Dans ce roman, on suit une famille sur deux époques qui s’alternent : le passé pendant la guerre en Angleterre et le présent. Cette famille est celle qui vit et travaille sur une petite ferme sur une pointe de la Cornouailles. Pendant la guerre, comme beaucoup de familles de la campagne anglaise, les fermiers accueillent des enfants évacués de Londres pendant le blitz. Will et sa soeur Alice vivent donc avec le couple et Maggie, leur fille. Des amitiés vont se lier, des amours fortes vont éclore et des drames vont s’en suivre…

De nos jours, Lucie, jeune infirmière londonienne vient de traverser deux crises : une professionnelle et une personnelle et elle se tourne vers sa famille et retourne dans la ferme familiale en Cornouailles pour l’été pour faire le point sur sa vie. Elle y retrouve sa mère et son frère qui font de leur mieux pour continuer à faire vivre l’exploitation et sa grand-mère Maggie.

Lucie va apprendre des secrets sur sa famille qui vont bouleverser tout le monde et faire le lien entre le passé et le présent mais elle va aussi s’ancrer dans le présent en  cherchant des solutions pour développer la ferme de la famille.

J’ai bien aimé ce roman avec ses allers-retours dans le passé avec cette période de la seconde guerre mondiale. J’ai aimé les personnages de femmes de ce roman qui sont assez fortes malgré les obstacles que le destin met devant elles.

Et puis, la campagne anglaise y est bien dépeinte!

J’ai passé un bon moment de lecture et j’ai aussi apprécié la façon de lire de Julie Pouillon.

Les avis de mes co-jurés :

 Chez Sylire

catégorie « gros mot » de ma ligne audio

 chez Titine 

Publicités

10 commentaires sur « La Ferme du bout du monde : Sarah Vaughan (lu par Julie Pouillon) »

  1. Je l’ai lu en version papier et cela a été une agréable découverte.Je me souviens de la description de la ferme et de la campagne mais aussi de cette héroïne attachante.

    J'aime

  2. Je crois que c’est un peu trop « roman d’amour » pour que j’aie envie de relire l’auteure mais comme toi, j’ai passé un agréable moment. Je suis presque certaine que je l’aurais abandonné en version papier mais c’est bien lu, la campagne anglaise est mise à l’honneur et puis, j’ai bien aimé la description des difficultés à tenir une ferme sur différentes périodes.

    J'aime

    1. Je suis d’accord avec toi sur la vision d’une exploitation et j’ai aimé les croisements d’époques pour une même famille. Le côté histoire d’amour ne m’a pas gênée mais peut-être que ses autres romans sont plus sous cet angle.

      J'aime

  3. Je suis en train de l’écouter et j’aime beaucoup sauf quand la lectrice crie A l’aiiiiiide ou qu’elle meugle comme une vache Meuuuuuhhhhhh ! A part ça c’est une bonne lecture

    J'aime

    1. Ah ah! ça ne m’a pas gênée mais je peux comprendre que ça bloque (et une fois qu’un truc nous gêne dans une écoute, on entend plus que ça 😉

      J'aime

  4. J’ai bien aimé la version papier. J’ai écouté des extraits de la version audio et j’ai beaucoup de mal à me faire à la lectrice qui ne correspond pas à la petite voix dans ma tête quand je lisais le roman. En revanche « le jour d’avant » fonctionne très bien pour moi en version audio.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s