Le mois de juin sera anglais sur mon blog et ma PAL se met à l’Union Jack!

Après nous avoir fait voyager en Angleterre en décembre 2011, Lou et Titine relancent le mois anglais en juin sur la blogosphère.

De quoi s’agit-il? Et bien, l’idée c’est qu’au mois de juin on mette l’Angleterre en avant par des lectures d’auteurs anglais  mais aussi par des billets tournant autour de l’Angleterre : musique, cuisine, films, séries, etc… Vous n’êtes pas obligés de faire que des billets anglais, même avec un, vous pouvez participer!
 
Allez donc faire un tour chez les deux organisatrices, vous y trouverez plein d’idées, notamment pour des lectures communes.
 
De mon côté, j’ai mis de côté une PAL spéciale mois anglais que je vais essayer de lire à partir de maintenant (je ne suis pas sûre de tout lire, mais je vais faire de mon mieux!)

Lecture commune avec Valérie et Mrs B le 4 juin « Human remains » (LU)

Une lecture commune le 6 juin sur « La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi »  avec Mrs B et Sandrine (LU)

 Une lecture commune autour de Jonathan Coe (« La pluie avant qu’elle ne tombe » pour moi) le 9 juin (LU) 

Une lecture commune le 12 juin sur « Boys don’t cry » avec Mrs B (LU)

Une lecture commune autour de Kate Atkinson (« Case Histories » (« La souris bleue » pour moi) le 14 juin (LU)

« 50 nuance de Grey », en livre audio, pour le challenge « Écoutons un livre » le 16 juin (LU Enfin,abandonné, mais je ferai quand même un billet!)

Une lecture commune autour d’Agatha Christie le 20 juin (en cours)

« Avant d’aller dormir »

« La dernière conquête du Major Pettigrew »

« Ma soeur vit sur la cheminée »

« Friend or foe » (traduit?)

« Waterloo Necropolis » (LU)

« Contes de Beedle le barde »

 Alors? Tentés? Un petit messages chez l’une ou l’autre des organisatrices et venez passer le mois de juin en Angleterre!

Des questions à la pelle (oui : encore!)

Je sais, je sais, j’ai déjà  répondu à 22 questions le mois dernier… Mais que voulez vous, AccrobiblioMélusine ValérieHérisson , TiphanyaArgali Mo , EvalireValérie et Balletdemots m’ont à nouveau taguée (je suis honorée, merci merci merci merci, merci et merci!)

Mais je pense que 99 réponses ça fait quand même beaucoup (surtout avec une bavarde comme moi 🙂 alors j’ai décidé de piocher 3 questions par personne (et oui, ça fera 27…) Bon et puis après, je ne réponds plus à ce tag, hein?! 😉

Je vous laisse avec de la lecture pendant ma petite pause!

Voici 3 questions d’Accrobiblio

2) Ton ou tes livre(s) de chevet ? Pourquoi ?

Je n’en ai pas vraiment mais dans les livres que j’ai déjà lu et relu et que je pense que je relirai encore, il y a « le petit prince » de Saint Exupéry et « La couleur pourpre » de Alice Walker. Pourquoi? D’abord, ce sont deux très bons livres et puis pour le premier, j’ai joué le rôle de Saint Exupéry dans une pièce de théâtre à l’école primaire et pour le deuxième, mon mémoire de DEA (« L’affirmation des femmes afro-américaines dans trois romans d’Alice Walker « ) a été en partie basé sur ce roman que j’adore!

 

 

4) Ton emploi du temps idéal sur une journée ?

Me lever un peu plus tard que d’habitude et avant Bastien pour pouvoir lire un peu au lit. Petit déjeuner tranquillement en bloguant (avec Bastien qui joue gentiment sans faire de comédie), profiter de la sieste de Bastien pour lire tranquillement, puis, sous un beau soleil, pas trop chaud mais agréable, aller à la plage et lire pendant que Bastien joue… Bref… lire 😉

9) Ton sport favori (que tu le pratiques ou non) ?

La course à pied!!! Ce qui me suivaient l’année dernière savent même que j’ai couru le marathon de Paris l’année dernière et j’ai même très envie d’en courir un autre en 2013 pour mes 40 ans!

 

Voici 3 questions de Mélusine

4) Si vous étiez un dessert?

N’importe quel dessert car je suis TRES gourmande!!! (Autant vous dire qu’un fruit ou un yaourt, ça ne « compte pas » comme dessert 😉

5) Si vous étiez un vêtement? 

Une jupe! Je suis très souvent en jupe, même en hiver!

8) Si vous étiez une couleur? 

