« Journal d’un dégonflé -Carnet de bord de Greg Heffley » de Jeff Kinney

Greg écrit son « carnet de bord » (il insiste bien là-dessus : il n’écrit pas un « journal intime »!) Il y parle du collège, de ses copains, de ses ennemis, de sa famille.

C’est très « américain », on y retrouve le collège américain tel qu’on le connait dans les séries télé, Halloween…
J’ai apprécié ce petit roman (même si je ne compte pas lire les autres tomes car je pense que ça doit être assez répétitif.)

C’est amusant et très axé sur le quotidien d’un jeune ado américain un peu gamin, un peu canaille. Il y a un côté « Petit Nicolas vit aux Etats Unis au 21ème siècle ».

Deux filles de 5ème (12 ans) du Club Lecture l’ont lu. L’une a trouvé ça très drôle et l’autre a trouvé que cela parlait un peu trop de la vie de tous les jours et s’est un peu ennuyée.

En tout cas, je pense que ça peut plaire aux jeunes de 9 à 13 ans. C’est facile à lire, les chapitres sont très courts et la typographie représente une écriture manuelle. Les petits dessins apportent un petit plus. Je pense que ça pourrait plaire à des jeunes qui d’habitude n’aiment pas trop lire!

 

    10             

Ce roman est ma lecture « Gros mot » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le 

« J’ai quinze ans et je ne l’ai jamais fait » de Maud Lethielleux

Capucine a 15 ans et elle n’a pas encore fait l’amour mais elle y pense tout le temps. Elle est très intelligence et réfléchit beaucoup, notamment à sa première fois qu’elle intellectualise beaucoup. Elle fantasme sur son jeune prof d’histoire, interprétant toutes ses paroles ou ses regards.

En parallèle, on suit Martin, un jeune de la même classe, pas très scolaire, passionné de musique, qui joue de la basse dans un groupe avec deux copains. Le prof d’histoire est le petit ami de sa mère. Il l’apprécie beaucoup et a l’impression de trouver une figure paternelle en même temps qu’un ami.

Le hasard les fait tous aller à un concert où vont se croiser Capucine, l »intello », sa copine, « la fille à paillette », un peu innocente, Martin, le musicien introverti et ses copains musiciens, le prof d’histoire géo, qui est là pour soutenir le fils de sa petite amie et cette dernière. C’est un moment intense pour tout le monde, un moment où les relations sont modifiées, où les gens se découvrent enfin. A la suite de cette soirée, ces jeunes qui passaient à côté les uns des autres sans se voir réalisent qu’ils existent. S’en suit une belle expérience de travail en commun.

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse, je l’ai trouvé très bien écrit, très juste, sur l’introspection de ces ados qui se découvrent eux-mêmes en découvrant les autres. Les personnages, les sentiments et les relations humaines sont très bien dépeints.

Je pense que ce roman peut plaire aux filles comme aux garçons de 14 à 17 ans… Mais j’ai un peu peur que le premier chapitre axé entièrement sur Capucine et son obsession de la « première fois » puisse faire fuir les lecteurs masculins alors que le reste est plus universel. D’ailleurs, je ne me souviens pas qu’à 15 ans j’étais obsédée par la sexualité comme ça… j’étais peut-être un peu trop coincée…

J’ai quelques élèves de 3ème au Club Lecture, je vais leur en parler, j’espère qu’il leur plaira autant qu’à moi.

 

  9                                        

 

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Maintenant que Baby B a deux ans et 3 mois et qu’il est devenu Little Boy B, je ne vais plus vous « embêter » avec son évolution mais comme je continue de noter ses expressions, ses petites phrases et ses bons mots involontaires, je vais encore garder un peu ce rendez-vous de son « moisiversaire » du 18 du mois pour vous rapporter ses paroles amusantes.

Depuis fin décembre, il utiise « tu » et « toi ». Sa première phrase a été « Tu t’appelles comment, toi, maman?« 

Plus tard, il parle à trois de ses jouets : « Toi, t’as pas de queue, coconène » (= toi tu n’as pas de queue, coccinelle)

« Toi, t’as queue, monkey » (= Toi tu as une queue, le singe)

« Toi, t’as queue, le lion« 

 

Après une sieste, son père lui dit : « Tu as bien dormi. Tu as dormi 2 heures! » et lui de s’indigner : « Non! Zé deuZans!« 

 

Dans un livre, il montre un bateau au port : « Le bateau, y nage pas?« 

 

Il répète à tout va : « S. (la petite fille gardée avec lui) elle  pète! » (il est dans une grande période pipi-caca qui le fait beaucoup rire!) Je lui dis que ce n’est pas joli de dire ça et il réfléchit : « Peux dire « pipette »? » (en pensant à ses médicaments qui se prennent avec une pipette 😉

 

Nous prenons la route alors qu’il fait nuit, il voit la lune en montant dans la voiture puis en roulant, elle disparaît :

« Où la lune?« 

« Elle est cachée par les arbres. »

« Aaaah! Elle est là, je la vois! E ien avec moi , la lune! » (= elle vient avec moi)

 

Depuis quelques temps, après son repas, il a le droit à un petit plus qu’on appelle « une surprise ». Ça peut être une datte, une figue, un fruit frais, un biscuit, un chocolat… L’autre jour, on lui dit que la surprise est un yaourt. Il nous a dit d’un air dépité : « C’est pas une supiz un yaourt… C’est un dessert!« 

 

Il se raconte de plus en plus d’histoires en jouant. L’autre jour, il jouait avec ses mini-lapins playmobiles :

« Le lapin a fait caca. Va changer sa couche…. Elle est où sa couche pop? » (= propre)

 

Il m’entend râler dans la cuisine :

« T’as fait quoi comme bêtise, maman? »

Quand on éternue, il dit : « A ton souhait!« 

 

Il se lave les mains au lavabo avec moi : « Oh, l’eau elle est mouillée!« 

 

 Il adore toujours autant lire. « Ien Monkey, va lire des liv! » (=Viens, Monkey (son singe en peluche) on va lire des livres)

Un petit lecteur compulsif avec 5 livres en même temps 😉

Il fait aussi parfois semblant de lire le « liv’ de maman » : « Et vaci (= et voici) papa et maman et Bastien. Et vaci winnie et Tigrou et Bourriquet » (en regardant les pages comme s’il lisait vraiment 😉

« Les Hauts-conteurs T1 La voix des rois » de Olivier Peru et Patrick McSpare

Ce roman jeunesse est un roman d’aventure historique qui se passe en Angleterre en 1190 et qui petit à petit prend un tour fantastique.

Roland est le fils de l’aubergiste et une nuit, malgré ses 13 ans, il retrouve dans la forêt un Haut-Conteur mourant qui lui confie une mission et le fait entrer dans l’ordre des Hauts-Conteurs qui sont une sorte de troubadours-conteurs qui parcourent le monde ayant dans leur voix un grand pouvoir sur les autres.

Après la mort de ce maître, c’est Mathilde la Patiente qui prend en charge la « formation » de Roland et à eux deux ils mènent l’enquête sur la mort du Haut-Conteur Cormyn le Flamboyant mais aussi essayent d’éclaircir le mystère des goules et de l’Upyr, des êtres maléfiques qui rôdent dans la foret de Dean.

C’est très bien écrit dans une bonne langue française pas simpliste et dans univers médiéval et anglais très bien rendu. Les personnages sont très bien dépeints.

Je pense que ce roman pourrait beaucoup plaire aux jeunes de 11-14 ans… Même si de mon côté j’ai abandonné à la moitié parce que je n’accroche décidément vraiment pas aux romans historiques et fantastiques mais pour ceux qui aiment je pense que c’est un roman qui vaut le détour! Il existe 4 tomes à ce jour.

Lu dans le cadre du prix des   2011-2012, sélection 5ème-4ème.

    7