Les Breizhgazelles2018 : ma copine Mrs B court avec Céline pour une bonne cause!

Vous connaissez sans doute ma copine Mrs B, qui est mon amie, ma collègue et qui a aussi été ma partenaire du marathon duo du Mont Saint Michel pour récolter des dons pour les Roses en Baie en mai 2015.

Et bien, Mrs B, Claire, se montre à nouveau une coureuse généreuse et cette fois-ci avec son amie Céline, elles se lancent dans une aventure sportive et humanitaire en préparant la « Sénégazelle » en avril 2018. C’est une course qui se passe au Sénégal et qui permet d’apporter des fournitures scolaires aux écoles des enfants des Iles du Siné Saloum.

Les Breizhgazelles

Leur engagement est donc sportif et humain mais pour cela, il faut qu’elles rassemblent ces fournitures scolaires et c’est là que vous pouvez les aider !

Vous pouvez faire un don à partir de 1 euro (mais vous pouvez donner plus 😉 en faisant un don sur le « pot commun » : https://www.lepotcommun.fr/pot/c3b3z9my

Vous pouvez aussi leur donner des fournitures scolaires en nature (contactez-les sur leur page FB ou moi, par commentaire).

Et si vous connaissez des entreprises généreuses et solidaires, elles sont aussi à la recherche de sponsors. Elles ont un dossier de sponsoring qu’elles tiennent à votre disposition. 

N’hésitez pas à aimer leur page Facebook et la partager auprès de vos amis : Breizhgazelles2018 : https://www.facebook.com/donnercourir/, à aller sur leur site pour suivre l’aventure : http://www.breizhgazelles2018-40.webself.net/ 

Bravo pour votre engagement les filles et vive la solidarité sous toutes ses formes !

Publicités

Le marathon de Paris 2017 que je n’ai pas couru (en entier)

Le marathon et moi c’est une histoire qui a commencé il y a 5 ans à Paris avec mon premier marathon en 2012. Puis je m’étais inscrite au marathon de La Rochelle en 2013, mais une blessure peu de temps avant m’avait contrainte à abandonner au bout de 21 km, pour prendre ma revanche j’avais couru le Marathon du Mont Saint Michel en 2014, puis en 2015, j’ai couru le marathon vert de Rennes (mon meilleur temps 5h12 !) et en 2016 j’avais souffert sur le marathon du Mont Saint Michel à nouveau. Je m’étais alors inscrite au marathon de Paris avec le réel espoir d’enfin finir un marathon en 5h (je me disais même que pour mon 5ème marathon 5 ans après le 1er, symboliquement, je pourrais le finir en 5h !)

Je me suis préparée avec régularité, en évitant de faire du fractionné qui m’avait sans doute fatiguée les fois précédentes et en privilégiant l’endurance et des sorties plus rapides à raison de 3 sorties par semaine (sauf quand cela était impossible). Je pensais avoir été raisonnable dans mes objectifs et je m’étais promis d’être régulière dans ma course et de ne pas partir trop vite… Et pourtant… Je ne suis pas allée au bout…

Allez, un petit compte rendu quand même pour vous faire vivre l’aventure !

Le samedi, nous sommes allés au Salon du Running pour chercher mon dossard (et si je puis me permettre, payer une inscription à un marathon 100 € et avoir juste un mauvais sac à dos et un échantillon de baume du tigre en cadeau, c’est un peu maigre (à l’arrivée, il y aussi le tee-shirt Finisher et la médaille, mais ça c’est pour tous les marathons). Séances photos et recherche de mon nom sur le mur des participants et un peu de tourisme.

Le lendemain matin, je me suis préparée et je suis allée tranquillement à pieds de mon appartement de location jusqu’à l’Arc de Triomphe pour un réveil musculaire en douceur (j’avais peur de me perdre mais en fait, de nombreux marathoniens avaient eu la même idée que moi !).

Une pause pipi dans les plus belles toilettes de la ville et j’ai rejoint mon sas des plus de 4h30.

Grosse émotion pour moi, comme à chaque départ de marathon : le mélange des personnes présentes, tous âges, toutes tailles, toutes formes est enthousiasmant. Au moment où nous avons commencé à marcher pour nous approcher de la ligne de départ, j’ai même eu les larmes aux yeux !

 

Quand j’ai passé la ligne de départ à 9h55, ma montre gps n’a pas fonctionné tout de suite et j’ai dû la rallumer et elle n’a pas capté tout de suite ma vitesse et j’ai l’impression que je suis partie trop vite alors que j’avais pour consigne de rester à 6,45mn/km dès le début mais je ne le saurai jamais. En plus après je ne savais plus où j’en étais du temps et des km, c’est idiot mais quelque part, ça m’a un peu empêché de savourer le début de la course. Mais à part ça, les rues de Paris, les monuments, la bonne humeur du public, le soleil (pas encore trop chaud) : un vrai plaisir !

J’ai couru sans problème les 22 premiers kilomètres, j’étais dans mes temps, je m’hydratais bien, tout allait bien mais quand j’ai passé le km 23, vers 12h40, après 2h45 de course, j’ai commencé à me sentir très mal, à sentir que je flanchais, à avoir les jambes qui vacillent… J’ai marché, puis repris la course puis eu des crampes alors j’ai remarché, puis j’ai alterné course et marche et puis les tunnels m’ont un peu cassée psychologiquement…

Je me suis fait doubler par un meneur d’allure 5h et là j’ai essayé de le raccrocher (en me disant d’une que tout espoir n’était pas perdu et surtout en étant un peu en colère contre l’organisation à qui j’avais envoyé un mail avant la course pour savoir s’il y avait un meneur d’allure 5h et qui m’avait répondu que non, il y aurait un meneur 5h30 mais pas 5h !!! Or si j’avais su qu’il y avait un meneur 5h, je l’aurai cherché dans le sas et j’aurais essayé de le suivre dès le début !

Pourtant, j’avais respecté tous mes plans mais c’était sans compter sur un paramètre imprévisible… Il se trouve que le premier jour vraiment très chaud et ensoleillé de l’année où j’ai couru a été le jour du marathon et mon corps n’étant pas acclimaté, je n’ai pas supporté cette chaleur et mon corps m’a dit stop… Je ne me cherche pas d’excuses, je sais la majorité des marathoniens ont réussi à finir malgré la chaleur, mais je sais aussi que j’ai croisé beaucoup lus d’ambulances sur la route et que quand j’ai commencé à avoir les jambes qui flageolaient même en marchant et que j’ai commencé à me dire que je serais peut-être la prochaine à être secourue, j’ai su qu’il fallait que je m’arrête…

Vu que je marchais, je me suis arrêtée pour prendre la Tour Eiffel en photo!

 

Mon petit supporter aux couleurs de l’UNICEF!

 

Alors quand j’ai retrouvé mes hommes juste avant le 30ème kilomètre, alors que je marchais depuis un moment, j’ai décidé d’abandonner… le cœur lourd et les larmes pas loin de couler car j’avais un sentiment d’échec et même de honte… Je voulais tellement finir… Nous avons marché ensemble jusqu’au panneau 30km, pour symboliquement se dire que j’étais allée jusque-là et nous sommes rentrés…

Je dois vous dire que j’ai mis du temps à accepter que cet abandon, cet échec n’était pas une « honte » et que je n’avais déçu personne. En lisant les messages de mes amis, de la vraie vie ou du blog, j’ai commencé à me dire que j’avais au moins eu le mérite de me lancer dans l’aventure.

Je suis surtout heureuse d’avoir couru pour l’UNICEF et pour les enfants de Syrie et les dons qui ont été faits pour m’encourager dans cette cause ont permis de rapporter à ce jour  380 € et je me dis que c’est déjà ça ! (Et si vous voulez faire un don malgré mon abandon, il n’est pas trop tard 😉 je sais que certains m’ont dit qu’ils allaient envoyer quelque chose la semaine prochaine 😉

Alors après un grand découragement et un sentiment de ne pas être à ma place sur une course comme le marathon, je me dis que je vais sans doute essayer de faire plus de semi-marathons à commencer par le semi des Courants de la liberté à Caen le 11 juin et puis concernant le marathon, je me dit que j’ai encore mon rêve de courir le marathon de Londres et puis, j’avais fait un bon temps sur le marathon vert de Rennes, alors je pourrais peut-être le refaire et puis… j’ai aussi une revanche à prendre à Paris … un jour… 😉

Merci à tous pour votre soutien et vos encouragements !

 

Marathon de Paris : c’est demain!

Demain, je serai là : 

 

(Regardez cette vidéo qui vous montre le parcours!)

 

Si vous êtes parisien(ne)s et que vous ne savez pas quoi faire demain n’hésitez pas à venir m’encourager sur le parcours! En sachant que le départ de mon sas (le dernier, cela va de soi) est prévu à 9h50 et je peux courir le semi (21km) en environ 2h15-20 donc passer vers 12h05-10 (après, je pense ralentir naturellement donc j’imagine pouvoir être au 30ème km… le plus dur… vers 13h20) et que je croise les doigts pour finir en 5h vers 14h50-15h(ou plus tard si je finis en 5h15 ou 30 mais là, je serais un peu déçue) ça vous donne des idées d’où je peux être selon les heures 😉

Une autre façon de m’encourager et de me faire comprendre que je ne suis pas complètement folle de participer à cette aventure, c’est de vous montrer solidaire! Je vous rappelle que je cours pour  l’UNICEF-Calvados, la branche normande de l’UNICEF (car je suis Normande)  (Leur page FB est ici) parce que cette association est présente sur place en Syrie pour le bien des enfants. 

(J’aurai aussi une casquette blanche si vous me cherchez 😉

 

Marathon de Paris solidaire avec l’UNICEF – Enna lit, Enna vit!

ENCORE un Marathon pour moi… ENCORE un appel à la solidarité pour vous! Après avoir préparé 5 marathons et en avoir terminé 4, je…

http://ennalit.canalblog.com

Et enfin, si vous m’envoyez plein de bonnes ondes par la pensée, je pense que ça m’aidera à ne pas trop flancher!

Je vous tiendrai au courant et je vous raconterai tout ça très vite sur le blog et encore plus vite sur la page facebook du blog !

Pensez à moi!!

 

Marathon de Paris pour l’UNICEF … C’est dans 8 jours!

Non, ce n’est pas un poisson d’avril, comme je vous l’ai dit il y a quelques jours, je vais courir le marathon de Paris dimanche 9 avril ! Et cette fois, je le cours pour  l’UNICEF-Calvados, la branche normande de l’UNICEF  pour les enfants de Syrie. (Leur page Facebook est ici)

Pour vous donner une petite idée de ce que f’ait l’UNICEF : 

Domaines d’action

L’UNICEF est actif dans 156 pays en développement. Dans le monde entier, notre mission s’articule autour de 7 domaines étroitement liés, qui sont tous essentiels au bon développement de l’enfant : santé, VIH-SIDA, eau assainissement et hygiène, nutrition, protection, éducation, et inclusion sociale.Notre objectif est de permettre à chaque enfant de commencer sa vie avec un maximum de chances de développement et d’épanouissement.

https://www.unicef.fr

 

J’ai donc plusieurs objectifs : finir le marathon, bien entendu et le finir en 5 heures est mon rêve (et ne parlons même pas de le finir en moins de 5 heures 😉

Et évidemment, récolter le plus d’argent possible pour l’UNICEF et les enfants de Syrie… Sur le principe que les petits ruisseaux font de grandes rivières, je suis sure qu’à nous tous on peut faire de belles choses!

Je compte donc sur votre générosité en faisant un don, petit ou grand!

A envoyer à : 

UNICEF

(Marathon d’Anne pour la Syrie)

14 Rue Saint-Laurent

 14000 Caen

 

 

L’argent récolté sera versé à l’UNICEF. En échange de vos dons, vous recevrez un reçu pour bénéficier des 66% de réduction fiscale.


coupon_marathon_Anne_Paris_Unicef 

(vous pouvez cliquer ici pour avoir le coupon en format Word)

Marathon de Paris d’Anne Gilles pour la Syrie avec l’UNICEF

 

Je souhaite faire un don pour soutenir l’UNICEF dans son action en Syrie.

 

Nom : ………………………………………………………………………………………………….

 

Adresse* : ……………………………………………………………………………………………

 

…………………………………………………………………………………………………………..

 

Adresse mail * ………………………………………………………………………………… (* : pour recevoir le reçu fiscal)

 

 

Don d’un montant de ……………………. € en chèque à l’ordre de « UNICEF »

 


 

Et puis si vous êtes parisiens ou si vous venez encourager un (vrai) coureur sur le marathon dimanche prochain, n’hésitez pas à venir m’encourager sur le parcours, vous n’avez pas idée comme ça me ferait du bien, car même s’il y a des milliers de personnes à courir, on se sent quand même seul…

Alors voici le plan du marathon, surtout dites moi si vous pensez être là 😉

Marathon de Paris solidaire avec l’UNICEF

ENCORE un Marathon pour moi…  ENCORE un appel à la solidarité pour vous!

Après avoir préparé 5 marathons et en avoir terminé 4, je me lance à nouveau dans l’aventure des 42,195 km, le 9 avril, à Paris, avec toujours mon objectif d’enfin le courir en 5 heures (doucement mais sûrement…) 🙂

 

Et comme je n’aime pas courir sans but (que ce soit le jour J ou pendant toute la préparation), j’ai bien réfléchi à une cause que je voudrais soutenir. J’ai d’ailleurs déjà couru deux fois pour « l’AFHA » et deux fois pour « Roses en Baie, ensemble contre le cancer du sein » (Deux causes qui me tenaient à coeur).

 

Ces derniers temps, j’ai été très touchée par toutes les images de guerre en Syrie. J’avais du mal à oublier ces civils et surtout ces enfants sous les bombardements, victimes innocentes de conflits qui nous dépassent tous… Mais je ne savais pas quoi faire à mon petit niveau… Ne pouvant pas agir concrètement pour arrêter ces horreurs, je me suis dit que je pouvais peut-être trouver un moyen d’aider les enfants sur place.

 

C’est pourquoi je me tournée vers l’UNICEF-Calvados, la branche normande de l’UNICEF (car je suis Normande)  (Leur page FB est ici) parce que cette association est présente sur place en Syrie pour le bien des enfants.

 

 

 (Ces vidéos me font  pleurer mais elles vous permettront de voir pouquoi je me tourne vers l’UNICEF et vers vous pour ce marathon…)

 

 

En partant du principe que les petits ruisseaux font de grandes rivières, je vous propose donc de m’accompagner dans mes 42,195 km (sans pour autant les courir 😉 en faisant un don -petit ou grand, selon vos moyens- pour l’UNICEF en complétant le coupon ci-dessous. Merci d’avance !

 

 

A envoyer à :

UNICEF

(Marathon d’Anne pour la Syrie)

14 Rue Saint-Laurent

 14000 Caen

 

L’argent récolté sera versé à l’UNICEF. En échange de vos dons, vous recevrez un reçu pour bénéficier des 66% de réduction fiscale.


coupon_marathon_Anne_Paris_Unicef 

(vous pouvez cliquer ici pour avoir le coupon en format Word)

Marathon de Paris d’Anne Gilles pour la Syrie avec l’UNICEF

 

Je souhaite faire un don pour soutenir l’UNICEF dans son action en Syrie.

 

Nom : ………………………………………………………………………………………………….

 

Adresse* : ……………………………………………………………………………………………

 

…………………………………………………………………………………………………………..

 

Adresse mail * : ………………………………………………………………………………… (* : pour recevoir le reçu fiscal)

 

 

Don d’un montant de ……………………. € en chèque à l’ordre de « UNICEF »

 

Mon marathon du Mont Saint Michel 2016

C’est toujours compliqué de raconter un événement comme le marathon car il y a du factuel et il y a du ressenti et les émotions sont souvent très mêlées et c’est particulièrement le cas pour ce marathon.

C’est mon 4ème marathon couru et le 5ème dont je vous ai parlé  après Paris , Le Mont Saint Michel 2014,  l’abandon à La Rochelle pour cause de blessure et Rennes.

Cette fois-ci, j’étais confiante, j’étais presque sûre de le finir en 5h (mon graal, pour l’instant) et je me sentais bien dans les jambes et dans la tête… Et pourtant… vous verrez que le corps en décide parfois autrement…

Je courrai pour  l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein et ça m’a bien motivée !

La veille j’ai préparé mon dossard, avec le badge « Keep Calm and Carry On » qui me fait penser à ma Twin qui m’a toujours soutenue sur mes courses (et qui m’a offert ce badge) et une petite rose en tissu pour penser aux Roses et je me suis faite une manucure de circonstances.

  

Le départ en co-voiturage avec des personnes du club de course à pied avait lieu à 5h, puis une navette et une attente à Cancale pour le départ prévu à 8h30.

Le temps était brumeux et frais, avec un peu de vent, mais l’attente était sympathique, d’abord avec les gens du club (qui malgré notre énorme différence de niveau sont toujours très gentils avec moi) et une fois dans les sas, il y avait aussi une sorte d’euphorie, des échanges de sourires avec ces inconnus avec qui on va partager quelque chose de particulier. On se dandine en musique pour se réchauffer. Et puis juste avant le départ, on s’applaudit et on part par vagues.

 

Je suis partie à 8h47 (si je me fie au sms que j’ai envoyé à ce moment-là) et j’ai fait de mon mieux pour caler mon rythme à celui de mon entraînement. Et d’ailleurs jusqu’au kilomètre 25, j’étais dans mes temps prévus, je me sentais bien et puis à 27 km, j’ai senti un vrai découragement (exactement comme en 2014 ! ça doit être mon « mur ») et à 28 et quelques kilomètres j’ai commencé à marcher… Jusqu’au kilomètre 30, j’étais juste découragée et j’ai alterné marche et course de façon assez régulière, mais je commençais à ne plus aller bien physiquement : crampes, maux de tête, maux de ventre et l’impression de sentir mon cœur battre trop vite (alors que vu que je courrais de moins en moins, ce n’étais pas l’effort qui me coûtait), jambes de plomb…

Au kilomètre 36, je n’en pouvais plus, je marchais et je m’arrêtais aussi assez souvent… Je pensais aux Roses, au sens large, toutes les personnes qui ne peuvent pas courir et pire encore, qui en ont marre de la maladie, qui n’en peuvent plus mais qui, elles, ne PEUVENT PAS s’arrêter… Ca m’a poussé à aller au bout, même en marchant mais ça me donnait aussi envie de pleurer de déception, j’avais l’impression de laisser tomber tout le monde !

Et puis, à 3 km de la fin, je me suis dit que je ne pouvais quand même pas FINIR le marathon en marchant alors j’ai repris courage et j’ai recommencé à courir, doucement mais surement… L’Homme et Bastien m’attendaient à peu près au kilomètre 40 et en voyant la pancarte d’encouragement de mon petit garçon et son enthousiasme, j’ai retrouvé le sourire !

 

Il a commencé à courir avec moi (et il savait que s’il commençait à courir, il n’avait pas le droit de s’arrêter avant la fin) et on a couru main dans la main les deux derniers kilomètres, lui me parlant sans cesse (et moi en lui disant de temps en temps : « Tais-toi Bastien… Je me concentre sur mes jambes » 😉 Les spectateurs et les marathoniens qui marchaient en sens inverse nous ont largement félicités et encouragés. 

Quand nous sommes arrivés sur le tapis jaune des derniers mètres, le speaker nous a vus et accueillis en parlant d’une maman et de son garçon et m’a souhaité une bonne fête des mères (et je dois dire que c’était vraiment un beau cadeau pour moi de vivre ça avec Bastien ce jour là !) et quand je suis passée devant lui, il a dit au micro : « Et elle court pour « Roses en Baie » ! » et là aussi ça m’a fait plaisir que l’association soit citée après cette course.

(Photos prises par le photographe officiel du marathon, je vais peut-être acheter une de celle-ci pour l’arrivée avec Bastien mais ça coûte un bras!)

Quand j’ai passé la ligne d’arrivée, je me suis sentie un peu désorientée, les secouristes m’ont proposé de l’aide et de m’assoir, mais j’ai eu peur d’avoir des crampes, j’ai préféré marcher. J’ai quand même demandé une photo de l’arrivée avec Bastien 😉

Au moment des médailles, j’ai demandé à la bénévole qui les distribuait si je pouvais en avoir une pour Bastien qui avait couru la fin avec moi, elle a hésité mais je lui ai dit qu’il n’y avait plus grand monde derrière moi (sans compter qu’il y avait surement eu des abandons comme me l’a justement fait remarquer Bastien !) et elle me l’a donnée en me demandant juste de la cacher sur le site 😉

 

Je n’étais pas concentrée sur le chrono officiel au moment de passer la ligne d’arrivée, j’ai cru entendre quelque chose comme 5h30 … Mais malheureusement, le soir même alors que les résultats étaient affichés même pour le dernier, mon temps n’apparaissait pas et je ne savais pas quel était mon temps officiel, je ne savais pas combien il y avait de personnes derrière moi, et c’était très frustrant… 

Après avoir fait une réclamation à l’organisme, ils m’ont demandé des informations sur mon arrivée ce qui m’a obligé à « mener une enquête » et en regardant à quelle heure j’avais envoyé un sms pour la dernière fois sur le parcours, à quelle heure une photo avait été prise à l’arrivée, en voyant à quelle heure était arrivé le monsieur dont je voyais le numéro de dossard derrière nous sur ma photo et en regardant les photos de personnes arrivées à peu près au même horaire…j’ai pu donner une tranche horaire et je suis maintenant classée : j’ai donc couru ce marathon en 5h28 (temps réél après le départ de mon sas) et je suis arrivée 3445ème sur 3507… Il y a donc 62 personnes derrière moi 😉

De mon côté, pendant la course, j’avais éteint ma montre à chaque fois que je m’arrêtais complètement de courir (parfois j’avais comme la sensation que quelque chose m’empêchait d’avancer et je m’arrêtais), et j’avais aussi coupé mon chrono quand je me ravitaillais sans avancer, car je voulais savoir combien de temps j’avais passé « en mouvement »… Par contre, je la laissais allumée quand je marchais bien sûr… Mon temps personnel sur ma montre est de 5h12 (je sais que ça ne compte pas car un marathon est un ensemble) mais c’est le temps que j’ai fait au marathon de Rennes sans marcher et sans m’arrêter, ce qui me fait penser que j’aurai vraiment pu le finir en 5h si je n’avais pas eu cette défaillance physique.

Alors, c’est sans doute le pire marathon que j’ai couru et j’étais déçue de ma course, déçue de moi car j’avais l’impression d’avoir échoué et de ne pas avoir été à la hauteur de la cause pour laquelle je courrais…

Mais c’est aussi le meilleur pour l’enthousiasme qu’il a généré autour de moi et avec les messages que je recevais, les notifications FB qui apparaissaient (même si je ne les lisais pas forcement pendant la course), je voyais bien que des gens pensaient à moi. Je me suis sentie portée, encouragée, aimée et ça faisait du bien, surtout quand je me sentais si mal et que j’avais l’impression de vous laisser tomber en ratant ce marathon.

Mais après la course, quand j’ai lu mes messages, par sms, par FB ou ailleurs, je me suis sentie bien mieux, j’ai vu que j’avais fait quelque chose qui vous a touché et je me suis sentie plus forte que pendant la course. Ces échanges ont été merveilleux! Ça prouve que quand on donne aux autres on reçoit forcément en échange! Je me sens enrichie!

Sur le coup, je me suis dit  que je ne courrais sans doute plus de marathon, car je m’en sentais  plus capable… (Mais ne disons pas « jamais »… Quelques jours plus tard, je me dit que j’aimerai recourir celui de Paris un jour, et que j’ai toujours mon rêve de courir celui de Londres 😉

 C’est le plus beau tee-shirt de finisher et la plus belle médaille que j’ai eu 😉

 

Et j’ai aussi eu une carte de fête des mères faite par Bastien tout seul, il a eu l’idée et a écrit le texte sans demander d’aide :

 

Marathon Solidaire du Mont Saint Michel : J-1

 

Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que je suis inscrite au Marathon du Mont Saint Michel (j’en parle ici et ici) et je le cours au profit de  l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein

Et … C’est DEMAIN!!!

Je pense être prête dans les jambes et dans la tête! Mon objectif est de le finir et de le finir en bon état et puis de le finir en moins de 5h12 (mon dernier temps) et plus exactement je rêve de le finir en 5h

Si vous êtes sur le parcours et que vous me reconnaissez, n’hésitez pas à m’encourager ça me fera du bien!!

Et si vous pouviez m’envoyer des pensées positives entre 8h30 et 13h30 environ, je suis sûre que vous me donnerez des ailes!

En courant, je penserai aux Roses en Baie, mais aussi à  Melo et à toutes celles que je connais directement ou indirectement et qui doivent lutter contre ce foutu cancer du sein : je cours modestement pour elles!

Je penserai aussi à Wakanda qui va courir les 20 km de Bruxelles au profit de l’ Association Belge des Victimes de l’Amiante… Quand les blogueuses coureuses sont solidaires!

 

(Voici le parcours)

Et puis, j’aimerai aussi le finir en ayant récolté le maximum d’argent pour les Roses en Baie alors il n’est pas trop tard pour faire un don!

A envoyer à :                                  

Roses en Baie

(Marathon du Mont Saint Michel Solidaire)

Cité des Sports

Boulevard des Amériques

50400 Granville

 

L’argent récolté sera versé à l’Association Roses en Baie -Ensemble contre le Cancer du Sein En échange de vos dons, vous recevrez un reçu pour bénéficier des 66% de réduction fiscale.

 


 

Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Enna avec Roses en Baie

Je souhaite faire un don pour soutenir le Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Enna au profit de la lutte contre le cancer du sein avec l’Association Roses en Baie.

Nom : ………………………………………………………………………………………………………….

Adresse* : ………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

Adresse mail * : ………………………………………………………………………………………………..

(* : pour recevoir le reçu fiscal)

 

Don d’un montant de ………………. € en chèque à l’ordre de Roses en Baie

 Vous pouvez cliquez ici pour enregistrer le fichier du coupon pour l’imprimer plus facilement! 

Coupon_du_marathon_solidaire_d_Enna

Et si vous êtes en dehors de la France et que vous voulez quand même faire un don, il suffit de me le dire et je vous enverrai les coordonnées bancaires pour que vous fassiez un virement 😉

 

Marathon du Mont Saint Michel au profit des Roses en Baie : J – 15 jours!

 

Comme je vous le racontais il y a deux semaines, je me suis inscrite au Marathon du Mont Saint Michel et je le cours au profit de  l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein

Ça devient concret!

 

Je vous encourage vivement à faire un petit don (ou un gros 😉 

A envoyer à :                                  

Roses en Baie

(Marathon du Mont Saint Michel Solidaire)

Cité des Sports

Boulevard des Amériques

50400 Granville

 

L’argent récolté sera versé à l’Association Roses en Baie -Ensemble contre le Cancer du Sein En échange de vos dons, vous recevrez un reçu pour bénéficier des 66% de réduction fiscale.

 


 

Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Enna avec Roses en Baie

Je souhaite faire un don pour soutenir le Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Enna au profit de la lutte contre le cancer du sein avec l’Association Roses en Baie.

Nom : ………………………………………………………………………………………………………….

Adresse* : ………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

Adresse mail * : ………………………………………………………………………………………………..

(* : pour recevoir le reçu fiscal)

 

Don d’un montant de ………………. € en chèque à l’ordre de Roses en Baie

 Vous pouvez cliquez ici pour enregistrer le fichier du coupon pour l’imprimer plus facilement! 

Coupon_du_marathon_solidaire_d_Enna

Et si vous êtes en dehors de la France et que vous voulez quand même faire un don, il suffit de me le dire et je vous enverrai les coordonnées bancaires pour que vous fassiez un virement 😉

 

Je courrai ce marathon en pensant à pas mal de monde qui souffre ou a souffert de cancers divers et particulièrement à  Melo du blog « Des vertes et des pas mûres »qui est en plein dedans en ce moment et qui a besoin d’au moins 42, 195 tonnes de bonnes ondes!

Voici mon dossard et c’est amusant car la première fois que j’ai couru le marathon du Mont Saint Michel c’était le jour de la fête des mère et j’avais le dossard 2009 année de naissance de Bastien et cette année pour mon 4ème marathon, mon numéro de dossard est à 4 jours près la date de mon tout premier marathon à Paris (15/4/2012)… J’espère que c’est bon signe et que je réussirait mon objectif de 5h 😉

 

Marathon du Mont Saint Michel… Encore un marathon pour moi … Encore un marathon solidaire pour vous!

Oups… Je me suis encore inscrite à un marathon!

 

 

 

 

Et comme je n’aime pas courir juste pour moi, j’ai bien réfléchi à une cause que je voudrais soutenir.

Cette année, j’ai appris que des personnes que je connais plus ou moins directement sont atteintes du cancer du sein : une maman d’élève que je connais depuis très longtemps (depuis que j’enseigne en fait), Melo du blog « Des vertes et des pas mûres », une blogueuse que je suis depuis longtemps et qui nous parle régulièrement de son expérience et qui m’a particulièrement sensibilisée à cette cause et puis il y a quelques jours une collègue nous a parlé de sa soeur

Cette maladie, on peut TOUTES l’avoir un jour, on peut être touchés par nos proches, famille, amies, voisines et je pense que nous ne pouvons qu’être sensibles à cela.

 

C’est  donc pourquoi, cette année je me tourne donc à nouveau vers l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein, qui lutte contre le cancer du sein et qui encourage la pratique du sport pour aider les personnes atteintes de la maladie. C’est une petite association locale et composée de femmes motivées qui se donnent entièrement et bénévolement pour le soutien d’autres femmes. Depuis 2 ans, elles organisent  une marche rose (ouverte aux femmes, hommes et enfants) pour lutter contre le cancer de manière joyeuse. (Bien loin des scandales sur les organismes qui font du profit sur ce genre d’événements « roses »,  j’en sais quelque chose, c’est même moi qui leur ai donné un coup de main pour leur page facebook de la marche l’année dernière!)

Bref, si vous voulez m’accompagner dans ce marathon sans pour autant courir (ou en courant, c’est bien aussi!) vous pouvez faire un don, petit ou gros pour aider l’association Roses en Baie dans leur travail quotidien en complétant le coupon ci-dessous.

A envoyer à :                                  

Roses en Baie

(Marathon du Mont Saint Michel Solidaire)

Cité des Sports

Boulevard des Amériques

50400 Granville

 

L’argent récolté sera versé à l’Association Roses en Baie -Ensemble contre le Cancer du Sein En échange de vos dons, vous recevrez un reçu pour bénéficier des 66% de réduction fiscale.

 


 

Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Enna avec Roses en Baie

Je souhaite faire un don pour soutenir le Marathon du Mont Saint Michel Solidaire d’Ennaau profit de la lutte contre le cancer du sein avec l’Association Roses en Baie.

Nom : ………………………………………………………………………………………………………….

Adresse* : ………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

Adresse mail * : ………………………………………………………………………………………………..

(* : pour recevoir le reçu fiscal)

 

Don d’un montant de ………………. € en chèque à l’ordre de Roses en Baie

 


 

Vous pouvez cliquez ici pour enregistrer le fichier du coupon pour l’imprimer plus facilement! 

Coupon_du_marathon_solidaire_d_Enna

 Merci pour elles!

Et voici une vidéo que je trouve formidable et que je vous avais déjà montrée l’année dernière quand j’ai fait le marathon duo avec Mrs B pour les Roses en Baie. C’est une pub de 2015 pour une course au profit de la lutte contre le cancer en Angleterre (pour Cancer Research UK) :

« Cancer, tu croyais qu’on ne ferait rien, qu’on allait te suivre dans la nuit, que tu pouvais prendre nos mères, nos amants, et bien l’Enfer n’a pas de fureur qui égale celle d’une femme en rose et on ne se couchera pas, pas sans s’être battues! »

 

 

Alors, je suis une « marathonienne du dimanche »… C’est-à-dire que même si celui-ci sera le 4ème marathon que je cours (5ème si je compte celui où j’ai abandonné à 21km à cause d’une blessure),  je ne cours vraiment pas vite et et j’espère le finir en 5 h cette fois-ci ce qui serait un exploit pour moi !! (Doucement mais sûrement!) Comptez sur moi pour vous en parler, et pensez à moi le 29 mai!

Pour finir voici une vidéo m’a beaucoup plu… En finissant presque dernière, je n’ai bien sûr jamais un accueil si extraordinaire 😉 mais si vous êtes au Mont Saint Michel ce jour-là, n’hésitez pas 😉 :  

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFunisherRunning%2Fvideos%2Fvb.1585919601639585%2F1650610195170525%2F%3Ftype%3D3&show_text=0&width=560