22/11/63 : Stephen King (lu par François Montagut)

 

(Petit clin d’œil : je mets en ligne ce billet le jour indiqué dans le titre 😉

Avant toute chose, je dois vous informer que cette lecture est un pavé ! En version papier, il fait 1050 pages et en audio cela se compte en heures d’coute : 36heures ! Ma plus longue écoute et pourtant je ne me suis pas ennuyée une seconde  et cela ne m’aurait pas dérangée d’en écouter quelques heures de plus !

J’imagine très bien une série télévisée tirée de ce roman, avec de nombreux épisodes, cela s’y prêterait vraiment bien !

Alors vous vous doutez bien qu’il n’est pas du tout facile de parler de ce livre… que dire, que garder pour moi pour ne pas gâcher l’intrigue, que dire pour vous donner envie de vous plonger dans cette grande histoire ? Pour tout dire, je ne savais presque rien de ce roman avant de le commencer à part que ma copine Mrs B avait adoré alors je vais essayer de vous laisser un peu de mystère quand même (et puis… comment résumer 1050 pages ?? 😉

Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, en 2011. Un jour, il est appelé en urgence par Al Tempelton, le propriétaire de la cafétéria de la ville. Ce dernier lui dévoile que derrière son restaurant, il y a une sorte de passage vers le passé qui emmène ceux qui l’empruntent en 1958… Chaque passage dans le passé, qu’il dure deux minutes ou 4 ans, ne dure que 2 minutes dans le présent et chaque fois que quelqu’un repasse dans cette faille temporelle pour aller dans le passé tout semble repartir à zéro et tous les changements dans le passé qui auraient pu avoir des répercussions dans le présent sont effacés. Cela peut paraître inconcevable et trop tiré par les cheveux mais Jake se retrouve exactement comme les lecteurs : incrédule, dépassé par les informations données par Al mais lui qui vit cette situation en direct et il constate que c’est la réalité. Et le lecteur qui traverse les mêmes doutes que le personnage principal plonge dans cet univers sans problème.

Jake commence par tester le passage dans le passé pour changer les vies d’une de ses connaissances et il s’aperçoit qu’il y a bien des conséquences à ses actes dans cet autre monde. Mais si Al a fait découvrir ce mystère à Jake c’est parce qu’il a un projet qu’il a essayé de mener à bien sans succès lors de son dernier passage et comme il est sur le point de mourir d’un cancer, il compte sur son ami pour s’en charger. Al est persuadé que si l’attentat de Kennedy avait pu être évité et qu’Oswald ne le tuait pas, le monde aurait été différent, meilleur.

C’est donc pour empêcher Oswald de tuer JF Kennedy que Jake va vivre dans le passé entre 1958 et 1963 et devenir Georges Amberson. Mais si sa vie dans le passé devient son présent, il a deux vies, celle qu’il vit avec des amis, un travail de professeur, des élèves, un amour intense pour Sadie sa collègue bibliothécaire et puis sa vie « justicier » qui n’oublie jamais qu’il est venu là pour changer le monde que lui a connu…

Ce roman est passionnant à plus d’un titre ! Il y a le côté science fiction du voyage dans le temps et les aspects historiques liés aux raisons de ce voyage. Mais surtout il y a une peinture des années 60 vraiment très vivante saupoudrée du regard de celui qui a vécu les années suivantes.

Je me suis vraiment attachée aux personnages et aux situations, j’y étais ! Il y a des moments d’actions, des moments d’émotions, c’est vraiment un roman très riche avec plein de facettes !

Je vous recommande la version audio si vous êtes fan de ce  support (peut-être pas pour débuter avec la lecture audio car 36 heures ça peut faire peur 😉 car le lecteur est vraiment bon, il m’a vraiment emmené dans la vie de George/Jake !

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

 car le personnage de George se fait passer pour un auteur et il écrit un roman quand il est dans les années 60.

13 commentaires sur « 22/11/63 : Stephen King (lu par François Montagut) »

  1. et bin je ne suis pas trop KIng….car j’aime pas les livres de terreur et d’horreur…mais lala didonc cela donne envie…vive les voyages spatio-temporels…oui je vais me renseigner pour une serie…car je pense en avoir entendu….

    J'aime

    1. Ah oui, là c’est du lourd je ne suis pas sure que j’aurai eu le courage
      (et la force physique de le lire en grand format! Pour la date, comme
      je l’ai fini début octobre, je me suis dit que ça valait le coup d’attendre
      cette date là 😉

      J'aime

    1. oui, c’est sûr que c’est mieux de pouvoir l’écouter en continu moi, je
      travaillais donc j’écoutais 5 heures par semaine en voiture et je courais
      trois fois par semaine avec des sorties longues alors ça faisait des
      tranches de 1h à 1h50 d’écoute mais il vaut vraiment le coup!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :