Je déclare la partie de Petit Bac 2019 ouverte!

  • Pour savoir de quoi il s’agit allez donc faire un tour sur ce billet 
  • Vous avez jusqu’au 1er février pour vous inscrire! Si vous sous êtes déjà inscrits, allez donc voir si je ne vous ai pas oublié en cliquant ici  
  • Rappel des catégories (mais surtout n’hésitez pas à aller relire les règles!) :

PRÉNOM : masculin ou féminin, surnom, diminutif (mais pas nom de famille)


LIEU réel ou imaginaire ou nationalité … (ville, pays, état, continent, fleuve, mer, lieu naturel, construit, aménagé…, j’accepte « ici » et « là », les pièces et les bâtiments et les nationalités)


ANIMAL : réel ou imaginaire... (de l’insecte au dinosaure en passant par les licornes et les sirènes et les mots associés comme « animal », « bête », « bestiole »…)


OBJET : petits ou gros, du moment qu’ils sont transportables. J’accepte le mot « objet » mais je n’accepte pas « maison » ou « immeuble » par exemple.


COULEUR : Toutes les couleurs que l’on peut trouver dans les catalogues de peintures sont acceptées 😉 et aussi les mots « couleur », « teinte », « nuance », « ombre»…


PARTIE DU CORPS  : de la tête aux pieds en passant par les organes internes… J’accepte aussi « corps », « sang », « rides » et « cicatrice », « cheveux » et « barbe » mais pas « larmes » (ou autres « fluides » sortant du corps…) et tout ce qui est rajouté au corps (pas de « tatouage », « piercing », « perruque » ou « dentier »…)


METIER : Profession ou fonction … Que ce soit un corps de métier, une activité professionnelle ou une fonction (militaire, gouvernementale ou religieuse)


VÉGÉTAL Tous les végétaux : plantes, fleurs, arbres, fruits, légumes… tout ce qui pousse ! J’accepte aussi les mots associés comme « jardin », « forêt », « potager »…


LECTURE Livres et lecture : tous les mots en rapport avec la lecture : « livre », « lecture », « écrivain » « auteur », « librairie », « bibliothèque », « pages », « titre »…


ADJECTIF : attribut ou épithète


GROS MOT (bonus facultatif) : assez libre puisque j’accepte tout ce qui peut être dit d’un ton insultant ou méprisant… Ça va de « zut », « flûte », « crotte » jusque aux grosses insultes bien vulgaires en passant par des grossièretés plus fleuries à la Capitaine Haddock! Tout ce qui quand c’est dit sur un certain ton peut être insultant.


  • Premier recap’ le 1er avril 2019!

A vous de jouer! A bientôt!

216 commentaires sur « Challenge Petit Bac 2019 : c’est parti! A vous de jouer! »

  1. Journée en JAUNE – couleur – polar
    Encore un livre de la série « en jaune », (Noel en jaune, vacances, école, année, voyage…) cette fois sont des petites histoires que se déroulent très vite, pas plus qu’une journée. Ce sont 6 auteurs italiens et Alicia Gimenez Bartlett et Dominique Manotti. Ceux deux là sont histoires dramatiques, tandis que plusieurs des autres sont décidément plus « légères », des vols ou même seulement des tentatives, sont même un peu comiques ! Un bon livre pour commencer l’année !

    J'aime

    1. tu es la première! 😉 Peux-tu juste me rappeler les catégories que tu souhaites faire cette année, j’ai oublié : Roman, polar et autre chose ou juste ces deux là?

      J'aime

      1. generale (tout ce que n’est pas polar, je li assez des non fiction), polar et je vais essayer encore jeunesse en 2018 j’avais presque tout lu mais je n’avais pas ecrit!

        J'aime

  2. Roulette russe pour MARY Lester – J. Faillier – prénom – ligne polar
    Cette fois Mary lester doit enquêter sur deux morts un peu mystérieuses, semblent des accidents mais son chef n’est pas si sûr de ça. Les morts sont deux frères russes qui ont acheté un casino, il y a la mafia russe comme coupable ? ou une autre organisation ? Encore une fois Mary passe comme une étudiante en vacances qui est là pour s’amuser. Le troisième russe meurt presque devant ses yeux, cette fois il semble un vrai « accident » ou mieux c’est un assassinat mais c’est une bande de motard que le jettent d’en haut sur des rocher. Seulement qu’on découvre qu’il est mort d’un coup de fusil. Le quatrième assassinat arrive, pas seulement devant (ou presque) les yeux de Mary mais aussi devant son chef !! Naturellement Mary arrive à comprendre que se passe vraiment là, elle faillit aussi de se marier avec un jeune riche et sympa mais…

