Le prix des Incorruptibles 2017

Cette année, j’ai lu deux sélections du Prix des Incorruptibles : les livres CE1 avec Bastien et les 3ème-seconde pour mon plaisir.

Les résultats sont tombés : 

Je suis ravie de dire que le coup de coeur de Bastien a gagné pour les CE1 (et ça réaction quand je le lui ai annoncé a été : « Super!! C’est celui pour qui j’ai voté!! »)

 

(Cliquez sur l’image pour lire nos avis)

Moi, sur cette sélection, j’avais eu un coup de coeur pour :  (Cliquez sur l’image pour lire nos avis)

 

Et pour les 3ème-seconde, c’est un roman pour lequel j’avais eu un coup de coeur aussi: 

 

(Cliquez sur l’image pour lire mon avis)

Mais je dois dire que j’ai trouvé la sélection de très bonne qualité et j’ai beaucoup aimé la plupart des titres que j’ai lu!

En attendant de lire la sélection pour le prix 2018, je pense que j’emprunterai le gagnat de la sélection 5è-4ème que j’ai apperçu à la médiathèque « #Bleue » 😉

 

« Deux drôles de bêtes dans la forêt » de Fiona Roberton

Mon avis de maman :  

Une mignonne petite fille dans une jolie forêt trouve un adorable petit animal sauvage qui lui parait triste. Elle décide de le secourir et le ramène chez elle. Elle le transforme vite en animal domestique : vêtements, cabane, promenade et présentation à ses copains. Elle est très heureuse d’avoir trouvé ce petit être et quand il s’enfuit, elle est triste.

Cette histoire serait assez banale, si elle n’était pas immédiatement suivie de la même histoire exactement… Ou pas exactement justement, car elle est narrée du point de vue du petit animal sauvage qui lui raconte qu’il a rencontré une bête sauvage dans la forêt qui l’a kidnappé et à qui il a réussi à échapper !

Cette histoire est à la fois mignonne et rigolote par son tour inattendu mais c’est aussi une histoire qui permet de se rendre compte qu’il y a toujours deux points de vue à une histoire et qu’il ne faut pas croire que ce que l’on perçoit est la vérité et que parfois on croit bien faire et on peut faire du mal malgré soi. C’est donc aussi une histoire qui apprend mais sans être donneuse de leçons pour autant.

L’avis de Bastien 7 ans et demi en CE1 (avis pris sous sa dictée et quand il y a des choses entre parenthèses, c’est qu’il m’a dit « entre parenthèses » 😉

 

 

C’est celui pour lequel j’ai voté à l’école et à la médiathèque. C’est un coup de cœur pour moi car il y a deux versions et j’adore l’histoire (surtout la deuxième par rapport à la première.)

Ca parle d’une petite fille (on connait pas son nom). Elle voit une drôle de bête dans la forêt et elle croit qu’elle est triste alors elle l’emporte avec elle. Elle lui fait plein de choses qu’elle croit gentilles. Mais à un moment, la petite bête s’enfuit.

Mais la deuxième partie n’est vraiment (mais vraiment) pas pareille et pourtant elle a des points communs.

Au début, c’est bien mais la deuxième partie est tellement pas pareille que c’est marrant, c’est pour ça que j’ai aimé.

Les dessins étaient bien faits et le dessin de la drôle de bête : je les ai trouvés marrants !

 

 Ma page préférée : c’est parce que j’adore les paroles de cette page !

 

   

 sélection CE1

Catégorie « lieu » pour ma ligne jeunesse 

 chez Titine

« La grande aventure du Petit Tout » de Agnès de Lestrade et Tiziana Romanin

 

On continue l’aventure des Incorruptibles à deux :

Mon avis de maman :

Très joli album au niveau des dessins avec un petit côté retro et des couleurs automnales.

Au niveau de l’histoire, c’est un sujet qui peut toucher beaucoup d’enfants : la séparation des parents. L’enfant, « Petit Tout », ne comprend pas bien ce qui se passe et quand sa maman a un nouvel amoureux, c’est compliqué pour lui, cet homme, il l’appellera d’ailleurs « Monsieur Rien ».

C’est encore plus difficile pour lui d’accepter le bébé que sa maman et Monsieur Rien ont ensemble. Il le rejette et l’ignore et l’appelle « Rien du Tout ». Mais Rien du Tout ne se laisse pas faire et il finira par se faire « adopter » par Petit Tout qui deviendra alors un vrai grand frère.

C’est une jolie histoire même si elle est triste pour l’enfant lecteur mais aussi pour le parent lecteur car on se met à la place de cette famille. Mais il y a aussi beaucoup d’espoir.

 

L’avis de Bastien, 7 ans, CE1 (Avis pris sous la dictée, sans que je ne change un mot) :

Au début c’est triste. Ça raconte un enfant et il y a ses parents qui divorcent.

Le Petit Tout, le héros de l’histoire, est très triste et après ça va bien mais ça prend du temps.

J’ai trouvé qu’il était très bien parce que c’est des trucs qui concernent des gens que je connais. J’ai quand même de la chance que mes parents soient pas séparés.

Ma page préférée c’est Petit Tout avec Petit Rien du Tout, son petit frère. Et j’aime cette page parce qu’ils sont heureux.

Les dessins sont bien faits.

    

 sélection CE1

« Tandem » de Séverine Vidal et Irène Bonacina

Bastien est devenu un « Incorruptible » ! Il participait déjà au prix des Incorruptibles avec sa classe depuis la grande section de maternelle mais il a eu envie de s’inscrire aussi à titre individuel à la médiathèque !

Voici donc sa première lecture, ou plutôt notre première lecture car j’ai décidé de les lire avec lui pour partager cette expérience de lecture !

Voici donc l’avis de Bastien, 7 ans, en CE1, pris en notes tel quel par mes soins  :

Ça se passe à l’école et à la rivière. Les personnages, il y a un hibou (ils disent pas son nom) et un canard. C’est les personnages principaux. Le hibou c’est une fille et le canard, c’est un garçon, c’est des enfants.

C’est l’histoire d’un hibou qui est amie avec un canard. Ils aiment bien se faire des rendez-vous à l’école. A un moment, ils font un mini-voyage de l’école à la rivière et à la fin, ils sont tout simplement amoureux.

Les images étaient très bien. Le négatif, je trouve que ça manque un peu de couleurs parce que qu’il y a que du jaune, du noir et du blanc mais les textes, c’est positif, ils sont très lisibles. Les dessins sont très bien faits.

 

Et voici mon avis de maman :

Cet album est vraiment adorable. Les dessins sont vraiment jolis et délicats avec un petit air retro. Les dessins très épurés aux traits fins en noir et jaune sur fond crème m’ont beaucoup plu.

L’histoire est très touchante. C’est celle d’une petite fille qui attend quelqu’un. On ne sait pas qui au début (moi, j’ai d’abord cru qu’elle parlait de son père) mais il s’agit d’un nouvel ami qui lui manque déjà. Leur amitié est forte et faite de tout ce qui est important pour deux enfants.

Très jolie histoire que j’ai beaucoup aimée. 

 

 

   

  sélection CE1 2016-2017

« L’éclaireur » de Isabelle Vouin

 

Cette histoire est celle d’Aman, un enfant d’une famille nomade en Somalie. Son prénom veut dire « La Paix » et pourtant il vit dans un pays en guerre. Il rêve de venger son père et de se battre pour l’honneur de son pays mais sa mère et son oncle cherchent à le pousser vers les mots car il est le petit-fils de Haruni, « l’éclaireur », un poète, passeur de mots qui transmettait par la tradition orale les légendes et les histoires de son peuple. Aman en est l’héritier, il connait les textes, il pourrait transmettre la poésie de son grand-père mais à 12 ans il a soif de vengeance.

Une fois séparé de sa famille, il se retrouve à Mogadicio au cœur de violents combats de rues et de quartiers et il est plus ou moins enrôlé dans l’armée comme de nombreux autres enfants soldats. Il y va par choix avec son ami Ali mais très vite c’est le khat (l’herbe qu’ils mâchent à longueur de journée) et l’adrénaline qui les fait avancer.

Puis un malheur s’abat sur lui et dans l’exil il trouve la trace de sa vraie nature et de son grand-père et c’est la poésie qui prend la place de la haine dans sa vie et la transmission des mots qui va avec.

J’ai trouvé que c’était un beau roman sur l’adolescence, sur la guerre et sa vacuité, sur la famille et sur la poésie, écrit dans un beau style simple mais littéraire. J’ai beaucoup aimé les aspects sociaux et culturels de ce roman. Une belle découverte.

*

 *

 

*

 

*

*

 

 

 

         

 sélection 3ème -seconde 2015-2016

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali 

« Zelda la rouge » de Martine Pouchain

 

Zelda a 16 ans et elle vit avec sa sœur de 20 ans qui est aide-soignante dans une maison de retraite. Elles vivent dans la maison héritée de leur grand-mère qui les a élevées après la mort de leur mère, en colocation avec Kathy, une collègue de Julie, une figure un peu maternelle.

Zelda est une jeune fille indépendante au caractère bien trempé, plutôt positive qui ne compte pas se limiter dans la vie malgré l’accident qui l’a clouée dans un fauteuil roulant à l’âge de 10 ans. Elle n’a qu’une envie : aller de l’avant et vivre sa vie pleinement ! Julie, sa sœur, elle ne se remet pas de cet accident auquel elle a assisté alors qu’elle avait 14 ans. Elle est pleine de colère et de haine envers le chauffard qui ne s’est pas arrêté à l’époque et elle a un désir de vengeance très fort. Julie a une sorte de « don » : elle  « voit » des bribes de vies des gens qu’elle rencontre, dans le passé ou le futur, et elle espère un jour trouver celui qui a fait du mal à sa sœur.

Quelques changements arrivent dans la vie des deux jeunes filles : Jocelyn, un ancien SDF va les rejoindre dans la colocation et chambouler leurs vies en bien (et en particulier celle de Kathy) et Baptiste, un jeune homme, devient très proche de Zelda mais aussi de Julie, malgré elle.

Le passé finit par rejoindre le présent qui va en être complètement bouleversé.

J’ai aimé ce roman au style punchy et à la langue moderne et rythmée sans être pour autant artificielle ou caricaturale (bon, par contre, je n’ai pas vu l’intérêt d’écrire « ticheurte » pour « Tee-shirt » ou « èrcinque » pour « R5 »).

J’ai aimé les personnages aux personnalités fortes ou fragiles et aux histoires personnelles variées. On alterne des moments sérieux, touchants, dramatiques et amusants et c’est un mélange réussi. Il y a un petit côté « Ensemble c’est tout » avec ces personnages.

J’ai aussi apprécié le côté multi-générationnel et le fait que le handicap, s’il est évidement au cœur de l’histoire, n’est pas pour autant la thématique principale.

Une bonne découverte !

Je conseille ce roman à partir de 13 -14 ans.

          

 sélection 3ème -seconde 2015-2016

pour la ligne « jeunesse », catégorie « couleur » 

« La tête dans les choux » de Gaia Guasti

Margotte est une jeune ado  assez cynique et désabusée qui doit aller à  la campagne avec ses parents  -mère un peu baba cool, père assez effacé et amoureux de sa caméra, et sa petite sœur Clairette, petite poupée parfaite de 4 ans.

C’est la campagne profonde et tout le monde va devoir s’adapter -Margotte reste solitaire au collège et au village il n’y a que 17 habitants, un peu particuliers. Elle se lie d’amitié avec un garçon plus vieux, très proche de la nature et une ado punk en rébellion.

Ce roman est l’occasion de faire des réflexions sur la vie à la campagne, l’opposition avec la ville, les personnalités assez fortes qui vivent dans ce village. Il y a aussi des aventures pour montrer que la solidarité est importante. Mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de clichés.

J’ai bien aimé le début où Margotte est vraiment pince sans rire et se montre très adulte avec un regard très critique sur sa famille mais la suite m’a beaucoup moins plu. Je l’ai lu sans vrai déplaisir mais sans grand plaisir et surtout quelques temps après, je ne me souviens plus vraiment de quoi il s’agissait et je crois que c’est finalement assez creux.

Je pense que ce roman est sans doute plus adapté aux lecteurs de 9 à 12 ans plutôt que les plus grands et les élèves de 4ème du Club Lecture qui l’ont lu ont confirmé mon avis.

 

Un passage du début du roman qui montre le caratère de Margotte au début du roman.

5ème-4ème 2014-2015

ligne jeunesse catégorie « gros mot »

« Mes rêves au grand galop » de Didier Jean et Zad

Il faut que je commence par vous dire que je partais avec un à priori négatif sur ce roman à cause du titre et de la couverture que je trouve vraiment « cucul » mais j’ai tenté quand même de le lire (un peu grâce au Petit Bac car nous n’avons même pas de 6ème au Club Lecture cette année 😉

Le fond de cette histoire est plutôt intéressant car l’héroïne est une jeune handicapée moteur qui a un sacré caractère et on voit comment une jeune ado appréhende sa vie en fauteuil roulant et la difficulté de ne plus pouvoir faire ce qui la passionnait avant- et dans son cas, l’équitation.

Il y a aussi l’évocation de l’écologie car la famille de Inès vit à la campagne et leurs amis sont des citadins qui vont apprendre auprès d’eux.

Le fils de la famille des amis, Sébastien, est l’archétype de l’ado renfrogné et pas content d’être là -évidemment- mais lui et Inès vont finir par s’entendre.

L’histoire m’a plus plu que je ne le pensais mais il faut être honnête et dire qu’il y a beaucoup de clichés et de raccourcis. La campagne, c’est mieux que la ville, les citadins sont un peu benêts à la campagne, le cheval (toujours parler d’un cheval pour les livres qui s’adressent aux filles de 9-12 ans…), la petite jeune fille handicapée qui se montre dure avec tout le monde est en fait une grande sensible, le garçon indifférent s’intéresse en réalité à la mosaïque… Par contre, je suis persuadée que ce roman plaira aux 9-12 ans et c’est le principal!

Juste une chose au niveau de la construction, les chapitre s’alterne entre Inès et Sébastien et es noms sont inscrits en début de chapitre mais je dois avouer que comme c’est à la première personne du singulier, j’avais parfois un petit temps d’adaptation pour me souvenir de qui parlait.

CM2-6ème 2014-2015

ligne jeunesse catégorie « taille »

Ma mère à l’Ouest de Eva Kavian

Ce roman pour grands ados est l’histoire  très forte et touchante d’une jeune fille qui raconte son enfance hors normes. Née d’une mère handicapée mentale, elle vit d’abord avec elle jusqu’à ce qu’elle soit scolarisée et que sa mère soit un peu dépassée. Elle est placée dans diverses familles d’accueil et elle raconte ces étapes de sa vie entre attachements et « détachements », entre confiance et déceptions en passant par la maltraitance…

Très jeune, elle décide de s’émanciper et son parcours là-aussi n’est pas simple et elle tombe enceinte avant ses 18 ans, se posant alors beaucoup de questions sur la maternité. Elle retrouve sa mère et découvre la vie de cette dernière en institution.

C’est vraiment une belle histoire sur l’amour maternel, sincère et sur la tolérance vis à vis du handicap mental. C’est aussi un roman qui fait se poser des questions sur le système de placements des enfants et le suivi de ces derniers.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé ce roman avec sa construction intéressante avec des retours vers le passé et le moment présent. De nombreux sujets d’actualité sont abordés : les enfants placés, le handicap, des vies de familles différentes, grossesse adolescente…

Je me pose juste la question de savoir si les collégiens ne passeront pas à côté de certains aspects mais j’attends d’avoir plus de retours d’élèves. Par contre je le recommande aux lycéens et à tous les adultes un peu curieux! Mais je sais déjà qu’un garçon de 3ème m’a dit avoir beaucoup aimé! 

D’Eva Kavian j’avais déjà lu et aimé « Premier chagrin »

 3ème-secondes 2014-2015

ligne jeunesse catégorie « lieu »

 avec Anne (dans le cadre d’un roman jeunesse pour Mois belge Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord)

 

« A comme aujourd’hui » de David Levithan

Attention, en lisant ce roman, il faut avant tout accepter une part de mystère et d’impossibilité, de fantastique dans un roman pourtant ancré dans la réalité de notre époque. En effet, chaque matin, A, un « esprit », habite un nouveau corps, toujours quelqu’un de son âge -16 ans à l’époque du roman- parfois un garçon, parfois une fille. Il/Elle se réveille dans le corps et dans la vie d’un autre jeune. Il a accès à assez de souvenirs de cette personne pour « fonctionner » à peu près normalement faire vivre son nouveau corps une vie normale mais A a aussi ses propres souvenirs et ses propres sentiments.

Un jour, alors qu’il habite dans le corps de Justin, un lycéen, A tombe amoureux de Rhiannon, la petite amie de celui-ci et pour la première fois, les jours qui suivent cette rencontre, il fait agir les personnes qu’il « habite » pour revoir Rhiannon.

Pour la première fois, il va raconter son histoire mais malheureusement cette histoire d’amour pure et littéralement désincarnée est impossible. 

C’est une histoire vraiment bien racontée qui fait réfléchir à de nombreuses questions sur les relations humaines, sur la personnalité, sur l’apparence, sur l’appartenance à un genre, sur les choix… En passant d’un corps à l’autre, il découvre des univers très différents, des familles, des modes de vies…

J’ai vraiment bien aimé cette histoire et je pense que les lectures de 13 ans et plus pourraient également aimer.

 3ème-2nde 2014-2015

ligne jeunesse catégorie « musique » (la note « A » en anglais = la note « la » en français)