Je déclare la partie de Petit Bac 2019 ouverte!

  • Pour savoir de quoi il s’agit allez donc faire un tour sur ce billet 
  • Vous avez jusqu’au 1er février pour vous inscrire! Si vous sous êtes déjà inscrits, allez donc voir si je ne vous ai pas oublié en cliquant ici  
  • Rappel des catégories (mais surtout n’hésitez pas à aller relire les règles!) :

PRÉNOM : masculin ou féminin, surnom, diminutif (mais pas nom de famille)


LIEU réel ou imaginaire ou nationalité … (ville, pays, état, continent, fleuve, mer, lieu naturel, construit, aménagé…, j’accepte « ici » et « là », les pièces et les bâtiments et les nationalités)


ANIMAL : réel ou imaginaire... (de l’insecte au dinosaure en passant par les licornes et les sirènes et les mots associés comme « animal », « bête », « bestiole »…)


OBJET : petits ou gros, du moment qu’ils sont transportables. J’accepte le mot « objet » mais je n’accepte pas « maison » ou « immeuble » par exemple.


COULEUR : Toutes les couleurs que l’on peut trouver dans les catalogues de peintures sont acceptées 😉 et aussi les mots « couleur », « teinte », « nuance », « ombre»…


PARTIE DU CORPS  : de la tête aux pieds en passant par les organes internes… J’accepte aussi « corps », « sang », « rides » et « cicatrice », « cheveux » et « barbe » mais pas « larmes » (ou autres « fluides » sortant du corps…) et tout ce qui est rajouté au corps (pas de « tatouage », « piercing », « perruque » ou « dentier »…)


METIER : Profession ou fonction … Que ce soit un corps de métier, une activité professionnelle ou une fonction (militaire, gouvernementale ou religieuse)


VÉGÉTAL Tous les végétaux : plantes, fleurs, arbres, fruits, légumes… tout ce qui pousse ! J’accepte aussi les mots associés comme « jardin », « forêt », « potager »…


LECTURE Livres et lecture : tous les mots en rapport avec la lecture : « livre », « lecture », « écrivain » « auteur », « librairie », « bibliothèque », « pages », « titre »…


ADJECTIF : attribut ou épithète


GROS MOT (bonus facultatif) : assez libre puisque j’accepte tout ce qui peut être dit d’un ton insultant ou méprisant… Ça va de « zut », « flûte », « crotte » jusque aux grosses insultes bien vulgaires en passant par des grossièretés plus fleuries à la Capitaine Haddock! Tout ce qui quand c’est dit sur un certain ton peut être insultant.


  • Premier recap’ le 1er avril 2019!

A vous de jouer! A bientôt!

109 commentaires sur « Challenge Petit Bac 2019 : c’est parti! A vous de jouer! »

  1. Bonsoir vici mes derniers liens :
    Dans la catégorie METIER : MAMAN a tort de Michel Bussi http://keskonfe.eklablog.com/maman-a-tort-de-michel-bussi-a158508170
    Dans la catégorie PRENOM : PAUL à Quebec de Michel Rabagliati http://keskonfe.eklablog.com/paul-a-quebec-de-michel-rabagliati-a158418946
    Dans la catégorie PARTIE DU CORPS : l’OEIL du prince de Frédérique Deghelt http://keskonfe.eklablog.com/l-oeil-du-prince-de-frederique-deghelt-a158508378
    et dans la catégorie COULEUR : Croc BLANC : le roman du film http://keskonfe.eklablog.com/croc-blanc-le-roman-du-film-a158508240
    Voilà c’est tout pour ce soir. Bonne nuit

    J'aime

  2. Bonsoir,

    Voila la rubrique « métier » pour ma ligne roman
    le GARDIEN des choses perdues, Ruth Hogan

    Deux histoires en parallèle pour ce roman douceur à l’ambiance très cosy :
    d’un coté, Anthony qui a perdu sa fiancée il y a 40 ans se fait le gardien des objets qu’il trouve au hasard de ses promenades : bouton, pièce de puzzle, bracelet, boite de biscuits . Comme il est écrivain, il invente une histoire pour chacun de ses objets qu’il nous raconte.
    Il lèguera à son assistante Laura qui a pris soin de lui toute sa vie sa maison et ses “trésors” avec pour mission de retrouver les propriétaires de ces objets.
    De l’autre côté, Bomber, éditeur, a engagé comme assistante, Eunice . Au fil des ans, une tendre complicité s’installe entre eux jusqu’à la mort de Bomber. Eunice souhaite accompagner son ami jusqu’à sa dernière demeure.
    Laura, aidée de Sunshine et Freddy, mettra tout en oeuvre pour mener à bien sa mission.
    Et le lien entre les deux histoires se révèlera à la fin du roman.