Rose vif, rouge, noir, bleu, (j’aime beaucoup les couleurs et mes vêtements sont souvent très flashy!)

 

Voici 3 questions de Hérisson 

3) Le premier livre lu tout seul dont tu te souviennes ?

Le premier « livre de grand » que j’ai lu quand j’avais 6 ou 7 ans je pense et dont je me souviens assez bien est Ben est amoureux d’Anna de Peter Hartling   et comme j’ai encore ce livre à la maison, je pense qu’il faudrait que je le relise un de ces jours!


6) Que fais-tu quand tu termines un livre ?

Alors, je vais tout vous raconter sur mes manies de lecture -avant et après … Quand je commence un livre, la première chose que je fais c’est regarder combien il y a de pages (exactement, en déduisant les premières pages) et je regarde où se situe la moitié du livre et le quart du livre (pourquoi? Hum…une manie depuis toujours et en plus, j’ai vraiment l’impression que ma lecture s’accélère à  partir de la 2ème moitié!). Quand j’ai fini, souvent je relis la 4ème de couverture pour voir si ça correspond à ce que j’ai lu! Et puis, je note sur un petit carnet, le numéro de la lecture (remis à zéro au 1er janvier), le titre et l’auteur, la date à laquelle j’ai fin de le lire, le type (R pour roman, R audio, J pour jeunesse et BD) et je précise si j’ai lu le livre pour un challenge et si j’ai eu un coup de cœur. Et puis surtout : je reprends tout de suite un autre livre : même si je ne le commence pas immédiatement, j’aime savoir qu’il y a en a un autre tout près 😉


11) Propose-moi une lecture commune. Pas de date pour le moment, juste un titre et on verra bien!

Hérisson, je suis allée trainer sur ta PAL et j’ai vu que tu avais « Désolations » de David Vann  alors si un jour tu as envie de le lire : fais moi signe car je l’ai aussi!

 

Voici 3 questions de Tiphanya

1) D’où vient le nom de ton blog ?

Le pseudo Enna est l’anagramme de Anne et le nom de mon blog « Enna lit! Enna vit! » est un petit résumé de ce que j’avais prévu de faire sur le blog : parler de mes lectures mais aussi de plein d’autres choses qui font partie de ma vie!

6) Ton premier voyage à l’étranger ?

Dès bébé, je suis allée à Jersey (et toutes les Iles Anglo-Normandes) car ma grand-mère maternelle y vivait, dès 4 ans, l’Angleterre, parce que mes parents avaient un voilier et on y allait souvent, la Norvège quand j’avais 13 ans pour voir ma tante qui y vit (puis à nouveau en 2000),  l’Allemagne avec le collège en 3ème (puis à nouveau en 1994 pour voir ma coloc allemande connue en Irlande), l’Italie avec Venise et Florence en 1991 et Rome en 2000, la Belgique (Bruges et Leuven) pour voir une copine Anglaise à 18 ans (puis plusieurs fois après ça : Bruges, Bruxelles), l’Irlande (ou j’ai vécu pendant mon année d’Erasmus) en 1993-1994, le Maroc en amoureux et en famille (4 fois), la Turquie, l’Iran, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge en amoureux, le Portugal en famille… Je crois que je n’ai rien oublié 😉 En fait, Bastien, à 3 ans et demi est déjà allé à Guernesey, en Belgique,  à Bruges, au Maroc et au Portugal 😉

11) Ton blog disparaît à cause d’un bug informatique, tu fais quoi ?

Oh là là, je serais TRES malheureuse! Et d’ailleurs ça fait un moment que je veux apprendre à utiliser un aspirateur de sites pour sauvegarder mon blog (et aussi le blog de photos de mon fils qui est réservé à la famille sur lequel il y a des photos qu’on a perdu depuis…). Mon blog, c’est un peu ma vie, il m’arrive d’aller relire des articles, que ce soit sur les livres ou autre!

 

Voici les 3 question d’Argali

3) Que contient essentiellement ta bibliothèque ? (romans, documentaires, jeunesse, essais, BD, livres d’art, guides de voyages, polars…)

Des romans principalement, en français et en anglais. Des BD, ma collection d’Agatha Christie, des livres de voyages et de photos, quelques romans jeunesse (mais Bastien a sa propre bibliothèque), des albums photo et mes carnets de voyage, et plein de babioles et de photos (en fait, le fond d’écran du blog est ma vraie bibliothèque)

9) Quel est le dernier film que tu as vu au cinéma ?

 « L’écume des jours » : très fidèle au livre (mais je pense qu’il faut avoir lu le livre ou être fan de Gondry pour apprécier) Donc, bonne impression si on a aimé le livre mais en même temps, il y a tant de poésie et d’humour qui passent par l’écriture de Vian que le passage au film fait perdre pas mal … En gros, je pense que c’était réussi mais je suis quand même un peu déçue…. J’ai d’ailleurs lu un article qui correspond bien à ce que j’ai pensé

11) Qu’est-ce qui peut te mettre en colère ?

Les cons, les bornés, les bêtes et méchants, ceux qui croient tout savoir sur tout et qui pensent qu’ils n’y a qu’eux qui ont raison et récemment, ceux qui manifestent pour empêcher des gens d’avoir des droits qui ne leur retirent rien, … Bref, il est assez fréquent, que je sois en colère (et c’est aussi pour ça que je regarde peu la télé 😉

 

 Voici les 3 questions de Mo

8) Un auteur te contacte car il aimerait que tu présentes son dernier ouvrage. En suivant le lien qu’il te donne pour accéder à son site, tu constates que tu n’apprécies ni son style, ni la teneur de ses propos. Avec diplomatie, tu le recontactes en lui expliquant que tu ne souhaites pas t’engager dans ce projet de partenariat. Il t’insulte, te trouve intolérant… Que lui réponds-tu ?

Je donne toujours la même réponse aux auteurs qui me proposent directement leurs livres : je décline car je ne veux pas lire en ayant l’impression d’avoir l’auteur sur mon épaule pendant ma lecture et qui attend personnellement mon avis. Je sais, qu’ils pensent tous qu’ils sauront accepter une critique négative mais je sais aussi que ce n’est pas vrai…

Si un auteur n’était pas sympa après avoir lu un billet négatif de moi, je lui dirai : Calmos le nerveux… Il y a deux expressions anglaise qu’il serait temps d’apprendre (je ne sais pas si elles sont traduites dans les expressions courantes en français) : « There’s no such thing as bad publicity » (sous entendu, il vaut mieux avoir de la mauvaise publicité que pas du tout : les gens ne se souviendront pas de pourquoi ils ont entendu parler de vous mais ils auront entendu parler de vous) et « The only thing worse than being talked about is not being talked about. » (Même idée : mieux vaut être connu qu’inconnu…) Et j’ajouterai que dans la blogosphère il y a des gens qui aiment se faire leur propre opinion et qui sont prêts à essayer des titres que d’autres n’ont pas aimé. Et je finirai en disant : Ne perdez pas le sommeil, je ne suis pas un blog très influent » (quoi que…après tous ces « awards » je commence à me poser des questions??) Au fait : tout ça je l’ai déjà dit à des auteurs 😉 (à part « calmos le nerveux », parce que je suis une gentille fille!)

9) Suite à un accident, tes deux bras sont plâtrés pour deux mois. Te voilà en arrêt, incapable de travailler et avec un boulevard de temps libre pour les semaines à venir. Le problème, c’est que tu ne peux rien attraper seul. Adieu lectures ou as-tu un stratagème pour contourner cette difficulté ?

Ah ah! J’ai la solution… Les livres audio! Il suffit que quelqu’un me les copie sur mon MP3 et que cette même gentille personne fasse en sorte que la batterie ne tombe pas en rade et le tour est joué 😉

10. Envie de sensations fortes ? Dans quel lieu atypique tenterais-tu une heure de lecture ?

Je pense que j’aimerai lire dans l’eau (chaude, hein l’eau, pas la Manche de chez moi) et depuis que je sais qu’il existe des MP3 qui vont dans l’eau, je me dis que lire un livre audio en nageant dans une eau tiède et turquoise, ça doit pas être mal (bon, d’accord, on est loin des sensations fortes 😉

 

 Voici les 3 questions de Evalire

2) Est-ce que tu aimes lire à voix haute  pourquoi ?

Oui, j’aime beaucoup, j’ai même participé plusieurs fois à des ateliers de lectures théâtralisées, c’étaient une expérience géniale! Et j’aime beaucoup lire à mon fils. J’aime ça parce qu’on fait vivre le texte (et c’est aussi pour cela que j’aime les livres audio.)

10) Propose  un dicton.

« Every cloud has a silver lining » (« Chaque nuage est doublé d’argent », je crois qu’on pourrait dire que c’est l’équivalent de « A quelque chose malheur est bon »). C’est une phrase qui me tient beaucoup à cœur car je pense vraiment que ce qui peut paraitre insurmontable à un moment donner peut apporter du bon un jour ou l’autre. L’autre dicton auquel je crois beaucoup c’est « What Comes Around Goes Around » (« On récolte ce que l’on sème ») car je pense que nos actions positives ou négatives peuvent avoir des répercussions sur nos vies.

11) Qu’est ce que tu aimes dans la blogosphère ?

Les échanges, les discussions, les amitiés qui en ressortent!

 

Voici les 3 questions de Valérie

1) Quelle rencontre avec un auteur t’a le plus marquée?

Je pense que c’est celle avec Sorj Chalandon au salon du livre de Rennes, parce qu’il n’y avait pas beaucoup de monde et que j’ai vraiment pu parler avec lui d’abord (avec Sandrine) avant la foule et puis en groupe après. C’est vraiment quelqu’un de simple et très abordable!

7. Tu m’invites dans ton endroit préféré. Où m’emmènes-tu?

Je ne saurais pas trop citer un endroit préféré comme ça, mais en tout cas, un de mes endroits préférés lié aux livres c’est le Mémoranda, le bouquiniste salon de thé où j’ai passé des heures au lycée et à la fac! Je suis encore connue là-bas… Je t’y ai déjà emmenée et on y retourne quand tu veux!

10) Quelle est la première blogueuse que tu as rencontrée?

Ma première rencontre de blogueuse fut une rencontre collective puisque c’était à l’occasion de la remise du Prix des lectrices de Elle 2009. Et je suis bien contente de dire que c’est là que je t’ai rencontrée pour la première fois!

 

Voici les 3 questions de Balletdemots

 

7) Un concours de lancer de patates a lieu à une heure de chez vous. Vous voulez y aller. Quel moyen de transport loufoque utilisez-vous?
 
Mes jambes? J’en profite pour courir… en ce moment je cours 1h et je m’entraîne pur un semi-marathon, ça ne me fera pas de mal 😉

 

8- Racontez-moi la meilleure honte de votre vie.
 
Quand j’étais en Terminale, il y avait une bourse aux livres au lycée et on vendaient nos anciens livres aux futurs élèves… J’avais passé un accord avec une fille de première que je ne connaissais pas vraiment comme quoi j’allais lui vendre mes livres mais en voyant mes copines jouer à la marchande, j’ai perdu patience en attendant la fille qui avait un peu de retard et j’ai commencé à les vendre… Elle est arrivée un peu après et j’avais vraiment honte car elle comptait sur moi… Ce n’est peut-être pas la honte de ma vie mais ça commence à dater cette histoire et je m’en souviens encore, c’est dire que j’ai eu honte

 

11-Et pour finir, vous devez me raconter une scène d’un livre que vous avez détesté ou abandonné si vous y arrivez 😉
 
Le dernier livre que j’ai abandonné c’est « Cinquante nuances de Grey » et je l’ai abandonné parce que c’était vraiment mal écrit et le personnage principal m’exaspérait…Elle parlait sans cesse de « sa déesse intérieure » et de sa « conscience » comme si elle avait une triple personnalité! Mon billet sera en ligne le 16 juin et je suis assez contente de moi 😉

 

 Je ne tague personne parce qu’il a beaucoup tourné (Quoi que Mrs B, tu n’as pas encore joué il me semble??)

Financiers à la tapenade (en forme de mini cannelés)

J’ai « piqué » cette recette à ma copine Yza Foodista, je l’ai un peu changée et c’est devenue une de mes recettes fétiches d’apéro 😉 Je vous conseille vivement d’aller piocher des idées chez elle!

Ingrédients (pour deux plaques de moules à mini cannelés en silicone) : 40 g de beurre – 3 blancs d’œufs – 1 pincée de sel – 20 g de cassonade – 65 g de noisettes en poudre – 45 g de farine – 1/2 sachet de levure chimique – 4 cl d’huile d’olive – 60 g de tapenade d’olives noires

Préchauffez le four th 6°

> Dans une petite casserole, faire fondre le beurre et laisser refroidir.

> Dans un bol, mélanger la poudre de noisettes, la farine et la levure. 

> Ajouter le beurre et l’huile et mélanger l’ensemble. 

> Ajoutez la tapenade  (en faisant en sorte que son marmiton ne mange pas tout 😉 

> Dans un autre bol, battre les blancs d’œufs en neige avec le sel, jouter la cassonade et mélanger.

  

> Ajouter les blancs d’œufs en neige et mélanger l’ensemble 

> Remplir les moules à mini cannelés en silicone avec une cuillère à café 

> Mettre au four 8 minutes. 

> Démouler et laisser refroidir

 

 

Résultat du concours avec Boudu : qui a gagné un joli abécédaire personnalisé?

Le 23 avril, je vous proposais avec ma copine Boudu de gagner un abécédaire personalisé : 

Pour cela il suffisait de dire laquelle de ses cartes vous préfériez sur son site et me donner un titre de livre qui vous faisait penser à votre enfance.

Vous avez été 17 à participer et concernant les cartes voici les préférences : 

 A croquer : 5, Le ballon : 3,   La fusée : 2, Sur le fil : 2, Body : 1,   Le petit chaperon rouge : 1, Les symboles : 1, En avion : 1, Les jouets : 1

De mon côté, ma carte préférée pour un mariage c’est « les symboles«  et pour un bébé « le ballon« .

Quant aux livres vous rappelant votre enfance, vous avez pensé à :  «La cicatrice»,  «Tom Sawyer»,  «Mais où est donc passé le car?»,  «Robinson Crusoe»,  «Martine», «Tout est si beau à Panama» de Janosch,  «Ploum va au marché», «Mais qu’est-ce qui se passe dans les bottes de Tom ?», «Alice au pays des merveilles»,  les livres Disney, «Sylvain et Sylvette», «Rroû» de Maurice Genevoix, «Le lion» de Joseph Kessel, «Claque patin», «le voyage de monsieur zouglouglou», «les voyages de Gulliver»

Et personnellement le livre qui me fait penser à mon enfance c’est « Ben est amoureux d’Anna » de Peter Hartling.

Alors… J’ai préparé des petits papiers avec vos noms (parfois deux fois le même nom pour celles qui ont partagé la page)… Bon, pour écrire les noms, j’ai fait ça toute seule sinon, on ne s’en sortait pas 😉 (Déjà que Bastien voulait ajouter des papiers blancs pliés… Mais j’avais l’oeil!)

En présence de L’Homme, huissier de justice amateur, Bastien a touillé dans son chapeau de pirate… 

 

 

Il a tiré un papier sans regarder…(de toute façon, il ne sait pas lire!)

 

Et… Roulement de tambour…

La gagnante est….

 

Pas facile de prendre une photo où l’on peut bien voir le nom!

Vous pouvez constater qu’aucun petit garçon n’a été maltraité pendant ce tirage au sort 😉

 

BRAVO  ORCHIDEE!!

 

J’envoie ton mail à Boudu pour que vous puissiez préparer la personnalisation de l’abécédaire (prénom et photo)

Merci à toutes de votre enthousiasme!

J’espère que si vous avez besoin de faire-parts de naissance ou de mariage ou d’organiser une fête, ou que quelqu’un de votre entourage vous en parle, vous penserez à Boudu, qui fait des très jolies choses comme vous avez pu le constater! N’hésitez pas à en parler autour de vous!

« Le philosophe qui n’était pas sage » de Laurent Gounelle (lu par François Hatt)

Sandro est un professeur de philosophie qui décide d’aller dans la forêt amazonienne pour retrouver une tribu qui est sensée être la plus heureuse au monde. Son objectif n’est pas la recherche du bonheur mais tout le contraire car il veut en réalité se venger de la mort de sa femme, morte alors qu’elle était auprès de cette tribu.

Avec l’aide de Krakus et de son équipe d’anciens mercenaire reconvertis en guides, il ne veut pas les massacrer mais détruire leur bonheur et leur équilibre. Ensemble, ils vont insidieusement, par petite touches, intégrer le mode de vie individualiste et compétitif de notre société dans cette communauté qui jusqu’alors vivait simplement et en harmonie.

Cet aspect-là du roman est vraiment intéressant et même drôle…Enfin…on rit jaune car on se regarde dans un miroir déformant qui n’est pas très réjouissant sur notre façon de vivre.

Cependant, il y a pas mal d’incohérences qui m’ont gênée : comment font les étrangers pour communiquer si facilement avec cette tribu complètement isolée en leur faisant comprendre des concepts et en leur donnant des ordres si éloignés de ce qu’ils connaissaient jusqu’alors? Comment intègrent-ils si vite des changements? Comment font les étrangers pour vivre seuls, si longtemps et si facilement dans la forêt pourtant hostile?

J’ai aussi trouvé les parties « philosophiques » assez simplistes et attendues… et même un peu indigestes… J’aurai nettement préféré que l’auteur ne s’aventure pas dans la pseudo philosophie (« de comptoir », de « lycée »…vous savez, les grandes idées que l’on a l’impression de découvrir quand on est jeune adulte 😉 ) pour se contenter à l’aspect sociologique de l’analyse et de la critique de la société moderne qui est riche et bien traitée.

