De l’autrice, j’avais beaucoup aimé « Bondrée » qui était un polar qui n’en était pas vraiment un alors quand j’ai vu que la médiathèque avait cet autre roman d’elle, je me suis laissée tenter!

Dans ce roman, la première moitié alterne deux histoires personnelles : d’un côté, il y a l’histoire de Marnie qui lorsqu’elle était enfant, en 1979 a vu son meilleur amis Michael, de 12 ans, disparaître dans les bois de de Rivière-aux-Trembles. Le jeune garçon n’a jamais été retrouvé par la police et 30 ans plus tard quand Marnie revient dans sa ville d’enfance, elle réalise qu’elle est loin d’avoir fait le deuil de cette disparition non résolue.

En parallèle, nous suivons Bill dont la fille de presque 9 ans, Billie, a disparu sans laisser de trace en 2009. La petite fille n’a jamais été retrouvée par la police et cette disparation va détruire son couple car il y a beaucoup de ressentiment de la part de la mère de Billie. Bill ne se remet pas de la perte de sa fille et 3 ans plus tard, il s’isole dans le village de la Rivière-aux-Trembles pour se couper un peu de son monde.

Ces deux histoires n’ont pas de rapport entre elles, à part le fait que les deux personnages se retrouvent au même moment dans le même lieu et qu’à l’époque des disparitions de leurs proches, ils avaient plus ou moins été soupçonnés d’être responsables… C’est pourquoi quand un jeune garçon disparait dans les environs de la Rivière-aux-Trembles, la police va s’acharner sur eux…

Mais comme dans Bondrée, l’aspect « mystère » et enquête n’est pas l’essentiel du roman. C’est en réalité un roman très psychologique qui traite vraiment bien du traumatisme de la disparition d’un enfant dans la vie d’un parent ou d’un jeune et le fait de supporter la culpabilité, l’incertitude de ce qui s’est passé, ce deuil qui ne peut jamais vraiment être fait.

Une histoire très touchante!

chez Karine:) et Yueyin

Catégorie Place de la République – Coeur de pirate Un roman qui a traversé l’océan.

14 commentaires sur « Rivière Tremblante : Andrée A. Michaud »

  1. J’ai moi aussi beaucoup aimé ce roman-là après avoir beaucoup aimé « Bondrée ». Ce que j’aime chez Andrée A. Michaud c’est justement que ces récits ne sont pas réellement des enquêtes mais plutôt des récits centrés sur la psychologie des personnages…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s