« Agatha Doyle au service de sa majesté » de Caroline Triaureau

 

 

Agatha Doyle est en voyage scolaire avec sa classe et ses deux amis Sherlock et Hercule ainsi que leur professeur d’anglais Miss Marple. Les noms des personnages n’ont (presque) rien à voir avec leurs illustres homologues 😉

Agatha est une jeune fille dynamique et curieuse (et peu disciplinée) et ses deux copains doivent sans cesse la canaliser. Elle adore tout ce qui a trait à la couronne d’Angleterre (et le Prince William en particulier). Par hasard, ils rencontrent  James, un jeune prince, cousin (imaginaire) de Harry et William et se retrouvent, malgré eux, liés à une aventure qui implique un complot contre la Reine d’Angleterre.

Ce roman, au travers des aventures vécues par les personnages est une balade très sympathique dans Londres, ses rues, ses parcs, ses monuments célèbres. Mais si l’auteur avait un peu moins insisté sur des parties plus historiques cela m’aurait peut-être moins fait penser à un guide touristique.

C’est un roman d’aventure rythmé même si c’est totalement irréaliste. Bon, déjà, rien que l’organisation du voyage scolaire m’a horrifiée : un prof pour 24 ados, 3 élèves qui passent leur temps à disparaître, jour ET  nuit, qui sont même laissés à l’hôtel sans surveillance parce qu’ils sont trop agités pendant les visites…(Ah ah ah… rire nerveux…)

Au-delà de ces petits arrangements littéraires avec la réalité qui font partie des codes du genre, d’autres choses m’ont gênées. Pourquoi faut-il que dans ce roman clairement adressé à de jeunes lecteurs, le personnage d’Agatha répète sans arrêt « My God de merde! »? Cela n’apporte rien au personnage et j’ai trouvé cela dommage. L’autre chose qui m’a posé problème c’est la façon dont les personnages s’adressent à Hercule qui est un garçon plutôt gros. Il est régulièrement appelé « Bouboule » et raillé sur son poids et même décrit par l’auteur comme « le gros ». Je trouve très dommage dans un roman jeunesse de stigmatiser un personnage sur des caractéristiques physiques quand ça ne sert pas réellement l’histoire d’autant que ça passe le message qu’on peut donner des noms d’oiseaux à ses amis si c’est « pour rire »…

Cependant, dans l’ensemble c’est un roman sympathique et qui fait voyager. Je conseille ce roman aux lecteurs de 9 à 13 ans.

 

Merci à  

 Collègiens (6ème à 4ème)

 

                  – 38

« Par coeurs » de Dominique Dyens

 

 

Voilà un livre (roman? recueil de nouvelles?) vraiment intéressant puisque chaque histoire est indépendante mais a le même point de départ et suit le même thème.

C’est la rentrée scolaire et des adolescents commencent le lycée. Leur professeur de français leur propose une première rédaction. Le sujet de ce travail est l’amour : « Quelle est votre vision de l’amour. Que représente l’amour idéal. Comment vous voyez votre vie amoureuse plus tard. » La particularité de ce devoir est qu’il sera anonyme et non noté et les élèves pourront donc être entièrement libres de s’exprimer.

S’en suivent des histoires d’adolescents et leurs visions de l’amour, leurs expériences en la matière, leurs attentes et leurs craintes…

Et c’est une réussite : on y parle d’amour et de sexualité, on y parle de parents qui s’aiment ou pas, qui aiment leurs enfants -bien ou mal-, de révélation et de faux semblants, d’homosexualité, d’amours impossibles ou rêvées… Quand on lit ces textes on se sent adolescent, on comprend leur ressenti. C’est écrit dans un style et une langue très juste, sans vouloir « faire jeune ».

J’ai beaucoup aimé.

Je le conseille aux  lecteurs de 14 ans à plus, je le conseille même aux adultes!

 par Canel : Merci!

