Nina : Alice Brière-Haquet et Bruno Liance (Billet avec Bastien)

J’ai commencé par lire cet album vite fait entre deux choses à faire mais j’ai été saisie et j’ai eu les larmes aux yeux et l’envie de le relire tout de suite en prenant mon temps.

Je l’ai relu peu de temps après avec Bastien et l’émotion a encore été très forte. Avec peu de mots, mais des mots bien choisis, pleins de poésie et forts, avec des dessins plein de douceur et de sous-entendus, les auteurs arrivent à passer un message très puissant sur une époque (la ségrégation aux Etats-Unis), sur le racisme et son injustice et sur l’unité que l’on peut trouver (notamment au travers de la musique).

J’ai trouvé cet album formidable et certainement pas à réserver aux jeunes lecteurs. Je l’ai lu avec Bastien, 7 ans, et il a très bien compris car je l’ai sensibilisé au rejet du racisme et il a aussi lu tout seul un dossier sur Martin Luther King dans un magazine Astrapi (et il a su me dire de lui-même en voyant le dessin de Martin Luther King dans l’album « Nina » : « C’est Martin Luther King, je reconnais sa tête, je l’ai vu dans Astrapi, il disait qu’il fallait pas juger les gens par rapport à la couleur de leur peau mais par rapport à leur caractère. »).

Je le conseille donc aux enfants à partir de 7 ans en les accompagnant pour le contexte historique, aux ados qui pourront avoir le point de vue d’un enfant sur la ségrégation et aussi aux adultes qui, comme moi, seront peut-être émus aux larmes.

L’avis de Bastien (7 ans) pris en notes par moi après notre lecture sans y apporter de changements (oui… c’est son choix de dire le mot « ingénieux », je ne savais même pas qu’il le connaissait !):

« Cette histoire est VRAIE et c’est injuste que les noirs et les blancs n’aient pas les mêmes droits.

On ne doit pas traiter à la couleur de la peau mais au caractère. J’ai lu ça dans Astrapi quand ils parlaient de Martin Luther King et on le voit dans l’album, je l’ai reconnu sur le dessin.

Je trouve que c’était ingénieux de comparer les noirs et les blancs avec les touches du piano.

Ça parle de musique et moi j’aime beaucoup ça.

Les dessins sont beaux en noir et blanc.

J’ai beaucoup aimé cet album. »

« C’est ma page préférée parce que les Noirs sont en colère. »

Puis il m’a demandé si Nina Simone avait vraiment existé et je lui ai montré une vidéo :

« C’est une pianiste, une danseuse et une chanteuse. Elle fait beaucoup de choses. Elle a un peu une voix de garçon ! »

Ma collègue G qui m’a prêté cet album du CDI m’a conseillé d’écouter « Sinnerman » de Nina Simone en le lisant et c’est un bon choix.

Personnellement, je suis toujours terriblement émue d’écouter « Strange fruits » mais j’aime aussi beaucoup « Ain’t got no-I got life » et encore bien d’autres titres car c’est une chanteuse d’une grande puissance que je vous conseille aussi de découvrir !

« Sinnerman »

« Strange fruits »

 « Ain’t got no -I got life »

14 commentaires sur « Nina : Alice Brière-Haquet et Bruno Liance (Billet avec Bastien) »

  1. Houla Rachel… Ne vous laissez pas envahir par tant de pessimisme, on a besoin de vous! On ne baisse pas les bras! La vie est trop belle pour vivre dans la peur ou dans la haine. On se reprend, Trump n’est pas encore président!

    J'aime

    1. Je suis très touchée de votre commentaire et Bastien aussi. Bravo pour
      votre travail qui fait de cet album un magnifique objet livre, une histoire
      vraiment très touchante! Nous sommes allés écouter la chanson de Lisa
      Simone. Je vais vous faire rire : quand j’ai dis à Bastien « Tu te rappelles
      le billet sur l’album « Nina » qu’on a écrit ensemble? Et bien on a reçu un
      commentaire d’un des auteurs. » « Ah bon? Nina Simone nous a écrit?? »
      Voilà, l’innocence des enfants

      J'aime

      1. Hahaha! Voilà une belle mignonerie! Merci encore à vous deux pour tous ces compliments que je ne manque pas de transmettre à Alice. Si vous êtes proches de Paris ou si vous avez prévu d’y passer d’ici le 15 janvier, je vous conseille vivement d’aller voir l’exposition « The colour line » au musée du quai Branly… J’y étais hier, en famille, cette incroyable expo est un prolongement idéal à la lecture de Nina bien qu’elle y soit étrangement absente, elle qui a consacré sa vie à lutter contre le racisme… D’ici-là, je vous souhaite de très bonnes lectures.

        J'aime

  2. Très joli billet J’ai lu à Antoine jusqu’à ses 9 ans et demi. Maintenant plus mais j’ai adoré ces moments de partage autour de lectures. C’est beau ce que tu écris !

    J'aime

  3. @Bruno : Il faudra dire à Alice Brière Haquet que si je l’ai lu c’est grâce à ma
    collègue Géraldine et à une petite élève de ​6 ème qui se souvenait de la
    lecture qu’elle avait fait quand elle est venue dans notre collège à
    l’occasion du prix CM2-6ème organisé par deux de mes collègues l’année
    dernière (moi-même, je n’avais malheureusement pas pu la rencontrer) Comme
    quoi la transmission passe par plein de biais! Pas sûr que nous allions à
    Paris d’ici là mais c’est une expo qui me tenterai vraiment en tout cas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :