« Les vacances d’Hercule Poirot » de Agatha Christie

Sur une île du Devon, en plein été, les clients d’un hôtel chic se côtoient le temps des vacances. Un couple d’américains, une célibataire, une créatrice de mode, deux couples mariés, un pasteur, un homme un peu vulgaire… et Hercule Poirot qui observe tout le monde

Une des vacancière, Arlena Marshall est une sorte de vamp qui séduit tous les hommes et qui est détestée par les femmes. Son mari, lui, ne semble s’appercevoir de rien. La femme de Patrick Redfern sur qui elle a jeté son dévolu lors de ces vacances, elle, ne semble pas très bien vivre ce rapprochement, d’autant qu’elle est tout le contraire de la flamboyante et dorée Arléna…

Cette mini-société qui a été rassemblée par le hasard des vacances se trouve bouleversée lorsque Arlena Marshall est retrouvée assassinée sur une plage de l’île…

L’enquête est menée par la police locale avec l’aide de Hercule Poirot qui met ses petites cellules grises au service de la recherche de la vérité… Et il y a de quoi faire car tout le monde a un alibi solide et pourtant nombreux sont ceux qui avaient des raisons de la tuer!!

Je me souviens très bien avoir vu une très bonne adaptation filmée de ce roman et pourtant, bien que je me rappelle de quelques détails important…ça ne m’a pas empêché de me demander comment ce crime s’était réellement passé… C’est le don d’Agatha Christie!

5 ème livre lu dans le cadre du de George(cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Ce roman est la lecture « prénom«  de ma catégorie « Agatha Christie joue au Petit Bac » pour le

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

Publicités

The blind assassin (Le tueur aveugle) : Margaret Atwood

J’ai adoré ce roman mais j’ai beaucoup de mal à écrire mon billet pour en parler!
 
La construction de ce livre est intéressante car il y a différents récits, différentes époques et différents « supports » qui s’entre-croisent.
 
Iris Chase est une femme de 80 ans dont on suit la vie quotidienne dans une petite ville des États-Unis dans les années 1990. Cette femme entreprend d’écrire ses mémoires, remontant à ses grands-parents, ses parents, ses relations avec sa petite soeur Laura, son mariage… Ce récit est passionnant, c’est vraiment une saga, une peinture de la société et de l’époque des années 1920 à 1940.
 
Le roman de Margaret Atwood contient aussi un roman intitulé « The blind assassin » par Laura Chase, édité à titre posthume par sa soeur en 1947. C’est une histoire d’amour illicite et impossible entre un homme traqué et une femme de la bonne société. Dans ce roman dans le roman, il y a aussi l’histoire imaginaire que le personnage masculin raconte à la jeune femme…
 
Et puis tous ces récits sont parfois entre-coupés d’articles de journaux qui apportent des informations factuelles sur les différents protagonistes.
 
La construction peut paraître compliquée dans mon billet mais c’est vraiment facile à suivre. Chaque partie apporte quelque chose aux autres, c’est comme un puzzle où toutes les pièces se mettent en place petit à petit.
 
Le style est vraiment fluide et agréable.
 
C’est un roman riche qui mêle réalité et fiction, mensonge et vérité, tendresse, indifférence, amour, haine, trahison et secrets…
 
Merci à Valérie qui m’a offert ce livre et aussi à Ma Mum qui ma l’a aussi donné la même semaine(c’est dire si ce livre m’était destiné!! D’autant que peu de temps après l’avoir reçu, je lisais un livre de Susan Flecher qui l’avait mis dans son top 10 des livres aimés!!)
 
J’ai mis 10 jours à lire les 630 pages mais si ce n’avait pas été pendant les vacances au Maroc avec Baby B, je pense que je l’aurai dévoré en beaucoup moins de temps!

Bastien « m’aide » à lire « the blind assassin » 😉

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois d’avril

 

Depuis le mois d’octobre, je vous propose un rendez-vous mensuel : écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Marilyn dernières séances

Local

La bibliothécaire

Prodigieuses créatures

Crime city

Le tueur aveugle

Corduroy Mansions

Et voici mon texte :

« Corduroy Mansions, cet immeuble de standing avec son nom chic et sa façade élégante, était le parfait camouflage pour une ville secrète, noire et dangereuse… Crime City est une ville qui cache de prodigieuses créatures criminelles comme le tueur aveugle, expert en assassinats dans le noir ou Marilyn, dernières séances de tortures ignobles assurées avant une mort très pénible…

Pour entrer ou sortir de ce monde atroce, il suffit de passer par le local de la bibliothèque attenant à Corduroy Mansions…

Là, la bibliothécaire vous accueillera avec un sourire… carnassier… Mais sachez que vous entrez à vos risques et périls… »

Retrouvez mon texte du mois d’octobre, celui du mois de novembre, celui du mois de décembrejanvier, février et celui du mois de mars 

Orchidée avait joué avec moi en octobre, novembre , décembre, janvier et en février… Et vous?

« Le racisme expliqué à ma fille » de Tahar Ben Jelloun

Dans ma famille, on ne peut pas dire que l’on soit sujets au racisme… Bien au contraire… Ma mère est britannique, ma tante a épousé un norvégien, j’ai moi-même été mariée à un homme d’origine algérienne et mes trois de mes neveux et nièces viennent d’Ethiopie…

Mais j’avais acheté ce livre il y a bien longtemps pour voir comment en parler justement…

Ce petit essai est adressé aux enfants et a été écrit par Tahar Ben Jelloun, auteur marocain vivant en France, avec la contribution de sa fille et même d’amis de sa fille. Il est construit sur le principe de questions réponses de l’enfant au père et le résultat est quelque chose d’assez simple et clair. (Je pense cependant que pour les moins de 12-13 ans, il faut le lire avec l’enfant).

L’auteur évoque ce qu’est le racisme, ce que sont les racistes et les conséquences dramatiques que peuvent avoir le racisme sur la vie des gens, avec des exemples concrets.

« Parce qu’un enfant ne naît pas avec le racisme dans la tête. Le plus souvent, un enfant répète ce que disent les parents, proches ou lointains. Tout naturellement, un enfant joue avec d’autres enfants. Il ne se pose pas la question de savoir si tel enfant de couleur différente est inférieur ou supérieur à lui. Pour lui c’est avant tout un camarade de jeu. Ils peuvent s’entendre ou se disputer, c’est normal, cela n’a rien à voir avec la couleur de sa peau. » p 55-56 

« Ils sont capables de t’apporter des choses que tu n’as pas comme toi tu peux leur apporter quelque chose qu’ils ne connaissent pas. Le mélange est un enrichissement mutuel. » p 62

 

Mon 2011 est à -18/ 45

 

« Lily Love Peacock » de Fred Bernard

C’est l’histoire de Lily qui est mannequin mais qui a un regard totalement désabusé sur son métier. Elle s’ennuie et se sent seule malgré tout le monde qui gravite autour d’elle.

Elle rencontre Ruby, une coiffeuse des défilés et qui fait également partie d’un groupe de rock. Elles deviennent amies et Lily porte alors un regard différent sur sa vie. Les textes qu’elle écrit entre deux défilés deviennent des chansons qu’elle chante dans le groupe de Ruby.

Elle revient également sur son passé, avec son père en Afrique et découvre un autre pan de sa famille.

Dans cette bande dessinée on suit donc l’évolution d’une jeune femme « qui a tout pour être heureuse » mais qui se cherche malgré tout… Les dessins sont intéressants car certaines situations ordinaires sont transformées en scènes irréelles. Les planches de dessins sont régulièrement entre-coupées par des textes des chansons de Lily.

J’ai passé un bon moment! Merci à Mo’la féequi m’a envoyé cette BD pour le Loto BD)!

Ce roman est la lecture « animal«  de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le

 -1 = 18

« Corduroy Mansions » (pas traduit) de Alexander McCall Smith

 

 

Ce roman est une galerie de portraits qui commence par les habitants de l’immeuble « Corduroy Mansions » à Londres et qui s’étend à leurs proches et au relations entre les uns et les autres.

On y croise un homme qui cherche à s e « débarrasser » de son fils de 25 ans qui ne veut pas quitter l’appartement et aussi des jeunes filles qui vivent en collocation et par extension, leurs amis, relations professionnelles etc…

C’est assez plaisant mais c’est aussi assez superficiel. La forme fait aussi queje n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages car on passe un peu des uns aux autres sans transition avant d’avoir eu le temps de s’y intéresser vraiment… Du coup j’avais un peu tendance à les oublier … Et puis il y avait  peut-être trop de personnages..

Je me suis un peu forcée à finir… Et je me suis aperçue à la fin qu’aucune histoire n’est menée jusqu’au bout… il faudrait attendre une suite (qui ne me tente pas du tout…) : C’est très frustrant!

Bref, je ne le recommande pas, à moins que vous ne soyez de grands fans de cet auteur…

 -1 = 19

 

 

 

 

 

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

 



 

 

Théâtre : « La soeur de Marcel » avec Jean-Charles Lenoël

J’ai un bon copain qui est aussi acteur… très bon acteur…

Et il joue dans une très bonne pièce (que j’ai vu deux fois tellement je l’ai aimée et j’y ai même envoyé des amis qui ont aussi aimé!) : c’est « La soeur de Marcel » (d’après « Enfantillages » de Raymond Cousse).

Si vous habitez dans les parages de Conflans-Sainte-Honorine (78) n’hésitez surtout pas à aller le voir à la Péniche Spectacle le vendredi 25 ou le samedi 26 mars à 21h00.

Et n’hésitez pas à aller lui faire un petit coucou à la fin de ma part : il est très sympa!

Rencontre de blogueurs à Rennes

Dimanche 13 mars, c’était le dernier jour des vacances, mais je n’ai pas eu le temps de m’angoisser pour la rentrée…

Non, non, j’étais beaucoup trop occupée à bavarder avec plein de blogueurs (mmmhhh… il y a avait un seul homme, mais le masculin l’emporte…) au salon du livre de Rennes.

C’est Gambadou (Les fanas de livres) qui avait tout (très bien) organisé… entre récupération des voyageurs à la gare, point de rendez-vous au salon et réservation à la (très bonne) « cantine » du salon…

Il y avait aussi (par ordre alphabétique) :  A girl from earth (lecture sans frontières),  Canel (Canel what’s up),  Fransoaz (Lenn Ha Dilenn), Géraldine (les coups de coeur de Géraldine), Hilde (Le livroblog), Joelle (la bibliothèque du dolmen) (et son mari qui a porté le lourd sac de livres et pris les photos ;-),  Majanissa (les lectures de Majanissa), Midola (Midola’s blog) Sandrine (les pages de lecture de Sandrine), SophieLJ (La littérature jeunesse de Judith et Sophie), Sylire (Sylire la vie est un roman) Yvon (Eireann)

Devinez qui est qui !! Le plus dur ce sera Yvon 😉 (il y a un petit piège car il manque Midola!)

C’était une super journée! Après avoir laissé mes 2 hommes aller se faire chouchouter chez mes beaux-parents, je suis partie en voiture sous la pluie battante pour aller à Rennes. Je me suis un peu perdue mais je suis quand même arrivée à l’heure avec des petits papillons dans le ventre, comme pour un rencart!

Dans le salon, j’ai vu un groupe de personnes et c’était bien le groupe des « blogueurs »! Présentations (pseudos et vrais prénoms… dur dur de retenir tout au début!), salutations, tout le monde était content de se rencontrer!

Petit tour dans le salon : j’ai craqué pour « Dis oui, Ninon » de Maud  Lethielleux car il semblait avoir fait l’unanimité parmi les lectrices et l’auteur est vraiment adorable, et j’ai aussi acheté un polar pour l’anniversaire de mon frère car l’auteur (finaliste au prix du polar de la SNCF) était très sympathique! (mais ça ne compte pas dans la Nouvelle PAL parce qu’il n’est pas pour moi!)

Nous sommes ensuite allés manger à la « cantine », notre groupe s’est séparé à deux tables (ben oui, on était trop nombreux!) et nous avons bien mangé  (menu marocain, ça m’a rappelé mes vacances!) et surtout beaucoup parlé!

Retour au salon, encore un petit tour (c’est un petit salon) et puis nous nous sommes retrouvés pour bavarder encore! Nous avons parlé blogs, lectures, salons, famille, voyages, clubs de lecture, boulot… de tout et de rien quoi, et en fait j’avais l’impression que des copines (heu…copains, excuse moi Yvon) se retrouvaient… Évidemment, c’est aussi un peu frustrant car on a aussi cette sensation de ne pas avoir pu parler à tout le monde, mais … ce sera pour une prochaine fois!

En tout cas, si vous avez l’occasion de rencontrer des blogueurs, n’hésitez pas, c’est un vrai plaisir!

+ 1  = 11