Je ne vais pas faire de secret, Coralie Bru est une bonne copine mais si je parle de son roman (comme je l’avais fait de son précédant roman « Deux Minutes« ) c’est parce que je l’ai aimé car si cela n’avait pas été le cas, je n’en aurais pas parlé. C’est la seule entorse à ma petite règle personnelle de parler de toutes mes lectures que ce soient des coups de cœur ou des coups de griffe : je ne parle des livres de mes amis que si j’ai aimé pour ne pas les blesser (et heureusement que je n’ai pas trop d’amis auteurs car ce serait un peu stressant 😉 Et à vrai dire, je n’avais même pas dit à Coralie que j’avais commencé son roman avant d’être sûre que je l’aimais! Vous voyez d’ailleurs mon coup de coeur en tête de billet!

Ce qui était vraiment un très bon signe, c’était que pendant ma lecture j’oubliais complètement que c’était  ma copine qui l’avait écrit, je le lisais comme le roman d’un auteur confirmé… Et d’ailleurs, j’en profite pour pousser un petit coup de gueule. Coralie Bru n’est pas encore éditée chez un éditeur (ni « Deux minutes » pour lequel j’avais aussi eu un coup de cœur) : il faut passer par Amazon (papier ou numérique) ou la FNAC pour les Kobo et je ne comprends VRAIMENT PAS que des romans de cette qualité ne soient pas édités quand on voit certaines productions plus que médiocres qui sortent en librairie!

Bon, comme toujours quand j’ai un coup de coeur, je trouve ça difficile d’en parler car j’ai juste envie de vous dire : « Lisez-le! », « Achetez-le! », « Parlez-en autour de vous! », « Publiez-le! » (enfin, si vous êtes éditeur évidemment 😉 Mais je sais bien que mon enthousiasme ne suffira pas alors je vais essayer de vous expliquer ce qui m’a tant plu (mais je ne sais pas par où commencer)!

L’histoire est celle d’Esmée, une jeune femme qui malgré sa vie plutôt tranquille et pas malheureuse se met en tête de postuler pour la sélection des personnes civiles qui traverseront l’espace pour rejoindre une planète prête à être peuplée par les humains. Si ce petit côté « science fiction » vous effraie, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas mon truc non plus et cet aspect est plus une toile de fond scientifique dans une société similaire à la nôtre.

Esmée ne parle pas tout de suite de son envie à Maxime, l’homme avec qui elle vit depuis des années, mais son besoin presque viscéral de partir va façonner leurs vies à tous les deux : leur couple, leur amitié et leur vision du monde.

Esmée est une femme déterminée et Maxime ne se doutait pas de sa force mais au fil du roman, en creusant les personnalités des différents personnages, on se rend compte que leurs forces et leurs failles sont multiples et ils ont tous leur caractère « exceptionnel ». Un autre personnage de femme apparaît en fin de roman avec ses propres forces et faiblesses et elle a aussi son propre aspect « exceptionnel ».

L’histoire est très riche, les personnages sont extrêmement bien écrits, ils sont profonds, ils sont plein de creux et de bosses, ils se font du bien, ils se font du mal et on peut se reconnaître un peu dans chacun d’entre eux!

Quant à l’histoire, on y croit complètement! Il y est question de recherche de soi, de volonté, de sa place dans le monde, d’ambition, de la place de la famille, du couple, de maternité (une partie sur les difficultés à avoir des enfants qui m’a beaucoup touchée et qui je suis sure parlera à de nombreuses lectrices, d’autant que ce n’est pas un sujet souvent évoqué) et puis à mon avis, on peut dire que les rêves sont au coeur du roman, les rêves et le télescopage impossibles de certains rêves.

Vraiment je vous encourage à le découvrir (je veux même que L’Homme le lise!)

Pour la petite histoire, je l’ai lu sur ma liseuse cet été quand j’étais à New-York et quand j’ai visité le porte avion « Intrepid », j’ai pu voir une capsule spatiale « Gemini 3 » juste au moment où dans le roman Esmée était dans son aventure spatiale! J’adore quand la fiction rejoint la réalité!

L’avis d’Eva

 

15 commentaires sur « Cet être exceptionnel : Coralie Bru »

  1. et bin oui toute une bien belle coincidence….a les editions des fois, c’est dur a comprendre…dommage pour ton amie…oui cela semble etre un bien bon roman…vraiment….

    J'aime

    1. Oui, c’est vraiment dommage car elle a vraiment une plume et elle mérite d’être découverte! Si tu lis en liseuse, n’hésite pas à l’acheter ça ne coûte pas trop cher 😉

      J'aime

  2. rohlala merci Anne !
    même si je te l’ai déjà dit, je le redis ici sur ton nouveau blog !
    Merci, ça me fait plaisir que tu aies aimé cette lecture ! Et j’espère bien que ce que tu me souhaites finira par arriver ! Je suis bien entourée on peut dire en attendant ! Je ne me sens pas maudite ! 🙂

    J'aime

    1. tu peux être fière de toi! Et tu mérites vraiment d’être lu par un graaaaaaaannnnnd nombre de lecteurs! Vivement La Grande Librairie… ou pour commencer, je te ferais inviter par ma « petite librairie » chez moi! J’espère que mon billet sera le premier d’une longue liste!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s