J’avais eu un coup de coeur pour « Au revoir là-Haut » dans sa version audio, lu déjà par Pierre Lemaitre et quand j’ai vu que ce deuxième tome, à nouveau lu par l’auteur, je n’ai pas résisté!

L’histoire ici n’est pas réellement une suite mais le personnage principal était déjà présent dans « Au revoir là-haut » puisqu’il s’agit de Madeleine Péricourt, la fille de l’influent banquier Marcel Péricourt, également père d’un des héros du précédent roman.

L’histoire commence à la mort du banquier et même précisément au moment de son enterrement auquel assiste le tout Paris de la fin des années 1920. Mais la cérémonie ne se déroule pas comme prévu quand Paul, le petit-fils de 7 ans tombe depuis la fenêtre sur le corbillard de son grand-père… Ce qui aura pour conséquence pour lui d’être handicapé et de devoir rester en fauteuil roulant.

Une galerie de personnages entoure Madeleine : son fils, bien sûr, son oncle, homme politique aux dents longues et sa famille de femmes, sa dame de compagnie, le précepteur de Paul (avec qui Madeleine couche de temps en temps), l’homme de confiance de la banque (avec qui elle devait se marier avant de se raviser).

Malheureusement pour elle, Madeleine va se retrouver dans une mauvaise situation financière et sociale et elle va réaliser que ce qui lui arrive n’est pas dû au hasard mais à la manipulation de personnes en qui elle avait confiance. De plus elle découvre pourquoi Paul a sauté par la fenêtre et à partir de ce jour, elle organise un plan machiavélique pour se venger de ceux qui lui ont nuit et on peut dire qu’elle est très maligne!

Elle va s’entourer d’autres personnes comme une infirmière garde d’enfant polonaise (et qui ne parle pas un mot de français) pour Paul (quel personnage cette femme! Et dans la version audio, c’est une voix polonaise qui lit les passages en polonais!) et une figure de son passé qu’elle va embaucher comme détective privé et comme assistant pour mettre son plan en application. Elle va aussi à son tour manipuler Léonce son ancienne dame de compagnie et le compagnon de celle-ci (une sorte de gentil gangster un peu demeuré).

Cette histoire est vraiment formidable car il y a le côté cocasse de cette vengeance improbable qui pourtant fonctionne très bien et il y a aussi une plongée dans la France et le Paris de l’entre-deux guerres avec le rapprochement de la deuxième guerre mondiale. C’est une incursion dans plusieurs milieux sociaux aussi et une représentation plutôt positive des personnages féminins! J’y ai encore vu du Zola personnellement et je me suis laisser emporter avec grand plaisir!

J’aime beaucoup la manière de lire de Pierre Lemaitre et des auteurs qui lisent bien leur texte c’est assez rare pour le signaler!

L’entretien avec l’auteur à la fin est toujours intéressant (il évoque Dumas et Zola comme inspiration 😉 et il annonce que dans le prochain volume, le personnage central sera la petite fille d' »Au revoir là-haut »!

Merci à 

catégorie « couleur » de ma ligne audio

4 commentaires sur « Couleurs de l’incendie : Pierre Lemaitre (lu par l’auteur) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s