J’ai voyagé un peu grâce à Netflix en fonction des thématiques du mois de novembre!

Je suis allée au Québec avec deux films : « Le guide de la famille parfaite » :

Une histoire de famille recomposée avec une adolescente qui semble parfaite mais qui part en vrille. Ce qui pouvait paraître une histoire un peu banale s’est avérée une histoire beaucoup plus profonde sur les relations parents-enfants, sur la confiance en soi des adolescents. J’ai adoré l’accent et la langue de ce film que j’ai regardé en français québécois en audio et en sous-titrage pour ne rien rater!

*

Et toujours au Québec avec le film « Jusqu’au déclin » :

Antoine est un père de famille qui se prépare avec sa famille à être capable de survivre en cas de catastrophe. Il pousse l’expérience plus loin en allant à un stage survivaliste organisé par Alain, un blogueur expert en la matière. Cela se passe dans la nature enneigée du Nord du Québec, dans un large domaine forestier en totale autonomie que ce soit en énergie ou en alimentation. Les participants qui sont tous là pour des raisons différentes et qui viennent d’origines différentes s’entraînent à évoluer dans la nature, se débrouiller seuls et se défendre avec un arsenal d’armes.

Un accident survient et alors tout bascule… Ceux qui étaient là pour apprendre à s’entraîner pour survivre vont devoir se protéger les uns des autres et se retrouvent dans une vraie situation de survivalistes. C’est un thriller plein d’action, angoissant et assez violent. J’ai bien aimé ce film que j’ai regardé en audio et sous-titres en français québécois.

chez Karine:) et  Yueyin 

*

Pour le mois celte, je suis allée en Ecosse avec « Retribution » :

Cette mini-série de 4 épisodes est d’abord sortie sur la BBC sous le titre « One of us » mais je l’ai trouvée sous le titre « Retribution » sur Netflix. Adam et Grace qui venaient de se marier sont découvert sauvagement assassinés dans leur appartement. Ils viennent tous les deux du même village en Ecosse. Un soir de tempête, un homme a accident de voiture entre les deux fermes des familles de Adam et Grace et l’homme blessé avait le code postal des fermes dans sa poche et il s’avère être le suspect numéro un du meurtre du jeune couple.

Commence alors une nuit en huis-clos assez noir autour de cet homme et le lendemain, quand il est retrouvé mort, tout le monde sait que c’est l’un des membres des deux familles qui l’a tué (d’où le titre « One of us » : l’un d’entre nous »). Il se trouve que tous les membres des deux familles ont de lourds secrets qui vont être dévoilés petits à petits.

C’est un bon thriller qui tourne autour des familles. Seul bémol pour moi, la sous-histoire avec la policière qui n’a rien à voir avec l’enquête et qui à mon avis n’apportait rien à l’histoire.

 chez Cryssilda

*

Je suis aussi allée en Irlande du Nord avec « Derry Girls » :

Cette série de 6 épisodes par saison et qui a pour l’instant deux saisons (mais la 3e ne devrait pas tarder) se déroule à Derry, en Irlande du Nord, au début des années 1990 alors que les conflits sont encore très intenses. On suit quatre lycéenne catholiques et le cousin anglais d’une des filles et leurs familles. Les jeunes vont à l’école catholique pour filles de la ville (même le garçon). Je vais surtout parler de la saison 1 pour ne pas trop en dire.

Les histoires ont plusieurs niveaux de lecture : il y a le côté purement humoristique des histoires d’adolescents des années 1990, entre insolence et rebellion et les histoires de familles, et aussi la relation des personnages à la religion catholique, là aussi entre respect et opposition (Le personnage de la directrice de l’école est vraiment très drôle dans son rôle de bonne soeur désabusée!) mais aussi des sujets plus sérieux qui touchent les adolescents comme l’homosexualité.

Mais il y a aussi un autre aspect qui est très important dans cette série, un côté plus sérieux même si c’est juste distillé comme un arrière plan : les problèmes politiques et les conflits violents entre l’Irlande du Nord et l’Angleterre. Cela se ressent dans des côtés humoristiques comme le fait que personne ne comprend quand le cousin anglais parle à cause de son accent (alors que l’accent de Derry est très fort). Mais aussi moins drôle quand le défilé des « Orangistes » (protestants) pousse les familles catholiques (minoritaires) à quitter la ville. La dernière scène de la première saison est même poignante en mettant clairement en lumière l’ambiance pesante que les habitants d’Irlande du Nord connaissent en entendant parler d’attentats. Je suis allée à Belfast pour deux jours en 1994, avant le cessez-le-feu, et j’ai connu les soldats armés jusqu’aux dents qui inspectaient les bus ou qui circulaient en ville et les véhicules blindés avec mitraillettes… C’était la réalité de tous les jours, et cela on le voit bien aussi dans la série.

 chez Cryssilda

3 commentaires sur « Quelques séries et films Netflix pour Québec en Novembre et le mois celte »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s