Western : Rosinski et Van Hamme

Western

Pour commencer, cet album m’a été offert par Anne et si elle-même ne m’avait pas dit dans son petit mot que ce n’était pas le genre d’univers qui l’attirait mais qu’elle avait beaucoup aimé, j’aurais moi aussi eu des doutes. Et puis, j’ai lu « Faillir être flingué » et pour rester dans l’ambiance « western » que j’avais beaucoup aimé dans ce roman, je me suis dit qu’il était temps de sortir cette BD de ma PAL. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et j’ai beaucoup aimé !

L’histoire commence dans une petite ville à la fin du 19ème siècle quand Ambrosius Van Deer, un riche éleveur de bétail vient à Fort Laramie parce que Jess Chisum lui a dit avoir retrouvé son neveu Eddie, disparu 10 ans auparavant, kidnappé par des Indiens qui ont massacré le reste de sa famille. En réalité, même si Chisum présente un médaillon avec les photos des parents de l’enfant disparu, il a monté une arnaque pour récupérer les 1000 dollars promis en faisant passer son petit frère pour un enfant élevé par des Indiens mais les faux semblants ne s’arrêtent pas là puisque Van Deer ne venait pas sauver son neveu mais le tuer pour être sûr d’hériter de toutes les terres de son frère. Aucun des plans des deux hommes ne se passent comme ils l’imaginaient et après une fusillade, c’est le jeune Nate qui est le seul à s’en sortir à peu près… Il va perdre un bras et apprendre à très bien tirer avec son bras valide et une fois adulte, il va arriver dans une ville où il est embauché par le shérif pour devenir gardien de la banque ? Le shérif qui pensait que le jeune manchot ne saurait pas se débrouiller se retrouve dans l’embarras quand Nate devient le meilleur garde que la banque ait connue.

Mais il ne fait pas bon de contrarier un shérif véreux et quand Nate essaie de refaire sa vie, c’est le passé qui se rappelle à lui et on va constater que ce n’est pas la fin des faux semblants quand il retrouve par hasard la fille de Ambrosius Van Deer.

Une histoire sombre, une plongée dans le grand Ouest américain avec ses personnages rudes et sans concession. Une très bonne découverte au niveau de l’histoire et des dessins réalistes : on est dans un western mais aussi entrecoupé de belles pages peintes.

Je pense que j’ai encore plus accroché à cette BD pour l’avoir lu juste après « Faillir être flingué », c’est pourquoi je vous parle de ces deux titres aujourd’hui !

Et enfin, pour l’anecdote, puisque c’est le jour de la BD de la semaine, quand j’ai passé l’album à L’Homme en lui disant que ça pourrait lui plaire, il a regardé la couverture en disant « Ah oui, Van Hamme, l’auteur de Thorgal et XIII ! » (alors que moi, je ne connaissais pas du tout !!)

7169085-une-collection-de-bulles-de-discours-de-style-bd-illustration      BD de la semaine saumonchez Moka

PAL 2017 objectif 2017 : -24          

 objectif PAL                    chez Antigone

 par Anne dans le cadre du concours qu’elle avait organisé pour l’Objectif PAL 😉 (Cliquez sur son nom pour voir son avis)

mois américain chez Titine

Un océan d’amour : Lupano et Panaccione

coeur

 

un océan d'amour

A force de voir cette couverture de BD passer sur la blogo, j’ai sauté dessus dès que je l’ai vu à la médiathèque. Et je suis ravie car ça a été un coup de cœur.

L’histoire est celle d’un pêcheur breton qui part un matin sur son bateau laissant sa femme comme d’habitude… Mais cette fois les choses ne se passent pas du tout comme prévu ! Son petit chalutier fait une mauvaise rencontre avec un monstrueux bateau de pêche démesuré et commence alors pour lui une aventure maritime où il est accompagné d’un goéland et nourri aux sardines en boîtes, il va risquer la mort à plusieurs reprises il fait aussi de mauvaises rencontres.

De son côté, sa femme, après avoir attendu le retour de son homme sur le quai avec sa robe noire et blanche et sa coiffe bretonne, traverse des angoisses terribles en ne le voyant pas revenir. Après avoir cherché conseils auprès d’une voyante puis de Dieu, sa quête va la mener sur un paquebot de luxe qui va à La Havane. Partout où elle passe, elle apporte sa petite touche bretonne !

Je ne veux pas vous spoiler mais je vous annonce quand même un happy end pour ces deux personnages hauts en couleurs qui malgré les apparences s’aiment beaucoup !

Cet album qui a la particularité d’être sans parole est extrêmement vivant et expressif et à la fois drôle et touchant. Les dessins sont parfois comiques parfois grandioses selon les scènes.

Une BD à conseiller à tous les Bretons mais pas seulement ! A découvrir sans modération !

BD     chez StephieBD de la semaine saumon

médiathèque