J’ai hésité à vous donner la quatrième de couverture mais je trouve qu’elle est trop réductrice, trop linéaire, ce qui n’est pas du tout le cas du roman. Je vais donc essayer de vous parler de ce livre sans trop en dire… Pas simple!

Dès le début du roman, on sait qu’une jeune femme a été kidnappée et s’est retrouvée dans un cercueil par un détraqué sexuel qui se sert d’elle comme son jouet…

Cette jeune femme s’en est sortie mais elle n’est plus tout à fait elle-même. Plusieurs années plus tard, un soir, elle se fait attaquer par un autre détraqué sexuel et elle s’en sort grace à un sang froid d’une grande violence…

Quand la police arrive avec le commandant DD Warren (qui est un personnage récurrent de Lisa Gardner, jeune femme qui a été reléguée à un poste administratif à cause d’une blessure), Flora Dane, la victime qui est aussi la tueuse, a déjà fait appel à un membre du FBI qui l’avait suivie après sa libération 5 ans plus tôt.

DD réalise qu’il ne sera pas simple de cerner Flora qui est un personnage très complexe et abîmé et qui n’était peut-être pas là par hasard… Et puis les choses deviennent encore plus compliquées quand la police découvre que la victime est lié à d’autres disparitions de jeunes femmes et que Flora disparaît sans laisser de traces…

Le roman a plusieurs voix : l’enquête de DD Warren qui est à la recherche de Flora et qui cherche aussi à comprendre qui était la victime / prédateur que la jeune femme a tué. En parallèle, on suit Flora après sa disparition. Mais il y a aussi dès le début des informations, des flash backs et le ressenti de Flora pendant sa détention terrible 5 ans auparavant et c’est assez terrible…

Ce roman est psychologique et noir. Il montre comment une victime peut être libérée saine et sauve mais que le traumatisme est parfois pire que la mort… Les relations que Flora avait nouées avec son tortionnaire, celles qui ont été rompues avec sa mère et son frère, sa propre image d’elle-même, son besoin de sauver le monde pour se sauver…

C’est un bon thriller bien noir et glauque. Décidément, j’aime beaucoup cette auteure!

 Chez Sylire

 chez Titine

5 commentaires sur « Lumière noire : Lisa Gardner (Lu par Colette Sodoyez) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s