a inspiré ce roman, qui raconte l’histoire de son fils. Ce témoignage est très émouvant car on voit bien que le harcèlement ne s’arrête pas du jour au lendemain (et ne fait que confirmer mon impression que la fin du roman est trop « rose ».)

Le style et de la langue sont adapté à des CM2-6ème mais à mon avis pas le sujet, à moins d’être en lecture accompagnée.

 

                 Pré-sélection CM2-6ème pour  2013-2014

Publicités

« Tiens bon, Tico » de Michel Girin et Olivier Desvaux (Illustrations)

Tico est un garçon qui vit au Chili et qui doit abandonner l’école pour aller à la pêche aux locos– des coquillages qui se ramassent au bas de falaises dangereuses battues par les vagues, afin de subvenir aux besoins de sa famille. C’est un travail dangereux et d’autant plus qu’il subit aussi des menaces d’un maire véreux.

La jeune institutrice qui s’occupe de Tico le soir pour l’aider à continuer ses études prend les choses en mains avec des amis pour essayer de faire en sorte que les agissements mafieux qui se déroulent autour de Tico et sa famille cessent.

Ce court roman jeunesse permet d’évoquer les thèmes de la pauvreté extrême qui oblige des enfants à travailler pour vivre, l’exploitation des travailleurs pour le profits de puissants et l’usage de la violence pour arriver à ses fins. Ce n’est pas inintéressant mais j’ai trouvé que c’était un peu court pour justement traiter tous ces sujets.

Par contre, le style et les personnages sont bien adaptés à la tranche d’âge.

 

                 Pré-sélection CM2-6ème pour  2013-2014

 Lecture « Pré-sélection des Incorruptibles »  de la catégorie « prénom » pour le 

Derniers adieux : Lisa Gardner (lu par Elodie Huber)

Ce thriller est vraiment prenant mais il est assez difficile d’en parler car je ne veux surtout pas risquer de dévoiler des choses…
Kimberly Quincy est une agent du FBI qui va être mêlée à une affaire de disparitions de femmes. Une jeune femme l’a fait appeler alors qu’elle était en garde à vue pour lui parler d’un certain Dinechara (« arachnide » à l’envers), pervers passionné d’araignées qui aurait enlevé des jeunes femmes. Elle veut être protégée car elle se dit en danger mais elle ne dit pas tout sur elle…
Malgré des tensions dans son couple (son mari est lui aussi enquêteur et il a du mal à la laisser, enceinte, se mettre en danger), elle décide de poursuivre cette enquête qui devient de plus en plus sordide…
En parallèle à cette histoire policière centrale, il y a des chapitres sous forme de témoignages. Un garçon qui a été kidnappé à 9 ans raconte comment sa vie a été détruite par un pervers sadique qu’il appelle le « burgerman », celui qui « broie les petits garçons », qui lui a fait subir des atrocités pendant des années.
On suit aussi la vie d’un passionné d’araignées qui les élève et les respecte comme des êtres humains, des amies…
C’est un roman très bien construit qui permet de se demander sans cesse  qui est qui, quelles sont leurs relations, si on est dans le passé ou le présent…
On est horrifié par les horreurs subies par des enfants (tout est suggéré, très psychologique), par l’esprit détruit et destructeur du pervers. C’est un roman angoissant -et à ne surtout pas lire si on est arachnophobe ! – car non seulement chaque chapitre commence par une anecdote sur les araignées, mais ces dernières font partie intégrante de l’histoire!
C’est un livre audio et je dois dire que la lectrice Elodie Huber est vraiment excellente. Elle sait faire vivre l’histoire sans la dénaturer ou nous influencer et elle donne vie aux personnages sans  les caricaturer. Sa voix, son débit, son élocution sont vraiment très agréables et me trottaient souvent dans la tête même quand je ne l’écoutait pas. Je sais que j’aimerai l’écouter à nouveau lire.
  par Mrs B qui m’avait donné envie.

« Inès » de Loïc Dauvillier et Jérôme d’Aviau

Cette bande dessinée raconte en quelques jours, d’un jeudi soir ordinaire à un samedi soir dramatique, la vie d’une jeune mère qui subit des violence physique et verbale de la part de son compagnon.

Elle souffre autant des coups que des mots et de l’indifférence de ceux qui pourtant savent mais préfèrent se taire. Et puis, elle a sa petite fille qui à la fois l’aide à tenir mais pour qui elle s’en veut aussi de ne pas partir.

On est au cœur du problème, on n’a pas de solution dans cette BD, juste le terrible constat du quotidien de la peur, de la haine de soi et de la douleur. C’est poignantC’est si facile de retrouver dans un de ces rôles, que cela soit celui qui frappe, celui qui subit ou celui qui laisse faire…

p 11 : « Pute… Il l’a encore dit… Il sait que ça me blesse… Plus que ses coups. »

p 26  : « Je m’en veux. Je ne sais plus comment faire. Le quitter? Pour quoi? Pour où? Et si je suis obligée de revenir? Ce sera pire que tout. »

 

           

 BD de la catégorie « prénom » pour le 

« 22 Britannia Road » de Amanda Hodgkinson

Ce roman raconte trois histoires qui n’en fera qu’une. Il commence en Angleterre en 1946 quand Janusz et Silvana et leur fils Aurek se retrouvent après avoir été séparés 7 ans par la guerre. Elle est restée avec son petit garçon de moins de 2 ans en Pologne tandis que lui s’était engagé dans l’armée et s’est retrouvé à traverser l’Europe. Ils se retrouvent en Angleterre avec le désir de recréer une famille, de se retrouver comme avant et de s’intégrer le plus possible à cette nouvelle vie. Une des histoires est donc celle de la nouvelle vie en Angleterre, la difficile adaptation de Silvana et de Aurek qui ont vécu des choses très difficiles, la vie quotidienne, le fait de devoir se retrouver, se reconnaitre et surtout s’accepter…

p 27 : « Je présume que nous avons pas mal changé, tous les deux, dit-il, en s’efforçant de prendre un ton badin. Mais ça n’a pas d’importance. Nous sommes restés les mêmes, au-dedans. Le temps ne change rien à ça. » Il sait, alors même qu’il prononce ces mots, que c’est faux. Elle le sait aussi. Il lit dans ses yeux. La guerre les a transformés du tout au tout. […]

P 213 : « Janusz et moi… Nous ne savons plus qui nous sommes. Il s’est passé tant de choses durant la guerre. Le passé ne veut pas me laisser tranquille. Pendant la guerre, je croyais que Janusz était mort. Nous sommes restés si longtemps séparés… Je n’aurais jamais imaginé qu’il me retrouverait. Trop de choses sont arrivées… »

Les parties sur l’Angleterre sont entrecoupées des récits de la période où le couple a été séparé, chacun  a vécu la guerre à sa manière… Extrême et traumatisante pour Silvana et dans l’errance pour Janusz. 

J’ai beaucoup aimé ce roman qui montre la guerre du point de vue humain. On y découvre une forme de survie et le retour à la réalité avec les ajustements qu’il faut faire, le fait qu’il faille vivre avec ce passé tellement douloureux qu’on ne peut pas en parler et les secrets qui pèsent alors encore plus sur les épaules des uns et des autres. C’est aussi un beau roman sur une famille. C’est roman qui sonne juste. Et c’est à noter : c’est un premier roman.

Une belle découverte que je suis prête à partager en faisant voyager ce livre (si je vous connais par le blog) : (cliquez sur logo pour trouver le billet où vous inscrire)

 

Merci aux éditions                                        

 6 / 7

Roman de la catégorie « chiffre/nombre » pour le                                

 20 ème lecture de la version 2012 du challenge    

1ère lecture pour le                      : noir 1

 

Par ici la bonne soupe : soupe de pois chiche à l’orientale

Ingrédients  pour 6 personnes : 1 boite de pois chiches en conserve (800 g) / 2 boites de tomates concassées égouttées (2 x 400g) / 2 oignons  2 gousses d’ail / 2 c à c de curry / 2 c à c de cumin / 1 c à c de sucre / 1 poignée de raisins secs / un bouquet de coriandre

>Dans une casserole (ou dans la cocotte minute) faire revenir l’oignon haché grossièrement avec l’ail et les épices dans l’huile d’olive.

