« Le duel des frères Flint » de Thomas Scotto

Court roman jeunesse de 70 pages (aux larges marges entrecoupées d’illustrations) qui m’a paru bien creux et peu clair

L’histoire se passe en 1869 aux États-Unis, le chemin de fer est en pleine construction et va même se terminer dans la ville de Promontory, ce qui va donner lieu à une cérémonie officielle pour l’arrivée du train.

Les jumeaux Darren et Garry Flint se font la tête et les tensions entre eux sont ressenties par toute la classe. Leur meilleure amie, Lily, la narratrice, raconte comment elle essaie de les réconcilier… Ils cachent quelque chose

Une nuit, les jumeaux disparaissent et on les retrouve le lendemain, l’un au fond d’un puits où ils disent qu’ils cherchaient un trésor. Le lendemain, on s’aperçoit que les clous en or préparés pour la cérémonie du chemin de fer ont disparu. Lily devine ce qui s’est passé et …tout est réglé!

Tout est allé extrêmement vite, tellement vite que par moment, je revenais en arrière pour voir si je n’avais pas passé une page par erreur! « L’enquête » ne repose sur rien et sa résolution encore moins.

Cette histoire aurait pu être plus développée, on aurait pu y lire plus de choses sur l’ouest américain au 19ème siècle et les conditions de travail des ouvriers du chemin de fer… Mais sous couvert de simplifier pour de jeunes lecteurs cela devient confus et plus compliqué à suivre.

Pour ma part, c’est une déception : aussitôt lu aussi tôt oublié.

                 Pré-sélection CM2-6ème pour  2013-2014 

9 commentaires sur « « Le duel des frères Flint » de Thomas Scotto »

  1. Bien le bonjour, pour ma part, j’ai adoré ce livre ! Un peu de ceci, un peu de cela, un peu de réponses aux questions mais pas trop, un rien qui attise notre curiosité et ensuite c’est à nous de fouiner. Le roman est adressé aux jeunes lecteurs, pas à une ménagère qui passe son temps sur Internet avec déjà de bonnes connaissances sur le sujet. Enna, j’ai bien envie de vous demander si vous êtes publiée, pour savoir si vous vous rendez bien compte de ce qu’est le travail d’un auteur avec son éditeur !? Et j’adore le fait de consacrer une page de blog, un page de « vie » sur une deception « aussitôt lu aussi tôt oublié. ».
    Avec toute ma considération !

    J'aime

  2. J’ai lu beaucoup de ses livres à cet auteur là. Et en effet ne vous arrêtez pas à celui-là. (Je ne l’ai pas lu je tiens à le dire… ni son dernier). J’ai découvert cet auteur avec La première larme. Beau et philosophique. Il reste mon préféré. Puis il y en a eu plein d’autres… Rendez-vous n’importe où. Une merveille de douceur. Monsieur Wilson. Attendrissant. Mi-ange mi démon pour les plus grands. Fort et intelligent. Dans ma maison. J’adore le texte qui vient appuyer toutes ces illustrations de jolies demeures…et encore plein d’autres…
    Je suis bibliothécaire et je ne cherche pas à le défendre, lui. Non ce sont ses mots qui méritent de l’être. Parce qu’ils sont d’une grande sensibilité. Et même si je l’ai reçu dans ma bibliothèque, je sais garder mon objectivité et surtout, surtout, je me souviens de l’effet qu’on eu ses textes sur les enfants. Il est difficile de parler d’un livre encore plus quand il s’agit de dire que l’on a pas aimé. Mais ne pas aimer ne veux pas dire que c’est mauvais…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :