« Apple tree yard » (« Portrait d’une femme sous influence » ) de Louise Doughty

Je vais commencer par une petite parenthèse pour vous expliquer pourquoi j’inscris ce roman au rendez-vous « Olé olé » de Stéphie : « Le 1er mardi c’est permis » 😉 Ce roman m’a été prêté par ma maman qui me met parfois des petits mots pour me dire qu’elle a beaucoup aimé ou pas. Elle a 80 ans et lit de tout mais cette fois le petit mot m’a beaucoup fait rire !

« Tu as demandé à lire celui-ci. Ne convient pas à une vieille grand-mère. Sexe, sexe + encore du sexe mais il faut lire jusqu’au bout pour voir ce qui va se passer. Je ne veux pas le récupérer -mes amies sont toutes des grand-mères aussi ! »

 

Alors, je ne suis pas d’accord avec ma mère, il n’y a pas du « sexe, sexe et encore du sexe » dans tout le roman, il ne faudrait pas inquiéter les lecteurs un peu pudiques mais c’est vrai que l’histoire est basée sur une histoire sexuelle.

En effet, Yvonne, le personnage principal, une femme de 52 ans, mariée depuis toujours avec son époux, mère de deux enfants adultes, scientifique renommée, commence une aventure avec un parfait inconnu qui l’entraîne dans un lieu discret mais public et avec qui elle fait l’amour à la hussarde alors qu’elle n’avait jamais trompé son mari et elle semble elle-même prise par surprise par cet évènement.

Elle ne connait pas le nom de cet homme, elle sait juste qu’il travaille pour le palais de Westminster où cette rencontre a eu lieu. Elle pense ne jamais le revoir mais cette aventure lui trotte évidemment dans la tête. Ils finissent par se revoir et à nouveau faire l’amour dans un lieu public -une ruelle appelée « Apple Tree Yard »- mais cette fois-ci cela aura des conséquences dramatiques.

Je ne veux pas trop en dire car le roman est composé d’allers et retours dans le passé, qu’ils soient chronologiques dans l’histoire entre Yvonne et son mystérieux amant mais aussi dans la vie de famille de cette femme ainsi que sa vie professionnelle. Il y a aussi une grande introspection de la part d’Yvonne vis-à-vis de son aventure mais aussi d’un drame qui va la détruire et influencer sa vie et celle de nombreuses autres personnes (dont je préfère ne rien dire ici)

Tout ce que je peux vous dire, c’est que l’histoire commence par un prologue dans lequel on découvre Yvonne sur le banc des accusés dans un tribunal, conjointement jugée avec un homme…

J’ai beaucoup aimé ce livre qui pourrait être qualifié de polar mais qui va bien au-delà. C’est un roman qui pose beaucoup de questions sur la place des femmes dans la société, les femmes de la cinquantaine qui ont réussi tout en menant de front tant de choses et qui se retrouvent toujours à devoir se justifier de leurs choix et de leurs actions. Il y est question aussi de psychologie, du pouvoir de la persuasion, du frisson de la nouveauté dans une relation, de violence sexuelle….

Bref, je vous le recommande, même si il n’y a pas autant de sexe que ça 😉

  

 chez Stephie

 ma maman

 objectif 2017 : -17          chez Antigone

pour ma catégorie « aliment » (= pomme)

 chez Cryssilda et Lou

Food in England : A table!

Pendant mes vacances anglaises nous avons mangé pas mal de choses bien typiques :

Tea rooms

 Perfect Tea time cakes!

 

Scones and flapjacks

 

In a caf’ :

 Moi, je mangeais un délicieux coronation chicken sandwich!

 

Pub lunch :

 Bangers and mash (saucisses purée) , fish and chips, pie and gravy

 

Take away

 Fish and chips au bord de la mer

 

Curry house :

 Restaurant Indien : ça fait aussi partie de la culture culinaire anglaise

  

 English sweets

 

 Typiques des lieux touristiques anglais, même au milieu de nulle part on a croisé ces petits vans de vendeurs de glaces

 

Les Supermarkets sont le reflets de ce que l’on mange, non?:

 Rayons géants de « crisps » (les chips)

 Rayons géants de sodas 

 Rayons géants de céréales de petit déjeuner

 Rayon géant de thés, cafés et autres boissons chaudes : Do you want a « cuppa »?

 Rayon de « pain » : le fameux « loaf of bread » anglais, leur fameux pain qui fait les meilleurs toasts mais les sandwiches mous dont on a tous le souvenirs des voyages scolaires 😉

« Deux drôles de bêtes dans la forêt » de Fiona Roberton

Mon avis de maman :  

Une mignonne petite fille dans une jolie forêt trouve un adorable petit animal sauvage qui lui parait triste. Elle décide de le secourir et le ramène chez elle. Elle le transforme vite en animal domestique : vêtements, cabane, promenade et présentation à ses copains. Elle est très heureuse d’avoir trouvé ce petit être et quand il s’enfuit, elle est triste.

Cette histoire serait assez banale, si elle n’était pas immédiatement suivie de la même histoire exactement… Ou pas exactement justement, car elle est narrée du point de vue du petit animal sauvage qui lui raconte qu’il a rencontré une bête sauvage dans la forêt qui l’a kidnappé et à qui il a réussi à échapper !

Cette histoire est à la fois mignonne et rigolote par son tour inattendu mais c’est aussi une histoire qui permet de se rendre compte qu’il y a toujours deux points de vue à une histoire et qu’il ne faut pas croire que ce que l’on perçoit est la vérité et que parfois on croit bien faire et on peut faire du mal malgré soi. C’est donc aussi une histoire qui apprend mais sans être donneuse de leçons pour autant.

L’avis de Bastien 7 ans et demi en CE1 (avis pris sous sa dictée et quand il y a des choses entre parenthèses, c’est qu’il m’a dit « entre parenthèses » 😉

 

 

C’est celui pour lequel j’ai voté à l’école et à la médiathèque. C’est un coup de cœur pour moi car il y a deux versions et j’adore l’histoire (surtout la deuxième par rapport à la première.)

Ca parle d’une petite fille (on connait pas son nom). Elle voit une drôle de bête dans la forêt et elle croit qu’elle est triste alors elle l’emporte avec elle. Elle lui fait plein de choses qu’elle croit gentilles. Mais à un moment, la petite bête s’enfuit.

Mais la deuxième partie n’est vraiment (mais vraiment) pas pareille et pourtant elle a des points communs.

Au début, c’est bien mais la deuxième partie est tellement pas pareille que c’est marrant, c’est pour ça que j’ai aimé.

Les dessins étaient bien faits et le dessin de la drôle de bête : je les ai trouvés marrants !

 

 Ma page préférée : c’est parce que j’adore les paroles de cette page !

 

   

 sélection CE1

Catégorie « lieu » pour ma ligne jeunesse 

 chez Titine

« Imbattable Tome 1 : Justice et légumes frais » de Pascal Jousselin

 

Mon avis de maman : 

J’ai repéré cette BD grâce à un billet de Ludo (cliquez sur son nom) et je m’étais dit que ça pourrait vraiment plaire à Bastien et quand je suis allée à la médiathèque et que je suis tombée dessus, je l’ai pris sans même le feuilleter. Bastien l’a commencé et son enthousiasme m’a donné envie d’une de le lire et de deux, de faire un billet de blog avec lui (sa réaction quand je le lui ai proposé ayant été : « Oh oui ! Comme ça, ça donnera envie à d’autres gens de le lire ! » et il me demande si le tome 2 est à la médiathèque (je ne sais même pas si un tome 2 est sorti !!) 😉

« Imbattable » n’est pas une BD simple à résumer ! Le personnage d’Imbattable est un super héros qui, comme son nom l’indique est imbattable et il se sert de ses « pouvoirs » parfois pour combattre le méchant et ses robots, parfois pour aider la police à arrêter des voleurs mais parfois aussi juste pour rendre service… Il prend même un stagiaire avec lui qui a aussi des super pouvoirs

Mais quels sont ces fameux pouvoirs ? Et bien c’est tout l’intérêt de cet album : l’auteur joue avec les codes de la bande dessinée, avec les cases et la chronologie. Imbattable monte et descend dans les cases, va dans le futur ou dans le passé de la planche et n’est ainsi pas tenu par les contraintes géographiques ou temporelles. L’auteur joue avec nous, avec nos habitudes de lecture. C’est très intriguant et amusant. Quant au « stagiaire » Two D, un adolescent qui a la voix qui mue, son superpouvoir est aussi lié à notre perception de l’image : il peut toucher les éléments que l’on voit en arrière-plan comme s’ils étaient à portée de sa main.

Pas facile à expliquer, n’est-ce pas ? Je vais donc vous montrer quelques exemples !

Jeu sur le découpage des cases!

 

Sur cette planche, Two D est sur le toit d’un immeuble et il peut toucher l’arbre et le lampadaire qui sont rééllement au sol et loin de lui.

*

*

J’ai trouvé l’idée de base vraiment très intéressante et j’ai vraiment aimé ce jeu avec le support BD mais je dois avouer que je me suis un peu lassée au bout d’un moment car c’est un peu répétitif, mais Bastien va maintenant vous donner son avis !

 

L’avis de Bastien 7 ans et demi (avis pris sous la dictée) : 

C’est un héros qui contrôle la magie de la BD.

C’est rigolo ! Il y a des moments où on comprend rien, mais rien et il faut réfléchir mais c’est drôle quand même !

J’ai beaucoup aimé !

 

Ma page préférée : parce qu’au début, il y a un gros robot, Imbattable le décapite d’un coup et puis après il recommence sa conversation normalement avec la vendeuse de légumes !

  

   

 

   

 

 catégorie « aliment » de ma ligne jeunesse