Dommage aussi que la fin ressemble à un « Arlequin » totalement irréaliste…

J’ai bien aimé la lecture de François Hatt, qui lit le texte de façon assez « jouée » mais juste et agréable.

 

Ici vous trouverez une vidéo (en anglais) très intéressante sur les rencontres néfastes entre des tribus et des gens de l’extérieur.

Et j’ai aussi lu un roman qui se passe aussi dans une tribu amazonienne que j’avais beaucoup aimé : « State of wonder » de Anne Patchett

 avec 

                      

                   (cliquez sur le logo pour écouter un extrait)         

 

 9 / 14

 VERTE

Le Nao de Brown : Glyn Dillon

Nao est une jeune femme à moitié anglaise, à moitié japonaise qui vit à Londres avec une co-locataire et qui travaille dans un magasin de gadgets japonais avec un ami qu’elle a connu à la fac. Elle est fan du manga Ichi, et commence une relation avec Gregory, réparateur de machines à laver qui ressemble à un des personnages. Elle va au temple bouddhiste pour méditer…
 
Elle a une vie qui pourrait sembler tout à fait normale si elle ne souffrait pas de TOC très particuliers : elle s’imagine avoir des pulsions meurtrières où elle se voit tuer des gens de son entourage et elle vit dans la crainte permanente de passer vraiment à l’acte.
 
On la voit tenter de vivre au quotidien le plus normalement possible malgré cette souffrance -maladie mentale, psychose… je ne sais pas comment l’appeler… Mais elle est parfois saisie de crises d’angoisse terribles. La souffrance de Nao est vraiment poignante car elle est seule face à ça.
 
Le graphisme est superbe. Les dessins sont d’une grande finesse, les expressions sont très vivantes. Nao est vraiment belle et émouvante (c’est futile, mais j’aime vraiment son style 😉 J’ai aussi beaucoup aimé les couleurs. J’ai peut-être moins accroché aux passages de « conte » qui entrecoupent l’histoire de Nao… En fait, je dois avouer que je n’ai pas vraiment compris, peut-être qu’une relecture m’aiderait (ou une explication 😉 
 
 
Mais c’est quand même un coup de coeur pour les dessins et pour le thème de la maladie mentale,  maladie invisible dont la personne qui en souffre a conscience mais qui ne sait pas comment s’en sortir.
 
Glyn Dillon est un auteur de BD que je vais suivre!
Merci à  Price Minister qui a fait découvrir plein de BD d’Angoulême aux blogueurs. Je donne 18/20 à cette BD.

 Roaarrr Challenge

« Le bébé tombé du train. Ou quand l’amour d’une mère est plus fort que tout » de Joe Hoestlandt et Andrée Prigent (Illustrations)

Un homme, Anatole, vit au bord de la voie ferrée. Il voit passer des train « tout fermés » desquels tombent parfois des objets personnels ou des lettres… mais il ne s’en soucie pas. Un jour, il trouve un bébé dans son jardin -un bébé tombé du train. Ce bébé avec ses yeux « noirs comme le fond d’un puits, avec, au milieu, une toute petite étoile d’or », arrive à toucher Anatole, l’insensible, qui s’attache à lui : « Il garda un peu trop longtemps ce bébé contre lui. Au bout de ce long moment, il sentit que se séparer de cet enfant qu’il tenait contre son cœur et dans ses bras seraient vraiment comme s’arracher le bras. Il accepte le miracle »

Ils vivent alors ensemble. Le bébé, qu’il nomme Virgile, grandit, les saisons passent et il y a beaucoup d’amour. Anatole ment même aux gendarmes quand ils viennent le chercher.

Et puis, plusieurs années plus tard, une femme longe la voie ferrée, avec ses cheveux très courts : « Il l’a reconnue sans l’avoir jamais vue : à ses yeux, semblables à ceux de Virgile, noirs comme un puits profond…Sauf qu’il n’y avait pas de petite étoile au fond des yeux -là. mais sur la veste que portait la voyageuse, Anatole voyait, sombrement dessinée, comme l’ombre d’une ancienne étoile à présent disparue. »

C’est une belle histoire d’amour -d’adoption- et d’amour maternel. C’est aussi une histoire sur l’Histoire avec l’évocation des trains de déportation.

J’ai beaucoup aimé les dessins, très graphiques dans leurs traits noirs assez larges rehaussés de jaune.

Ce livre est adressé aux CM2-6ème mais mes collègues documentalistes et profs de français qui travaillent sur le prix des Incorruptibles cette année ont constaté que le thème de la déportation ne leur était pas du tout évident -c’est donc une lecture à accompagner et expliquer– et ils ont souvent trouvé les dessins trop « bébé », n’y voyant pas du tout l’aspect graphique.

Peut-être qu’en réalité cet album pourrait plus correspondre aux 5ème -4ème qui pourraient dépasser leurs à priori sur les dessins et comprendraient mieux les sous-entendus  de l’histoire?

Personnellement, j’ai beaucoup aimé!

               

Lu dans le cadre du prix des  2012-2013, sélection CM2 – 6ème.

 

Ce roman est ma  lecture « objet » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le  

 : 5

L’écume des jours : Boris Vian (lu par Arthur H)

J’avais lu « L’écume des jours » quand j’étais au lycée (j’ai même retrouvé mon exemplaire papier avec la date : juillet 1990 et si je ne me souvenais pas de grand chose, je me rappelais avoir beaucoup aimé à l’époque. J’ai beaucoup aimé découvrir Arthur H en concert alors vous vous doutez bien que j’ai tout de suite été attirée par ce livre audio!
 
Quel bonheur littéraire! Dans cette version audio, la voix grave et rauque, très dandy nonchalant d’Arthur H donne parfaitement vie à un univers complètement délirant, plein d’humour décalé, souvent surréaliste et une poésie subtile.
 
C’est une belle histoire d’amour, mais il y est aussi question de considérations sociales sur le monde du travail et de personnages qui mènent une vie de nantis déconnectés de la réalité qui doivent s’adapter quand les malheurs les accablent. C’est un roman extrêmement riche, drôle et émouvant et beau!
 
Les souris vivent en harmonie avec les habitants des appartement, il y a des inventions techniques extraordinaires, comme le « pianocktail » qui permet de créer des cocktails en jouant des airs de jazz au piano, le logement se réduit au fur et à mesure que la santé de l’héroïne diminue… Au travers d’un des personnages secondaires, on croise aussi un fan (dans le sens « fanatique ») de l’écrivain « Jean Sol Parte » (Ces passages évoquant l’alter ego imaginaire de Jean-Paul Sartre sont vraiment excellents!). 
 
Il faut vraiment lire ce roman l’esprit ouvert, prêt à se laisser emporter dans un univers décalé et loufoque. Boris Vian invente ici un univers, il joue avec les mots, avec les concepts, crée des descriptions de personnages ou de lieux. Personnellement, je l’ai écouté le sourire aux lèvres en allant au travail…  Il y a tant de trouvailles extraordinaires que je ne saurais les citer! C’est d’ailleurs mon seul regret : ne pas avoir pu noter tous les passages qui me marquaient à l’écoute (ce n’est pas recommandé en conduisant!)
 
Dans mon exemplaire papier, j’avais juste souligné ces deux phrases (que j’ai tout de suite reconnue à l’écoute…comme quoi la poésie et l’humour traversent les années!) : 
 
« Il était presque toujours de bonne humeur, le reste du temps, il dormait. »
 
« Le couloir de la cuisine était clair, vitré des deux côté, et un soleil brillait de chaque côté, car Colin aimait la lumière. Il y avait des robinets de laiton soigneusement astiqués, un peu partout. Les jeux des soleils sur les robinets produisaient des effets féériques. Les souris de la cuisine aimaient danser au son des chocs des rayons de soleil sur les robinets, et courraient après les petites boules que formaient les rayons en achevant de de se pulvériser sur le sol, comme des jets de mercure jaune. »
 
Pour la petite histoire, lorsque j’ai commencé à écouté « L’écume des jours », je me suis dit : « Ça me fait vraiment penser à l’univers des chansons de Vian… » Pour me dire presque immédiatement : « Ah mais oui, bien sûr!!! C’est de lui!!! » 😉 Alors si vous ne connaissez pas les chansons de Boris Vian chantées par Boris Vian, vous manquez vraiment quelque chose!! (Il est excellent!) Allez, je vais réparer ça :  

Merci aux éditons

Merci à 

Roman de la catégorie « Aliment »  pour ma ligne « livres audio » du  Petit Bac 2013  (en cuisine moléculaire, l’écume c’est la mousse qui s’est déposée après avoir battu un liquide)

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

Et enfin, je n’attends qu’une chose maintenant : aller voir la version de Michel Gondry au cinéma… qui à mon avis, est capable d’assez de poésie et de délire pour mettre en images cette histoire! Le hasard veut que je mette cet article en ligne le jour de la sortie du film 😉

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de mai

 

Voici le rendez-vous mensuel : il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Tapage nocturne

La flèche bleue

Le bonheur commence maintenant

Daytripper

Ma tata Thérèse

Des lauriers pour Momo

Impardonnables

Coeur de vampire

Boule à zéro

L’écume des jours

Le Nao de Brown

Mr Brown 

 

Et voici mon texte  :

« Ma tata Thérèse avait décrété une jour : « Le bonheur commence maintenant! » Et elle était bien décidée à profiter de chaque jour qui passait.

