Résumé de l’éditeur : « Paris, 1848. Rachel a un don. Elle peut lire à travers le temps, les lieux, les gens et leurs histoires. Elle rêve de provoquer chez ses semblables une ouverture vers de nouveaux horizons. Sorcière pour les uns, phénomène de foire pour les autres, elle s’épuise et peine à trouver sa place. Un jour, elle disparaît sans laisser de traces…
Bien des années plus tard, Liv, metteure en scène de théâtre, et Virginia, photographe, croisent le chemin de Rachel au cœur de leur démarche artistique. Rachel aurait-elle enfin trouvé sa voie par le biais d’une sororité créative défiant les lois de la raison ?
« 

*

De ce couple d’auteurs, j’ai lu et beaucoup aimé « Enferme-moi si tu peux » et « La lionne » et du dessinateur seul, un livre jeunesse  « Gâteau!« 

Rachel, a un don de voyance extraordinaire, elle peut tout voir mais dans la bonne société du 19e siècle qui s’est entichée d’elle, elle est utilisée comme une attraction, un singe savant, alors qu’elle rêve d’ouvrir les esprits des gens. Elle ne supporte plus d’être enfermée dans ce rôle réducteur et oppressant. Son proche ami écrit son histoire et un daguerréotype a été pris d’elle et ce seront d’ailleurs les seuls résidus de sa vie quand elle disparaîtra un jour sans donner signe de vie…

Plus tard, dans les années 1970, Liv, une chorégraphe danoise, met en scène la vie de Rachel après qu’elle ait lu son histoire dans une petite biographie illustrée d’une photo de cette jeune femme. Liv se débat dans ce qu’elle cherche à transmettre dans ce ballet. Elle s’imprègne de la vie de la jeune voyante et se cherche aussi dans sa propre vie.

Plus tard encore, Virginia, une jeune photographe, découvre par hasard qu’un spectacle a été fait sur une femme dont elle reconnait le portrait car elle l’a chez elle… Elle rencontre la chorégraphe, maintenant âgée et il y a un moment d’échanges et de transmission.

J’ai vraiment aimé cet album, j’ai trouvé l’histoire de ces femmes intéressante et les dessins vraiment très beaux. Je vous recommande cette BD!

Cliquez ici pour voir des planches.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ACtC-3d6rytwO6_YaN4XNK57cBkQG8O_BoE9kXGelqL8PHLEJwZBnjGgAPTCvUKQ0Y3hBdRL3M1cwtk1USs4XCp2pK5-jF71ZD4DXUpZf1bw1B7V2IWPVZNqJmoXaNzfuScjbpDr61DoBnUbpCCIzoz52eBh=w250-h372-no
 chez Cryssilda

18 commentaires sur « Le don de Rachel : Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg »

  1. Je ne trouve pas la couverture très attirante, mais vu ce que tu en dis, j’y jetterai un œil et sans doute les deux… 😉 Du coup j’ai lu votre critique à 4 mains de l’album « Gâteau » et j’ai bien ri !

    J'aime

    1. Les dessins sont plus délicats dans la BD, j’espère que tu auras l’occasion de l feuilleter! Gâteau nous plaisait beaucoup quand Bastien était petite mais l’auteur m’a dit aujourd’hui qu’il n’était plus édité.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s