    J'aime

  3. L’éclat aléatoire des MÉDUSES – Judith Schalansy – animal – ligne général
    Un livre un peu triste, un peu sombre : dans une ville en crise, dans l’ex DDR, une professeur de science fait école aux derniers élevés. Elle est « à l’ancienne » elle ne tutoyés pas ses élevés, ne veut pas être leur amie, elle pense que laisser en arrière les plus faible c’est juste. Sa fille est partie aux États Unis, et, même s’elle en parle, elle ne reviendra pas, son mari élève des autruches, elle fait son devoir. Elle a seulement une faiblesse, un penchant pur une élève, et ça n’est jamais arrivè. Pas mal comme livre mais comme j’ai dit, il est triste, trop triste pour moi.

    J'aime

  4. L’histoire de mes DENTS – Valeria Luiselli – partie du corps – ligne générale
    L’écrivaine à un nom italien mais c’est mexicaine et l’histoire se déroule au Mexique. Le protagoniste est Gustavo Sánchez Sánchez, surnommé Autoroute, né avec déjà quatre dents. C’est une petite histoire un peu (beaucoup) absurde mais j’aime les histoires absurdes, et celle-ci était ce qu’il me fallait après un groupe de livres tristes. Autoroute est un jeune homme tranquille mais il peut, après cola et rhum, faire tenir droit un œuf sur la table (comme Christoph Colombe, imiter Janis Josplin et interpréter les biscuits de la sort chinois. Il est gardien dans une usine mais, après être devenu responsable du bien être des employés, et une certaine quantité de cours de spécialisation il trouve sa route dans la vie comme commissaire-priseur, le meilleur dans le monde, il invente même des nouvelles méthodes comme l’enchère allégorique. Devenu riche il va s’acheter les dents de Marylin Monroe mais un jour…Je me suis amusée et réconfortée des livres tristes.

    J'aime

  5. La chatte et les DIAMANTS – Andrea Monticone – objet – ligne générale
    Encore un écrivain de polar de ma région et ma ville (en réalité j’habite près de Turin). J’ai voulu essayer mais il ne m’a pas convaincu : trop compliqué et je n’aime pas tellement les romans ou un chapitre est maintenant et l’autre il y a un peu de temps, surtout si on ne comprend pas tout de suite où on est. Ici il y a un mort, même plusieurs, mais ce que complique est la police, mieux les « carabinieri » (je crois comme la gendarmerie) et le groupe « antimafia » et les services secrets et si ça ne suffit pas aussi la police et les services secret de Grande bretagne. La Chatte, comme on peut deviner est une voleuse de diamants. Mais les diamants qu’elle vole (ou sont autres les voleurs ?) sont particuliers : synthétiques et portent des codes que seront surement très importants mais, on se demande au commencement (et aussi à la fin), importants pour qui ? pourquoi ? et la belle jeune fille que plait au commissaire, est vraiment de la police ? En conclusion je n’ai pas aimé.

    J'aime

  6. bonsoir,

    Voila la rubrique « prénom » de ma ligne roman : La drôle de vie de ZELDA Zonk, Laurence Peyrin

    Hannah vit en Irlande avec son mari Jeffrey, un ancien journaliste devenu écrivain qui a quitté sa ville de Boston pour vivre avec elle, et avec sa nièce qu’elle élève comme sa fille. Suite à un accident de la circulation, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse; Tout lui porte à croire que Zelda pourrait être Marilyn Monroe (Zelda Zonk est le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue).
    Cette rencontre, ce séjour à l’hôpital va changer la vie d’Hannah grâce à Zelda et aussi… à Michael, le fils de Zelda
    Une lecture sympathique qui me donne envie de lire la suite