> Ajouter les pois chiches égouttés et rincés puis ajouter les tomates avec le sucre.

> Saler et poivrer et remuer. 

> Ajouter 50 cl d’eau et laisser mijoter 30 mn à couvert (ou 15 mn à la cocotte minute)

> Passer au mixeur assez grossièrement et réchauffer avec les raisins secs et saupoudrer la coriandre hachée avant de servir.

Bon appétit!

 

Les cinq sens du mois de janvier

Depuis la première année du blog, je vous donne rendez-vous tous les 8 du mois… D’abord c’était avec les « Curiosités bloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » et enfin « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »… Voici le rendez-vous de cette 4ème année!

J’évoquerai les 5 sensL’ouïe, avec de la musique ou des voix, la vue avec une image, une photo ou une vidéo, l’odorat avec une odeur ou un parfum, le toucher avec un objet ou un ressenti physique et le goût avec un aliment ou une recette.

En tout cas, si vous aussi vous souhaitez évoquer vos 5 sens, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires!

 : Découverte par hasard. Pleine de douceur je trouve que Birdy se prête bien à ce début d’année!

 

 

 

 : Deux images qui symbolisent bien ce qui pourrait ressembler à une bonne résolution

mais comme on sait bien que les bonnes résolutions ne marchent jamais je préfère penser ça : 

 

 : Je pense que l’objet qui est vraiment marquant pour moi est ma nouvelle voiture… ou plus précisément ma première voiture neuve (il n’est pas trop tard juste avant 40 ans 😉 C’est une Dacia Docker (c’est à dire une Kangoo « Low cost » ) et je suis très contente: Pour la petite histoire, elle m’a été livrée le 24 décembre et la photo a été prise le 25 !

 Je pose pour le Salon de l’auto « low cost » : une voiture et un mannequin « low cost » aussi 😉

 

: Si vous venez m’embrasser dans le cou vous pourrez sentir mon nouveau parfum offert par L’Homme (qui est revenu avec plusieurs bâtonnets qu’il avait choisi pour que je lui dise celui-que je préférais sans me dire ce que c’était) et je trouve qu’il a très bien choisi : 

 

 : Encore une soupe, c’est de saison! Soupe de pois chiche à l’orientale  Cliquez sur la photo pour la recette)

 

 

Et vous?

Une comète vous a parlé de ses 5 sens au mois d’octobre et au mois de novembre et au mois de décembre et au mois de janvier

Catherine vous a parlé de ses 5 sens au mois d’octobre et au mois de novembre et au mois de décembre et au mois de janvier

Evalire vous a parlé de ses 5 sens au mois de novembre et au mois de décembre et au mois de janvier

 

« Comment j’ai arrêté de CONsommer » de Fréderic Mars

Frédéric Mars réalise un jour au hasard d’un vide grenier qu’il accumule beaucoup de possessions inutiles, qu’il jette beaucoup de choses qui fonctionnent et qu’il consomme trop et mal : en un mot qu’il « CONsomme« . Il décide alors de mener une expérience : tout faire pour dépenser moins, ou plutôt consommer moins, en n’achetant que ce qui est nécessaire et se détacher petit à petit de la société d’hyper consommation. Il entraîne sa femme est son fils de 7 ans dans ce qui va se révéler être aventure à plusieurs niveaux. Une aventure « commerciale/consumériste » puisqu’il change sa façon d’acheter mais aussi « intellectuelle » car il faut réviser tout son mode de pensée, « sociale » car il va se marginaliser auprès de sa banque et de la société de consommation mais aussi « humaine » puisqu’il n’est pas si simple d’expliquer ce nouveau mode de vie à ses amis.

