« La fête du potiron » de Agatha Christie

 Le hasard a voulu que je lise à nouveau une histoire avec Hercule Poirot et Ariane Oliver et à nouveau liée au passé.

Mrs Oliver a assisté à une soirée enfantine, « la fête du potiron », au cours de laquelle une jeune fille de 13 ans a été assassinée. Mrs Oliver confie à Hercule Poirot que Joyce, la victime, s’était vantée peu de temps avant sa mort d’avoir assisté à un crime quelques années plus tôt. Elle pense que la mort de cette dernière peut-être lié à cet aveu.

Hercule Poirot et Ariane Oliver fouillent alors dans les crimes non élucidés ayant été commis dans les environs du village quelques années auparavant. Dans cette petite communauté ù tout le monde se connaît, il y a de nombreuses rumeurs à creuser.

Petit à petit, les pièces du puzzle se mettent en place dans l’esprit d’Hercule Poirot qui va au-dela des apparences.

J’ai plutôt aimé ce roman qui se lit très vite. Finalement pour une enquête, on s’intérresse à plusieurs autres cas.

J’ai vu qu’il était aussi publié sous le nom de « Le crime d’Halloween », ça doit être une édition moderne maintenant qu’Halloween est connu en France car c’est effectivement pendant une fête d’Halloween que se passe le crime.

12 ème livre lu dans le cadre du de George(cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Ce roman est la lecture « végétal«  de ma catégorie « Agatha Christie joue au Petit Bac » pour le

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

« Le goût des pépins de pommes » de Katharina Hagena

A la mort de sa grand-mère, Iris hérite de la maison de celle-ci, la maison de ses vacances d’enfance, la maison de famille de sa mère et de ses tantes.

Sa grand-mère avait commencé à perdre la mémoire longtemps avant d’aller en maison de retraite. La mémoire, les souvenirs sont d’ailleurs au coeur de cette histoire. Se retrouver dans cette maison réveille en elle toute son enfance mais plus loin encore, elle fait remonter toute l’histoire de sa famille.

Comme le fil des pensées, un souvenir en entraînant un autre, Iris nous emmène dans sa vie, sa famille, le passé lointain ou plus proche, le sien et celui de ses proches.

La maison elle-même et le jardin sont comme un personnage à part entière. Il y a beaucoup de poésie dans cet environnement.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, je trouvais le style un peu artificiel, un peu lourd (peut-être à cause de la traduction?) puis je me suis laissée prendre par l’histoire et je me suis attachée aux personnages.

C’est une  avec Angelebb, Valérie , CanelGeorge, Jules, Hebelit, Aproposdelivres (si j’ai oublié du monde n’hésitez pas à me le signaler) : j’ai hâte de connaître leur avis! 

 

Ce roman est la lecture « végétal » de mon

 

-1