    J'aime

  7. Prénom : (1) SIMONE Veil : L’Immortelle – Pascal Besson et Hervé Duphot
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/19/simone-veil-limmortelle-pascal-besson-et-herve-duphot/
    (2) MENTINE, tome 5 : On divorce ! – Jo Witek
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/23/mentine-tome-5-on-divorce-jo-witek/
    Lieu: (1) UENO PARK – Antoine Dole
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/16/ueno-park-antoine-dole/
    (2) Le vertige des FALAISES – Gilles Paris
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/02/13/le-vertige-des-falaises-gilles-paris/
    Animal: (1) Qui décide tous les soirs, d’allumer les ÉTOILES ? – Carine Bausière
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/02/qui-decide-tous-les-soirs-dallumer-les-etoiles-carine-bausiere/
    Partie du corps: (1) De l’autre CÔTÉ – Stefan Casta
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/27/de-lautre-cote-stefan-casta/
    Métier: (1) Lucky Luke : Un COW-BOY à Paris – Achdé et Jul d’après Morris
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/08/lucky-luke-un-cow-boy-a-paris-achde-et-jul-dapres-morris/
    Lecture: (1) Millénium SAGA – tome 3 – La fille qui ne lâchait jamais prise – Sylvain Runberg, Stieg Larsson et Ortega
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/02/06/millenium-saga-tome-3-la-fille-qui-ne-lachait-jamais-prise-sylvain-runberg-stieg-larsson-et-ortega/
    Adjectif: (1) Les VIEUX fourneaux – tome 5 : Bons pour l’asile – Wilfrid Lupano et Paul Cauuet
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/05/les-vieux-fourneaux-tome-5-bons-pour-lasile-wilfrid-lupano-et-paul-cauuet/
    (2) Valentine ou la BELLE saison – Anne-Laure Bondoux
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/02/02/valentine-ou-la-belle-saison-anne-laure-bondoux/
    Gros mot: (1) Miss CRAMPON – Claire Castillon
    https://aproposdelivres.wordpress.com/2019/01/10/miss-crampon-claire-castillon/
    Bon week-end

    J'aime

  8. DARK star safari : du Caire à Cape Town par voie terrestre – Paul Theroux – couleur – ligne générale
    Un livre très intéressant, écrit en 2002, peut-être encore actuelle ou bien, je ne suis pas sure, mais peut-être les choses maintenant sont même pire. L’auteur a vécu longtemps en Afrique, il est américain et il a travaillé au Malawi comme professeur dans le Peace corps américains, mais aussi en Uganda à l’Université. Il commence au Caire son voyage pas facile, il a décidé de se déplacer « par voie terrestre, en voiture (bus local) ou par train, ce n’est pas facile parfois même avoir les visas pour entrer, par exemple au Soudan, mais, à part du Soudan à l’Éthiopie il réussit son projet. Il nous raconte son voyage, les lieux et les gens soit qu’il les rencontre par hasard, soit qu’il les connait depuis longtemps depuis sa vie en Afrique. Vraiment un livre intéressant. J’ai découvert qu’il a écrit plusieurs romans et autres livres de voyage. Comme j’aime bien voyager par train (J’aimerai faire la transsibérienne) je pense chercher au moins un de ces livres : The Great Railway Bazaar (Asia1975) The Old Patagonian Express (1979) Riding the Iron Rooster (Chine1988) Ghost Train to the Eastern Star (2008)

    J'aime

  9. Bonjour,

    Voila la rubrique « objet » pour ma ligne roman :
    Diane dans le MIROIR, Sandrine ROUDEIX
    On ne sait presque rien sur le décès de Diane Arbus en 1971 à 48 ans., photographe américaine
    connue pour ces portraits de rue
    Sandrine Roudeix, elle-même photographe, imagine alors la dernière nuit de cette femme anéantie par la vie, cette nuit où elle décide de faire son autoportrait : tout en préparant cette photo, elle raconte les moments forts de sa vie : sa solitude, son parcours professionnel, son enfance, ses amours perdus.
    Un roman sur une femme écorchée, souvent dur à lire pour moi.

    J'aime

  10. Le fantôme de PLACE STATUTO – Massimo Tallone – lieu – polar
    Un joli polar, pas trop de sang. En effet le seul mort est tombé par un escalier et on ne comprend pas bien si celui que l’a poussé le voulait mort ou pas. En effet il n’y a pas de fantôme, bien sûr que non ! Mais Annetta, la femme de ménage que raconte l’histoire (et qui ne croit pas aux fantômes) ne sait pas que croire. Elle habite au-delà du mur du studio de son ancien patron, un peintre (ancien car il est mort mais elle continue à travailler dans sa maison avec la sœur et le neveu du peintre) Elle entend des bruits dans le studio, quelqu’un est en train de regarder les feuilles des dessins mais elle sait très bien que, pour entrer dans le studio, il faut monter un escalier très bruyant et elle n’entend pas aucun bruit !! Elle interpelle un « expert de choses particulières » que, au commencement ne donne pas trop d’importance à la chose mais, après le mort il change d’idée. Il y a aussi des rencontres avec les esprits, un livre et une exposition des œuvres du peintre et un peu de la vie de Turin (ma ville). Naturellement Annetta aura un rôle important dans la découverte du fantôme et de l’assassin ! Piazza Statuto est une place très grande et particulière et près d’elle il y a un lieu lié à la réputation de Turin comme ville liée à la magie (noire et blanche)

    Crime à la foire du LIVRE – lecture – polar
    Un livre à dix mains ! C’est-à-dire que cinq (5) auteurs y ont mis leurs mains, ce n’est pas des nouvelles, c’est un seul roman, mais écrit par 5 auteurs. Je dois dire que je n’ai pas aimé beaucoup. Un peu compliqué, la première victime est retrouvée près d’un stand à la foire du livre, il semble un assassinat, la femme ha la bouche fermée par un morceau de scotch, et la tête dans un sac en plastique, près d’elle un revolver, mais en effet elle est morte de peur, un infarctus ! Il y a un deuxième mort, celui la d’un coup de pistolet, mais que liens entre les deux ? et lequel entre eux et les livres ? Peut-être que dix mains soient un peu trop ? Comme ça le livre est un peu casse-tête et ne réussit pas à intriguer assez.

    J'aime

  11. Le jardin des CERISIERS – A. Cechov – végétal – général.
    Une édition particulière de ce drame très connu. C’est d’auprès de la réduction pour le Petit Théâtre de Milan par Strehler, régisseur très très connu en Italie. (C’est d’il y a plusieurs années). Une femme, une noble russe, rentre dans sa propriété à la campagne, en Russie. La chose la plus belle c’est le jardin aux cerisiers. La femme est partie en France ou elle a dépensé presque toute sa fortune, en Russie était resté son frère lui aussi pas capable de gérer, sa fille Ania très jeune qui est celle que la ramène, et une fille adoptive Varia, la typique proche pauvre qui travaille plus que les autres. Varia semble toujours en train de se marier avec un nouveau riche, très riche qui hésite toujours, fils d’un serf maintenant il achètera le jardin et tous devrons partir. Mais si la mère va partir en France sans bien savoir comment faire et l’oncle travaillera, peut-être en banque et les deux partent très tristes, comme triste est Varia que ne se mariera pas, pour Ania cette vente, cet abandon de la maison familiale est joie, est commencer une vie nouvelle. Le teste est marqué par les notations du régisseur et dans le livre on trouve photos de la mise en scène.

    J'aime

  12. Et bien ça fait un moment que je ne suis pas passée par là … alors attention voici quelques liens !!
    Dans la catégorie LIEU : l’ armistice n’aura pas LIEU de Catherine Cuenca http://keskonfe.eklablog.com/l-armistice-n-aura-pas-lieu-de-catherine-cuenca-a160133220
    Dans la catégorie ANIMAL : la délicatesse du HOMARD de Laure Manel http://keskonfe.eklablog.com/la-delicatesse-du-homard-de-laure-manel-a158641258
    Dans la catégorie OBJET : le guide du PENDULE de Jocelyne Fangain http://le-guide-du-pendule-de-jocelyne-fangain-a159177344
    La grace de l’ECLAT de rire de Annabelle Combes http://keskonfe.eklablog.com/la-grace-de-l-eclat-de-rire-de-annabelle-combes-a159800276
    Dans la catégorie COULEUR : Rêves en NOIR de Jo Witek http://keskonfe.eklablog.com/reves-en-noir-de-jo-witek-a159180974
    dans la catégorie PARTIE DU CORPS : SEX et Cie de Ania Oz http://keskonfe.eklablog.com/sex-cie-de-ania-oz-a159039484
    dans la catégorie METIER : le MARCHAND de sable de Lars Kepler http://keskonfe.eklablog.com/le-marchant-de-sable-de-lars-kepler-a158641276
    dans la catégorie VEGETAL : Beignets de TOMATES vertes de Fannie Flagg http://keskonfe.eklablog.com/beignets-de-tomates-vertes-de-fannie-flagg-a159181540
    La NATURE exposée de Erri de Luca http://keskonfe.eklablog.com/la-nature-exposee-de-erri-de-lucca-a159800914
    dans la catégorie LECTURE : MANUEL de survie à l’usage des jeunes filles Mick Kitson http://keskonfe.eklablog.com/manuel-de-survie-a-l-usage-des-jeunes-filles-de-mick-kitson-a158508454
    Et enfin une ligne … je crois . bonne soirée

    J'aime

  13. Ou soufflent les vents SAUVAGES – Nick Hunt – adjectif – ligne générale
    Un livre un peu curieux, mi livre de voyage mi essais sur les vents, météorologie ! L’écrivain aime les vents, depuis que, enfant, sur une ile anglaise la tempête de vent l’a soulevé de quelque centimètre, (c’est sa mère que l’a retenu !). Et voilà, après avoir lu et étudié les cartes métrologiques il part à la recherche de 4 venta : Helm (dans le nord d’Angleterre), Bora (de Trieste à Split, aux iles de la Dalmatie) et là il retrouve aussi un autre vent, le Jugo, chaud et mou tandis que la Bora est froide et donne force, Föhn en Suisse et Mistral de Valence à la mer Méditerranée. Un livre intéressant, on rencontre les vents mais aussi on marche beaucoup et on rencontre plusieurs personnages plus ou moins intéressés aux vents. On termine avec une grande envie de partir de marcher nous aussi.

    J'aime

  14. NYMPHÉES noires – Michel Bussi – végétal – polarr
    Je pense que je vais lire aussi autres romans de Bussi, car j’ai aimé beaucoup celui-ci, même si à la fin je suis restée un peu, pas déçue mais merveille car le final est, un petit peu, trop compliqué. C’est l’année de livres des peintres, j’en ai lu trois ave Van Gogh et maintenant c’est le tour à Monet. Tous se déroule à Giverny, du temps dans lequel le jardin de Monet était presque abandonné au temps dans lequel Giverny est parcourue par centaines de touristes. C’est un polar, trois morts en temps divers mais pour la même raison, on le comprend à la fin, et la peinture y a sa place, la peinture et le paysage de Monet et ses nymphées. Je ne sais pas si les autres romans de Bussi sont si « étranges » mais je vais les essayer. En tout cas une découverte, une belle découverte.

    Comme ça je termine ma première ligne!

    J'aime

  15. L’Hôtel du Grand CERF – Franz Bartlet – animal – 2 ligne – polar
    Un livre curieux : un policier tout à fait particulier, agressif (surtout avec les mots) pas du tout correcte, on le voit surement à la fin, une histoire assez compliquée pour rendre le lecteur curieux et attentif. Une histoire parallèle, le désire d’un film sur une star du cinéma d’antan, morte on ne sait pas si d’un accident, mais la police avait conclu comme ça, ou autre. Plusieurs morts, presque tous innocents et même une histoire d’amour (ou deux). Autres accidents, autres morts dans le passé. En tout cas j’ai trouvé bien le lire et peut être je vais chercher encore cet écrivain.

    J'aime

  16. bonjour

    et voila dans ma ligne roman, la rubrique animal :

    Le détroit du LOUP, Olivier Truc (mars 2019)

    A l’extrême nord de la Laponie, à l’époque où la nuit existe à peine, plusieurs morts suspectes ont lieu : un jeune éleveur, le maire de la ville, des personnalités du pétrole.
    les enjeux économiques, politiques et sociaux de la Laponie seront la clé de cette affaire.

    Mais pour moi le principal atout de ce roman est de nous faire découvrir le mode de vie des sami qui vivent en lien étroit avec la nature, et notamment la période de transhumance des rennes, ainsi que les dures conditions de travail des premiers plongeurs employés par les exploitants du pétrole.
    bon dimanche !

    J'aime

  17. Homicide à CALCUTTA – Paul Theroux – lieu- 2 polar
    J’aime décidément mieux P. Theroux écrivain de voyage que P. Theroux écrivain de romans. Il y a un cadavre, et le protagoniste enquête, sans se presser, sur la chose mais c’est la moindre partie du roman. La plupart est autour du protagoniste, un écrivain américain en Inde pour un tour de conférences et à la recherche d’inspiration pour nouveaux romans (mais sans se presser) et une dame américaine très séduisante et un peu mystérieuse, que gère avec son fils des entreprises mais semble aussi une bene factrice qui s’occupe d’enfants pauvres ou orphelins. Une curiosité : C’est l’écrivain qui parle à la première personne et naturellement j’étai sure qui c’était Paul Theroux. Mais non à un certain moment Paul Theroux arrive à Calcutta et veut rencontrer (et rencontre) le protagoniste. Pas aimé beaucoup.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s