Les chaussons de Maharajah

Liliba a eu la gentillesse d’offrir à Bastien ce joli livre de cuisine pour son anniversaire   (Merci encore!!) et je suis particulièrement contente car j’ai rencontré Marie qui a crée cette petite maison d’édition :   à La Rochelle et il y a vraiment plein de choses à découvrir chez eux si vous avez des enfants qui aiment cusiner!

Nous avons testé la recette des chaussons de Maharajah.

Ingrédients : 1 pâte feuilletée à dérouler / 5 échalotes / quelques tranches fines de cheddar ou de mimolette, curry (dans la recette, ils disent 1/2 c à c mais chez nous on aime le curry, même Bastien, alors on a mis 2 c à c!), une 1/2 botte de persil haché finement, 10 g de beurre, 1 c à S d’huile d’olive, un oeuf, sel, poivre.

Préchauffer le four TH 7

Préparer la plaque du four avec une feuille de cuisson ou du papier sulfurisé.

>Emincer finement les échalotes.

>Dans la poêle, les faire revenir dans le beurre et l’huile d’olive pendant 5 mn.

>Ajouter le curry. Saler Poivrer et mélanger régulièrement.

 

> Ensuite il suffit de préparer tous les ingrédients : les échalotes pas trop chaudes, le persil haché, le fromage en petites lamelles, l’oeuf battu et la pâte à tarte sur sa feuille et un verre (pas trop petit le verre! dans la recette ils disent un verre à moutarde, franchement c’est un peu petit, j’ai pris un peu plus large)

> Faire des cercles de pâtes avec le verre

> Remplir d’abord avec 1 c à café d’échalotes

> Saupoudrer de persil

> Placer un peu de fromage

> Replier les cercles de pâte en appuyant sur les bords et passer de l’oeuf battu dessus au pinceau

Pour la préparation, après que j’ai montré à Bastien comment remplir les chaussons, il le faisait tout seul (en prélevant une petite part de fromage à chaque fois (« Il y a un morceau de trop, je suis obligé de le manger! »)

>Enfourner 10 mn Th 7

Quant à la dégustation, on a tous trouvé ça très bon, Bastien compris! 

Publicités

Des titres et un texte! Rendez-vous de décembre

 

Voici le rendez-vous mensuel : il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

 

Voici ma liste de titres des livres chroniqués en septembre sur mon blog:

Le Val des ânes

L’atelier

Purge

L’armée furieuse

Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins)

Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme

Demain j’aurai vingt ans

Armand le fondant

Le dico rigolo des animaux

Courir sur la faille

Attentat express

L’île des oubliés

Petites scènes capitales

Une part de ciel

 

Et voici mon texte  :

« Il s’était engagé dans cette guerre après avoir lu un manuel militaire qui s’appelait « Comprendre Israël en 60 jours (ou moins)« . Il était entré dans l’Armée Furieuse de Libération Populaire parce qu’il ne voulait plus être vu comme le petit garçon qu’il avait été, celui que sa mère appelait Armand le Fondant et qui lisait en boucle son « Dico rigolo des animaux« …

« Demain, j’aurai vingt ans, s’était-il dit. Je ne veux pas rester toute ma vie ici. Le Val des Ânes n’est pas un endroit où on veut rester pour vieillir. Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme. » D’ailleurs, il avait bien remarqué qu’il y avait eu comme une purge d’hommes jeunes dans son village. Il avait l’impression parfois de courir sur la faille quand il imaginait sa vie au village, comme si un gouffre allait s’ouvrir sous ses pieds s’il restait.

