J’aime beaucoup Kate Morton et si j’ai attendu un moment avant de lire celui-ci c’est parce que c’est un pavé que je pensais lire en été. Mais j’ai profité de la fin des dernières vacances pour le lire pour le mois anglais et je n’ai pas regretté, je l’ai dévoré! Par contre, ce billet n’est pas facile à écrire, parce que non seulement le roman est un pavé de 640 pages mais en plus il est raconte une sorte de saga familiale entre l’Angleterre et l’Australie qui nous fait voyager de 1900 à 2005 avec des temps forts en 1900, 1913, 1930, 1975 et 2005… Alors je ne sais pas par quel bout vous parler de cette histoire pour ne pas trop en dire 😉

Alors, je vais commencer par le commencement. En 1913, une petite fille de 4 ans arrive en Australie par un bateau venant d’Angleterre. Elle est seule et personne ne la réclame à l’arrivée. Elle est recueillie par un couple d’Australiens qui l’appellent Nell (car la petite fille ne se souvient pas de son nom) et elle vivra avec eux sans se souvenir de sa vie d’avant. En 1930, le jour de ses 21 ans, son père lui avoue la vérité… Le seul lien qu’elle a avec son passé c’est un livre de contes illustré.

En 2005, Cassandra, la petite fille de Nell, vient de perdre sa grand-mère. Elle se doutait qu’elle héritait de cette dernière mais elle a la grande surprise d’apprendre qu’elle avait acheté un cottage en Angleterre, en 1975, juste avant que Cassandra vienne vivre avec elle après que la fille de Nell (la mère de Cassandra) l’ai abandonnée.

Cassandra apprend quelques détails sur le passé de sa grand-mère par ses grands-tantes et elle décide d’aller en Angleterre pour voir le cottage et aussi pour creuser le passé et comprendre d’où Nell venait…

L’histoire remonte alors en 1900 et raconte l’histoire d’une petite fille dans les bas-fonds de Londres, qui rejoint une famille de notables anglais dans une grande propriété à la campagne de Cornouailles. Eliza devient très amie avec Rose, la fille de la famille, sa cousine et nous suivrons l’évolution de leurs relations et de la vie de la maisonnée à Tregenna. Eliza deviendra une conteuse hors paire…

Nous suivons aussi l’histoire de Nell en 1975 quand elle est venue en Angleterre sur les trace de son passé et qu’elle a acheté un cottage à Tregenna après qu’elle ait découvert qu’elle avait un lien avec les personnages vivant dans la grande maison…

Le lecteur apprend des choses sur cette saga à chaque époque avec chaque personnage et les pièces du puzzle se mettent en place au fur et à mesure, petit à petit, et pourtant, les personnages eux-mêmes ne sauront pas tout. Les contes du livre de Nell, les contes d’Eliza, émaillent le récit et lui apportent une touche à la fois mystérieuse et magique et à la fois un éclairage poétique sur la réalité.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui est beaucoup plus facile à comprendre et à suivre que mon billet ne le laisse sans doute entendre 😉 Il y a des passages par différentes époques vraiment passionnants, et des relations humaines très fortes.

Je vous le recommande!

 chez Antigone

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali   pour la place que prend le livre de contes et les contes au sein du récit.

chez Lou et Cryssilda

26 commentaires sur « The forgotten garden (Le jardin des secrets) : Kate Morton »

  1. Le début de ton article et de l’histoire me fait un peu penser au « Jardin secret » de Frances Burnett, l’auteure de « La petite princesse » (Sarah)… J’ai un Kate Morton de prévu, « l’enfant du lac », il faut juste que je trouve le temps de le lire 🙂 bon dimanche, Enna!

    J'aime

    1. ah, peut-être que Kate Morton en a été inspiré? je ne connais pas ce roman.J’ai lu l’enfant du lac et j’ai eu un coup de coeur 🙂 mais c’est un pavé 😉

      J'aime

  2. Il y a juste une phrase que j’ai du mal a comprendre « juste avant que Cassandra vienne vivre avec elle après que sa fille l’ai abandonnée »…c’est la fille de qui ?…mais autrement cela se tient et cela donne vraiment envie de le lire….;)

    J'aime

  3. Je l’ai lu également, et j’ai beaucoup aimé les histoires de Cassandra et Neil et tu l’as bien résumé ce livre, je ne sais pas comment je m’y serais prise moi !

    J'aime

    1. merci 😉 c’est parfois difficile de parler de romans complexe sans en dire trop 😉 j’ai vraiment aimé cet univers et cette histoire de famille au sens large.

      J'aime

  4. Je suis en train de me rendre compte qu’on me l’a offert en français. Tu me donnes envie de m’y plonger, je ne me rendais pas compte de la richesse de l’intrigue, même s’il avait déjà l’air sympa !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s