Résumé de l’éditeur : « Fille unique de Duke McKenna – le plus brutal baron de la drogue de ce coin de Californie – Harley a toujours été à bonne école : les fusillades pour berceuse, les guerres de gangs pour contes de fées… Tandis qu’à l’aube de la vingtaine d’autres jeunes filles vivent le grand amour, cette tireuse hors pair, elle, n’y a pas droit – héritière d’une vengeance qui ne lui appartient pas. Comment s’affranchir, en femme puissante, de la violence ? Comment imposer, face aux hommes, son territoire ? Si tu veux la paix, prépare la guerre… »

*

Ce roman raconte l’histoire de la famille McKenna, une famille un peu mafieuse qui a la main mise sur la drogue dans une zone assez isolée de Californie. Le personnage principal est Harley McKenna, la fille de Duke, le chef de ce gang, de cette famille, de tout ce secteur. Mais quand le roman commence, Harley a 22 ans et elle doit prendre des décisions importantes pour préparer le tournant que va prendre l’entreprise de son père.

Le coeur du récit se déroule entre le 6 juin et le 16 juillet mais les différentes étapes sont entrecoupées de souvenirs de Harley qui se remémore des épisodes fondateurs de sa vie à différents âges dans sa famille si particulière. Des moments dramatiques comme la mort d’êtres chers ou des moments où son père l’initie à la violence et la prépare à être capable de tuer pour ne pas être tuée… C’est vraiment un destin hors du commun…

Mais Harley va profiter de l’absence de son père pour prendre en main son destin et surtout essayer de faire ce qui est juste selon ses critères.

J’ai beaucoup aimé ce roman très riche, à la fois plein de rebondissements et qui s’attache à regarder la psychologie des personnages et dont la structure, faite d’allers et retours, évite que l’on s’ennuie et maintient une forme de suspense aussi.

J’imaginais vraiment bien une série tirée de ce livre mais je ne crois pas que ce soit d’actualité.

A découvrir!

Repéré chez Les Bibliomaniacs.

Avec Nath Sci : allons voir son avis!
Chez Antigone
Chez Brize : 586 pages / Pocket
2020
Catégorie lieu

10 commentaires sur « Mon territoire : Tess Sharpe »

  1. J’hésite, depuis sa sortie en poche. J’ai en général lu des avis positifs à son sujet, mais un bémol émis par un lecteur -lui reconnaissant par ailleurs de grades qualités- sur le fait que tout « s’y finit trop bien » me retient encore..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s