Tant que nous sommes vivants : Anne Laure Bondoux

J’ai lu ce roman sans vraiment savoir de quoi il parlait car il fait partie de la sélection des Incorruptibles et cela a été une très bonne surprise pour moi.

Je ne sais pas très bien comment en parler car il ne faut pas trop en dire… Je peux vous dire qu’ on ne sait pas vraiment où ni vraiment quand l’histoire se passe –réalité ou monde imaginaire, futur dystopique ? Peu importe…

Dans un village, une usine d’armement tourne en continu et Hama et Bo tombent amoureux fous quand ils se croisent aux changements d’équipes de jour et de nuit. Leur amour est la base de cette histoire. Un jour ils devront quitter cette ville car ils ne peuvent pas vivre heureux parmi des gens qui se déchirent autour de la notion du bonheur…

Ils vont découvrir une nouvelle vie dans laquelle ils auront une fille et vivront sous terre entourés d’être protecteurs qui sauront leur transmettre la sécurité et de l’amour.

Puis, ils quitteront cette vie pour une autre, plus apaisée mais la vraie vie et la guerre les rattraperont. Ce sera alors le tour de leur fille de tomber amoureuse et de fuir en faisant le chemin inverse de ses parents.

Je résume très mal et c’est un peu exprès car je ne veux vraiment trop en dire car ce roman est plein de mystères et de secrets de famille qui ne sont pas forcément révélés aux protagonistes ou en tout cas pas de manière linéaire ou complète.

Je ressors de cette lecture beaucoup d’amour, de la quête de soi, des histoires et des contes racontés dans les ombres, de la magie et du mystère, de l’art dans le façonnage du métal. Je n’ai pas été bousculée par ces thèmes tirant sur l’imaginaire et le fantastique qui ne sont pourtant pas mon domaine de prédilection. Je me suis laissée porter par cet univers onirique et tout simplement beau. J’imagine très bien une suite, ou un autre roman avec un autre angle et j’imagine aussi très bien un film d’animation !

Gwenaëlle en a parlé aussi en y ajoutant son interprétation d’artiste : c’est sublime!

 avec Blandine et  Laurette. Allons voir leurs avis!

 sélection 3ème -seconde 2015-2016

Pour la ligne « jeunesse », catégorie « phrase » pour le Petit Bac 2015

14 commentaires sur « Tant que nous sommes vivants : Anne Laure Bondoux »

  1. Coucou Enna, Tout comme toi, le fantastique n’est pas, en règle général mon univers de prédilection, mais cette histoire nous embarque … compliquée en effet de raconter ce livre, d’en dire suffisamment pour donner envie, et pas trop pour conserver le plaisir de la découverte … En refermant le livre, je me suis également imaginée qu’il pourrait y avoir une suite …qui sait ? Contente d’avoir pu faire partagé cette lecture avec toi et Blandine, au plaisir de renouveler l’expérience. Belle journée. Ma chronique est en ligne : http://casalaurette.over-blog.com/2016/03/tant-que-nous-sommes-vivants.html

    J'aime

    1. Une belle découverte qui arrive à mélanger les genres et jouer sur
      l’humanité dans le sens large. J’ai été très touchée aussi. Merci pour
      cette lecture commune!
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      J'aime

    1. Je crois que nous sommes effectivement sur la même longueur d’ondes Nos
      billets disent la même chose mais différemment, c’est aussi ça qui est bien
      dans les lectures communes
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      J'aime

    1. Oh oui! Il mêle imaginaire et réalité, grands sentiments et conte : un beau
      mélange très humain!
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      l’imaginaire aide beaucoup a s’exprimer….
      Posté par rachel, mercredi 23 mars 2016

      C’est vrai!
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      J'aime

    1. Tu verras, il y a des lectures jeunesse (grands ados, quand même) que l’on
      lit pour notre plaisir d’adulte ! Et ta fille est pile dans l’âge pour
      celui-ci, tu peux prendre ça comme excuse
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      Rhooo en fait je crois que je vais arrêter de me cacher derrière elle… et maintenant me les faire dédicacer pour moi !! Elle peut toujours les lire après, elle sait où les trouver (petite étagère consacrée au genre dans mon salon).
      Posté par Antigone1, mercredi 23 mars 2016

      Oui, et peut-être même qu’elle aura encore plus envie de les lire si c’est
      elle qui vient les piocher à sa guise
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      J'aime

    1. Ah zut, je n’ai pas réussi à transmettre mon enthousiasme. En fait, la
      couverture représente très bien toutes les étapes du roman et il y a au
      coeur de l’histoire tout une thématique des ombres : théâtre d’ombres et
      ombres changeantes et cela est bien représenté dans la couverture aussi
      (moi je la trouve belle
      Posté par ennapapillon, mercredi 23 mars 2016

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :