« From Hell, Une autopsie de Jack l’éventreur » de Alan Moore et Eddie Campbell

J‘ai abandonné cette BD de 500 pages au bout de 100 pages. Je l’avais empruntée car j’avais un bon souvenir du film tiré de cet album mais je n’ai vraiment pas réussi à accrocher.

Au niveau du dessin, j’ai trouvé cela très sombre (mais cela est sans doute délibéré vu le thème et les lieux évoqués) mais aussi trop « brouillon » à mon goût. J’ai trouvé cela trop griffonné et j’avais souvent du mal à distinguer les visages des différents personnages.

Au niveau du texte, j’ai trouvé ça très « bavard », beaucoup de grands discours, assez confus par moments et surtout, je n’ai pas toujours trouvé de cohérence entre le dessin et le texte. J’ai presque plus apprécié les notes à la fin du livre dans lesquelles l’auteur explique ses choix, ce qui est vrai et ce qui n’est qu’invention et ses sources et partis pris… Mais en même temps, je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que si la bande dessinée avait été plus « lisible » il n’aurait pas eu besoin de mettre autant de notes…

Pour ceux que je n’ai pas dégouté de tenter la lecture de cette BD, il s’agit de l’histoire de Jack l’éventreur et de la théorie selon laquelle Albert, le fils de la Reine Victoria aurait eu un enfant avec une vendeuse et que les cinq prostituées au courant de cet événement auraient été assassinées aurait un lien avec cela. Le point de vue est très intéressant mais je l’ai vraiment découvert dans le film plus que dans la BD 😉

Pour un avis plus positif allez donc chez Lunch!

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

 

Roaarrr Challenge

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de janvier

 

Je reprends mon rendez-vous mensuel (le 2 du mois) : Il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blogle mois précédant(ou le votresi vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Cinq mille kilomètres par seconde

Alice au pays des merveilles

La belle amour humaine

Quatre sœurs Enid

Rien ne s’oppose à la nuit

Un cadavre dans la bibliothèque

Un papillon sauvage

Les morues

ABC contre Poirot

Et voici mon texte :

« La belle amour humaine avait emporté Alice au pays des merveilles et depuis, elle se sentait comme un papillon sauvage. Elle avait l’impression de parcourir cinq mille kilomètres par seconde sans bouger. Tout lui semblait possible, elle se disait sans arrêt avec un petit sourire rêveur : « Tout est possible! Rien ne s’oppose à la nuit! » Elle vivait dans son monde, elle planait…

Mais il fallait se réveiller… « Les morues« , les quatre sœurs, Enid, Jane, Sophie et Alice, qui avaient monté leur agence de détectives avaient du pain sur la planche. On avait trouvé un cadavre dans la bibliothèque municipale et il fallait mener l’enquête.

Il n’était pas facile d’être amoureuse et de mener une enquête solide… Alice se ressaisit et se replongea dans le dossier en cours « ABC contre Poirot« . »

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué en novembre , en décembre

Véronique a joué dans les commentaires!

Et vous?