Ces deux livres ont été édités sous la forme d’un recueil de douze nouvelles à l’origine mais séparés en deux titres en français et j’en ai donc profité pour lire les deux à la suite et ne faire qu’un billet.

Le personnage principal est Mr Satterthwaite, un homme qui fréquente le beau monde et qui se targue d’avoir des dons d’observation sur les gens qui l’entourent et avec l’aide, l’inspiration, apportée par Mr Quinn, un mystérieux ami qui semble apparaître sur son chemin à chaque fois que Mr Satterthwaite en a besoin, il arrive à résoudre des histoires criminelles : cas anciens ou actuels.

Les nouvelles sont indépendantes et racontent toutes un cas résolu grâce à Mr Satterthwaite, mais elles sont quand même chronologiques sans pour autant avoir de lien les unes avec les autres directement. Mais les rencontres entre Mr Satterthwaite et Harley Quinn suivent une progression et ce dernier est vraiment très mystérieux, ce qui apporte aussi une petit touche presque fantastique (mais c’est léger).

J’ai bien aimé ces nouvelles avec lesquels on plonge dans l’univers d’Agatha Christie, la bonne société anglaise, les années 1920 aisées, les grandes demeures dans la campagne anglaise : so British! Elles sont moins approfondies que les autres nouvelles d’Agatha Christie, plus rapides, c’est un peu de la « résolution express », mais ça fonctionne bien.

Autour d’Agatha Christie avec Alexielle, Anne, Jojoenherbe et Stéphanie : Allons voir leurs avis!
59e et 60e Agatha Christie de ma collection
chez Cryssilda, Lou et Titine
chez Lou et Hilde
Catégorie Voyage

12 commentaires sur « Le mystérieux Mr Quinn / Mr Quinn en voyage : Agatha Christie »

  1. Je n’ai encore jamais essayé les nouvelles d’Agatha Christie… Il faut que je me penche dessus ^^ (tellement à lire d’elle encore…). Merci pour cette LC en tout cas ! Ravie de la partager avec toi.

    J'aime

  2. J’adore Mr. Quinn, et j’aime beaucoup l’évolution de monsieur Satterthwaite tout au long des affaires. Alors qu’au début c’est Mr. Quinn qui lui apporte les réponses, à la fin il n’est qu’un tout petit élément déclencheur et c’est monsieur Satterthwaite qui finit par régler les problèmes.
    C’est un beau duo !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s