Elle s’était fait une liste de choses à faire. Elle me disait : « Tu sais, Momo, nous serions impardonnables de ne pas essayer de cocher tout ce qu’il y a sur cette liste! » Elle avait écrit des choses comme « Trouver l’amour véritable », « Voyager en terre étrangère » et « Danser jusqu’au bout de la nuit »…

Il y a une bonne raison pour que je me souvienne de ces trois notes là… Sans vouloir tresser des lauriers pour Momo (ce qui ne serait pas très modeste de ma part), je sais que je l’ai bien aidée à réaliser ces rêves-là!

C’est grâce à moi qu’elle a rencontré Mr Brown, notre voisin à la boule à zéro. Je promenais son chien -un chien japonais très bizarre, qui s’appelait Nao… Quand un jour le Nao de Brown s’est échappé dans le jardin de ma tante et que son maître est venu le chercher, c’est là qu’ils ont eu un coup de foudre…

Ensuite, pour me faire plaisir, Tata Thérèse a proposé de m’emmener à Jersey pour visiter l’île d’où venait Mr Brown. Ce n’était qu’une excursion de la journée mais Tata était ravie car elle n’était encore jamais sortie de France. Munis de nos billets « daytripper » -aller retour à la journée- nous avons embarqué à bord de la Flèche Bleue et nous avons passé une merveilleuse journée.

Mais le soir venu, le vent s’est levé et l’écume des jours de tempête a empêché le bateau de quitter le port. Alors, tous les trois, contraints de passer la nuit sur l’île, nous avons fini par aller écouter le tapage nocturne de la boite de nuit local, le cœur de vampire (le « Vampire’s heart ») à danser jusqu’au petit matin comme si nous avions 20 ans -même si j’en avait dix de moins et eux, quelques dizaines de plus! »

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « Des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué sur son blog avec ses titres en 2011: en novembre , en décembre, en 2012 : en février , en mars, en avril, en mai , en juillet, en août, en  septembre, en octobre,  en novembre, en décembre , en 2013 : en janvier, en mai

Véronique a joué dans les commentaires avec mes titres en 2012 : en  janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en 2013 : en janvier, en février, en mars, en avril, en mai

Lucie a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en février, en mars, en avril, en mai

Emmanuelle a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en avril, en mai

« Mr Brown » de Agatha Christie

Prudence Cowley, (surnommée « Quat’sous » dans ma version qui date un peu, mais qui est aujourd’hui connu sous son nom anglais de « Tuppence« ) et Tommy Beresford, sont deux jeunes gens, amis d’enfance qui se sont retrouvés à Londres pendant la 1ère guerre mondiale lorsque Tommy a été blessé et que Tuppence était infirmière. 

Après la guerre, ils se retrouvent tous les deux au chômage et rêvent de faire fortune. Ils décident de monter une sorte d’association criminelle et passent une petite annonce proposant leurs services, ne sachant pas trop à quoi ils vont être confrontés. Ils se retrouvent alors mêlés à une affaire d’espionnage.

Quelques années auparavant, des documents ultra-confidentiels ont été confiés à une jeune femme, Jane Finn, mais cette dernière a disparu. Son cousin, un richissime américain la recherche, tout comme une organisation secrète dirigée par un mystérieux et très puissant « Mr Brown ». L’organisation a besoin de ces documents pour créer une sorte de révolution contre l’ordre établi en Angleterre… Les services secrets, eux veulent les documents pour éviter cela… Mais pour cela, il faut retrouver Jane Finn!

Tommy et Tuppence mènent l’enquête avec l’aval des services secrets et avec l’aide de Julius Herrshmeier, le riche cousin de Jane Finn ainsi qu’un avocat renommé à Londres, Sir James Peel Edgerton.

Cette histoire écrite en 1922 est assez moderne, tout en ayant le charme de son époque, pleine de rebondissements et de mystères. Et je dois dire que le personnage de Tuppence, jeune femme indépendante et très dégourdie pourrait très bien appartenir à notre époque!

29 ème livre lu dans le cadre du  de George (cliquez sur le logo pour en savoir plus)

 

 4ème lecture de la version 2013 du challenge 

 VERTE

21 ème lecture du challenge 

Cette lecture est mon livre « couleur » pour la catégorie « Agatha Christie joue au Petit Bac » 

2ème lecture