 Grands collègiens et lycéens

 

 -39

« Wifi génie » de Luc Blanvillain

 

J’ai reçu ce roman jeunesse en Service Presse non sollicité (et non proposé) et comme je ne peux pas dire que mes rencontres avec les romans de Luc Blanvillain avaient été super bonnes, je n’étaient pas pressée de le lire…Et puis comme j’avais prévu de donner ce roman au CDI de mon collège, je me suis dit que c’était mieux de l’avoir lu pour en parler au Club Lecture et j’ai bien fait car ce fut une bonne surprise!

Fabien part en vacances chez sa grand-mère à Morlaix. Il l’aime beaucoup mais il aime moins les longues et fréquentes randonnées qu’elle organise dans la campagne bretonne! Cet été là, elle lui offre un ordinateur portable hors d’usage. Quand il s’occupe de le remettre en route, il découvre que c’est un ordinateur magique habité par un génie, un homme qui s’appelle Hyppolyte qui peut modifier le monde réel à partir du monde virtuel.

A partir de là, Fabien va faire des expériences avec le temps pour éviter les balades avec sa grand-mère mais aussi pour séduire Daphnée une jeune vacancière.

Mais bien sûr, un secret pareil ne peut pas être sans conséquences, surtout quand il est révèle à la jolie Daphnée  qui veut s’amuser avec et à qui Fabien ne peut résister et ça devient même une catastrophe quand le virtuel devient réel.

J’ai trouvé ce roman très réussi, rythmé et actuel. Les jeunes lecteurs s’y retrouveront très certainement. C’est un roman d’aventure pour geek mais pas seulement qui fait réfléchir (sans être moralisateur) sur les dangers du virtuel. 

Je le conseille aux lecteurs de 9 à 13 ans.

 

Merci aux éditions 

 – 35

« Welcome to Star School » de Michaela Morgan

Des jeunes entrent dans une école artistique (« Star School », un mélange de la Star Académie de Poudlard), il y a un  petit mystère, beaucoup de raccourcis et beaucoup, beaucoup de répétitions.

L’idée de ce roman et de cette collection « Paper Planes Teens » est bonne : faire lire à des élèves de 6ème-5ème des romans très courts en anglais, dans une langue très simple.

Alors, c’est pour la bonne cause, je conseillerai sans doute  aux élèves de le lire -pour l’anglais… Mais je vais être méchante mais franchement c’est un peu écrit à la truelle et à peine terminé, j’avais déjà oublié de quoi il s’agissait… Je pense que l’envie de bien faire avec la langue a un peu perdu le texte en route… Le point positif, c’est qu’il y a une version audio.

Dans le même style, j’ai préféré la collection « Tip Tongue » de Syros qui mélange français et anglais et dont les histoires tiennent mieux la route (j’en ai lu 2 pour l’instant).

 

     

 

« Le fil de soie » de Cécile Roumiguière et Delphine Jacquot

Très bel album avec une page sur deux d’illustrations superbes, originales, texturées comme des morceaux de tissus et sur la page de textes, des petits motifs comme des points de couture.

Cette histoire est celle d’une petite fille qui n’est pas très heureuse à l’école mais qui trouve le réconfort auprès de sa grand-mère qui coud en permanence et qui garde un secret.

A la fin on découvre le secret que la grand-mère a confié à sa petite fille en brodant son histoire sur la robe de mariée de la poupée. Une histoire en dessin qui nous laisse deviner que la grand-mère était tzigane et déportée pendant la deuxième-guerre mondiale.

Le lecteur adulte se doute depuis le début qu’il y a un lien avec la déportation mais je dois dire que je pense que le texte est sans doute beaucoup trop obscure et bien trop sous-entendu pour des jeunes lecteurs de CM2 et 6ème auxquels il est sensé s’adresser. La résolution du mystère de la grand-mère et d’un pan entier de cette partie de l’histoire se résume en une page et je trouve ça vraiment dommage que ce ne soit pas plus approfondi et adapté aux jeunes lecteurs. 

Pourquoi ne pas proposer cet album à de plus grands lecteurs : 4ème et 3ème par exemple, qui sauront peut-être démêler le non-dit de ce texte, d’autant que les illustrations sont très belles et pas du tout « enfantines ». Pour les plus jeunes, c’est à mon avis impératif d’accompagner cette lecture.

