La littérature islandaise et moi nous ne sommes pas vraiment amies… Je dois dire que je n’ai jamais eu beaucoup de succès dans mes lectures islandaises et quand ma copine Mrs B m’a prêté ce roman, j’ai eu un peu peur que je n’accroche pas… Et…  Je pense que Mrs B et  Yrsa Sigurðardóttir m’ont réconciliée avec la lecture de ce pays et comme c’est le premier tome d’une série, il est fort possible que je poursuive!

Alors ce n’est pas facile du tout de parler de ce livre, tout d’abord parce qu c’est un polar et évidemment, j’ai vraiment peur de vous dire des choses qui vous mettent sur la voie de la résolution de l’enquête alors que 50 pages avant la fin je n’avais pas d’idée sur le dénouement! Il faut savoir que c’est parfois glauque (les meurtres ne sont pas décrits de façon précise mais ils sont assez terribles et angoissants!).

Dans ce roman, il y a d’abord un premier meurtre, très mystérieux car rien ne semble justifier l’assassinat de cette mère de famille sans histoire. Sa petite fille de 7 ans était cachée sous son lit pendant l’agonie de sa mère. Elle n’a pas vu grand chose mais elle va être entendue par les services sociaux ainsi que la police pour tacher d’en savoir plus.

C’est ainsi que Freya, psychologue pour enfants et Huldar, officier de police se rencontrent (enfin, pas vraiment, ils s’étaient déjà « croisés » ce qui rend leur travail en commun un peu gênant).

Un autre meurtre aussi horrible que le premier est commis et bien évidemment, ils sont liés mais personne ne comprend comment ni pourquoi…

En parallèle, un jeune étudiant un peu loser qui vit seul dans la maison de sa mère récemment décédée, passionné de cibi et qui n’a pas vraiment d’amis reçoit de très étranges messages chiffrés par le biais de sa radio à ondes courtes. Et le lecteur sait que ces messages sont liés aux crimes…

En plus de l’affaire policière, les relations entre le personnage de la jeune psychologue récemment célibataire et le jeune policier qui vient de monter en grade et qui a la responsabilité de l’enquête se développent petit à petit (et on a envie d’en savoir plus).

Bref, j’ai passé un excellent moment, je l’ai dévoré en quelques jours car je ne pouvais pas le lâcher!

 par ma copine Mrs B

 catégorie « Mot unique »

14 commentaires sur « ADN : Yrsa Sigurðardóttir »

  1. Je n’ai pas encore abordé cette auteure, tu me donnes envie de le faire, mais j’ai lu beaucoup nordique ces temps-ci, il faut que je varie un peu (et ma lecture en cours est encore un nordique pour Babelio).

    J'aime

      1. L’auteure est annoncée à Caen pour les Boréales, mais je pense pas y aller cette année (je me réserve pour le festival America).

        J'aime

  2. A l’inverse de toi, j’aime généralement beaucoup la littérature islandaise… mais pas forcément les polars! je vais peut-être essayer quand même, ton billet me donne envie de découvrir ce livre.
    Daphné

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s