J’ai beaucoup aimé ce récit mois après mois de cette année d’une nouvelle vie. L’expérience de Frédéric Mars est un peu extrême et tend parfois à ressembler à de la « radinerie » par moment et semble aussi parfois occulter la notion de plaisir et de cadeaux. Mais j’ai beaucoup apprécié ce qu’il explique ici et j’espère réussir à reprendre quelques idées… même si j’avoue que je n’ai pas bien compris son tableau de calcul de points pour décider si un objet mérite d’être acheter ou non, mais le principe qui veut qu’on se pose la question avant un achat semble essentielle.

C’est un document dans l’air du temps tant au niveau économique qu’écologique. Et moi qui ne suis pas fan des essais, je dois dire que j’ai trouvé cela bien écrit et que je l’ai lu comme un roman.

Pour rebondir sur ce thème, au niveau personnel, chez nous, on essaie déjà de beaucoup passer par le marché de l’occasion et de la seconde main (pour Bastien, les deux seules choses neuves qu’on ait acheté à sa naissance ont été son lit et une commode table à langer). On nous a beaucoup prêté de vêtements quand il était petit et nous prêtons à notre tour ses vêtements et si nous achetons toujours ses chaussures neuves, on continue d’acheter des vêtements sur ebay et des jouets d’occas’.  Nous avons aussi une règle (qui est surtout pour moi à vrai dire 😉 ) qui est d’essayer de se débarrasser dans un relais d’un vêtement quand on en achète un neuf. Nous avons mis un autocollant « stop pub » sur la boite aux lettres et viré TOUTES les pubs de l’ordinateur grâce à l’application gratuite « adblock » (tapez ça dans Google et vous trouverez comment le télécharger sur votre navigateur). J’ai encore des progrès à faire en ce qui concerne le gâchis alimentaire et les achats compulsifs.

 

  par Liliba… Merci! Vous pouvez lire  son billet  ici  (Si vous connaissez Liliba et que vous voulez que ce livre voyage jusqu’à vous contactez la!) 

 

               Ceci est ma 2ème lecture « gros mot » pour le  

 

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de janvier

 

Voici le rendez-vous mensuel : il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

L’homme au complet marron

Harcèlement

Les yeux au ciel

Tonight

Yeghvala la belle sorcière

La belle au bois dormant

Printemps barbare

Deux vies

Le monde libre

 

Et voici mon texte  :

« Yeghvala se souriait à elle-même. Elle chantonnait, toute joyeuse, presque malgré elle… « Tonight, Tonight…« . Elle n’y pouvait rien mais elle se sentait heureuse ce soir. Cela avait sans doute quelque chose à voir avec son charmant voisin de palier qui faisait tout son possible pour la séduire, très gentiment. Elle prenait cela à la légère, souriait en levant les yeux au ciel comme si elle n’y prêtait pas attention mais au fond d’elle, elle adorait cette attention. Il l’appelait « Yeghvala, le belle sorcière » et ça la faisait rire! Cette séduction amicale lui faisait du bien au moral et ils le savaient tous les deux.

Mais c’est aussi parce qu’elle avait cette impression étrange d’avoir déjà eu deux vies. Elle avait la sensation d’être la belle au bois dormant qui s’était réveillée après un long sommeil… Elle avait été endormie depuis ce printemps barbare d’il y a deux ans où elle avait subi le harcèlement de son patron –l’homme au complet marron– (encore aujourd’hui, elle ne pouvait l’appeler par son nom, même en pensées).

Il lui avait fallu du temps et du courage mais elle savait ce matin, alors qu’elle descendait l’escalier en sautillant avec un petit air de musique en tête et une petite étincelle dans le regard qu’elle entrait  dans le monde libre d’une nouvelle vie où elle avait le droit de sourire à un garçon sans que cela n’entraîne de conséquences dramatiques. »

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « Des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué sur son blog avec ses titres en 2010: en novembre , en décembre, en 2011 : en février , en mars, en avril, en mai , en juillet, en août, en  septembre, en octobre,  en novembre, en décembre , en 2013 : en janvier

Véronique a joué dans les commentaires avec mes titres en 2012 : en  janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en 2013 : en janvier,

Tagguée!

Mrs B m’a tagguée et comme c’était son premier tag, je vais m’y coller! (Attention, je me suis lâchée, c’est long 😉

Who’s … Enna?

1. Es-tu une acheteuse compulsive de livres?

En fait, je dirai non, ou plutôt moins qu’avant! Je crois que les grandes PAL géantes me font peur et je me suis rendue compte qu’il y avait des livres que j’avais acheté compulsivement que je n’ai plus du tout envie de lire maintenant alors je me retiens souvent de partir d’une librairie avec plus d’un livre en main! Mais ce ne sont pas les envies d’achats qui manquent par contre!

Par contre, je dois dire que quand je vais en Angleterre (tous les deux ans avec le collège… cette année, en mars!) je me lâche complètement et je reviens avec des sacs plein de livres anglais comme une boulimique qui aurait peur de manquer! D’ailleurs à la réunion d’information, j’ai ma petite blague habituelle quand je parle du « temps libre » je dis que les élèves qui n’auront pas été sages passeront leur « quartier libre » dans les librairies anglaises avec moi ou Mrs B 😉

 2. À quelle fréquence achètes-tu des livres ?

Je n’ai pas de fréquence fixe, parfois je n’achète rien pendant des semaines, voir des mois et parfois je me lâche et j’en achète plein!

3. As-tu une librairie favorite ?

J’aime bien « L’encre bleue » parce que je trouve le patron sympa et « Le détour » parce que c’est une belle librairie avec des libraires sympa aussi. Mais je n’y vais pas toujours car je manque souvent de temps et qu’il faut se garer en ville… 

4. Fais-tu tes achats livresques seule ou accompagnée ?

En général, seule, parce que je me sens pressée sinon, pour ne pas gêner mes accompagnateurs 😉

5. Librairie ou achats sur le Net ?

Je vais en général dans les librairies que j’ai citées plus haut pour les cadeaux, mais pour des questions pratiques, je vais aussi parfois à l’espace culturel de Leclerc qui est plutôt agréable (et sur ma route de retour à la maison et facile pour se garer) et qui est géré par des libraires et quand je sais exactement ce que je veux et que je suis pressée, je passe aussi par Amazon… C’est impersonnel, c’est sûr, mais ça va droit au but… 

6. Vers quels types de livres te tournes-tu en premier ?

A l’achat, des romans. Quand je suis sure de moi (très bons échos sur la blogo et surtout quand c’est un auteur chouchou vers qui je vais les yeux fermés) j’achète des éditions brochées, mais sinon ce sont surtout des éditions de poche. J’achète rarement des livres jeunesse  même si j’en lis beaucoup (je profite du CDI du collège) mais j’achète régulièrement des livres de Michael Morpurgo car je les lis en anglais. J’ai aussi commencé à acheter quelques BD mais seulement qu’en j’étais sure au premier coup d’œil que qu’elles allaient peut-être être des coups de cœur.

7. Préfères-tu les livres neufs, d’occasion ou les deux ?

Je préfère les livres neufs, je préfère encore plus les livres brochés que je trouve nettement plus agréables à lire, mais comme ils sont aussi nettement plus chers, c’est assez rare! J’achète parfois des livres d’occasion mais beaucoup moins que quand j’étais jeune où je n’achetais que ça dans ma librairie d’occasion fétiche « Le mémoranda » qui fait aussi salon de thé et où je retourne quand je peux, pour vendre et acheter des livres et manger son célèbre moelleux au chocolat! (J’y ai même emmené Valérie lors de notre swap de la Saint Valentin avec Orchidée). Si j’achète moins de livres d’occasion c’est que je suis devenue plus difficile sélective dans mes choix, quand j’achète un livre, j’aime être presque sure qu’il va me plaire. Sinon, j’emprunte aussi beaucoup à la médiathèque et aux copines.

8. Qu’aimes-tu dans le shopping livresque ?

Toucher les livres, les feuilleter, lire la 4ème de couverture, regarder les coups de cœur mis en avant, me promener dans le magasin avec plusieurs livres dans les bras (quitte à en reposer un ou deux avant de repartir!) mais j’avoue que si j’aime bien échanger avec les libraires mais je ne suis pas à la recherche de conseils car en général je sais ce que je veux, ce que j’aime. Et puis j’aime bien ensuite les poser sur mes étagères… même si ensuite ça me fait un peu peur car j’ai envie de les lire mais j’ai aussi envie de lire ceux qui sont déjà là!

9. Te fixes-tu une limite d’achat par mois ?

Non, mais je me rends compte en répondant à ce quizz que je n’en achète plus tant que ça alors du coup, si je craque ce n’est pas grave car il y a de longues périodes sans achats.

10. À combien s’élève ta wish-list ?

Si ma wish list c’est ma LAL, je n’ai pas compté mais elle est longue (elle est là) même si elle est moins longue que certaines! Mais tous ne me font pas aussi envie qu’au premier jour alors parfois je fais du tri! Depuis quelques temps, je note aussi qui m’a donné envie de le lire avec un lien vers le billet comme ça je peux toujours le relire pour voir si j’ai encore envie!

11. Cite 3 livres que tu veux TOUT DE SUITE !

J’ai mis des + devant les brochés récents que je voulais pour Noël pour donner des idées à L’Homme. Comme j’écris ce billet avant Noël, je ne sais pas encore si l’un d’entre eux passera dans la PAL 😉

Adam Oliver : Les lisières (auteur chouchou)

Dicker Joël : La vérité sur l’affaire Harry Québert (repéré chez Valérie)

Dugain Marc : Avenue des géants (repéré chez Canel)

Flynn Gillian : les apparences (repéré chez Cajou)

Pennac : journal d’un corps (repéré chez Valérie)

Tejpal Tarun : la vallée des masques (repéré chez Valérie)

Bon je sais, ça ne fait pas 3… Dis donc, on dirait que Valérie est une sacrée tentatrice!

12. Pré-commandes-tu tes livres ?

Je ne sais même pas ce que ça veut dire? Les commander avant qu’ils ne soient publiés? Non car j’aime bien avoir lu quelques avis avant. Par contre, j’aimerai bien pré-commander un livre à Sorj Chalandon, mais là, je pré-commande l’écriture 😉

13. Pourquoi un tel pseudo/nom de blog ?

J’aime bien cette question car je me demande souvent d’où viennent les pseudos des autres!

Alors moi, c’est tout simple Enna est mon vrai prénom à l’envers et je l’utilisais quand je ne faisais que commenter ou quand je participais à feu le forum Le Monde d’Allie. Quand j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du blog j’ai donc gardé ce pseudo et comme je savais que je ne parlerai pas QUE de livres j’ai choisis de l’appeler « Enna lit, Enna vit! » .

14. Parles-nous de ton prof préféré.

Mrs B (et je ne dis pas ça parce qu’elle a écrit que c’était moi sa prof préféré 😉 : c’est une prof inspirante (ça se dit, ça, en français? c’est le mot anglais « inspiring » que je cherche!) et motivante, elle m’a permis de beaucoup évoluer dans ma façon d’enseigner! (et en plus c’est ma copine!)

Sinon, je me creuse la tête, mais j’avoue que je n’ai pas de souvenirs marquants car je manque cruellement de mémoire! Je me souviens d’un prof d’histoire « M Gaucher » en terminale, qui savait rendre ses cours passionnants et qui revenait même le samedi matin pour nous faire réviser. Je me souviens d’une prof d’anglais en première (ou terminale?) qui nous avait parlé de Martin Luther King (je me souviens qu’elle l’appelait « Docteur King » et vu son âge à l’époque je me demandais si elle avait participé au mouvement (elle était française mais après tout pourquoi pas?) Je crois qu’elle s’appelait Melle Lecluse. Je me souviens aussi de profs avec plein de défauts à qui j’ai toujours dit que j’essaierai de ne pas ressembler;-)

15. Parles-nous de ton premier concert.

C’était Barbara. Mon frère m’avait invité pour fêter mon bac (en 1991, donc) et je me souviens surtout que mon voisin (un copain de mon frère hyper fan de Barbara) marquait le rythme sur son fauteuil et qui faisait bouger toute la rangée. Je me souviens aussi que j’ai trouvé sa voix un peu éraillée et que je préférais les enregistrements …

16. Quel est ton endroit préféré au monde ?

Mon lit? Non, je dis ça parce que je suis fatiguée 😉 Mais en réalité j’aime bien être chez moi.

En ce qui concerne les pays étrangers, je dirai Londres et je suis toujours contente d’y aller avec mes élèves et ma Twin Mrs B mais ça fait quelques années que j’ai envie d’y aller avec L’Homme sans être suivie de 48 adolescents (ou 53 cette année)! Le Maroc : après y être allés 4 fois on a toujours envie d’y retourner! J’ai aussi très envie de retourner en Asie du Sud Est un jour! 

17. Un endroit que tu aimerais visiter ?

Plein de pays où je ne suis pas encore allée! J’aime voyager et j’espère qu’on pourra encore faire plein de découvertes en famille! Pourquoi pas le Canada car il y a quelques personnes que j’aimerai rencontrer là-bas (elles se reconnaitront ;-). 

18. Parles-nous de quelque chose qui te rend complètement folle en ce moment.

Au niveau du quotidien, les gens qui font faire chier leur(s) chien(s) (vu les quantités, ils sont peut-être plusieurs) sur le tout petit trottoir défoncé où on gare nos voitures, ce qui fait qu’il faut slalomer entre les flaques d’eau et les bouses crottes de chien!

Au niveau de l’actualité, ce qui m’exaspère vraiment c’est la réaction des gens concernant le mariage gai… On a l’impression que certains pensent que s’il est autorisé, on va les obliger, eux, ou leur enfants à se marier avec des gens du même sexe… Je ne comprends pas du tout cette haine idiote! Les homo ne réclament que l’égalité…légale après tout… Ces relents de haine me fait vraiment penser à une sorte de chasse aux sorcières, comme si les gens « bien comme il faut » trouvaient une bonne excuse pour pouvoir crier qu’ils sont contre l’homosexualité en se cachant derrière ces manifestations contre le mariage! Je suis encore plus en colère contre les maires qui disent qu’ils ne marieront pas des homosexuels car cela va contre leur conscience… Mais qu’un médecin, déclare cela quand il s’agit de vie ou de mort, je le comprends mais un maire qui n’a que pour seule fonction de faire respecter la loi…ça me dépasse!!!

19. Si tu pouvais posséder instantanément quelque chose, rien qu’en claquant des doigts, qu’est-ce que ce serait ?

Plus de temps, ne pas avoir à me lever tôt tous les jours (pour le travail ou pour Bastien..encore que je ne me plains pas le weekend et les vacances c’est plus autour de 8h) … Alors, aussi plus d’argent pour avoir plus de temps pour moi, pouvoir voyager plus…

Mais là actuellement si je suis tout à fait honnête, je dirai que si je pouvait perdre 5 10 kg en claquant des doigts, ça m’irait bien parce qu’entre l’arrêt de sport pour cause de claquage et grignotage pour cause de fatigue et légère déprime saisonnière et fêtes de fin d’année par dessus… C’est la cata! 

20. Qui tagues-tu ?

Je sais que le tag a beaucoup circulé et je n’ai pas forcément noté chez qui je l’ai déjà lu…) Alors je dirai SandrineValérieSaxaoul (si tu décides de sortir de ta pause), Orchidée (si tu trouves le temps dans le reprise de la vraie vie boulot / bébé ;-), Mo et Jules! Mais ne vous sentez pas obligées les filles!