 

 CM2-6ème 2014-2015

 Lecture « objet » pour ma ligne générale du 

« La robe rouge de Nonna » de Michel Piquemal et Justine Brax

Dans la préface, Isabelle Chatellard explique que « cet album est inspiré d’une histoire vraie arrivée à [sa] grand-mère alors qu’elle était encore une enfant dans l’Italie fasciste. »

Cet album est magnifique : les illustrations sont colorées avec de nombreux effets de motifs et de textures. C’est vraiment un bel album.

Le texte avec ses passages en italien et ses extraits de chansons raconte avec beaucoup de pudeur et de délicatesse la montée du fascisme et la place de l’église dans les persécutions contre les non-catholiques et les communistes. Et quand la grand-mère, alors une petite fille, subit une humiliation parce qu’elle porte une robe rouge, c’est une tournant majeur dans la famille qui réalise que des innocents subissent aussi ces brimades.

Cet album s’adresse aux CM2 et 6ème mais même si c’est un support dessiné, je pense que des lecteurs plus grands pourraient s’y intéresser. Pour les plus jeunes je conseille une lecture accompagnée pour expliquer un peu le contexte historique (même si c’est au programme en primaire) et pour les parties en italien. Et pour les plus grands, c’est l’occasion de découvrir des grands faits historiques sous un autre point de vue (les albums ne sont pas que pour les plus jeunes! Surtout quand ils sont très beaux!)

 CM2-6ème 2014-2015

Le monde de Charlie (The perks of being a wallflower) : Stephen Chbosky

Ce roman jeunesse -grands ados- pourrait, à première vue, donner l’impression de ressembler aux séries américaines de jeunes lycéens -la vie au lycée, les amitiés, les clans, le football américain, les fêtes etc … Mais ce roman raconte cette vie de façon beaucoup plus profonde et subtile car elle nous est racontée par Charlie, dans des lettres qu’il écrit à un inconnu comme il écrirait son journal intime.

Charlie est en première année au lycée, la Seconde chez nous, et il est différent. Les autres le prennent d’ailleurs pour un « freak », il est perçu comme bizarre. En fait, il est juste en décalage complet avec les jeunes de son âge, un peu en marge, ne semblant pas comprendre instinctivement les codes des jeunes et il est donc à part.

Un jour, il rencontre Patrick et Sam, un frère et une sœur qui sont en Terminale et qui le prennent sous leur aile car ils voient la vraie personnalité de Charlie. Ce roman raconte cette période d’amitié et de découvertes, de bonheur et de drames.

J’ai beaucoup aimé ce roman. C’est une incursion dans le monde des adolescents avec un regard candide de quelqu’un qui n’y appartient pas vraiment mais c’est aussi l’évocation de sujets beaucoup plus noirs et sérieux : l’homosexualité, le suicide, les secrets connus ou inconnu, le mal-être et les apparences.

Il y a aussi une rencontre entre Charlie et son professeur d’anglais, Bill, qui voit le potentiel intellectuel de Charlie et qui lui fait lire toute une série de livres. J’ai trouvé la liste ici!

De plus, le roman est également ponctué de morceaux de musique qui rythment le déroulement de l’histoire. J’ai trouvé la liste des titres ici.

Le morceau préféré de Charlie est « Asleep » de The Smith et pendant toute ma lecture j’avais envie de l’écouter (mais je n’avais pas l’ordi !!)

Un film a été tiré de ce roman. Je pense q’un jour je le verrai mais quand ma lecture se sera un peu estompée 😉

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

                                            chez Titine

 

 Lecture « prénom » pour ma ligne générale du Petit Bac 2014

« Quatre soeurs » de Malika Ferdjoukh

Ce roman est un « pavé » qui a d’abord été édité en quatre tomes (correspondant aux quatre parties de ce volume) alors je ne vais pas vous raconter les détails de cette histoire mais je peux vous dire que c’est un régal de lecture jeunesse qui se dévore!

Une année dans la vie de 5 sœurs (oui, oui, 5, malgré le titre!) qui vivent ensemble  (avec quelques animaux) dans leur villa du bord de mer un peu délabrée, seules depuis la mort accidentelle de leurs parents. Charlie, 23 ans s’occupe du mieux qu’elle peut de ses sœurs : Geneviève, 16 ans, la plus sérieuse mais qui prend des cours de boxe thaïe en cachette, Bettina, 14 ans, très peste-ado mais qui se découvre un cœur plus sensible qu’elle même ne le pensait, Hortense, 11 ans, qui se prend de passion pour le théâtre, et Enid, 9 ans, un peu aventurière garçon manqué.

La vie, n’est pas simple, financièrement mais aussi au quotidien avec ces personnalités si différentes. Les filles s’adorent mais vivre ensemble c’est parfois compliqué, entre les histoires de cœur, les histoires d’amitié, les animaux et les secrets qu’elles ont parfois les unes pour les autres. Il y a aussi d’autres personnages récurrents, comme Tata Lucrèce qui apporte une touche de comédie et Basile le petit ami de Charlie qui est prêt a adopter toute la famille… Mais il y a aussi les fantômes des parents qui apparaissent à chacune des filles à des moments variés de leurs vies.

Dans ce roman, il y a des moments drôles, des moments futiles et quotidiens qui parleront aux ados et puis des moments vraiment très touchants et émouvants. Entre rires et larmes, entre quotidien, aventures et drames, j’ai trouvé ce roman très réussi!

Je le conseille aux lectrices (oui, je pense quand même que ça plaira vraiment plus aux filles qu’aux garçons, il faut être honnête!) de 12 à 16 ans mais les adultes passeront aussi un bon moment de lecture!

Il y a quelques années, j’ai aussi lu le 1er tome de la BD tirée de ce roman et j’avais beaucoup aimé.

 par La Belle Jeune Fille ma nièce à qui je l’avais offert il y a quelques années!

 (2011) – 23

Lecture « famille » pour ma ligne jeunesse du 

 

« The Twits » (« Les deux gredins ») de Roald Dahl (illustré par Quentin Blake)

Dans ce très court roman jeunesse, Roald Dahl nous dépeint un couple horrible appelé Mr et Mrs Twit (« twit » en anglais signifie « crétin », « imbécile »). Ils sont non seulement affreux et sales (la description de la barbe de Mr Twit, remplie de vieux débris de nourriture m’a presque soulevée le cœur mais elle sera certainement hilarante pour les enfants!) mais ils sont surtout méchants!

Ils se détestent et se concoctent des tours plus cruels les uns que les autres mais ils sont aussi méchants avec les animaux qui les entourent, que ce soit les oiseaux de passage qu’ils mangent en tartes après les avoir attrapés d’une manière cruelle ou les singes qu’ils ont en cage… A la fin, ce sont d’ailleurs les animaux qui se vengeront d’eux!

C’est un roman rocambolesque qui ne m’a pas particulièrement plu personnellement mais je suis sure qu’elle plaira beaucoup à un jeune lecteur de 8 à 12 ans!

Lecture « gros mot » pour ma ligne jeunesse du 

 

   

 : – 24

« Le marchand de souvenirs » de Ghislaine Biondi

Très court roman (presque une nouvelle) mais pour une histoire délicate et touchante. Antoine vit seul avec sa mère, il n’a jamais vraiment connu son père et s’ennuie en ce début de vacances. Il découvre par hasard un nouveau magasin tenu par un vieil homme qui vend des souvenirs. Pas des objets que l’on rapporte de vacances mais un moyens de se créer des pensées qui rappellent des choses que l’on a pas vraiment vécues.

Antoine commence par se créer des souvenirs de vacances à la mer où il n’est jamais allé mais également des souvenirs de son père dont il ne se souvient pas. Il découvre que sa mère aussi s’achète des souvenirs et leur vie va s’en trouver changée.

Une belle histoire pour des lecteurs de 12 ans et plus.

                 

Lecture « objets » pour ma ligne jeunesse du  (« Souvenirs » dans le sens « petits objets qu’on ramènes de vacances »)