    J'aime

  3. Un gentilhomme à MOSCOU – Amor Towles – lieu – ligne generale
    J’aime surement ce livre. Une histoire un peu bizarre : le conte Rostov, qui s’était rendu à Paris en 1913, pour avoir tué en duel un autre gentilhomme rentre en 1918 pour faire fuir sa grand-mère mais lui il reste à Moscou, à l’hôtel Métropole, un grand hôtel de luxe (une fois), une petite ville. En 1922 on lui fait un processus, mais, grâce à une fameuse poésie, invitant à l’action, écrite en 1913, on le condamne « simplement » à rester dans l’hôtel, s’il en sort il sera fusillé. Naturellement on lui enleve la suite face à la place du théâtre Bolscioi, on lui donne une toute petite chambre tout en haut de l’hôtel. Ce n’est pas si amusante cette vie mais, Nina, une petite fille qui elle aussi vit là, devient son amie et lui dévêle tous les secrets du lieu. Les années passent, la révolution change, on assiste, même de ce lieu, aux changements ; le conte Rostov devient même chef des serveurs du restaurant plus élégant de l’hôtel (les deux restos sont ouverts au public et là passent aussi, avec les années, les nouveaux « patrons » de l’état, on assiste même à des congres, à des diner des maximes dirigeants du parti…Ce n’est pas un polar, bien sûr, mais je ne peux pas vous révéler toute chose, je le conseille seulement. Je pense lire aussi l’autre livre di Towles traduit en italien, Les bonnes manières.

    J'aime

    1. Oui, tu peux laisser tes liens ici (ou sous n’importe quel billet du challenge 2019 😉 par contre la prochaine fois, pourras-tu juste mettre le mot correspondant à la catégorie en majuscule (pour me faciliter la collecte des liens, je le fais ressortir dans le titre et je mets aussi la liste des mots proposés en majuscule 😉 à bientôt

      Aimé par 1 personne

  4. Quand sort la RECLUSE– F. Vargas – animal – ligne polar
    Un livre un peu discuté, pas tous ont apprécié, moi je le trouve assez bien, certainement il y a des choses, comment dire, pas si faciles à croire, mais il n’y a pas du « surnaturel », comme dans autres de ses derniers livres. Adamsberg est en Islande, une longue vacance, mais on le rappelle pour une enquête qu’il résout toute de suite. Mais voilà un autre cas que n’est pas un cas l’attire. Les recluses sont des araignées, elles mordent mais en général ce n’est pas grave, mais voilà il y a des morts parmi ceux qui ont étés mordus. Adamsberg trouve ça très curieux et il commence à enquêter. Encore une fois une histoire avec des racines très, très loin, assez compliqué. Notre commissaire se trouve aussi à affronter son aide, Danglar pense qu’il se trompe en tout, il va même le dénoncer, ou il y pense, mais Adamsberg trouve des alliés et enfin il aura raison.

    J'aime

  5. Le pianoforte secret – Zhou Xiao-Mei – oggetto – ligne generale
    Je suis très intéressé à l’histoire de la Révolution Culturelle et en générale à l’histoire de la chine contemporaine. Ici c’est une autobiographie, l’auteur est une pianiste très connue qui vit actuellement en France, elle raconte sa vie et celle de sa famille du debout de la Chine populaire, elle nait avec la nouvelle Chine. Sa mère, même s’ils ont une tout petite maison, veut un pianoforte et tout petite elle commence à l’utiliser. La révolution culturelle arrive que Xiao-Mei étude à l’école musicale et l’emporte avec ses camarades chaque jour plus loin de la musique. Les moments d’autocritique, les professeurs contraint à se transformer en nettoyeurs, l’école de musique sans musique et après sans cours jusqu’à devenir sans étudiants car tous sont envoyés à la campagne pour se 2reeduquer ». Plusieurs années de faim, froid, fatigue… Mais la musique arrive à nouveau réveiller Xiao-Mei et ses copains. Elle arrive à avoir son piano là-bas, dans le camp de rééducation, elle est à nouveau emportée par la musique et quand la révolution culturelle termine, quand Mao meurt et après quand tout, ou presque, change elle arrivera à devenir une véritable pianiste et à jouer en France, son aimé Bach

    J'aime

  6. Bonjour je vais tacher de reprendre mes bonnes habitudes et te déposer mes liens chaque mercredi !
    dans la catégorie ADJECTIF les prénoms EPICENES de Amelie Nothomb http://keskonfe.eklablog.com/les-prenoms-epicenes-de-amelie-nothomb-a158345668
    dans la catégorie PRENOM : COLETTE et les siennes de Dominique Bona http://keskonfe.eklablog.com/colette-et-les-siennes-de-dominique-bona-a158346050
    dans la catégorie LIEU les pires enfants du MONDE de David Walliams http://keskonfe.eklablog.com/les-pires-enfants-du-monde-de-david-walliams-a158345812
    et une question prendras tu MAMAN dans METIER ?
    Merci et bonne soirée

    J'aime

  7. bonjour,

    et je démarre l’année 2019
    dans la catégorie Lieu pour la ligne Roman
    Dans la brume du DAARJELING Mikael Bergstrand
    Goran Borg, quinquagénaire, divorcé, est proche de la dépression. Il pensait pourtant avoir pris un nouveau départ après son voyage passé en Inde quelques mois auparavant.
    Pour pallier à cette déprime, il est suivi par une thérapeute qui lui conseille de revoir ses amis pour penser à autre chose que l’Inde. Lors d’une soirée, il fait la connaissance de Sven avec lequel il a beaucoup d’affinités, mais après plusieurs rendez-vous, Göran a peur de l’orientation sexuelle de son nouvel ami. Il décide alors de fuir et….. de se rendre en Inde.
    Et là, une série de péripéties, plus extravagantes les unes que les autres, vont l’entraîner dans la région du Darjeeling, au cœur des plantations de thé et des « momos » (petits baluchons de pâte fourrés et cuits à la vapeur). Ces aventures sauront lui redonner goût à la vie.
    j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ce roman plein d’humour, de bons sentiments et de cuisine indienne

    dans la catégorie partie du corps, ligne Roman
    Zouleikha ouvre les yeux, Gouzel Iakhina

    Au Tatarskan, dans les années 30, il n’est vraiment pas bon d’être l’épouse du koulak Mourtaza. Du matin au soir et du soir au matin, la frêle Zouleikha doit travailler dure et satisfaire les besoins du mari et de la belle-mère tyranique.

    ’Lors d’une expédition de l’armée rouge, son mari est tué. Zouleikha va être alors déportée en Sibérie.avec d’autres koulaks et des intellectuels appartenant à l’intelligentsia. le trajet sera très long, inhumain et beaucoup y perdront la vie, mais Zouleikha, enceinte de son mari, y survivra. L’installation et la vie au milieu de nulle part sera éprouvante, mais ce sera finalement pour elle le moyen d’accéder à une certaine liberté.

    Une page d’histoire, des personnalités marquantes, la vie plus forte que tout.

    J'aime

  8. Mi gioco la TESTA (Tete) – Sanantonio (Frederic Dard) – partie du corps – polar
    En français c’est La tombola des voyous, en italien la tête ce n’est pas seulement dans le titre mais aussi dans les titres des tous les chapitres. C’était le premier livre de Sanantonio que je lisais, je pense que j’aurais eu des beaux problèmes à le lire en français car je ne comprends pas (si non par le contexte) beaucoup de mots même en italien. Sanantonio et son collègue se trouvent aux Halles de Paris pour des achat et, parmi un tas de tètes de vache ils voient le retrouvèrent d’une tète humaine ! Ils sont simplement des témoins mais, comme personne n’arrive à démêler l’affaire, ni même à comprendre qui est le mort, c’est à eux qu’on confie l’enquête. Pas facile, Sanantonio n’est pas du tout « politically correct » mais après plusieurs morts, coupables et innocents, il va découvrir le corps, de la victime, son identité et la cause de sa mort. (Quant aux coupables à ce point-là ils sont déjà morts eux aussi).

    Appelez la SAGE-FEMME – Jennifer Worth – métier – ligne générale
    Un livre intéressant, très intéressant. La Londres pauvre des années ’50 (mais aussi ce qu’elle était avant et après) surtout la condition féminine et des enfants, et le dur travailles des sage- femmes avant que faire naitre des enfants devienne affaire des médecins et des hôpitaux. La protagoniste est une jeune fille de 23 ans qui a déjà travaillé comme infermière dans un hôpital, maintenant elle devient sage-femme et travaille dans le « Dockland » avec autres jeunes et des nonnes experts et pas si rigides avec les femmes des quartiers ou elles travaillent. On parle aussi de ce qu’étaient les auspices de mendicité ou, en croyant d’aider les pauvres on divisait les familles et ou les enfants souvent trouvaient la mort de faim et maladies, et les mères pouvaient devenir fous.

    J'aime

  9. voici ma première participation avec un titre pour la catégorie ADJECTIF : Les SPECTACULAIRES prennent l’eau de Hautière Régis et Poitevin Arnaud

    J'aime

  10. L’ÉCRIVAINE du mystère – A. Basso – métier – polar
    J’avais lu, avec plaisir, les premiers livres de cette écrivaine mais ce ci m’a un peu déçue. Le côté polar est faible, au moins jusque à la page 281, il y a trop de « roman romantique », est un peu trop sentimental à mon gout. Riccardo, ex de Vani qui maintenant est « fiancée » avec le commissaire Braganza, est menacé par un stalker et il y à même des gâteaux empoisonnés. Qui sera le stalker ? Riccardo à plusieurs ennemis. Vani de son côté, pendant l’enquête, doit aussi écrire un roman pour un célèbre écrivain de polars, qui semble américain mais est italien. Le type est assez désagréable et, au bout de notre roman, veut Vani à New York, comme sa ghostwriter personnelle ou il ne signera pas le contrat avec la maison de presse italienne pour qui elle travaille (et ça sera la fin pour le chef de Vani). Enrico, le chef, pour un fois pense à Vani plutôt qu’à lui-même, dit à Vani de refuser et part. La seule chose que, peut-être me poussera à « regarder le prochain roman de Basso et la dernière frase du livre, qui jette un peu de mystère sur Enrico.

    J'aime

  11. Lune MENTEUSE – Ben Pastor – adjectif – polar
    Le deuxième livre de cette série que j’ai lu. Je trouve un peu « étrange » choisir comme personnage un officier allemand pendant la deuxième guerre mondiale (et aussi un peu avant, pendant la guerre d’Espagne). Il n’est pas si nazi mais quand même… Ici on est en Italie du nord, après le 8 septembre 1943, il y a déjà les partisans mais Martin Bora doit s’occuper aussi de l’homicide d’un hiérarque fasciste à Verone. Comme dans Lumen il a un aide « local », un policier italien, fasciste mais pas fanatique. La lune apparait de temps en temps sur la campagne hivernale. On dirait, ce n’est pas dit clairement mais on le comprend assez bien, que Bora aide un group de juives à s’évader d’un camion, il n’est pas si détestable mais je ne peux pas « aimer » un officier allemand ! On pense que coupable peut être la femme, ou mieux ex-femme du mort, après on voit que peut être non (mais naturellement je ne peux pas révéler comment ça se termine !) C’est le deuxième roman de la série, l’auteur évidemment aime aller avant et arrière dans le temps car après le 1943 il reviendra en arrière en 1936 ou ‘40, ou ira jusqu’au ‘44 et même au ‘45

    J'aime

  12. Bonsoir,
    Voila pour la rubrique couleur dans ma ligne Roman
    Une colère NOIRE, Ta-Nehisi Coates

    après avoir vu son fils pleurer lors de l’acquittement des policiers responsables de la mort d’un adolescent noir abattu, Ta-Nehsi Coates décide de lui écrire une lettre pour lui raconter sa vie d’homme noir aux Etats-Unis.
    Ce témoignage nous montre la difficulté d’être un homme noir aux US, la peur qui l’accompagne chaque jour pour sa survie et ce, malgré la célébration de l’abolition de l’esclavage , malgré l’élection d’un homme noir à la Présidence des Etats-Unis.
    Ta-Nehisi Coates raconte sa colère sans détour, avec une triste lucidité.

    ce titre irait très bien dans ton challenge « African American History Month »

    J'aime

  13. Je suis vivant, vous êtes morts. PHILIP K. Dick 1928-1982. Une biographie – prénom – ligne générale
    J’ai lu ça pour un autre challenge, il fallait lire une biographie d’un auteur qu’on aimait. J’ai lu des nouvelles de Dick et j’ai aimé, comme ça, comme j’ai vu à la bibliothèque ce livre je l’ai pris. Mais il faut dire que j’ai été déçue, pas par le livre mais par Dick. On dirait que l’auteur ne l’aime pas tellement, comme personne, pas comme écrivain et moi aussi après avoir lu. C’est curieux qu’un soir, pendant que je lisais le livre, à la télé on a passé un documentaire sur lui. Naturellement, on faisait des interviews à des gens qu’on avait étés ses amis ou connaissances et là l’homme semblait bien plus sympa. Il faut dire que ce livre ne m’a pas donné envie de lire les romans de Dick, peut-être dans beaucoup de temps j’essaierai.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s