Et c’est comme ça qu’il avait pris la décision de se battre pour gagner une part de ciel. Il voulait participer à des petites scènes capitales qui feraient de lui quelqu’un dont on se souviendrait. Il ne voulait pas finir sur l’île des oubliés et il était sûr que grâce à son attentat express au nom de l’Armée Furieuse il marquerait les esprits! »

 

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « Des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué sur son blog avec ses titres en 2011: en novembre , en décembre, en 2012 : en février , en mars, en avril, en mai , en juillet, en août, en  septembre, en octobre,  en novembre, en décembre , en 2013 : en janvier, en mai

Véronique a joué dans les commentaires avec mes titres en 2012 : en  janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en 2013 : en janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en août, en septembre

Lucie a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet

Emmanuelle a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en avril, en mai

Lectures communes

 

 

 

 « Witch light »(« Un bûcher sous la neige ») de Susan Fletcher : le 20 mai 2011 avec Mrs B

 

 « Les lieux sombres  » de Gillian Flynn : le 1 juin 2011 avec Sandrine et Somaja

 

 « A quand les bonnes nouvelles? » de Kate Atkinson : le 6 juillet 2011 avec Valérie, Tiphanie 

 

« Le treizieme conte » de Diane Setterfield : le 28 juillet 2011 avec Valérie 

 

« Le goût des pépins de pommes » de Katharina Hagena   le  20 septembre 2011 avec Angelebb, Valérie , CanelGeorge, Jules, Hebelit, Aproposdelivres 

 

« Midnight’s children » (« Les enfants de minuit ») de Salman Rushdie : (j’ai abandonné…) le 20 novembre 2011 avec Flo

« ABC contre Poirot » de Agatha Christie : le 25 décembre 2011 avec

 

« Un brillant avenir » de Catherine Cusset : le 10  mars 2012 avec Tiphanie  et Géraldine

 

« Into the darkest corner » (« Comme ton ombre ») de Elizabeth Haynes : le 20 mars avec Valérie

 

« To kill a mockingbird » (« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ») de Harper Lee : le 13 avril 2012 avec Anne

 

« The raising » (« Les revenants ») de Laura Kasischke : le 10 mai 2012 avec Aproposdelivres

 

« Oystercatchers » (« Avis de tempête ») de Susan Fletcher : le 28 juin 2012 avec Solenn, Mirontaine, Liliba et Titoulematou


« Bons baisers de Cora Sledge » de Leslie Larson : le 4 juillet 2012 avec Sandrine

 

« Revenge of the tide » (« Ecume de sang ») de Elizabeth Haynes : le 10 juillet 2012 avec Valérie

 

« La vie rêvée d’Ernesto G » de Michel Guénassia : le 10 novembre 2012 avec Sandrine et Vive les bêtises

 

« Home » de Toni Morrison : le 16 novembre 2012 avec SaxaoulMidola, Mrs B , Valérie et Tiphanie

 

Un titre  de Maeve Binchy (« Whitethorn wood » pour moi) : le 24 novembre 2012 avec Mrs B et Jules

 

« Saba Ange de la mort » de Moira Young : le 30 novembre 2012 avec Mrs B 

  

« Les yeux au ciel » de Karine Reysset » : le 10 décembre 2012 avec Géraldine ,  Aproposdelivres et Sandrine

 

« Printemps barbares » de Hector Tobar : le 20 décembre 2012 avec Valérie

 

« Two lives » (« Deux vies ») de Vikram Seth dans le cadre du challenge   : le 21 décembre 2012

 

« L’oiseau de mauvais augure » de Camilla Lackberg : le 12 janvier 2013 avec Titoulematou et Accrobiblio

 

« Le ciel tout autour » de Amanda Eyre Ward : le 22 janvier 2013 avec Liliba et  Mrs B

 

« Eux sur la photo » de Hélène Gestern : le 26 janvier 2013 avec Sandrine et Saxaoul

 

« Eldorado » de Laurent Gaudé : le 4 février 2013 avec Géraldine et Vive les bêtises

 

« Last night à Twisted River » de John Irving : le 28 février 2013 avec Vive les bêtises et Eve

 

« Rosa Candida » de Audur Ava Olafsdóttir : le 6 mars 2013 avec Mrs B


« Où j’ai laissé mon âme » de Jérôme Ferrari  : le 10 février 2013 avec Valérie   (audio)

 

« La balade de Lila K » de Blandine Lecallet : le 20 mars 2013 avec LaureEtoilla , Valentyne ,  Métaphore 

 

« Le canapé rouge » de Michèle Lesbre : le 28 mars 2013 avec Marilyne

  

« Le bonheur commence maintenant » de Thomas Raphaël  : le 6 avril 2013 avec Sandrine et Valérie 

 

« Daytripper, au jour le jour » de Gabriel Ba et  Fabio Moon : le 10 avril 2013 avec Sandrine , Canel et Valérie 

 

« Meurtre dans un jardin indien » de Vikas Swarup : le 16 mai 2013 avec Vive les bêtises (audio)

 

« Human remains » de Elizabeth Haynes : le 4 juin 2013 avec Valérie  et Mrs B

 

« The unlikely pilgrimage of Harold Fry » de Rachel Joyce : le 6 juin 2013 avec Sandrineet Mrs B

 

« La pluie avant qu’elle ne tombe » de Jonathan Coe dans le cadre d’une lecture autour de cet auteur pour le mois anglais  : le 9 juin 2013

 

« Boys dont’ cry » de Malory Blackman le 12 juin 2013 avec Mrs B et Hérisson

 

« Case histories » (= La souris bleue) Kate Atkinson dans le cadre d’une lecture autour de cet auteur  pour le mois anglais  : le 14 juin 2013

 

« Cinquante nuances de Grey » de LJ James (livre audio lu par Séverine Cayron) : le 16 juin 2013 avec Valérie (audio)

 

Un titre d’Agatha Christie (La mort dans les nuages) pour le mois anglais  : le 20 juin 2013

 

 « Dans les bois éternels » de Fred Vargas (lu par Thierry Janssen)avec Valérie le 6 juillet 2013 (audio)

 

« Nid de guêpes » de Inger Wolf  le 20 août 2013 avec Mrs B

 

« Le dîner » de Herman Koch : le 26 août 2013 avec Sylire

 

« Le choeur des femmes » de Martin Winkler : le 30 août 2013 avec Valérie

 

« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson : le 16 septembre 2013 avec Valérie (audio)

 

« Nos étoiles contraires » de John Green : le 28 octobre 2013 avec Sylire et Mrs B et Anne

 

« Demain j’aurai vingt ans » de Alain Mabanckou : le 16 novembre 2013 avec Valérie et Sylire  (audio)

 

« L’île des oubliés » de Victoria Hislop : le 26 novembre 2013 avec  Mrs B et Valérie (audio)

 

« Une part de ciel » de Claudie Gallay : le 30 novembre 2013 avec Galéa  et Jérôme

 

« Une part de ciel » de Claudie Gallay (+ edit sur la version audio lue par Pauline Huruguen)

J’aime le style de Claudie Gallay, j’aime son rythme lent, ses phrases parfois hachées et ses ambiances pesantes. J’aime son rapport à la nature, à l’extérieur qui entoure les personnages au point de devenir un personnage aussi. J’aime ces introspections, ces recherches intérieures, ces questionnements par lesquels passent les personnes qu’elle nous présente.

Alors j’ai aimé « Une part de ciel » parce qu’on y retrouve tout ça. Certains diront (et même « ont dit », car j’arrive un peu après la bataille des billets sur ce roman) qu’il ne se passe rien dans ce roman. Certes, il n’y a pas de grands évènements mais je dirai que c’est un roman qui se base plus sur l’attente. L’attente d’un père qui en annonçant son retour a fait en sorte que ses enfants adultes se retrouvent ensemble dans leur village d’enfance dans la montagne juste avant Noël. Mais aussi l’attente de réponses sur le passé. C’est un roman d’ambiance.

Carole, qui est partie vivre ailleurs, revient auprès de son frère Philippe, garde forestier passionné et Gaby, sa soeur, qui tire le diable par la queue, femme de taulard et qui élève une jeune fille qu’elle a recueillie bébé.

C’est un roman sur les non-dits d’une famille. Une histoire qui décortique les liens familiaux, les rapports humains, qui montre les traces que le passé laisse sur le présent et le présent, qui en évoluant, change le passé.

J’ai trouvé que c’était un très bon roman, très riche, très fort. Si je n’ai pas mis de coup de coeur c’était peut-être du à quelques longueurs mais j’ai vraiment beaucoup aimé. 

Claudie Gallay est une auteur dont j’ai aimé tous les livres que j’ai lu et je continuerai de la lire car je n’ai jamais été déçue 😉

Les déferlantes / Seule Venise / L’amour est une île / Dans l’or du temps

 17/20

  avec Galéa et Jérôme et Secrète Louise : Allons voir leurs avis!

 3/6

 

Version audio lu par Pauline Huruguen : 

 

 

Dans le cadre de la  pré-sélection du   j’ai écouté une partie de la version audio pour donner mon avis sur ce support. Et j’ai beaucoup aimé la façon de lire de Pauline Huruguen qui pour moi a très bien su rendre toute l’ambiance de ce roman sans exagérations, sans fausses notes. Elle incarne vraiment l’intériorité du personnage principal et ses relations aux autres. C’est pour moi une très bonne lecture. Je pense que j’aurai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce roman dans sa version audio.

 

Compte-rendu de mon « non-marathon » de La Rochelle

Flash back… 

Fin octobre, alors que j’étais au top de ma préparation marathon, un mois avant le grand jour, j’ai commencé à ressentir une petite douleur au mollet qui ne partait pas et qui a même empiré… Deux passages aux urgences, un passage chez le médecin du sport, une grosse frayeur quand, après être mal retombée sur la jambe qui me faisait mal, je ne pouvais même plus marcher une semaine avant le marathon. Des séances de kiné et un passage chez l’ostéo… Bref, le moral n’était pas au beau fixe et comme vous avez pu le lire ici et ici, je ne partais pas à La Rochelle dans l’idée de le finir mais d’être juste présente

Et puis, quand vendredi le kiné s’est montré très optimiste, je me suis mise à y recroire un peu, je me voyais bien pouvoir courir quelques kilomètres… Le moral est revenu!

Et samedi, juste avant de partir à La Rochelle, j’ai fait quelques foulées en chaussures de ville jusqu’à la boulangerie (5-6 pas) et j’ai eu mal au mollet alors là, je dois avouer que le soufflé est retombé aussitôt… J’ai vite été réaliste en me disant que j’avais été bien idiote d’y croire car en si peu de temps je ne devais pas trop rêver de pouvoir recourir… Le moral est donc redescendu d’un coup!

Je suis quand même allée chercher mon dossard et on a aussi repéré la voiture qui allait peut-être s’occuper de moi 😉

Dimanche 24 novembre : c’est le jour J!

J’ai préparé mes affaires la veille chez mon frère pour m’habiller sans réveiller personne de bon matin et je n’ai pas très bien dormi, ouvrant un oeil toutes les heures en me disant que je n’allais pas réussir à courir…

Petit déjeuner de winner… gâteau énergétique et eau et habillage de runner… Je suis prête!

 

Mon frère Fanfan, en bon rochellais, m’emmène tout près de la ligne de départ et je suis très stressée… je n’ai pas encore fait un pas de course, je ne sais toujours pas si je vais passer la ligne de départ en courant ou en marchant… Puis, en suivant les conseils du kiné, j’ai trottiné quelques minutes et étiré mes mollets et...je n’ai pas eu mal du tout! Quelle joie! J’étais rassurée!

Sur la ligne de départ, il fait très froid, même si la chaleur humaine et la bonne humeur sont au rendez-vous! Je retire mon coupe-vent le temps d’une photo pour prouver que j’étais bien sur la ligne de départ au nom de l’AFHA :

9h : C’est parti! Je cours tranquillement et je ne ressens aucune douleur. Je cours en souriant tellement je suis heureuse de ne pas avoir mal!

 

9h36 : Je passe aux 5km, toujours pas mal, je me sens même bien!

Au alentours de 6 km, mon fan-club m’attend!

 

10h13 : J’arrive à 10 km et je me sens toujours bien, pas du tout mal, je commence sérieusement à m’imaginer sur la ligne d’arrivée, j’ai toujours un sourire jusqu’aux oreilles!

10h51 : 15km, toujours OK, pas de douleur ni de lassitude.

A partir du 17ème kilomètre, il commence à faire très froid à cause du vent assez fort (même les champions s’en sont plaints 😉 et je commence à courber l’échine. A cause du froid, je ne bois pas assez, d’autant qu’aux ravitaillements, l’eau est proposée sous forme de verres d’eau et elle est très froide alors je n’en bois qu’un à chaque fois ce qui n’est pas suffisant (d’habitude je bois plus à chaque ravitaillement).

11h30 : je passe les 20km mais je suis sur le point d’arrêter car je sens une raideur dans le mollet gauche, le mollet blessé/réparé… Mais je veux quand même arriver à 21 km, le symbolique semi-marathon

11h45 : J’abandonne après avoir passé le panneau de 21km (même si ce passage n’a visiblement pas été validé sur le site, je le vois bien sur ma montre GPS 😉

Je suis complètement à plat, un peu désorientée quand j’appelle mon frère pour qu’il vienne me chercher, au point où il faut que je raccroche car je n’arrivais pas à parler et marcher en même temps car j’avais vraiment mal aux jambes. Je marche pour récupérer et rejoindre mon frère. J’ai envie de pleurer. Je suis submergée par la déception d’avoir abandonné même si c’est paradoxal vu que quelques heures plus tôt je ne pensais même pas pouvoir courir 1km…

Dans la voiture, je me sens vaseuse et je finis même par vomir (désolée pour les détails) ce qui ne m’étais jamais arrivé après une course. Ce n’était que de l’eau alors j’en déduis que mon estomac n’a pas supporté l’eau glacée des ravitaillements. Puis en remontant dans la voiture, je suis prise d’une très forte crampe à la jambe gauche que j’ai du mal à faire passer, mon frère est même obligé de sortir pour venir m’aider… Cela confirme que j’ai sans doute bien fait de m’arrêter même si la douleur n’est pas si forte.

Un bon bain, quelques étirements des mollets, un peu de repos et une bonne après-midi et soirée en famille (et du champagne!) et le corps va mieux!

La tête par contre est encore emmêlée... Je ne sais pas ce que je ressens… Je sais que je devrais être contente de moi parce que j’ai réussi à courir 21km alors que j’étais blessée la semaine précédente. Je sais que je devrais être fière d’avoir osé me présenter sur la ligne de départ pour honorer l’AFHA et tous ceux qui ont fait des dons alors que je n’avais aucune certitude de pouvoir courir ne serait-ce qu’un pas… Mais en même temps je ne peux pas m’empêcher d’être déçue de ne pas être allée plus loin car finalement, pendant la course, jusqu’au 17ème kilomètre, je me voyais finir… D’un autre côté, je pense que je me suis arrêtée à temps car aujourd’hui, lundi, j’ai une légère douleur au mollet et qui sait dans quel état j’aurai été si j’avais continué (sur le reportage de France 3, j’ai vu quelqu’un qui arrivait dans un piteux état… ça aurait pu être moi!)

Donc le bilan personnel et mitigé -fière et déçue en même temps… Du coup, ça me motive pour me replonger dans un autre marathon dès cette année, quand mon mollet sera parfaitement remis!

Par contre, une chose est sure, je suis vraiment fière de VOUS! Vous qui avez donné, vous qui avez donné envie à d’autres de donner, vous qui avez relayé l’information, vous qui avez fait l’effort de découvrir cette maladie! Avant la course, nous avions atteint les 1800 euro, je suis sure que nous pouvons dépasser les 2000 euros!

Il n’est pas trop tard pour participer au marathon en faisant un donCliquez ici pour lire le billet qui vous explique tout sur mon marathon solidaire!

Il n’est pas trop tard pour donner en téléchargeant ici le coupon : Coupon_don___l_AFHA_pour_le_marathon_d_Enna 

Et je suis sure d’une chose c’est que, le weekend dernier après m’être blessée au point de ne pas pouvoir marcher, si ça n’avait pas été  pour Maëlys et l’AFHA, je ne serai sans doute pas allée jusqu’à La Rochelle « pour l’honneur » et donc je n’aurai même pas couru ces 21km! Alors s’il y a eu un petit miracle, c’est sans doute grâce à l’impulsion donnée par tous ceux qui m’ont soutenue et encouragée et que je ne voulais pas décevoir!

Et puis le miracle, il vient aussi de mon kiné qui m’a quand même sacrément bien rafistolée! Quand je lui dis qu’il est un peu magicien, il me répond : « Je ne fais que mon métier et j’essaie de le faire bien! » Alors merci M. B!!

MERCI à tous! Ça aura quand même été une belle aventure, n’est-ce pas?

« L’île des oubliés » de Victoria Hislop (Lu par Pulcherie Gadmer)

Alexis est une jeune anglaise aux origines grecques qui profite de ses vacances pour aller sur les traces du passé de sa mère qui, jusqu’à présent, avait été très secrète sur ses origines. Elle rencontre Fautina qui a très bien connu sa mère quand elle était jeune et qui lui raconte toute l’histoire de sa famille.

Giorgis et Eleni ont deux filles, Maria et Anna et vivent à Plaka un village crétois. Juste en face de ce village se situe Spinalonga, l’île où sont confiné des malades de la lèpre. Un jour, Eleni est diagnostiquée avec la maladie et doit aller vivre dans la colonie. Le père se retrouve donc à élever ses deux filles seul. L’une est très respectueuse de son père et l’autre est plus « délurée »et finit par se marier avec un homme de très bonne famille de la région et se coupe petit à petit de sa famille. Maria, l’autre soeur découvre alors qu’elle doit suivre les traces de sa mère car elle a aussi la lèpre.

La vie de tous les personnages prend des tournures très différentes de ce que chacun imaginait et les conséquences seront multiples : joyeuses ou dramatiques.

Cette saga familiale avait tout pour me plaire mais je dois avouer que je me suis un peu ennuyée. Peut-être est-ce du au fait que je l’ai écouté par petits bouts car j’étais en vacances et que je prenais moins le volant ou parce que j’ai trouvé que la façon de lire le roman était un peu artificielle.

Mais surtout je pense que ce qui m’a le moins plu ce sont les personnages des deux soeurs qui étaient représentées de façon trop manichéenne : Maria la gentille fille, malchanceuse qui reste bonne contre vents et marées et Anna la méchante, égoïste et vénale par qui le malheur arrive.

Je n’ai pas réussi à être vraiment touchée par cette histoire même si je l’ai écoutée avec un certain plaisir, je n’étais pas impatiente de le reprendre et j’ai trouvé que ça traînait un peu en longueur

 par Sylire… Merci! Vous pouvez lire son billet ici.

                   (cliquez sur le logo pour écouter un extrait)   

 Avec   Mrs B et Valérie  : Allons voir leurs avis!

20 ème lecture de la version 2013 du challenge 

13ème lecture pour le   

   Angleterre

 deux îles pour le prix d’une 😉 la Crète et l’île de Spinalonga

Concours avec Lire dans le Noir pour gagner des livres audio!

A l’occasion du Prix Lire dans le Noir, Lire dans le Noir vous propose de gagner des livres audio chez moi!

 

Pour jouer, c’est tout simple, il suffit de trouver les réponses aux 3 questions suivantes (en cherchant sur le site Lire dans le Noir, vous trouverez les réponses, j’dis ça, j’dis rien, hein 😉

Quel est le lauréat de la catégorie « Fiction / Nouveautés » ? 

Quel est le parrain du prix 2013 ?

En l’honneur de qui a été créé l’association Lire dans le noir ?

Il y a 10 livres audio publiés par l’association Lire dans le noir à gagner ici. Vous pourrez gagner Enregistrements pirates de Philippe Delerm ou Le Dictateur et le hamac de Daniel Pennac ou  Histoires d’amours de Arnaud Cathrine ou Le Roman des Jardins de Alexandre Jardin

Si vous avez les réponses, envoyez-les moi à ennalit@gmail.com d’ici le 14 décembre. Je ferai un tirage au sort dimanche avec la main innocente de Bastien et vous receverez votre lot directement par Lire dans le Noir!

Bonne chance!

Et j’en profite pour vous inviter à écouter cette émission de Europe 1 où on parle beaucoup de la voix, livres audio et autres!  Laurent Gaudé et Irène Jacob sont invités et ils parlent du Prix Lire dans le Noir! C’est très intéressant! 

Prix Lire dans le Noir (avec un concours!)

 

 

Lire dans le noir dévoile les finalistes du Prix Lire dans le noir. Dans chaque catégorie trois livres ont été retenus. Les lauréats  seront connus le 5 décembre prochain au cours de la soirée de remise des prix à la Société des Gens de Lettre à Paris.

Les concurrents sont

FICTIONS « NOUVEAUTÉS » : Textes inédits ou récents

L’amant de Patagonie d’Isabelle Autissier lu par Julie Pouillon 

Le confident de Hélène Gremillon lu par Carole Bouquet, Sara Forestier, Jacques Weber et l’auteur

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire  de Jonas Jonasson lu par Philippe Résimont 

 

FICTIONS « CLASSIQUES » : De l’Antiquité au XXe siècle

A l’Ouest rien de nouveau   d‘Erich Maria Remarque lu par Denis Wetterwald 

Boule de suif de Guy de Maupassant lu par Hélène Lausseur 

Le Hobbit de J.R.R. Tolkien lu par Dominique Pinon

 

DOCUMENT 

Cyrano, ma vie dans la sienne de Jacques Weber lu par Jacques Weber

La domination masculine de Pierre Bourdieu lu par Pierre Tissot

Touriste  de Julien Banc-Gras lu par Xavier Béja

 

JEUNESSE

Coquillette la mauviette de Arnaud Cathrine et Florent Marchet lu par Julie Depardieu

Louis Armstrong de Pierre Ducrozet lu par Jacques Bonnaffé

Victoria rêve  de Timothée de Fombelle lu par l’auteur

 

La remise des prix est le 5 décembre… Et si vous revenez sur le blog le 6 décembre, vous pourrez participer à un petit concours pour gagner des livres audio (il y en aura 10 mis en jeu ici!) Vous pourrez gagner … Pirates Philippe Delerm ou Le Dictateur et le hamac Daniel Pennac ou Histoires d’amours Arnaud Cathrine ou Le Roman des Jardins Alexandre Jardin

Marathon Solidaire J-1 semaine

Bon, je vais être honnête avec vous, il y a des chances que ce marathon solidaire soit plus « solidaire » que « marathon » car même si j’espère être présente sur la ligne de départ de la course dimance prochain, il y a peu de chance que je sois sur la ligne d’arrivée

J’ai eu une douleur au mollet il y a quelques temps… Je suis allée aux urgences samedi dernier pour savoir ce qui n’allait pas quand j’ai du m’arrêter de courir à cause d’une très forte douleur au mollet. Mais à l’échographie, je n’avais ni phlébite, ni hématome, ni déchirure musculaire… Juste une forte douleur. Le médecin urgentiste, à qui j’avais dit que je courais un marathon m’a dit d’arrêter de courir une semaine et de voir… J’aime autant vous dire que j’étais désespérée ce samedi, j’ai pas mal pleuré! Pas seulement pour ma course et ma préparation (je me sentais tellement bien juste avant d’avoir mal!) mais surtout pour l’association et tous ceux qui avaient déjà fait des dons…

Et puis avec les encouragements de mes amis et ma famille, j’ai repris du courage et de la motivation (appelez-moi « Madame Mental d’Acier »!) et j’ai décidé que je ne ferai aucun effort jusqu’au jour du marathon

Vendredi soir je suis allée chez le médecin du sport car j’avais encore mal au mollet et le verdict est une (un?)  aponevrose du jumeau interne… Il pense que je ne pourrai pas finir le marathon mais ne m’interdit pas d’y aller du moment que j’arrête si j’ai mal. Il m’a prescrit 5 séances de kiné cette semaine pour aider la cicatrisation (normalement il faut 3 semaines pour que ça guérisse tout seul). J’ai appelé un kiné qui me prend pour le premier rendez-vous lundi matin 7h45 et on fixera les 4 prochains rendez-vous dans la foulée. Le kiné m’a quand même dit « Et c’est raisonnable de courir un marathon dans une semaine? » Je lui ai dit que je ne me faisais pas d’illusions pour le finir et que je m’arrêterai si j’ai mal. Il m’a dit aussi qu’il me ferait un strapping le vendredi soir avant le marathon… J’ai aussi un rendez-vous chez l’ostéopathe lundi midi pour vérifier la posture…

Et puis ce samedi matin, j’ai fait un faux mouvement dans les escaliers et j’ai eu une TRÈS forte douleur au mollet et je ne peux plus poser le pied par terre… Je suis vraiment désespérée… Je ne peux plus marcher alors est-ce que dans une semaine je pourrai courir? J’attends de voir avec le kiné ce qu’il en pense…

Alors mon marathon ne fera sans doute pas 42,195 km cette année à ma grande déception mais je serai peut-être présente à La Rochelle pour honorer tous ceux qui se sont montrés déjà solidaires car si mes jambes ne courent pas très bien, la solidarité bat son plein. Il y a déjà beaucoup de dons et ça n’est pas fini!

Si vous voulez participer à cette aventure, même si je ne suis pas en état d’aller au bout, n’hésitez pas à aller faire un tour ici!

Merci déjà à tous ceux qui ont donné, qui ont parlé de ce projet et qui m’ont soutenue et encouragée, particulièrement dans ces moments un peu (très) durs car c’est quand même un échec pour moi… 😦 Mais je sais bien que je n’y suis pour rien et je vais faire de mon mieux pour représenter dignement l’AFHA. 

Dimanche, je vous ai préparé un billet spécial marathon, vous saurez alors si je le tente ou pas et si c’est le cas il devrait y avoir des nouvelles de moi dans les commentaires.

« Dictionnaire amoureux de Marcel Proust » de Jean-Paul et Raphaël Enthoven

Ce dictionnaire porte parfaitement son nom : « Dictionnaire AMOUREUX de Proust » mais devrait peut-être avoir comme sous-titre « POUR les amoureux de Proust » car franchement, pour quelqu’un comme moi qui ne connaît pas du tout l’œuvre de Proust (et qui n’a jamais été attiré par celle-ci) et qui ne connait rien à la vie de l’homme, ce document n’a pas vraiment d’intérêt. En effet, une grande partie des entrées de ce dictionnaire évoque des personnages, des lieux ou des événements appartenant à l’œuvre de Proust (et donc ne me parlaient pas du tout) et d’autres entrées du dictionnaire étaient vraiment anecdotiques ou faisaient des suppositions peu étayées qui même sans connaître Proust m’ont parues un peu légères…

Je dois dire que ce livre n’était pas pour moi mais qu’il n’est pas non plus un livre « tout public » : il s’adresse vraiment à des initiés et j’ai un peu de mal à voir sa place dans un prix de lectrices qui ne sont pas forcément portées sur Proust.

Par contre, le style est plaisant, facile à lire et les rubriques pas trop longues. D’ailleurs, peut-être qu’un spécialiste de Proust n’y trouverait pas son compte justement. Ce qui m’a manqué, c’était quelques mots sur son œuvre et sa vie, une sorte de mini biographie… Mais ce n’était pas le propos de ce livre.

En sortant de ce livre j’ai surtout envie d’en savoir plus sur l’homme et sur son texte mais je n’ai pas particulièrement accroché …

J’ai trouvé très difficile de noter car je ne suis pas la cible de ce livre, je ne dénigre pas ses qualités mais je le note en fonction de mon plaisir de lecture…

 7/14

 

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jury de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusme, Tynn

ValérieVirginie